Pacifisme et NPA

Marxisme et mouvement ouvrier.

Pacifisme et NPA

Message par Ottokar » 01 Mars 2018, 22:57

Dans le numéro de février de l'Anticapitaliste, cet article signé Henri Wilno https://npa2009.org/actualite/politique/avec-macron-le-tango-des-joyeux-militaires dont on peut citer la conclusion qui est une attaque assez gratuite contre LO :
Face à cette situation, la dénonciation et, quand cela a une réalité de masse, la lutte contre le militarisme et l’arme nucléaire font bien partie des tâches des anticapitalistes et révolutionnaires. S’inscrire dans de telles mobilisations, tout en dénonçant les menées de son propre impérialisme, ne revient pas à semer des illusions, ni à croire que l’on puisse mettre fin à la course guerrière sans remettre en cause le système capitaliste, selon la critique malvenue que Lutte ouvrière fait, de façon intemporelle, aux actions pacifistes en écrivant vers la fin d’une brochure, « pacifisme ou militarisme, un faux choix politique »

Rappelons simplement que la conclusion du CLT sur l'armement disait juste ceci par rapport à des réformistes comme le PC
Peut-on croire qu’il suffit de discours ou même de manifestations pacifistes pour que disparaissent les fauteurs de guerre, leur puissance sociale, leur système et tout l’arsenal guerrier destiné à protéger ce système ? Car le militarisme fait partie intégrante de l’impérialisme et, en temps de crise, c’est pour la bourgeoisie un moyen sans risque de faire des profits garantis grâce aux commandes de l’État. La collusion entre la classe dominante et l’État n’a pas un caractère fortuit ou occasionnel, elle est permanente, elle est organique. Le seul moyen de mettre un terme à cette course aux armements, de désarmer à tout jamais les fauteurs de guerre, c’est d’éliminer l’impérialisme, de lui retirer les moyens de sa domination. Pour cela, il faut arracher à la bourgeoisie le pouvoir d’État et la propriété du capital. Et il n’y a pas d’autre force capable de le faire, ici comme à l’échelle de la planète, que la classe ouvrière. Il lui manque aujourd’hui la conscience de cette nécessité, la conscience de sa force collective, il lui manque un parti, à l’échelle internationale, incarnant cette perspective, mais c’est la seule voie. Et pour terminer, nous reprendrons un slogan du mouvement ouvrier : « Celui qui veut la paix doit préparer la révolution »

Apparemment le rédacteur de l'article (auquel personne ne songeait) s'est senti visé...
Ottokar
 
Message(s) : 192
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Retour vers Histoire et théorie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron