Honneur au trotskyste Dav’tian...

Marxisme et mouvement ouvrier.

Honneur au trotskyste Dav’tian...

Message par Gayraud de Mazars » 21 Fév 2021, 08:11

Salut camarades,

Honneur au trotskyste Dav’tian, compagnon de lutte de Missak Manouchian
Le dimanche 21 février 2021, publié sur le site d'aplutsoc
par Robert Duguet

https://aplutsoc.org/2021/02/21/honneur ... rt-duguet/

Image
(Arpen Abramovitch Dav’tian, militant révolutionnaire arménien, (1895-1944)

En ce jour anniversaire, voici une présentation de deux articles tirés des Cahiers Léon Trotsky à propos du groupe Manouchian : le 21 février 1944 les 23 du groupe étaient fusillés au Mont Valérien. Selon le témoignage de mon vieux père résistant et déporté, ce fut un hiver enneigé, glacial dans une situation odieuse, qu’il devait passer à Mathausen. Comme s’il était impossible d’apercevoir le bout du tunnel. Un article de René Revol dans les Cahiers Léon Trotsky, daté de septembre 1985, intitulé : « Derrière l’affaire Manouchian : le dévoiement d’une génération », mérite d’être remis à l’honneur. Il faut y ajouter une mise au point de Pierre Broué, accompagnant l’article de René Revol, concernant le trotskyste Dav’tian sur la base des éléments découverts dans les archives de Harvard. Question qui n’est pas seulement un point d’histoire mais qui est une critique de la position des trotskystes, après l’assassinat de Trotsky, sur la résistance armée…

Les quelques notes rédigées par Pierre Broué, à la suite de l’article de René Revol, sont très intéressantes, tout en révélant que l’auteur marche lui-même sur des œufs, puisque lorsqu’il rédige ces notes il est encore membre du courant lambertiste. Le numéro de la Vérité, organe de l’OCI, non daté, mais reproduisant une intervention de Pierre Lambert du 24 janvier 1969, est consacré à l’intervention des trotskystes en France pendant la seconde guerre mondiale. Pour le courant lambertiste il donne la conception d’ensemble de cette branche du trotskysme. 130 pages pour le commun des mortels illisibles, consacrées pour l’essentiel aux oppositions, aux chamailleries durant la guerre entre les différents courants éclatés pour aboutir à la réunification rapide du PCI (Parti Communiste Internationaliste) après la Libération, écarte d’emblée les rapports du mouvement trotskyste avec la résistance : le développement à partir de 1943 de la résistance au STO et le mouvement des maquis est caractérisé en deux lignes comme une guerre de partisans ou mouvement d’origine petite bourgeoise. ( !!! ) Quant à envisager l’entrée de militants révolutionnaires dans les FTP-MOI, elle n’est même pas évoquée. On peut se demander même si elle n’est pas posée comme contradictoire avec l’appartenance à la IVème Internationale.

C’est une tâche lourde sur l’histoire du trotskysme : la relecture des derniers textes de Trotsky sur la guerre et le mouvement ouvrier étaient pourtant clairs : il était évident que pour l’ancien chef de l’Armée rouge, la militarisation de la société à l’approche de l’agression hitlérienne rendait nécessaire celle du prolétariat sous la responsabilité d’officiers issus du mouvement syndical et politique. Le prolétariat devait se préparer à mener sous son propre drapeau la lutte armée contre le nazisme…

Lorsque Manouchian et ses 23 camarades du groupe rejoignent les FTP-MOI, ils le font en internationalistes, ayant la volonté de se battre les armes à la main contre la bête immonde. Leur seule patrie possible dans l’espace et le temps c’est la France des Lumières, – relisons sur ce point les poèmes de Manouchian – donc le mouvement ouvrier. Si l’acte est incontestablement internationaliste de ce côté, on sait quel rôle abominable a été joué par les dirigeants staliniens français en réponse. Lorsque les 23 sont exécutés, le PCF se prépare à co-diriger le pays avec Charles De Gaulle. La FTP-MOI devient encombrante. Pierre Juquin reconnaitra, il est vrai tardivement, en 2012 :

Au total plusieurs milliers d’immigrés et d’étrangers ont, dans la Résistance, défendu et honoré la France, mais ils ont longtemps été méconnus ou occultés dans les années qui ont suivi la Libération, tant par la mémoire gaulliste, que, dans une certaine mesure, par la mémoire communiste officielle… Et il ajoute : Dans sa poésie de la résistance, Aragon a entendu Jeanne filer, Roland sonner le cor. Il a senti le souffle de l’an II, et même retrouver la légende d’un aviateur de 1914-1918… Mais la triste vérité le poursuit : il n’a pas chanté Manouchian, à l’égal de Péri ou Politzer ! Pourquoi ce criant oubli ? Du communisme national il ne démordra jamais. Mais qu’est-ce que la nation ? En a-t-il donné une vision assez large, assez juste, sans chauvinisme ? Aragon souffre, il s’interroge. Il aurait dû. Il invente cette expression superbe : Français de préférence. » (Pierre Juquin, Aragon un destin français, tome 2, page 509)

Grzywacz, Elek, Wasjbrot, Witchitz, Fingerweig, Boczov, Fontanot, Alfonso, Rajman, Manouchian sont des noms qui ne sont pas compatibles avec la résistance stalino-gaulliste…

« parce qu’à prononcer vos noms sont difficiles » écrira Aragon dans le poème l’Affiche rouge.

Et dans Richard II quarante :

Il est un temps pour la souffrance

Quand Jeanne vint à Vaucouleurs

Ah coupez en morceaux la France

Le jour avait cette pâleur

Je reste roi de mes douleurs

Aragon qui a chanté Jeanne d’Arc, sous les traits de Charles De Gaulle, oubliera les martyrs du groupe Manouchian jusqu’à la mort de Staline. Ce n’est qu’en 1953 que Jacques Duclos, au nom de la direction du PCF, diligente une enquête sur le groupe Manouchian, et Ô Horreur ! le vieux guépéoutiste découvre que celui qui avait été son bras droit, en qui Missak avait toute confiance, n’était autre que le trotskyste Dav’tian, fusillé sous le nom de Manoukian.

Les éléments donnés par Pierre Broué après l’ouverture des archives de Harvard sont parfaitement clairs. La recherche historique a mis en lumière qu’il ne pouvait y avoir aucune relation avec ceux qui préparaient l’assassinat du fils de Léon Trotsky, Léon Sedov. Aujourd’hui on peut retirer les guillemets que l’historien avait placé devant la qualification de trotskyste concernant la position politique de Dav’tian.

Honneur au militant internationaliste, trotskyste qui avait fait le choix ultime de la lutte armée contre le nazisme et qui était devenu l’ami et le camarade de Missak Manouchian.

« …je meurs à deux doigts de la victoire et du but. Bonheur à ceux qui vont nous survivre et goûter la douceur de la Liberté et de la Paix de demain. Je suis sûr que le peuple français et tous les combattants de la Liberté sauront honorer notre mémoire dignement. Au moment de mourir, je proclame que je n’ai aucune haine contre le peuple allemand (…) Bonheur ! à tous ! » (Lettre à sa femme Mélinée).

RD, 21-02-2021.

Documents :

L’ancien « trotskiste » du groupe Manouchian, par Pierre Broué.

Derrière l’affaire Manouchian : le dévoiement d’une génération, par René Revol


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1380
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Honneur au trotskyste Dav’tian...

Message par com_71 » 21 Fév 2021, 09:45

R. Duguet a écrit :Le prolétariat devait se préparer à mener sous son propre drapeau la lutte armée contre le nazisme…

Cela ne pouvait pas être le drapeau tricolore de la Résistance.

Si on relit les lettres [j'espère pouvoir les citer ici bientôt] de Blasco à compagne Barbara, on voit bien qu'il ne se sentait pas appartenir au même mouvement que ceux qui étaient du côté de ses futurs assassins.

cf. la bio de Blasco dans le Maîtron https://maitron.fr/spip.php?article133094
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4329
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Honneur au trotskyste Dav’tian...

Message par artza » 21 Fév 2021, 11:39

On peut rappeler l'article de la Lutte de classes (Union communiste,IV ème inter.) à propos de l'exécution des combattants FTP-MOI du dit "groupe Manouchian".

"La classe ouvrière est résolument pour ceux qui ont pris les armes contre les bourreaux français et allemands qui martyrisent les peuples".
...et plus loin comme conclusion,
"...lutter pour le triomphe des soi-disant démocraties sur le fascisme c'est renouveler la trahison de 1914".

Rappel pour ceux qui naïvement pensent que la victoire des "Alliés" fut celle de la démocratie qu'ils pensent une seconde à Sétif et Guelma.

Quand à Broué il termina rallié au PS...l'OCI lui avait montré le chemin.

Encore une chose le poème d'Aracon, chantre du Guepeou et fils d'un préfet de police qui termina clown onaniste dans les boîtes de nuit parisiennes est une merde cléricalo-chauvine, lire à ce propos B.Péret, le déshonneur des poètes.
artza
 
Message(s) : 1770
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: Honneur au trotskyste Dav’tian...

Message par Gayraud de Mazars » 21 Fév 2021, 11:56

Salut Artza,

artza a écrit :Quand à Broué il termina rallié au PS...l'OCI lui avait montré le chemin.


As - tu des sources sur le fait que Pierre Broué termina rallié au PS ? Je ne crois pas du tout à cette thèse...

Par contre à sa mort il s'était rapproché de la Tendance Marxiste Internationale (TMI), d'ailleurs je me souviens très bien que Alan Woods et Greg Oxley si je ne m'abuse pas l'avaient vu à Grenoble ! Alan a enregistré une interview de Pierre, dans laquelle il adressait un message à Ted Grant, qui venait de fêter son 90e anniversaire...

Hommage à Pierre Broué
13 août 2005, par Greg Oxley

https://www.lariposte.org/2005/08/homma ... rre-broue/

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1380
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Honneur au trotskyste Dav’tian...

Message par com_71 » 21 Fév 2021, 17:25

Par contre ? Parce que c'est contradictoire ?
Broue anima une revue (Marxisme d'aujourd'hui ?) qui se présentait, je crois, comme interne au PS.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4329
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Honneur au trotskyste Dav’tian...

Message par Duffy » 21 Fév 2021, 17:50

D'après le Maitron : "Il collabora quelque temps aux organes successifs de la Gauche socialiste (GS) du Parti socialiste (PS), dans lequel Gérard Filoche et ses camarades étaient entrés après leur exclusion de la LCR, mais sans jamais appartenir ni à la GS, ni au PS." Il était quand même au comité de rédaction de "Démocratie & socialisme" (l'organe de la GS)... Et, pour rappel, la GS, c'était Dray, Mélenchon, Lienemann, Filoche, etc. Du beau linge. Cela dit, il paraît que Broué s'opposa tout de même à leur appel à voter Chirac en 2002...
Duffy
 
Message(s) : 321
Inscription : 10 Fév 2015, 23:48

Re: Honneur au trotskyste Dav’tian...

Message par com_71 » 21 Fév 2021, 18:57

J'ai du faire la confusion entre "Marxisme d'aujourd'hui" et "Démocratie & socialisme" :(
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4329
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Honneur au trotskyste Dav’tian...

Message par artza » 22 Fév 2021, 08:24

Une chose est claire, Broué ne voyait pas d'avenir pour le socialisme en dehors des courants et des cliques du PS et de leur accession au pouvoir.

C'était la politique de L'OCI de 1874 à 1982.
A l'époque les relations entre le PS (Mitterrand perso) et l'OCI étaient celles d'un suzerain avec son vassal.

Les relations avec LO engagée dans la dénonciation du caractère bourgeois et réactionnaire de l'Un. de la G.ne pouvaient être qu'exécrables.

Cette politique ne pouvait être défendue par l'OCI que par la calomnie. AL "candidate crypto-stalinienne propulsée par la bourgeoisie".
Les fonds pour financer pour cette campagne ne pouvaient sortir que des caisses de la bourgeoisie.

Après 95, Broué commit une brève dans dans la revue de Filoche dénonçant la fortune de LO et de son principal dirigeant qui ... vous connaissez la suite et l'usage qu'en fit la presse bourgeoise.
J'ai déjà parlé de ça ici JE CROIS;
artza
 
Message(s) : 1770
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: Honneur au trotskyste Dav’tian...

Message par Gayraud de Mazars » 22 Fév 2021, 08:29

Salut Artza,

artza a écrit :C'était la politique de L'OCI de 1874 à 1982.


Belle longévité de la politique de l'OCI... :D

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1380
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Honneur au trotskyste Dav’tian...

Message par artza » 22 Fév 2021, 10:07

Tout à fait :lol:
artza
 
Message(s) : 1770
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Suivant

Retour vers Histoire et théorie

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)