Class Struggle

Dans le monde...

Class Struggle

Message par com_71 » 07 Mars 2021, 01:43

Le site des camarades de Workers' Fight a été remis à jour, notamment la série de la revue Class Struggle :
https://www.union-communiste.org/fr/class-struggle

Dans le dernier numéro un hommage à un camarade décédé récemment :
traduction automatique a écrit :Beaucoup de vies en une seule

François Rouleau, tel que nous le connaissions, n'aurait pas voulu que nous écrivions sur lui. Mais comme il était un rebelle de bout en bout, nous pensons qu'il aurait pu comprendre notre décision de le faire de toute façon.

Workers' Fight n'existerait pas sans lui. Il y a trente-trois ans, il a lancé un bulletin intitulé Workers' Platform avec un conducteur de train de la gare de King's Cross à Londres. C'était, à juste titre, le 1er mai 1987.

L'idée à l'époque n'était pas que cette activité mène à un groupe appelé «Workers' Fight». Il s'agissait simplement d'une «démonstration de possibilités» - d'encourager d'autres militants communistes à faire de même. Mais il s'est avéré que cela n'a pas pris de l'ampleur. Alors les quelques-uns d'entre nous qui étaient convaincus que c'était une bonne idée, l'ont acceptée malgré tout et heureusement pour nous, nous avons eu François pour nous aider. Il nous a accompagnés de tous les jours, même s'il a dû partager son temps entre Londres et Paris et ses responsabilités en tant que membre actif de Lutte Ouvrière.

François ne laisserait jamais une occasion lui échapper. Lorsqu'il était revenu en Angleterre au milieu des années 80 pour tisser des liens avec des groupes politiques d'ici, au nom de LO, les mineurs étaient en grève. Il a immédiatement recherché un vieil ami et camarade de son temps à la CNT, qui était maintenant un mineur de charbon gallois - et ils ont organisé une grève conjointe avec les dockers à proximité. Il désespérait que les mineurs aient été incapables d'étendre leur grève eux-mêmes, qu'en réalité, ils étaient des lions conduits par des ânes.

Avec une Gauloise au coin de la bouche sifflant des morceaux du Bolero de Ravel ou une chanson irlandaise des droits civiques - il a su insuffler de l'enthousiasme à tout activiste découragé qu'il rencontrait et l'inspirer à reprendre le combat. François nous a tous fait honte. Il en savait plus sur l'histoire politique de la classe ouvrière britannique que n'importe lequel d'entre nous. Mais ensuite, il a également réussi à en savoir plus sur l'histoire et la politique de l'Inde et de la Corée du Sud - et de l'Afrique du Sud et de la Chine ... Et pas seulement cela : sur les mathématiques et les sciences - et la musique et les arts ... autant de culture que possible. Et il a régulièrement débogué et reprogrammé tous nos ordinateurs !

François a mené une bataille sans fin contre notre ignorance, notre entêtement et nos préjugés. Et cela nous a permis, qui croyions connaître déjà Marx, Lénine et Trotsky, de les revoir tous - et comme pour la toute première fois. Nous nous sommes souvent demandé si nous méritions même le grand apport d'énergie que nous avons obtenu de lui. Il n'a pas perdu une minute à essayer toutes sortes de nouvelles initiatives. Sous sa direction, nous avons produit ce qui semble aujourd'hui, quand nous regardons en arrière, une quantité disproportionnée d'écrits politiques.

Il a rédigé son dernier éditorial pour le bulletin Ford Dagenham - sur le mouvement déclenché par l'assassinat par les flics américains de George Floyd - le 10 juin 2020.

Voici les deux derniers paragraphes :

« Oui, que ce soit aux États - Unis ou en Grande - Bretagne, il doit y avoir un combat - pas seulement pour se débarrasser de la peste du racisme, mais pour se débarrasser du système de classe, qui nous divise pour nous contrôler.
Bien sûr, le virus de la cupidité qui infecte les patrons et leur système décrépit et dépassé, n'a qu'un seul remède ultime : le changement social, dont beaucoup de manifestants en Amérique parlent aujourd'hui. Pour eux, ce ne sont peut-être que des mots, prononcés avec fureur.
Mais la vérité est qu'il n'y a aucun moyen de réformer ce système. Cela a été essayé à maintes reprises - et dans des circonstances bien meilleures qu'aujourd'hui - en vain.
Il devra être renversé ».

François a utilisé son énergie combative jusqu'au bout. Il a vécu tant de vies en une seule, nous avons eu la chance de l'avoir avec nous aussi longtemps que nous l'avons fait.

[11 mars 1947-25 juin 2020]
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4326
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Class Struggle

Message par Gayraud de Mazars » 07 Mars 2021, 11:00

Salut com,

C'est triste de voir partir des révolutionnaires... François Rouleau était un grand combattant internationaliste d'après ce que j'ai compris ! Cet hommage de Workers' Fight dans Class Struggle reste émouvant...

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1375
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18


Retour vers Actualités internationales

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)