Tuerie raciste de Charleston

Dans le monde...

Tuerie raciste de Charleston

Message par Zelda_Zbak » 20 Juin 2015, 11:25

Mais quelle horreur !
Et puisque peine de mort il y a, j'espère bien qu'il n'y échappera pas, lui.
Cela relance aussi le débat sur les armes et sur le racisme...
Côté armes, je m'étonne sincèrement que dans un pays où les armes sont légales, tous les lieux publics (et privés) n'en disposent pas, y compris les églises, pour arrêter ce genre de tueurs dangereux.
On ne peut pas nier que l'accès facile aux armes facilite ce genre de tuerie.
Quant au racisme, il y en aura toujours, mais on devrait foutre sous le nez des nuisibles qui font des blagues racistes cet article.


Etats-Unis : l’auteur de la tuerie à Charleston voulait déclencher « une guerre entre les races »

Le Monde.fr | 19.06.2015 à 05h45 • Mis à jour le 20.06.2015 à 06h34


Quelques heures après son transfert sous haute sécurité depuis la Caroline du Nord, où il avait été arrêté jeudi 18 juin, vers Charleston, lieu de la fusillade qui a fait neuf morts dans une église fréquentée par la communauté noire, Dylann Roof a été inculpé vendredi du meurtre de neuf personnes. Présenté à un juge en début d’après-midi, le jeune homme, qui va désormais connaître un long marathon judiciaire, risque la peine de mort, qui est toujours en vigueur en Caroline du Sud.

La justice fédérale a, elle, évoqué un « acte de terrorisme intérieur ». Le ministère de la justice va enquêter pour savoir si la fusillade qui a fait neuf morts mercredi soir est non seulement un crime motivé par la haine, comme elle l'avait qualifié auparavant, mais aussi un « acte de terrorisme intérieur ». « Cet épisode bouleversant était sans aucun doute destiné à semer la peur et la terreur dans cette communauté et le ministère considère ce crime avec toutes les perspectives possibles, y compris comme un acte motivé par la haine et un acte de terrorisme intérieur », a déclaré Emily Pierce, directrice de la communication du département.
Une fascination pour la « suprématie blanche »

Au moment de son interpellation, après plusieurs heures d’une vaste chasse à l’homme, Dylann Roof portait sur lui une arme semi-automatique. Le jeune homme blond, à l’air juvénile, n’a opposé aucune résistance lors de son arrestation, au volant de sa voiture, au cours d’un contrôle routier, à environ 400 kilomètres du lieu du massacre. C’est les indications d’une automobiliste, Debbie Pills, qui ont menées la police sur sa trace, relate CNN.

Dylann Roof a ensuite avoué l’ensemble des faits et aurait déclaré, selon deux responsables des forces de l’ordre vendredi cités par CNN, avoir voulu déclencher « une guerre entre les races ». Si peu de précisions ont été données sur la personnalité de Dylann Roof après son arrestation, les informations sur le profil du tireur présumé que commence à distiller la presse américaine suggèrent en effet une fascination pour la « suprématie blanche ».

Une photo issue de son profil Facebook le montre ainsi vêtu d’un blouson sur lequel sont accrochés le drapeau de l’Afrique du Sud du temps de l’apartheid, symbole du régime ségrégationniste, et celui de la Rhodésie, devenue le Zimbabwe, deux régimes très admirés aux Etats-Unis par les suprémacistes blancs.

« Il avait cette sorte de fierté sudiste, comme qui dirait »

Son oncle l’a décrit à l’agence Reuters comme une personne timide, réservée. Il se souvient d’un jeune homme « très introverti ». « Quand il avait 19 ans, il était toujours dans sa chambre, il ne sortait jamais, il n’avait pas d’ami. »

Selon le Daily Beast, qui cite l’un de ses anciens camarades de classe au lycée, Dylann Roof consommait régulièrement « des médicaments type Xanax ». Il avait d’ailleurs été arrêté, le 3 mars, pour détention de médicaments pour lesquels il n’avait pas d’ordonnance.

Un autre démêlé avec la police remonte au 26 avril, pour violation de propriété, lorsque Dylann Roof, suspecté de vol, était revenu dans un centre commercial dont l’accès lui avait été interdit.

« Je ne l’ai jamais entendu dire quoi que ce soit, mais il avait cette sorte de fierté sudiste, comme qui dirait. Des croyances conservatrices assez fortes. Il faisait beaucoup de blagues racistes mais on ne le prenait pas vraiment au sérieux. »

« Vous violez nos femmes et vous vous emparez de notre pays »

Selon la police, Dylann Roof est resté assis parmi les fidèles pendant près d’une heure avant d’ouvrir le feu, tuant six femmes et trois hommes. Il a rechargé cinq fois son arme, selon un rescapé, malgré les supplications de ses victimes. La dirigeante locale du mouvement de défense des Noirs NAACP, Dot Scott, a rapporté sur CNN qu’il aurait laissé la vie sauve à une personne pour qu’elle puisse témoigner. « Sa vie a été épargnée parce que le tueur lui a dit “je ne vais pas te tuer (…) parce que je veux que tu puisses leur dire ce qu’il s’est passé”. »

Selon ce témoin, « le suspect est venu vers le groupe. Ils l’ont accepté pensant qu’il voulait se joindre à eux pour l’étude biblique. Et après être resté pendant un moment, il est devenu très agressif ». « Je dois le faire, vous violez nos femmes et vous vous emparez de notre pays. Vous devez partir », aurait-il dit, selon ce témoin.

Parmi les victimes figure le pasteur de la paroisse, Clementa Pinckney, grande figure de la communauté noire et élu démocrate du Sénat local. Huit autres personnes, âgées de 26 à 87 ans, sont également mortes dans la plus vieille église noire de la ville, l’Emanuel African Methodist Episcopal Church, véritable symbole de la lutte des Noirs américains pour leur émancipation de l’esclavage et pour leurs droits civiques. Trois autres personnes qui se trouvaient dans le bâtiment au moment du drame s’en sont sorties indemnes, dont un enfant de 5 ans, qui, selon CNN, a fait le mort pour ne pas être tué.
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 475
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Tuerie raciste de Charleston

Message par spartacre » 21 Juin 2015, 12:00

Pas d 'accord avec zelda . je suis contre la peine de mort dans tous les cas . C ''est à dire pour le droit légal à tuer . et la peine de mort , elle dessert les travailleurs , les pauvres qui en sont victimes le plus souvent .
Ceci dit dans le cadre d 'une bagarre , d 'un acte d'auto défense , vis -à-vis d 'assassins fascistes , je suis d 'accord pour qu'on réponde au coup par coup :" pour un œil , les deux yeux , pour une dent toute la gueule "
spartacre
 
Message(s) : 82
Inscription : 02 Nov 2013, 12:04

Re: Tuerie raciste de Charleston

Message par Gaby » 21 Juin 2015, 15:49

Parmi les morts, il y avait une femme de 87 ans, Susie Jackson. Elle a connu les lois Jim Crow, et dans son vieil âge, elle aura été tuée par un salopard suprémaciste de 21 ans. C'est une chose de dire que les opprimés ont droit moral de se défendre face à la violence des racistes, mais c'en est une autre de faire croire que la prolifération des armes l'aiderait. Cela ne l'aurait pas sauvé d'avoir un pistolet dans la main.

La question est politique, ce n'est pas affaire de mode de vie.
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Re: Tuerie raciste de Charleston

Message par artza » 22 Juin 2015, 09:17

Le dernier Cercle Léon Trotsky tombait à pic.
http://www.lutte-ouvriere.org/documents/multimedia/cercle-leon-trotsky/

Le conférencier évoqua brièvement le combat de Robert Williams militant de la NAACP, Williams organisa une ligue d'auto-défense visiblement armée s'appuyant sur le droit de porter des armes.

Williams raconte tout ça dans "Des nègres avec des fusils" (éditions Maspéro 1966 sous le titre La révolution aux Etats-Unis? Précédé d'un article de James Boggs ouvrier de l'automobile militant du groupe de Raya Dunaeskaya qui fut secrétaire de Trotsky).

http://livre.fnac.com/mp18011034/La-revolution-aus-etats-unis-cahiers-libres-n-83
artza
 
Message(s) : 1181
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: Tuerie raciste de Charleston

Message par com_71 » 22 Juin 2015, 14:56

Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2271
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Tuerie raciste de Charleston

Message par Gaby » 24 Juin 2015, 16:23

http://www.nydailynews.com/news/nationa ... -1.2268962

Où un élu républicain dit que les morts ont eu le tort de ne pas se défendre. Un peu comme ici.

Armons les grands-mères et demandons-leur de ramener leur fusil d'assaut à l'heure de la prière au nom du communisme, ça arrêtera les racistes.
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Re: Tuerie raciste de Charleston

Message par com_71 » 24 Juin 2015, 18:39

Mais bien sûr...
Après la mort d'Allende, nous avons été un certain nombre à crier dans Paris : "vote à gauche, mais prépare ton fusil !". L'inconscience de la jeunesse, sans doute...

lutte ouvrière a écrit :États-Unis : le racisme, produit d’une société d’exploitation
24 Juin 2015

L’adepte de la « suprématie blanche » qui a tué neuf Noirs, mercredi 17 juin à Charleston en Caroline du Sud, a commis son crime dans une église qui avait été un centre d’organisation et de révolte des Noirs contre l’esclavage au début du 19e siècle.

Pourtant les premières déclarations d’Obama ont porté bien plus sur l’absence de contrôle des armes que sur le racisme qui continue de gangrener la société américaine et ses institutions étatiques. Ce n’est que dans un deuxième temps qu’Obama a déploré ce racisme, se cantonnant, comme lorsque des Noirs non armés sont tués par des policiers blancs, à verser des larmes sur les victimes et à lancer des appels incantatoires à la tolérance.

Pas plus aujourd’hui que dans le passé, les appels à l’unité nationale par-delà les différences de couleur de peau, à la paix entre gens de bonne volonté et au pardon des tueurs racistes par leurs victimes, n’ont arrêté les lyncheurs et les groupes du genre du Ku Klux Klan. Ce qui a fait reculer le racisme et ses aspects les plus oppressifs aux États-Unis, cela a été la lutte déterminée, et parfois violente, des Noirs lors de la profonde mobilisation des années 1960. C’est la peur des réactions massives de la part des Noirs, dont les plus radicaux s’armaient, qui a effrayé et fait reculer les racistes actifs et potentiellement violents, au moins pendant un temps.

Ceux qui ont cru que l’élection d’un politicien noir à la présidence ferait automatiquement reculer le racisme se sont fait des illusions. En fait lors des deux élections qui l’ont amené à la Maison Blanche en 2008 et en 2012, Obama a fait le calcul que la couleur de sa peau suffisait à lui gagner les voix des Noirs, sans même se donner la peine d’évoquer leurs problèmes. En conséquence il estimait n’avoir nul besoin de mener une politique s’attaquant aux comportements racistes dans l’appareil d’État, surtout si cela risquait de lui aliéner des voix dans l’électorat conservateur.

Mais surtout, le racisme, si profondément ancré par des siècles d’esclavage et d’oppression, est constitutif du règne de la bourgeoisie américaine et de son système économique, basé sur l’exploitation de la classe ouvrière et l’entretien des divisions en son sein. L’État en est imprégné trop profondément pour que de simples déclarations d’un homme politique, fût-il le président, y changent quoi que ce soit.

En réalité, la frange raciste de la population est encouragée dans ses préjugés par tout un système policier et judiciaire qui stigmatise et criminalise la jeunesse noire, au point qu’un tiers des hommes noirs passent par la prison au cours de leur vie. La pauvreté qui frappe encore plus les familles noires que les autres, les désigne aussi aux yeux des réactionnaires comme des « assistées ».

La nostalgie pour l’époque de l’esclavage, qui est visiblement une des motivations du tueur de Charleston, est entretenue par toute une partie des institutions américaines. Ainsi le drapeau de l’État du Mississippi contient encore aujourd’hui la reproduction du drapeau des confédérés, qui avaient déclenché la guerre de Sécession entre 1861 et 1865 pour défendre leur système fondé sur l’esclavage des Noirs. Quant à l’État de Caroline du Sud, où a eu lieu la tuerie du 17 juin, ce drapeau symbole de l’esclavage flotte encore devant son Capitole, où siège une gouverneure qui vient tout juste de réaliser que ce n’était peut-être pas une si bonne idée que cela.

On ne pourra réellement vaincre le racisme aux États-Unis sans vaincre la bourgeoisie américaine et un système d’exploitation et d’oppression qui ne cesse de le reproduire.

Lucien DÉTROIT
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2271
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Tuerie raciste de Charleston

Message par com_71 » 24 Juin 2015, 19:44

Gaby a écrit :Armons les grands-mères et demandons-leur de ramener leur fusil d'assaut à l'heure de la prière au nom du communisme, ça arrêtera les racistes.

Non, mais il faudra bien que les petits-fils s'arment... du désir de s'armer - pour paraphraser Trotsky -. Comme tu dis :
Gaby a écrit :La question est politique, ce n'est pas affaire de mode de vie.
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2271
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Tuerie raciste de Charleston

Message par Gaby » 24 Juin 2015, 22:31

D'accord avec les bases, le droit pour les opprimés de se défendre, la nécessité de prendre le pouvoir, etc, mais il y a des préoccupations plus immédiates que les principes révolutionnaires généraux évacuent, à tort. Comment retirer les armes des mains des racistes ? La revendication "gun control" est ancienne désormais aux Etats-Unis, et elle naît de quelque chose qu'on ne saisit pas toujours bien en France, plus de 10 000 morts par an.
Quand Krivine en 1969 dit qu'il faut que les prolétaires prennent violemment le pouvoir, il avait raison mais il était inaudible.
Dans le cas qui nous occupe ici, c'est au-delà de cette question générale, on a fort intérêt à préciser la politique en des termes plus concrets. Le mouvement "black lives matter" essaie de trouver les bonnes nuances d'ailleurs, en mettant en avant la revendication de la démilitarisation des polices américaines, ce qui à mon avis est un mot d'ordre qui conviendra à tout le monde ici... mais qui ne suffit pas non plus.

Personne en France ne revendique le droit au port d'arme. Ce n'est pas utile. Le défendre ne l'est pas plus ailleurs.
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Re: Tuerie raciste de Charleston

Message par com_71 » 26 Juin 2015, 18:19

Gaby a écrit :D'accord avec les bases, le droit pour les opprimés de se défendre...


Ca devrait clore le débat, s'il ne s'agit pas de pinailler.
Le droit de se défendre, c'est évidemment le droit d'être armé pour le faire.
Plus que le droit, la nécessité dans certains cas.

Dire ça ic, qu'est-ce que ça a à voir avec Krivine faisant le professeur de révolution avant le 20h ?
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2271
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Suivant

Retour vers Actualités internationales

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)