requisition des entreprises

Publier une réponse


Cette question est un moyen de prévention luttant contre l’envoi de formulaires par des robots indésirables.
Émoticônes
:D :) ;) :( :o :shock: :? 8-) :lol: :x :P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: :!: :?: :idea: :arrow: :| :mrgreen: :geek: :ugeek:
Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est désactivée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées
Relecture du sujet
   

Si vous souhaitez insérer un ou plusieurs fichiers, veuillez compléter les informations ci-dessous.

Agrandir Relecture du sujet : requisition des entreprises

Re: requisition des entreprises

Message par com_71 » 20 Jan 2015, 04:00

Une remarque :
Olivier Besancenot a affligé d'une cuillère de goudron le miel de son dernier - bon - interview sur BFM-TV en excluant les petites entreprises de l'interdiction des licenciements, cédant ainsi à l'insistance de Bourdin. Au lieu de faire remarquer que les petites entreprises agissaient souvent en mandataires des grandes, pour imposer le chômage.

Re: requisition des entreprises

Message par artza » 28 Déc 2014, 10:23

C'est aux élections présidentielles de 1995 qu'Arlette Laguiller candidate de Lutte ouvrière lança ce mot-d'ordre dans le cadre de ce qu'elle nommait alors un "plan d'urgence".

La formule exacte si je me souviens bien était; "Interdictions des licenciements dans les entreprises qui font des profits sous peine de réquisition".

Oui des discussions pouvaient s'ouvrir à partir de là et bien des gens choqués par les vagues de licenciements dans des boîtes grasses à souhait trouvaient que c'était du bon sens du moins "l'interdiction". "La réquisition" c'était plus lointain...

Pour la petite histoire l'extrême-gauche entre autre la LCR furent loin d'être convaincus et ergotaient du genre " et pour les entreprises qui font pas de profits?" Ensuite les 5% d'Arlette les rendirent fort maris... puis ils reprirent en ritournelle cette formule et quelques autres.

Aujourd'hui de l'eau a passé sous les ponts. Les choses ne se sont pas arrangées.
Ce mot d'ordre qu'on peut qualifier de "transitoire" n'a plus forcément la même pertinence universelle.

D'ailleurs il n'est pas dans le programme de transition élaboré par Trotsky à la fin des années 30.
Ca veut pas dire qu'il est faux mais c'est pas par hasard.

Si on a une classe ouvrière détruite par le chômage (le sous-emploi, la précarité) depuis des années. Les entreprises qui ont licenciées sont en friche alors il faut une perspective dans le même esprit mais qui réponde mieux à la situation.

requisition des entreprises

Message par programme » 26 Déc 2014, 12:27

Bonjour,
Je me souviens d'un mot d’ordre dans la fin des années 90 et début 2000 qui était très efficace pour entamer des discussions avec des camarades de travail notamment. En effet, parler de réquisitionner des entreprises qui licencient est beaucoup plus compréhensible que l'interdiction des licenciements. En cette période de crise, ou toutes les entreprises licencient, ce slogan pourrait être repris par l'ensemble des travailleurs et cela permet aussi d'expliquer que la classe capitaliste doit être expulsée des directions d'entreprises.

Haut