Éphéméride

Marxisme et mouvement ouvrier.

Re: Éphéméride

Message par Gayraud de Mazars » 20 Sep 2020, 08:49

Salut camarades,

Le 20 septembre [1792] reste la date anniversaire la victoire de Valmy par les troupes révolutionnaires en France... Goethe, qui avait assisté à la bataille du côté prussien, a exprimé la puissance de cet impact par ces mots devenus célèbres : « De ce lieu et de ce jour date une ère nouvelle dans l’histoire du monde ».

https://www.lariposte.org/2012/10/il-y- ... lle-valmy/

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1125
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Éphéméride

Message par Gayraud de Mazars » 29 Sep 2020, 09:57

Salut camarades,

Il y a 156 ans, était fondée l’Association Internationale des Travailleurs (AIT), au cours d’une réunion au Saint Martin’s Hall à Londres. Le 28 septembre 1864, les dirigeants ouvriers européens ont mis sur pied ce qui deviendra la première organisation internationale de la classe ouvrière...

Retour avec un article de 2014, toujours d'actualité...

https://www.lariposte.org/2014/12/la-pr ... nationale/

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1125
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Éphéméride

Message par com_71 » 29 Sep 2020, 14:15

la riposte a écrit :De 1864 à 1872, l’AIT eut une existence courte. La défaite de la Commune de Paris de 1871 annonçait la fin de cette première tentative de réunir les travailleurs à l’échelle internationale. Cependant, elle s’inscrit dans l’histoire du mouvement ouvrier politique comme un début, poursuivi par Engels (après la mort de Marx) et l’Internationale Ouvrière, ainsi que par Lénine et Trotsky lors de la création de l’Internationale Communiste.

Aujourd’hui, il incombe aux travailleurs du monde, de refonder, 150 ans après la Première Internationale, une nouvelle organisation du même type, qui serait la promesse aux travailleurs du monde de leur émancipation universelle.


Ces deux derniers paragraphes sont l'illustration d'une perspective pour le mouvement ouvrier radicalement fausse, d'un recul par rapport aux acquis théoriques et pratiques - la révolution russe - du bolchévisme.
Autant la 1ère Internationale, regroupement de tendances était une étape nécessaire à l'organisation de la classe ouvrière, autant 150 ans après, quand on a pu voir des tendances anti-marxistes ou dans les faits non-marxistes, se révéler un vivier de traîtres ou d'assassins d'ouvriers (cf. les circonstances de l'assassinat de R. Luxembourg), offrir le programme de l'unité indépendamment du programme de la révolution est un naufrage politique pour ceux qui prétendraient le faire en se réclamant du trotskysme.

Cela vaut aussi pour les tendances issues du lambertisme qui en ont fait leur spécialité et, sans doute, sous réserve d'une relecture, pour le texte de Ted Grant proposé par ailleurs.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4090
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Éphéméride

Message par Gayraud de Mazars » 09 Oct 2020, 07:05

Salut camarades,

La mort de Ernesto Che Guevara, 9 octobre 1967

Par Chloé Maurel, historienne, auteur de Che Guevara (Ellipses, 2011).

Le révolutionnaire argentin Ernesto Guevara, dit le « Che », est en 1967 engagé, sous couvert d’anonymat, dans une guérilla en Bolivie, avec une poignée de fidèles compagnons, en vue d’y faire éclore une révolution, selon sa théorie des « focos » (foyers de révolution). Mais contrairement à la guérilla qu’il avait menée avec Fidel Castro une dizaine d’années auparavant à Cuba, les conditions sont ici nettement moins favorables. En octobre 1967, il est capturé par l’armée bolivienne. Les militaires boliviens l’emmènent dans une école abandonnée du village de La Higuera. C’est dans ce modeste bâtiment qu’il est exécuté, ce 9 octobre 1967.

« Sois tranquille, et vise bien ! »

Mario Terán, le sergent de l’armée bolivienne qui avait été chargé d’exécuter le Che, a raconté plus tard comment il a vécu ce moment impressionnant et douloureux : « Je suis resté quarante minutes avant d’exécuter l’ordre. J’ai été voir le colonel Pérez en espérant que l’ordre avait été annulé. Mais le colonel est devenu furieux. C’est ainsi que ça s’est passé. Ça a été le pire moment de ma vie. Quand je suis arrivé, le Che était assis sur un banc. Quand il m’a vu il a dit : «Vous êtes venu pour me tuer». Je me suis senti intimidé et j’ai baissé la tête sans répondre. […] À ce moment je voyais un Che grand, très grand, énorme. Ses yeux brillaient intensément. Je sentais qu’il se levait et quand il m’a regardé fixement, j’ai eu la nausée. J’ai pensé qu’avec un mouvement rapide le Che pourrait m’enlever mon arme. « Sois tranquille, me dit-il, et vise bien ! Tu vas tuer un homme !». Alors j’ai reculé d’un pas vers la porte, j’ai fermé les yeux et j’ai tiré une première rafale. Le Che, avec les jambes mutilées, est tombé sur le sol, il se contorsionnait et perdait beaucoup de sang. J’ai retrouvé mes sens et j’ai tiré une deuxième rafale, qui l’a atteint à un bras, à l’épaule et dans le cœur. Il était enfin mort » . Terán était très impressionné étant donné l’immense aura internationale du Che.

[...] Dans le monde entier, immédiatement, l’émotion est très forte, surtout auprès de la jeunesse. L’année suivante, en 1968, l’image du Che est présente dans tous les cortèges étudiants, de Berkeley à Paris.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1125
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Éphéméride

Message par com_71 » 10 Oct 2020, 18:54

Chloé Maurel, historienne, auteur de Che Guevara a écrit :contrairement à la guérilla qu’il avait menée avec Fidel Castro une dizaine d’années auparavant à Cuba, les conditions sont ici nettement moins favorables. En octobre 1967, il est capturé par l’armée bolivienne...

Cet aspect des choses avait été examiné, à l'époque, dans un article de "lutte de classe" :
https://mensuel.lutte-ouvriere.org//doc ... vement-des
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4090
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Éphéméride

Message par piemme » 11 Oct 2020, 09:04

À propos de Che Guevara : #archiveLO (17 octobre 1967)
[cf. pièces jointes]
#archiveLO (3 octobre 1972)
- Ernesto Che Guevara
- Révolutionnaire mais pas socialiste !
- Les gauchistes et le mythe du "Che"
https://imagizer.imageshack.com/img922/89/26ntSY.png
https://imagizer.imageshack.com/img922/9232/e3U1zt.png
Pièces jointes
guevara.jpg
guevara.jpg (103.54 Kio) Consulté 94 fois
guevara2.jpg
guevara2.jpg (183.25 Kio) Consulté 94 fois
piemme
 
Message(s) : 10
Inscription : 30 Sep 2005, 10:47

Précédent

Retour vers Histoire et théorie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité