Que se passe-t-il au Moyen-Orient ?

Dans le monde...

Message par com_71 » 28 Mai 2004, 17:31

(com_71 @ mercredi 26 mai 2004 à 01:02 a écrit :

L'internationalisme c'est (entre autres) avoir la volonté de voir dans le soldat d'en face un futur frère de combat.
Non, c'est pas une blague.

En Algérie une direction internationaliste aurait eu toute une politique à développer vis-à-vis de la population pied-noir d'une part, et des troupes coloniales (formées en majorité d'appelés) d'autre part.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4229
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Message par Nadia » 02 Juin 2004, 16:14

En d'autres termes, Pastorius, tu es inconditionnellement POUR le massacre des soldats d'Israël dans les territoires palestiniens et des soldats américains en Iraq, comme tu aurais été pour le massacre des appelés français (et des "pied-noirs" ?) dans la guerre d'Algérie ? C'est bien cela ? :blink: :wacko:
Nadia
 
Message(s) : 0
Inscription : 19 Nov 2003, 17:08

Message par Mariategui » 02 Juin 2004, 16:28

Enfin, on peut toujours dire que la perte d'une vie humaine est un grand drame et faire preuve d'un bel humanisme, que je partage d'ailleurs, n'empêche que la lutte de libération nationale algérienne et palestinienne sont des combats justes et qu'on ne peut qu'espèrer leur victoire. Or, cette victoire passe forcément aussi par une victoire militaire. On ne va pas commencer à défendre des armées d'occupation maintenant, non?
Cela dit, je ne partage plus la thèse d'un seul et unique état en Palestine tant cette perspective paraît lointaine et dans l'absence de force politique palestinienne et israélienne capable de défendre cette perspective sans hypothéquer les droits nationaux d'un de ces deux peuples.
Mariategui
 
Message(s) : 0
Inscription : 07 Déc 2003, 12:03

Message par com_71 » 02 Juin 2004, 18:45

(Pastorius @ mercredi 2 juin 2004 à 13:28 a écrit :
a écrit :En Algérie une direction internationaliste aurait eu toute une politique à développer vis-à-vis de la population pied-noir d'une part, et des troupes coloniales (formées en majorité d'appelés) d'autre part.


J'ai malheureusement peu de temps en ce moment pour débattre sur ce forum, donc ma réponse sera brève.

En Algérie ou ailleurs, la première chose qu'une "direction internationaliste" aurait du dire entre 54 et 62, c'est qu'elle était inconditionnellement pour la défaite de l'impérialisme français, du côté des masses algériennes, pour en finir avec le joug colonial - ce qui était la première condition à la constitution d'une Assemblée Constituante.

Inconditionnellement, c'est-à-dire indépendemment du sort réservé aux pieds-noirs qui étaient, tout de même, ultra-majoritairement du côté du système colonial dont ils dépendaient et même pires (cf l'OAS). Les appelés de l'armée française, c'était une autre affaire... mais eux, que je sache, n'étaient pas des colons.


Une direction, ce n'est pas un petit groupe de militants, une direction dirige, sur sa propre politique.
Alors, "inconditionnellement" ne veut pas dire grand chose (se pose-t-on des conditions à soi-même ?)
Alors, non, la victoire ne passe pas "forcément aussi par une victoire militaire".
La victoire que nous voulons est la victoire des travailleurs, leur émancipation sociale. Sur ce terrain une direction communiste aurait eu une politique vis-à-vis des travailleurs pieds-noirs (la gauche y était majoritaire entre 45 et 54) et de l'armée d'appelés.

Pour donner une comparaison vous rappelez la politique de la gauche bourgeoise dans la révolution espagnole (battre Franco d'abord) politique fustigée par Trotsky qui répétait qu'une Espagne vraiment ouvrière aurait ouvert des perspectives autrement grandioses et disait par exemple que l'affirmation (par le camp républicain) du principe de l'indépendance du Maroc aurait permis de s'adresser en camarades aux troupes coloniales (marocaines) de Franco.

Pour le Moyen-Orient et rétrospectivement sur l'Algérie vous n'êtes que des nationalistes même pas honteux.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4229
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Message par ravine chien » 02 Juin 2004, 22:56

(wolf @ mercredi 2 juin 2004 à 20:35 a écrit : "Pour le Moyen-Orient et rétrospectivement sur l'Algérie vous n'êtes que des nationalistes même pas honteux."

... de la part de quelqu'un qui défend ce qui se fait de pire en matière de "nationalisme", c'est-à-dire le droit à l'existence de l'Etat d'Israël, Etat raciste, sioniste, clerical, colonialiste...

Tu me permettras cher camarade de te trouver un peu gonflé.

Si encore nous nous aligniions sur la direction de l'OLP pour se transformer en porteurs de valises , bon. Mais comme tout compte fait c'est plutôt vous qui êtes sur leurs positions que nous, retour au point précédent.

La camarade Nadia te montre où tout cela aboutit: facer à l'armée israélienne :

"tendre la joue gauche"

© Nouveau testament
pouvez vous m'expliquer en quoi se prononcer pour la reconnaissance de droits nationaux, vous pouvez aboutir à la conclusion qu'il s'agit de la défense d'un état raciste.
ravine chien
 
Message(s) : 0
Inscription : 17 Mars 2003, 14:50

Message par Friedrich » 03 Juin 2004, 07:48

(ravine chien @ mercredi 2 juin 2004 à 23:56 a écrit : Pouvez vous m'expliquer en quoi se prononcer pour la reconnaissance de droits nationaux, vous pouvez aboutir à la conclusion qu'il s'agit de la défense d'un état raciste.
Par qu'il s'agit en l'occurence des droits nationaux d'une minorité oppressante et que, in fine, toute la justification de la politique de Sharon se base sur l'argument qu'il faut défendre les israëliens de la vindicte arabe.

Donc prendre position contre une eventuelle , future, possible, incertaine, imaginée oppression des israëliens c'est apporter de l'eau au moulin de l'existence réelle, immédiate, matérielle de l'Etat d'Israël.

Quant à :
a écrit :Pour donner une comparaison vous rappelez la politique de la gauche bourgeoise dans la révolution espagnole (battre Franco d'abord) politique fustigée par Trotsky qui répétait qu'une Espagne vraiment ouvrière aurait ouvert des perspectives autrement grandioses et disait par exemple que l'affirmation (par le camp républicain) du principe de l'indépendance du Maroc aurait permis de s'adresser en camarades aux troupes coloniales (marocaines) de Franco.


C'est de la confusion pure, les troupes coloniales étaient composées en l'occurence de colonisés. Donc effectivement, la reconnaissance du principe de l'indépendance du Maroc (c'est-à-dire l'indépendance des marocains contre les colons) aurait permis de se gagner les colonisés.

Les troupes coloniales franquistes auraient en l'occurence été composées de colons, je doute que la reconnaissance du principe de l 'indépendance du Maroc aurait permis de gagner les colons à la cause "républicaine". :hinhin:
Friedrich
 
Message(s) : 0
Inscription : 23 Mai 2003, 11:53

Message par com_71 » 03 Juin 2004, 09:53

Tous les états se sont construits dans le sang et les larmes. De nombreux peuples se sont établis dans la négation barbare de l'existence même d'occupants plus anciens.
Ils ont néanmoins un certain droit à vivre en paix, y compris dans le territoire conquis les armes à la main dans le passé.

Vous dites : "destruction de l'état d'Israël". Mais alors, pourquoi pas destruction des USA en regard aux droits des indiens, destruction de l'état australien, néo-zélandais, de tous les états d'amérique latine...

Parliez-vous de destruction de l'état sud-africain avant la fin de l'apartheid ?

Alors si le temps écoulé finit par donner une certaine légitimité à la vie nationale de peuples qui se sont établis par la conquête, que dit votre horloge historique ? Au bout de combien de génération d'israéliens nés en Israël, pourront-ils affronter leurs exploiteurs sans que des hurluberlus leur disent que oui, il faut le faire, mais en ayant préalablement préparé ses valises ?

Depuis quand la solidarité (élémentaire pour un révolutionnaire) avec le peuple palestinien opprimé, implique-t-elle une surenchère sur le nationalisme arabe ?
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4229
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

PrécédentSuivant

Retour vers Actualités internationales

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)