17 octobre 1961

Marxisme et mouvement ouvrier.

17 octobre 1961

Message par artza » 18 Oct 2016, 06:04

C'était il y a 55 ans.
Modeste rassemblement hier sur le Pont-St-Michel à Paris. Présence d'Arlette Laguiller et de Philippe Poutou. Surtout des contemporains algériens et français et d'anciens jeunes de 68 assimilés avec le temps aux premiers, assistance agée donc.

Pour le cinquantenaire l'article de LO:

http://journal.lutte-ouvriere.org/2011/10/12/il-y-50-ans-17-octobre-1961-les-travailleurs-algeriens-massacres-par-la-police-francaise_25813.html
artza
 
Message(s) : 998
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: 17 octobre 1961

Message par artza » 18 Oct 2016, 07:40

Monique Hervo du Service civil international à Nanterre en 1961 témoigne:

http://www.histoire-immigration.fr/musee/collections/entretien-avec-monique-hervo
artza
 
Message(s) : 998
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: 17 octobre 1961

Message par artza » 18 Oct 2016, 07:57

artza
 
Message(s) : 998
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22


Re: 17 octobre 1961

Message par artza » 18 Oct 2016, 08:14

Encore des témoignages, Elie Kagan, Jean-Luc Einaudi...

https://www.youtube.com/watch?v=H_0EI7NJRo8
artza
 
Message(s) : 998
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: 17 octobre 1961

Message par artza » 18 Oct 2016, 17:47

Une revue de la presse de l'époque par Henri Maler:

http://www.acrimed.org/Il-y-a-55-ans-les-medias-et-le-massacre-du-17
artza
 
Message(s) : 998
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: 17 octobre 1961

Message par com_71 » 20 Oct 2017, 15:04

lutte ouvrière a écrit :17 octobre 1961, crime colonial à Paris : ni pardon ni oubli
18 Octobre 2017

Mardi 17 octobre, à l’appel de multiples associations, syndicats et partis politiques, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées à 18 heures au pont Saint-Michel à Paris, en mémoire du crime colonial commis par les autorités françaises, il y a cinquante-six ans.

Le 17 octobre 1961, en pleine guerre d’Algérie, des dizaines de milliers d’Algériens manifestèrent pacifiquement à Paris contre le couvre-feu discriminatoire imposé par le préfet de police, Maurice Papon, au nom du gouvernement de l’époque, sous la présidence de De Gaulle.

Les manifestants défendaient leur droit à l’égalité et à l’indépendance. Des milliers d’entre eux furent arrêtés, emprisonnés, torturés et des centaines furent tués. Il fallut attendre 2012 pour que l’État français admette ces faits, sans toutefois reconnaître son crime.

Les organisateurs ont déposé une nouvelle plaque rappelant cet événement et dénoncé les tentatives de certains à droite pour réhabiliter l’OAS, cette organisation d’extrême droite jusqu’auboutiste de l’Algérie française. Ils attendent aussi que l’État français reconnaisse pleinement toutes ses responsabilités.

Ce crime colonial date de 56 ans mais la politique impérialiste qui lui a donné naissance se poursuit aujourd’hui encore en Afrique ou au Moyen-Orient, et elle alimente le racisme. C’est avec le système impérialiste qu’il faut en finir. Mais en attendant, ni pardon ni oubli !
Jacques FONTENOY


Une vidéo de djeun, qui tourne pas mal sur youtube, à ce qu'on m'a dit :

https://www.youtube.com/watch?v=Z3LQ9TPlpWY
La culture instituée par la noblesse a introduit dans le langage universel des barbarismes tels que tsar, pogrome, nagaïka. Octobre a internationalisé des mots comme bolchevik, soviet... Cela suffit à justifier la Révolution Prolétarienne... Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1822
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: 17 octobre 1961

Message par Gayraud de Mazars » 20 Oct 2017, 16:09

Salut camarades,

Le massacre du 17 octobre 1961
Par La Riposte

Il y a 56 ans, la terrible répression en pleine guerre d'Algérie de la manifestation du 17 octobre 1961 par la police !

"Les historiens estiment que plus de cinquante Algériens ont été frappés à mort dans la cour de la préfecture de Police – en présence du préfet Papon – puis jetés dans la Seine, toute proche.

Cette répression s’est poursuivie deux jours durant et jusque dans les quartiers populaires et les bidonvilles.

Le bilan officiel fait état de 3 morts dont un par crise cardiaque. Cependant, en plus du bilan, beaucoup plus lourd, établi par les historiens, et de tous les témoignages d’époque, le procès pour diffamation qu’a intenté Maurice Papon contre le journaliste Einaudi, qui avait décrit dans un livre les événements de cette nuit tragique, a débouché sur la relaxation d’Einaudi et le déboutement du Préfet de Police."

[Article publié en 2001]

https://www.lariposte.org/2001/10/le-ma ... obre-1961/

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 195
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18


Retour vers Histoire et théorie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité