Intérêts économiques français au Mali

Dans le monde...

Message par Gaby » 16 Jan 2013, 18:01

Quelqu'un saurait où trouver un exposé intéressant des intérêts français au Mali ? Quelle que soit la source, à chaque fois je vois qu'on parle de l'uranium d'Areva au Niger, mais c'est tout, et j'aimerais bien en savoir plus. Ou même plus sur Areva, mais pour ça, google se débrouille déjà bien.
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Message par yannalan » 16 Jan 2013, 20:43

Dans le Nord, là où les choses se passent,pas grand-chose en exploitation, des recherches de pétrole et de minerai.Le Mali produit de l'or mais dans le Sud, pareil pour le bauxite.
S'il y a contagion chez les Touareg du Niger,ça peut poser des problèmes à Areva, effectivement, et les frontières du Sahara sont plutôt poreuses.
Il y a aussi et surtout un poids de l'histoire coloniale.
yannalan
 
Message(s) : 81
Inscription : 15 Déc 2005, 17:37

Message par nnscrrtl » 16 Jan 2013, 23:26

On peut ajouter à l'uranium exploité par Areva au Niger les intérêts de la bourgeoisie française en Mauritanie (où Total exploite du pétrole -peu- depuis 2005), en Côte d'Ivoire (Bolloré dans les ports, Bouygues dans l'eau et l’électricité, SG, BNP et CL dans le secteur bancaire, Orange dans les télécoms, etc.) ou encore en Algérie (premier "partenaire commercial" de la France en Afrique, 15% des importations en gaz naturel et bientôt aussi du gaz de schiste, où Hollande est allé faire le VRP tout récemment)... autant de pays frontaliers au Mali.

Quant au Mali :

a écrit :L’or constitue la seule ressource minérale de valeur exploitée au Mali, même si de petites quantités de diamants sont aussi produites à partir du minerai d’or. Il existe des gisements de bauxite (le principal minerai d’aluminium) au Sud et un projet de mine de phosphate à 130km au Nord de Gao, mais ces ressources demeuraient inexploitées en 2012. À l’échelle du pays, l’activité aurifère se concentre dans le Sud-Ouest du Mali, le long des frontières sénégalaise, guinéenne et ivoirienne, dans les régions de Kayes et Sikasso. Il s’agit des zones les plus peuplées, humides et agricoles du pays. Localisation des mines d’or du Mali Il existe 9 mines en activité au Mali, opérées par 8 sociétés issues de 7 pays différents [Il s’agit des mines de Gounkoto et Loulo (RandGold Resources (Royaume-Uni) 80%), de Kalana (Avnel Gold Mining (Guernesey) 80%), de Kodiéran (Wassoul’or (Mali) 55% et Pearl Gold AG (Allemagne) 25%), de Morila (Anglogold Ashanti (Afrique du Sud) 40% et Randgold Resources (Royaume-Uni) 40%), de Sadiola (Anglogold Ashanti 41% et IAM Gold (Canada) 41%), de Segala Tabakoto (Endeavour Mining (Canada) 80%), de Syama (Resolute Mining (Australie) 80%) et de Yatela (Anglogold Ashanti 40% et IAM Gold 40%). L’État malien possède une participation de 20% dans chacune des mines (sauf à Sadiola où sa part se limite à 18%).]. En plus de celles-ci, 19 sites se trouvent en état d’exploration avancée où devraient être creusés de nouveaux puits dans les prochaines années. L’or est aussi exploité de manière artisanale le long des rivières du Sud-Ouest, dans la vallée de la Kéniéba. Alors que les mines emploient quelques 12.000 personnes, le secteur aurifère informel mobilise quant à lui pas moins de 200.000 travailleurs, bien que la production finale du secteur formel soit plus de 10 fois plus importante. Au total, les mines d’or du Mali ont produit plus de 38 tonnes du précieux métal en 2010, ce qui fait du pays le 4e plus grand producteur africain. Si l’or y est exploité depuis longtemps, ce n’est qu’à partir du milieu des années 1990, à la faveur des plans d’ajustement structurel imposés au pays par les institutions de Bretton Woods, que la production a véritablement décollé, devenant un des piliers de l’économie malienne. Bien que l’or ne contribue au produit intérieur brut qu’à hauteur de 6,2%, il représente 66% de la valeur des exportations du pays. Rien que pour 2010, la rente aurifère a fait entrer 197,6 milliards de FCFA dans les caisses de l’État (27% du budget), sous forme de charges sociales (9%), de droits de douane (15%) et de taxes diverses (60%). À elle seule, la mine de Morila, un des trois plus grands sites du pays avec Loulo et Sadiola, a rapporté 246 milliards de FCFA à l’État malien durant ses huit années d’existence.


http://www.grip.org/sites/grip.org/files/N..._d-deltenre.pdf

Sur l'éventuel pétrole malien :

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012...80051_3212.html
nnscrrtl
 
Message(s) : 0
Inscription : 03 Sep 2010, 18:12

Message par com_71 » 21 Jan 2013, 17:06

Les médias commencent à parler un peu d'exactions au Nord-Mali, non de la part des islamistes, mais de la part des locaux contre certains des leurs trop "barbus", ou de la part de troupes maliennes contre des habitants pas assez "noirs de peau" à leur goût. Ce qui vient s'ajouter aux habituels réflexes des bandes armées en campagne (viols, pillages, etc.). Ce n'est peut-être pas généralisé mais des cas ont été rapportés.

Les troupes françaises n'ont évidemment pas sur leur feuille de route de s'opposer à cette barbarie.
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2279
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Message par com_71 » 21 Jan 2013, 17:26

Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2279
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Message par abounouwas » 29 Jan 2013, 19:28

une pancarte vestige de la guerilla islamiste


Image
abounouwas
 
Message(s) : 0
Inscription : 10 Jan 2007, 00:47

Message par Blondin » 31 Jan 2013, 12:42

a écrit :Mines d'uranium : "la France n'a pas intérêt à ce que le conflit malien s'étende au Niger"
Le Monde.fr | 30.01.2013 à 20h37


http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013...25026_3212.html

Un autre article intéressant:
a écrit :Combien nous coûterait vraiment la prise des stocks d'uranium du Niger par des groupes islamistes ?


http://www.atlantico.fr/decryptage/combien...roy-614999.html
Blondin
 
Message(s) : 0
Inscription : 18 Mars 2007, 01:03

Message par yannalan » 31 Jan 2013, 15:45

Vu ce que ça rapporte aussi au Niger, ils vont pas laisser les mines comme ça.J'ai du mal à voir ce que les islamistes feraient avec, ils n'ont pas forcément les spécialistes pour exploiter les gisements.
Le pays semble calme, en attendant.
yannalan
 
Message(s) : 81
Inscription : 15 Déc 2005, 17:37

Message par Blondin » 02 Fév 2013, 11:29

une vidéo avec une carte animée du journal Le Monde sur la situation au Mali:

http://www.lemonde.fr/afrique/video/2013/0...18849_3212.html
Blondin
 
Message(s) : 0
Inscription : 18 Mars 2007, 01:03

Message par luc marchauciel » 03 Fév 2013, 17:28

(Gaby @ mercredi 16 janvier 2013 18:01 a écrit : Quelqu'un saurait où trouver un exposé intéressant des intérêts français au Mali ? Quelle que soit la source, à chaque fois je vois qu'on parle de l'uranium d'Areva au Niger, mais c'est tout, et j'aimerais bien en savoir plus. Ou même plus sur Areva, mais pour ça, google se débrouille déjà bien.

Un exposé précis sur Médiapart (mais faut être abonné) :

http://www.mediapart.fr/journal/internatio...ancais-au-sahel

L'intro :
a écrit :
Comme tous les conflits récents qui ont vu des puissances occidentales intervenir dans des pays étrangers, l’opération militaire française au Mali a suscité un grand nombre de commentaires sur les enjeux énergétiques et les investissements économiques supposés de Paris au Sahel : des observateurs qui y voient la raison exclusive de l’entrée en guerre de la France, jusqu’au président François Hollande qui a affirmé, dès les premiers jours, que « la France n'a aucun intérêt au Mali. Elle ne défend aucun calcul économique ou politique ».

La réalité est plus prosaïque, et se situe entre les deux. Ou, pour résumer : la France a peu d’intérêts au Mali, mais elle en a dans la zone sahélienne et, surtout, elle a un très grand intérêt à la stabilité de la région, à la fois pour des raisons de lutte contre la prolifération des groupes armés susceptibles de recourir au terrorisme, mais aussi au regard d’enjeux énergétiques pas complètement négligeables.
luc marchauciel
 
Message(s) : 73
Inscription : 12 Avr 2008, 18:37

Suivant

Retour vers Actualités internationales

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité