Au Bangladesh, la révolte des damnés du textile

Dans le monde...

Re: Au Bangladesh, la révolte des damnés du textile

Message par Urriko » 16 Nov 2013, 13:02

Le Monde.fr avec AFP | 13.11.2013 à 22h50 a écrit :Bangladesh : accord sur un salaire mensuel minimum de 68 dollars pour les ouvriers du textile

Après plusieurs jours de manifestations qui ont conduit à la fermeture de centaines d'usines, les producteurs de textile du Bangladesh ont accepté de verser un salaire minimum mensuel de 68 dollars aux quatre millions d'ouvriers du secteur.

L'accord a été conclu à l'issue d'une rencontre entre les producteurs de vêtements et la première ministre, Sheikh Hasina, mercredi 13 novembre dans la soirée. Cette dernière a "donné l'ordre" de mettre en œuvre l'accord sur le salaire minimum recommandé par un groupe de travail ad hoc du gouvernement.


PARMI LES MOINS BIEN PAYÉS AU MONDE

Ce groupe avait voté en faveur de l'augmentation du salaire minimum, de 3 000 taka (29 euros), à 5 300 taka (68 dollars, 50,5 euros) dès novembre, après une série d'accidents dans des usines de vêtements mettant en lumière les mauvaises conditions de travail et les maigres salaires dans des milliers d'usines travaillant pour les plus grandes marques du monde.

Les producteurs avaient traîné des pieds, affirmant que les détaillants dans les pays occidentaux refuseraient de payer plus cher la marchandise pour tenir compte de la hausse des salaires proposée au Bangladesh.

Le secrétaire d'Etat au travail, Mikail Shipar, a indiqué que "lors de la rencontre, la première ministre a[vait] donné l'ordre aux producteurs de mettre en œuvre le nouveau salaire minimum de 5 300 taka à partir de décembre. Et ils ont accepté cette hausse du salaire". Malgré cette hausse, les ouvriers du textile au Bangladesh restent parmi les moins bien payés au monde.


LES DÉTAILLANTS OCCIDENTAUX MIS A CONTRIBUTION ?

Des dizaines de milliers d'ouvriers s'étaient heurtés à la police dans les grands centres de production textile du pays cette semaine alors qu'ils manifestaient pour obtenir un salaire minimum mensuel de 100 dollars.

Reaz-Bin Mahmood, vice-président de l'association des producteurs et exportateurs de vêtements du Bangladesh, s'attend à ce que le ouvriers se remettent à travailler dans les usines après cet accord. "Ce sera difficile pour un grand nombre d'entre nous d'augmenter les salaires si les détaillants occidentaux n'augmentent pas les prix pour les commandes passées avec nous de 10 à 15 %", a-t-il ajouté.

L'effondrement du complexe Rana Plaza, abritant plusieurs ateliers de production, en avril, qui avait fait onze cent trente-cinq morts, avaient mis au jour les piètres conditions de travail et les salaire de misère des ouvriers du textile au Bangladesh.



Le Monde.fr avec Reuters | 14.11.2013 à 11h18 • Mis à jour le 14.11.2013 à 12h33 a écrit :Bangladesh : les patrons du textile consentent à relever les salaires

Le patronat du secteur textile au Bangladesh a déclaré jeudi 14 novembre avoir accepté d'augmenter de 77 % le salaire minimum, mais la police a eu recours dans le même temps aux gaz lacrymogènes et aux balles en caoutchouc pour disperser de nouvelles manifestations d'ouvriers réclamant des augmentations plus fortes.

Le Conseil officiel des salaires du Bangladesh a proposé de relever à 68 dollars par mois le salaire minimum, à la suite d'une série d'accidents mortels survenus cette année dans les ateliers textiles, qui ont braqué l'attention de la communauté internationale sur les mauvaises conditions de travail et les très bas salaires dans ce secteur.
Les patrons des entreprises textiles ont accepté la proposition du Conseil mercredi soir, lors d'une rencontre avec la première ministre bangladaise, Cheikh Hasina.


DES OUVRIERS DANS LA RUE

Des ouvriers réclamant un salaire de 100 dollars par mois sont descendus dans les rues manifester jeudi, bloquant de grands axes et s'en prenant à des ateliers de la zone industrielle d'Ashulia, dans les faubourgs de la capitale, Dacca. La police a eu recours aux canons à eau et a tiré des balles en caoutchouc et des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants, ont rapporté des témoins. Plus de 50 personnes, dont des policiers, ont été blessées. "Nous continuerons de manifester jusqu'à satisfaction de nos revendications", a dit un protestataire.

Les ateliers d'Ashulia fournissent des marques occidentales comme Walmart, H&M, Gap et Eagle Outfitters. Le Bangladesh est le deuxième exportateur au monde de textile, secteur employant environ quatre millions de personnes dans 3 200 usines.

Les pays occidentaux, destination principale de ces exportations, se sont émus en avril des mauvaises conditions de salaire et de travail dans les usines de textile du Bangladesh après la mort de plus de 1 130 personnes dans l'effondrement d'un bâtiment abritant plusieurs ateliers dans les environs de Dacca.
Avatar de l’utilisateur
Urriko
 
Message(s) : 1
Inscription : 12 Avr 2004, 16:09

Précédent

Retour vers Actualités internationales

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : conformistepote et 1 invité

cron