Bernie Sanders...

Dans le monde...

Re: Bernie Sanders...

Message par com_71 » 09 Nov 2016, 15:13

Il paraît que la mode va à l'encontre de la "pensée unique" ;) . Alors mentionnons le dernier édito de la fraction "l'Etincelle".

7 novembre 2016 Éditorial des bulletins L’Étincelle a écrit :Le show électoral

À l’heure où ces lignes sont écrites, le résultat de l’élection présidentielle américaine est encore inconnu. Mais le vainqueur, on le connaît déjà : il s’agit de la très grande bourgeoisie de la première puissance capitaliste du monde.


Deux styles différents…

D’un côté, la très lisse Hillary Clinton, une multimillionnaire habituée des arcanes du pouvoir depuis des décennies, que ce soit aux côtés de son mari lorsqu’il était président ou par la suite, quand elle-même était sénatrice puis ministre des Affaires étrangères. De cette période, elle n’a pas seulement à assumer les casseroles personnelles. Il y a aussi le bilan : son soutien aux désastres qu’ont été la guerre et l’occupation en Afghanistan et en Irak, ou au plan de renflouement des banques lors de la crise de 2008, officiellement à hauteur de 700 milliards de dollars, en réalité onze fois plus.

De l’autre, le promoteur immobilier et milliardaire Donald Trump, qui a amené cette campagne au niveau du caniveau. Les Mexicains, les musulmans, les femmes, les Noirs : tous sont visés par sa démagogie grossière. Cette haine constitue d’ailleurs l’essentiel de son programme. Pour le reste, ce n’est que déclarations à l’emporte-pièce.

…au service d’une même bourgeoisie

Dans cette élection, c’est l’argent qui joue les faiseurs de rois. À eux deux, les candidats ont levé 1,5 milliard de dollars pour leur campagne.

Clinton a reçu le soutien des plus grandes fortunes du pays. Elle-même disait à une assemblée de banquiers : « je vous ai représentés pendant huit ans. » Du côté de Trump, sa phrase fétiche lorsqu’il faisait de la télé en dit long : « Vous êtes viré ! » Tout un programme ! Quel que soit le résultat l’élection, les intérêts de cette classe seront fidèlement défendus par le vainqueur.

Les grands groupes capitalistes responsables de la crise de 2008 s’en sont bien tirés. Les banques ont été renflouées, l’industrie a licencié à tours de bras pour rétablir ses profits. À côté de cela, des régions entières ont été dévastées, désormais 43 millions d’Américains dépendent de l’aide alimentaire. Aucun des deux candidats ne promet de mettre fin à cette situation. Quant à la politique internationale, elle dépend très peu des déclarations actuelles des candidats. Qu’on se souvienne d’Obama, qui promettait de se retirer du Moyen-Orient ! Depuis 1991, la première puissance mondiale est engagée dans une série d’aventures guerrières pour le contrôle du Moyen-Orient riche en pétrole, et ces guerres vont se poursuivre.

Nos frères et sœurs de classe

En France, nous ne percevons souvent des États-Unis que la caricature. Le pays de l’argent-roi, le mode de vie consumériste. Ces élections sont une caricature de la caricature. Pourtant, il y a dans ce pays des millions de travailleurs dont la vie est semblable à la nôtre.

De plus en plus de jeunes Américains se reconnaissent comme faisant partie de la classe ouvrière. La nécessité de cumuler plusieurs boulots ou de vivre dans la cave de leurs parents leur a ouvert les yeux sur le mythe de la ‘classe moyenne’. Cela fait donc beaucoup de choses similaires entre la France et les États-Unis ! Des élections auxquelles personne ne croit et des candidats bien éloignés des préoccupations des travailleurs, à l’exception notable, en France, de Philippe Poutou et Nathalie Arthaud. Une démagogie raciste et xénophobe qui se déchaîne pour faire oublier les vrais problèmes. Une classe ouvrière qui a été laminée par la crise et des jeunes qui voient bien qu’il n’y a que peu de perspectives pour eux dans ce système.

Des deux côtés de l’Atlantique, le même problème se pose à nous. Celui de nous organiser, de nous donner les moyens, par la lutte de classe, d’imposer la politique de notre camp social. Car aucun des politiciens bourgeois qui s’agitent dans ce cirque électoral ne le fera à notre place.
Si on parle de "révolution", "peuple révolutionnaire", "démocratie révolutionnaire", 9 fois sur 10 c'est mensonge ou aveuglement. La question est, Quelle classe fait la révolution ? Une révolution contre qui ? Lénine
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1575
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Bernie Sanders...

Message par Gaby » 09 Nov 2016, 15:28

En anglais des USA, je ne sais pas, mais si la campagne aux primaires de Sanders y est incluse, c'est une notion bien inoffensive.

Evidemment que non.
Gaby
 
Message(s) : 337
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Re: Bernie Sanders...

Message par com_71 » 10 Nov 2016, 03:28

C'est une version futuriste du "front unique ouvrier" ? :)

lapresse.ca a écrit :Bernie Sanders offre de travailler avec Donald Trump

Le candidat déçu à la primaire démocrate américaine Bernie Sanders, qui avait galvanisé des foules de jeunes en appelant à une «révolution politique», a affirmé mercredi être prêt à travailler avec le nouveau président élu Donald Trump s'il compte vraiment «améliorer la vie des familles de travailleurs».

«Donald Trump a exploité la colère d'une classe moyenne en déclin qui n'en peut plus de l'establishment économique, de l'establishment politique et de l'establishment des médias», a ajouté Bernie Sanders dans un communiqué, au lendemain de la victoire-choc du candidat républicain à la Maison-Blanche.

«Si M. Trump entend vraiment mener des politiques visant à améliorer les vies des familles de travailleurs dans ce pays, moi ainsi que d'autres progressistes sommes prêts à travailler avec lui», a souligné le sénateur indépendant de 75 ans.

«S'il entend mener des politiques racistes, sexistes, xénophobes et contre l'environnement, nous nous opposerons vigoureusement à lui», a-t-il toutefois également mis en garde.

«Les gens en ont marre de travailler plus pour gagner moins, de voir des emplois honorables partir en Chine et d'autres pays aux bas salaires, que les milliardaires ne payent pas leurs impôts fédéraux et de ne pas pouvoir payer l'éducation supérieure de leurs enfants, tout ça pour que les très riches deviennent encore plus riches», écrit-il.

Lors du premier débat présidentiel, Donald Trump avait déclaré que payer moins d'impôts était une preuve d'intelligence.

Avocat tenace d'une «révolution politique», dénonçant le pouvoir de la finance et des élites, Bernie Sanders avait crée la surprise lors des primaires démocrates, compliquant pendant de longs mois la nomination de sa rivale Hillary Clinton. Il avait surtout été plébiscité par les jeunes, recueillant jusqu'à 80 % de leurs voix dans certains États, en plaidant notamment pour une université publique gratuite et une assurance maladie universelle.

Reconnaissant sa défaite après cette rude bataille, Bernie Sanders avait appelé en juillet ses partisans à se ranger derrière Hillary Clinton contre Donald Trump, le «démagogue».

Autre voix puissante de l'aile gauche des démocrates, la sénatrice Elizabeth Warren s'est dite «frustrée» mercredi de voir les démocrates perdre ces élections. «Le président élu Donald Trump a promis de reconstruire notre économie pour les travailleurs, et j'offre de mettre de côté nos différends et de travailler avec lui à cet objectif», a-t-elle toutefois poursuivi dans un communiqué au Boston Globe.
Si on parle de "révolution", "peuple révolutionnaire", "démocratie révolutionnaire", 9 fois sur 10 c'est mensonge ou aveuglement. La question est, Quelle classe fait la révolution ? Une révolution contre qui ? Lénine
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1575
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Bernie Sanders...

