Inondations dans plusieurs pays d'Afrique

Dans le monde...

Inondations dans plusieurs pays d'Afrique

Message par Plestin » 15 Sep 2020, 10:40

Des inondations importantes dont les effets ont été largement amplifiés par le manque de systèmes d'assainissement efficaces, ont touché plusieurs pays d'Afrique : Sénégal, Mauritanie, Burkina Faso, Niger, Nigéria, Soudan.

Dans La Croix du 10 septembre 2020 :

Au Sénégal, les inondations exaspèrent la population

Reportage

Les pluies diluviennes du week-end du 5 septembre ont causé des dégâts considérables et laissées des milliers de personnes sans logement à Dakar. Le mécontentement grandit au sein de la population qui réclame des actions rapides.

Clémence Cluzel (à Dakar), le 10/09/2020 à 19:35

« J’ai entendu quelqu’un crier, puis j’ai vu que le mur de la cour avait cédé. L’eau est entrée brusquement partout dans la maison. J’ai agrippé mes 2 enfants et on est vite partis. » Ibrahima Sene et sa famille font partie des nombreux ménages fortement touchés par les pluies diluviennes qui se sont abattues sur le Sénégal le week-end du 5 septembre.

Selon le ministre de l’eau et de l’assainissement, il est tombé samedi, plus de précipitations que pendant trois mois de saison de pluie normale, soit 124 millimètres. Les dommages ont été conséquents, surtout en banlieue dakaroise où les ménages pauvres sont nombreux et le réseau d’assainissement souvent inexistant.

« Tout est perdu : les meubles, les vêtements… J’avais un sac avec les téléphones, nos papiers et de l’argent. C’étaient des eaux usées donc tout est gâté », soupire Ibrahima Sène, qui a aussi perdu les vivres distribués par le gouvernement pour le Covid-19.

Certains ont aussi vu leurs bêtes emportées par les eaux. Plusieurs milliers de familles se sont retrouvées sans logement, leur habitation étant trop dégradée. « Plus de 80 maisons sont concernées ici », souligne Ndeye Mbaye, présidente de la Croix-Rouge à Cambèrene. En soutien aux sapeurs-pompiers qui ont fourni des pompes, les bénévoles de l’ONG ont aidé à évacuer l’eau, transporter les personnes vulnérables et s’occupent actuellement de désinfecter les logements pour permettre aux familles de rentrer chez elles. D’après le gouvernement, qui a déclaré un plan d’urgence, six personnes seraient décédées.

La grogne gagne la population

La colère de la population gronde. Des rues à Cambèrene et Keur Massar, les plus touchées, ont été bloquées en signe de mécontentement. Car la problématique n’est pas nouvelle. Après d’importantes inondations en 2012, un plan décennal de lutte contre les inondations (PDLI) de 750 milliards de FCFA (plus d’1 milliard d’euros) a été mis sur pied pour moderniser et installer des systèmes d’assainissement. Mais beaucoup reste à faire.

« Tout Dakar ne possède pas encore de réseaux d’assainissement et ceux en place datent de 50-60 ans donc doivent être remplacés. Les canaux sont devenus des poubelles à ciel ouvert, et l’urbanisation est galopante avec des constructions sans respect des règles d’urbanisme », explique Lansana Gagny Sakho, directeur général de l’Office national d’assainissement du Sénégal (ONAS).

En réponse, le président Macky Sall vient de débloquer un budget de 10 milliards FCFA (15 millions d’euros), dont 3 pour les sinistrés. « Insuffisant » selon Ndeye Mbaye qui insiste : « Nous avons besoin de systèmes d’assainissement durables, pas de solutions de court terme. »


Ici, deux vidéos sur les quartiers de Dakar touchés par les inondations :

https://www.youtube.com/watch?v=TO63-kGfqZk
https://www.youtube.com/watch?v=A20nOOQUMbg

Extraits d'un autre article de La Croix du 10 septembre 2020 :

Des dégâts en Mauritanie et au Burkina Faso

Dans l’est de la Mauritanie, indique RFI, plusieurs quartiers d’Adel Bagrou sont isolés par la montée des eaux. Le sud du pays est aussi très affecté par ce phénomène comme la ville de Selibaby. Au Burkina Faso, ce sont des quartiers entiers de la capitale Ouagadougou qui ont été submergés par la pluie, trois personnes ont péri et 300 ménages sont sinistrés. Déjà, le 31 août, les fortes précipitations avaient inondé le quartier Karpala. Selon le site Catastrophes naturelles.net, ces inondations auraient tué onze personnes au Burkina Faso, au Ghana et dans le nord du Nigeria.

Face aux pluies torrentielles de ces derniers jours, des digues ont cédé à Niamey, des milliers d’habitations ont été détruites. À la fin du mois d’août, sous l’effet des précipitations, le fleuve Niger avait débordé de son lit, tuant 57 personnes et obligeant 294 357 personnes à quitter leur maison.

Au Soudan, une centaine de morts

C’est sans doute au Soudan que les effets de la saison des pluies sont les plus tragiques. Le niveau du Nil a atteint 17,57 mètres, selon le ministère de l'eau de l'irrigation, un record depuis plus de cent ans, date du début des relevés sur le fleuve. Selon l’agence Suna, les crues ont fait 99 morts, 46 blessés.

Le site antique de Bajrawiya, capitale de l’ancien empire méroïtique, est désormais menacé par le Nil, a indiqué à l’AFP l'archéologue Marc Maillot, directeur de l'unité archéologique française déployée dans le pays. « Jamais les inondations n’avaient touché la ville royale de Bajrawiya qui se trouve à 500 mètres du Nil », s’est-il inquiété. Face à cette situation exceptionnelle, le Soudan a déclaré l’état d’urgence sur l’ensemble de son territoire pour une période de trois mois.
Plestin
 
Message(s) : 1739
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Retour vers Actualités internationales

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron