La Dominique après le passage de Maria

Dans le monde...

La Dominique après le passage de Maria

Message par com_71 » 07 Oct 2017, 15:07

FRANCE 24 29/09/2017 a écrit :La Dominique, victime oubliée de l'ouragan Maria

Les Antilles françaises peuvent compter sur la France, tandis que Porto Rico et la Floride ont les États-Unis derrière elles. Mais l’île de la Dominique, elle, est seule ou presque. Depuis le passage dévastateur de l’ouragan Maria dans la nuit du 18 au 19 septembre dernier, ce petit pays indépendant peine à se relever et ses 73 000 habitants sont toujours coupés du monde.

Faisant au moins une trentaine de morts et des centaines de blessés, l’œil du cyclone classé en catégorie 5 a traversé la Dominique de part en part, ravageant le territoire à plus de 70 %. Plus de dix jours après, les paysages de désolation demeurent omniprésents, l’eau potable manque encore et l’électricité n’est pas revenue.

“La dévastation est totale”, écrivait sur Facebook le Premier ministre de la Dominique, Roosevelt Skerrit, quelques heures à peine après le passage de l’ouragan. "Les vents ont emporté les toits chez presque toutes les personnes avec lesquelles j'ai parlé ou été en contact. Le toit de ma propre résidence officielle a été un des premiers à s'envoler. [...] À ce stade, nous avons perdu tout ce qui pouvait être perdu", ajoutait-il, demandant "toute l’aide disponible" auprès "des nations et des organisations amies disposant de moyens par hélicoptère."

Aide logistique de la France et des États-Unis

Trois jours plus tard, la France commençait à acheminer de l’aide, dont une soixantaine de pompiers venus de la Martinique et la Guyane voisines, ainsi qu’un navire de la Marine nationale rempli de matériel et de vivres. La priorité : rétablir les connexions routières. "Cette aide va bien sûr monter en puissance", a assuré sur place le secrétaire général de la préfecture de Martinique, Patrick Amoussou-Adéblé.

La France a ensuite été imitée par les États-Unis qui ont notamment envoyé la Navy jeudi à la rescousse afin d’évacuer des sinistrés

Située entre la Martinique et la Guadeloupe, la Dominique, avait déjà été durement frappée par la tempête tropicale Erika en 2015 qui avait fait 31 morts et des dizaines de disparus en provoquant éboulements et glissements de terrain. En 1979, la Dominique avait aussi été dévastée par David, un ouragan de catégorie 5, qui avait fait 56 morts et laissé 75 % de la population sans abri.

Le pays commençait à se relever de la crise économique

Malgré la crise économique mondiale ayant plongé le pays dans la récession en 2012, la Dominique commençait à montrer quelques signes encourageants. En 2016, principalement en raison des activités de reconstruction post-Erika, la Dominique a notamment renoué avec la croissance (+2,8 % selon le gouvernement). Le tourisme était la première ressource du pays et l’écotourisme tendait à s’y développer.

Surnommée "l’île nature", la Dominique pouvait en effet compter sur ses paysages à couper le souffle pour attirer les amateurs de plein air. Le Parc national de Morne Trois Pitons, une forêt tropicale luxuriante sur les pentes d'un volcan culminant à 1 342 mètres, est par exemple classé au Patrimoine mondial de l'Unesco. Le site offre la "diversité biologique la plus riche des petites Antilles", indique l'organisme.

Ce trésor naturel n’a pas non plus été épargné par Maria. Plusieurs vidéos aériennes de l’île montrent que ses terres autrefois vertes et abondantes ont été brunies par le souffle de l’ouragan.

Reforestation, cultures : reconstruire efficacement

Jessica Faieta, assistante du secrétaire général des Nations unies [António Guterres] a d’ailleurs souligné mardi dans une interview accordée à Reuters que la reforestation était cruciale pour la Dominique, au vu du poids économique que représente l’environnement de l’île, mais aussi pour réduire les risques de glissements de terrain en cas de fortes pluies.

Selon l’ONU, Maria a "complètement décimé" le secteur de l’agriculture en Dominique, et la reconstruction doit passer par la réintroduction de certaines cultures essentielles et résistantes, comme l’huile de palme.

Les ouragans des dernières semaines ont conduit l’assureur caribéen Catastrophe Risk Insurance Facility à verser 51 millions de dollars de dédommagements, dont 19 millions pour la seule Dominique.

La firme californienne de modélisation du risque RMS a estimé cette semaine que le montant des dommages post-Maria serait de 15 à 30 milliards de dollars, Porto Rico et la Dominique étant de loin les plus touchées
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1875
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Retour vers Actualités internationales

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)