Message par Gaby » 13 Nov 2016, 01:36

C'est surtout une présentation malhonnête de son texte par une presse qui n'a que trop hâte de dire que les extrêmes se rejoignent (comme ils le feront quand LO s'abstiendra au deuxième tour par exemple), mais ce n'est pas une discussion particulièrement utile ici.

Une discussion plus intéressante pour nous tous je crois, parce que sur la base d'actions et pas juste une déclaration rhétorique, c'est la suivante :

http://www.nytimes.com/2016/11/12/opini ... -here.html

http://www.politico.com/story/2016/11/b ... 9?cmpid=sf

Sanders propose de s'emparer du parti démocrate.

Et aussi, je crois que c'est une évolution notable :

https://www.youtube.com/watch?v=QuGFJUnYwtk

Warren qui emporte les faveurs de la direction de l'AFL-CIO.
Gaby
 
Message(s) : 337
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Re: Bernie Sanders...

Message par Cornulier » 13 Nov 2016, 10:17

«Si M. Trump entend vraiment mener des politiques visant à améliorer les vies des familles de travailleurs dans ce pays, moi ainsi que d'autres progressistes sommes prêts à travailler avec lui», a souligné le sénateur indépendant de 75 ans.



Qu' y a t il donc d ambigu la dedans ??
Cornulier
 
Message(s) : 18
Inscription : 26 Sep 2004, 20:25

Re: Bernie Sanders...

Message par logan » 13 Nov 2016, 18:03

com_71 a écrit :C'est une version futuriste du "front unique ouvrier" ? :)

lapresse.ca a écrit :Bernie Sanders offre de travailler avec Donald Trump

Le candidat déçu à la primaire démocrate américaine Bernie Sanders, qui avait galvanisé des foules de jeunes en appelant à une «révolution politique», a affirmé mercredi être prêt à travailler avec le nouveau président élu Donald Trump s'il compte vraiment «améliorer la vie des familles de travailleurs».

«Donald Trump a exploité la colère d'une classe moyenne en déclin qui n'en peut plus de l'establishment économique, de l'establishment politique et de l'establishment des médias», a ajouté Bernie Sanders dans un communiqué, au lendemain de la victoire-choc du candidat républicain à la Maison-Blanche.

«Si M. Trump entend vraiment mener des politiques visant à améliorer les vies des familles de travailleurs dans ce pays, moi ainsi que d'autres progressistes sommes prêts à travailler avec lui», a souligné le sénateur indépendant de 75 ans.

«S'il entend mener des politiques racistes, sexistes, xénophobes et contre l'environnement, nous nous opposerons vigoureusement à lui», a-t-il toutefois également mis en garde.

«Les gens en ont marre de travailler plus pour gagner moins, de voir des emplois honorables partir en Chine et d'autres pays aux bas salaires, que les milliardaires ne payent pas leurs impôts fédéraux et de ne pas pouvoir payer l'éducation supérieure de leurs enfants, tout ça pour que les très riches deviennent encore plus riches», écrit-il.

Lors du premier débat présidentiel, Donald Trump avait déclaré que payer moins d'impôts était une preuve d'intelligence.

Avocat tenace d'une «révolution politique», dénonçant le pouvoir de la finance et des élites, Bernie Sanders avait crée la surprise lors des primaires démocrates, compliquant pendant de longs mois la nomination de sa rivale Hillary Clinton. Il avait surtout été plébiscité par les jeunes, recueillant jusqu'à 80 % de leurs voix dans certains États, en plaidant notamment pour une université publique gratuite et une assurance maladie universelle.

Reconnaissant sa défaite après cette rude bataille, Bernie Sanders avait appelé en juillet ses partisans à se ranger derrière Hillary Clinton contre Donald Trump, le «démagogue».

Autre voix puissante de l'aile gauche des démocrates, la sénatrice Elizabeth Warren s'est dite «frustrée» mercredi de voir les démocrates perdre ces élections. «Le président élu Donald Trump a promis de reconstruire notre économie pour les travailleurs, et j'offre de mettre de côté nos différends et de travailler avec lui à cet objectif», a-t-elle toutefois poursuivi dans un communiqué au Boston Globe.


Sanders fait une demonstration par l'absurde, en aucun cas il ne se rallie à Trump
logan
 
Message(s) : 158
Inscription : 23 Fév 2004, 13:47

Re: Bernie Sanders...

Message par com_71 » 13 Nov 2016, 20:00

Absurde ? Billard à 3 bandes ? Ralliement ?...
Toujours est-il que sa sortie signifie au fond : "je ne suis pas vraiment l'ennemi de ce système". Ce n'est pas une trahison, simplement l'expression d'une vérité.
Si on parle de "révolution", "peuple révolutionnaire", "démocratie révolutionnaire", 9 fois sur 10 c'est mensonge ou aveuglement. La question est, Quelle classe fait la révolution ? Une révolution contre qui ? Lénine
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1575
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Bernie Sanders...

Message par Gaby » 14 Nov 2016, 20:00

Absurde ? Billard à 3 bandes ? Ralliement ?...
Toujours est-il que sa sortie signifie au fond : "je ne suis pas vraiment l'ennemi de ce système". Ce n'est pas une trahison, simplement l'expression d'une vérité.

Ca, c'est ce que disaient les tout petits groupes d'EG au sujet des députés LO-LCR au parlement européen. On sent que ça fait longtemps que LO n'en a pas eu.

Le problème politique c'est que Sanders est entièrement consacré à la transformation du parti démocrate par en haut, en changeant les règles et le casting. Il pourrait utiliser sa position pour mobiliser autour d'un parti d'un genre nouveau, pas juste une réactualisation du New Deal dans une négociation avec les pro-Clinton.
Gaby
 
Message(s) : 337
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Re: Bernie Sanders...

Message par Zorglub » 14 Nov 2016, 22:17

Le conditionnel est ici naïf et le "problème politique" n'en est alors plus un.
Comme beaucoup à l'EG, tu prends une non-compromission, et donc une politique, la nôtre, pour un renoncement ou une impuissance.
Zorglub
 
Message(s) : 206
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Re: Bernie Sanders...

Message par Gaby » 15 Nov 2016, 00:20

Comme beaucoup à l'EG, tu prends une non-compromission, et donc une politique, la nôtre, pour un renoncement ou une impuissance.

Je t'assure que ma réponse est respectueuse, mais permets-moi quand même de te dire que l'impuissance de LO aux Etats-Unis, ce n'est pas sujet à débat tellement on parle d'un parfait anonymat, ou alors vraiment on est dans la méthode n'importe coué. Je n'ai d'ailleurs jamais parlé d'impuissance, je ne vois pas pourquoi on l'évoquerait même.

Quant aux postures sur la non-compromission, perso, ce n'est pas très impressionnant depuis que j'ai vu la politique de LO en 2007-2008. Il y a trop d'incohérents qui appellent fermement à voter pour des Ségolène Royal avant de faire liste commune avec ses ouailles, tout en n'ayant que des reproches à faire aux "naïfs" qui se sont enthousiasmés pour la campagne de Sanders.

Aussi, Zorglub, je crois que tu m'as très bien compris. J'aurais pu dire à l'époque "le problème politique du PCF est sa politique dans la gauche unie avec Mitterrand" et tu ne m'aurais pas répondu en disant que la messe était dite depuis les années 20 et qu'on n'avait plus à commenter les "problèmes politiques".
Gaby
 
Message(s) : 337
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

PrécédentSuivant

Retour vers Actualités internationales

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron