La situation dans le monde

La situation dans le monde

Message par Doctor No » 05 Juil 2014, 09:18

Je publie ceci pour information
Le socialisme et la lutte contre la guerre impérialiste
Déclaration du Comité international la Quatrième internationale
5 juillet 2014

1. Un siècle après le début de la Première Guerre mondiale et soixante-quinze ans après le début de la Seconde, le système impérialiste menace une fois de plus l'humanité d'une catastrophe.

2. L'effondrement du capitalisme mondialisé qui a débuté en 2008 a grandement accéléré la poussée prédatrice des puissances impérialistes vers une nouvelle division et re-division du monde. Dans les deux décennies qui ont suivi la dissolution de l'Union soviétique, les grandes puissances impérialistes ont déjà infligé à des millions de gens la destruction et la mort dans des guerres menées dans les Balkans, au Moyen-Orient, en Asie centrale et en Afrique. Ils ont encore et encore démontré leur indifférence aux souffrances humaines. Une étape qualitativement nouvelle de la crise de l'impérialisme est à présent atteinte où les grandes puissances risquent une conflagration nucléaire.

3. Le risque d'une nouvelle guerre mondiale vient des contradictions fondamentales du système capitaliste – entre le développement d'une économie mondialisée et la division de celle-ci en Etats-nations antagonistes et dans lesquels se trouve ancrée la propriété privée des moyens de production. Cela trouve sa manifestation la plus aiguë dans la course de l'impérialisme américain à la domination de la région eurasienne, et en particulier des zones dont il a été exclu depuis des décennies par les révolutions russe et chinoise. À l'ouest, les Etats-unis, alliés à l'Allemagne, ont orchestré un coup d’Etat fasciste pour placer l'Ukraine sous leur contrôle. Mais leurs ambitions ne s’arrêtent pas là. L'objectif final est de démembrer la Fédération de Russie, de la réduire à une série de semi-colonies pour ouvrir la voie au pillage de ses vastes ressources naturelles. À l'Est, le ‘pivot vers l'Asie’ du gouvernement Obama vise à encercler la Chine et à la transformer en une semi-colonie. Dans ce cas, l'objectif est de s'assurer la domination du travail à bon marché qui est l'une des sources clefs du profit extrait de la classe ouvrière au niveau mondial, et qui est ce qui fait vivre toute l'économie capitaliste.

4. Pour l’heure, Washington poursuit ces objectifs en collaboration avec les autres principaux pouvoirs impérialistes. Il n'y a cependant aucune correspondance permanente entre les intérêts impérialistes des diverses puissances. L'impérialisme allemand, qui a mené deux guerres contre les États-Unis au 20e siècle, est en train de remettre à l’ordre du jour ses ambitions impérialistes. S'étant assuré une position dominante en Europe occidentale, il cherche à présent à devenir une puissance mondiale. De même en Asie, le Japon remilitarise afin de poursuivre ses propres ambitions de longue date en vue d’une hégémonie régionale. Pour légitimer ce virage, des efforts systématiques sont entrepris pour excuser les crimes monstrueux commis par les nazis et les armées impériales japonaises dans les années 1930 et 1940.

5. Toutes les puissances impérialistes – cela inclut la Grande-Bretagne, la France, le Canada et l'Australie – sont pleinement engagées dans ces luttes pour des sphères d'influence. Toutes les régions du globe sont la source d’âpres conflits ; il s’agit non seulement des zones où se trouvent ex-colonies et semi-colonies, Moyen-Orient, Afrique et Asie, mais encore de l'Arctique, de l'Antarctique et même de l'espace et d’Internet. Ces conflits alimentent à leur tour des tensions qui nourrissent des tendances séparatistes, des divisions ethniques et des luttes communautaristes.

6. Les régimes russe et chinois ne constituent pas un contrepoids à la poussée de l'impérialisme vers la guerre. Ces deux régimes représentent une oligarchie criminelle sortie de la restauration capitaliste menée par les bureaucraties staliniennes et qui ne cherche qu'à défendre ses propres intérêts. Non seulement elle porte la responsabilité politique des terribles dangers auxquels la Russie et les masses chinoises sont exposées, mais le nationalisme qu'ils allument ne sert qu'à diviser la classe ouvrière.

7. Un nouveau bain de sang impérialiste n'est pas seulement possible, il est inévitable à moins que la classe ouvrière internationale n'intervienne sur la base d'un programme marxiste révolutionnaire. Les deux guerres mondiales du 20e siècle découlaient de la contradiction entre l'économie globale et le système dépassé des Etats-nations. Chaque puissance impérialiste a tenté de résoudre cette contradiction en visant l’hégémonie mondiale. La mondialisation de la production qui s’est produite au cours des trente années passées et a entraîné un saut qualitatif supplémentaire de l'intégration de l'économie mondiale, a porté les contradictions fondamentales du capitalisme à un nouveau record d'intensité.

8. La collision des intérêts impérialistes et nationaux exprime l'impossibilité, sous le capitalisme, d'organiser une économie mondialement intégrée sur des fondements rationaux et ainsi d'assurer le développement harmonieux des forces productives. Cependant, les mêmes contradictions qui poussent l'impérialisme au bord du précipice fournissent l'impulsion objective pour une révolution sociale. La mondialisation de la production a entraîné une croissance massive de la classe ouvrière. Seule cette force sociale, qui ne doit d’allégeance à aucune nation, est capable de mettre fin au système d'exploitation qui est la cause première de la guerre.

9. Toutes les grandes questions qui se posent à la classe ouvrière: la croissance de l'inégalité sociale, le recours aux formes autoritaires de gouvernement, sont des composantes inséparables de cette lutte. Il ne peut y avoir aucune lutte contre la guerre sans une lutte pour le socialisme. La classe ouvrière doit s'opposer à la guerre impérialiste, entraînant derrière elle la jeunesse et les masses opprimées sur la base d'un programme socialiste, c'est-à-dire d’une lutte pour prendre le pouvoir politique, exproprier les banques et les grands groupes et commencer la tâche de construire une fédération mondiale d'Etats ouvriers.

10. Le Comité international de la Quatrième internationale (CIQI) prend la résolution de placer la lutte contre la guerre au coeur de son travail politique. Il doit devenir le centre international de l'opposition à la résurgence de la violence impérialiste et du militarisme. Il n'y a pas d'autre organisation qui mène cette tâche, ou même qui chercherait à la mener. D'innombrables anciens pacifistes, libéraux, écologistes ou anarchistes se sont alignés, sous la bannière frauduleuse des droits de l'Homme, sur la campagne impérialiste pour la guerre. Les tendances de la pseudo-gauche comme les pablistes et les capitalistes d'Etat, ayant dénoncé l’« anti-impérialisme-réflexe », sont également alignées sur l'agression américaine de la Russie et la Chine.

11. La construction de la Quatrième internationale, sous la direction du Comité international, est la question stratégique centrale. C'est le seul moyen concevable par lequel la classe ouvrière peut être unifiée internationalement. Le rassemblement, organisé sur Internet, lors de la journée internationale des travailleurs le 4 mai et auquel ont participé des gens provenant de 92 pays, a montré le soutien grandissant qui existe pour la perspective du CIQI ainsi que le potentiel pour son développement en tant que parti mondial de la révolution socialiste. La tâche du CIQI est maintenant de travailler au développement de sections dans de nouveaux pays et régions du monde.

Adopté par le Comité international de la Quatrième internationale, le 9 juin 2014.


Bien sur, ce n'est qu'une déclaration mais c'est aussi un pas en avant faire conscience de la réalité actuelle même si leurs moyens d'action sont dérisoires...pour le moment. Même s'ils se trompent sur d'autres aspects, indiquer les passages (soulignés) est important.
Doctor No
 
Message(s) : 467
Inscription : 24 Mai 2011, 14:40

Re: La situation dans le monde

Message par artza » 06 Juil 2014, 07:37

N'étant ni pabliste ni capitaliste-d'état il me reste une chance :D

Reste le principal construire la IVème internationale sous la direction du Comité international.

Pour cette tache Trotsky en son temps conseillait aux militants peu nombreux et isolés de commencer par regrouper chacun quatre ou cinq jeunes travailleurs, les éduquer politiquement pas à pas, les souder entre eux puis progressivement les entraîner vers le militantisme...

Aujourd'hui il semblerait que tout ça ce passe sur internet, au moins comme ça on peut ne pas quitter sa chambre et économiser les frais de transport et de semelles. :D
artza
 
Message(s) : 1186
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: La situation dans le monde

Message par Doctor No » 07 Juil 2014, 09:39

Tout ne se passe pas sur Internet.
Et les économies peuvent être faites aussi sur le compte Internet.En le fermant, si c'est "faire des économies" la raison et la motivation des certains. Des Arpagons, par exemple.
Mais si le problème est militer ou faire Internet, (et pas les deux à la fois) il y n'y a qu'à ne pas publier ni tenir un forum dont l'utilité, selon cet "argumentaire", est bien inutile.
Je ne sais pas si Artza se rends compte que faire la critique d'un forum tout en postant sur les forums (deux aux moins à ma connaissance) c'est encore pire que de poster, de temps en temps des informations et des opinions.

Bien sur, on peut poster sur ses lectures, sur ses gouts, sur ses amis et sur un tas d'autres choses toutes bien plus utiles (et qui épargnent aussi les semelles) que des analyses qui, malgré le peu de porté, peuvent servir aux intéressés (rares) dans la discussion politique.
Mais c'est vrai que cela ne va contribuer que très peu à changer quoi que ce soit...pour le moment.
mais, vu la situation actuelle, je ne trouve pas d'autre moyen de contribuer.
Artza ne s'attend pas à que je me range sur des positions Schatmanistes, Kautskiennes ou, pire, social-impérialistes, non?
"Mas vale solo que mal acompañado"
Doctor No
 
Message(s) : 467
Inscription : 24 Mai 2011, 14:40

Re: La situation dans le monde

Message par com_71 » 07 Juil 2014, 10:59

CIQI a écrit :Le rassemblement, organisé sur Internet, lors de la journée internationale des travailleurs le 4 mai et auquel ont participé des gens provenant de 92 pays, a montré le soutien grandissant qui existe pour la perspective du CIQI ainsi que le potentiel pour son développement en tant que parti mondial de la révolution socialiste...

On a le droit de sourire.
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2324
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: La situation dans le monde

Message par lucifer » 07 Juil 2014, 14:39

Ben moi ca me ferrait plutôt pleurer. :(
lucifer
 
Message(s) : 27
Inscription : 25 Fév 2010, 19:58

Re: La situation dans le monde

Message par Doctor No » 07 Juil 2014, 15:40

Soyez pas si émotifs...Laissez les camarades progresser petit à petit. En tout cas cela n'est pas le plus important mais leur analyse.

En tout cas, vous êtes bien durs avec vos collègues trotskystes. Moi, je préfère de voir ce qu'il y a dedans au lieu de chercher des poux faciles, évidents et qui font la "tradition" trotskyste depuis toujours, sans parvenir jamais à rien tout en "construisant" des innombrables "Internationales" qui se cassent la gueule les unes derrière les autres) , mais bon, cela est une histoire connue.

Je pense que leur analyse de la situation internationale est plutôt correct et leurs illusions, qui n'en a pas?

Mais je sais aussi que les jalousies de chapelle font partie de la vieille "tradition de camaraderie" des trotskystes. Me trompe-je? non?

Alors, l'analyse vous convient? Non? Et pourquoi?
Et je suis sur que sur cela je ne trouverais plus personne...les "traditions" sont respectées.

Aux poux camarades! a changé un mot d'ordre chevalin.
Doctor No
 
Message(s) : 467
Inscription : 24 Mai 2011, 14:40

Re: La situation dans le monde

Message par Doctor No » 07 Juil 2014, 19:15

Encore une analyse intéressant. WSWS.

L'amende contre BNP Paribas souligne les tensions franco-américaines en Ukraine
Par Francis Dubois
7 juillet 2014

Les remarques du président russe Vladimir Poutine pendant un discours de politique étrangère devant le corps diplomatique à Moscou le 1er juillet exposent les tensions montantes entre les pays impérialistes, particulièrement entre la France et les Etats-Unis.

Poutine avait dit le 1er juillet « Nous sommes au courant de la pression que nos partenaires américains exercent sur la France pour qu'elle renonce à la livraison des Mistrals ... Et nous savons même qu’ils ont suggéré que si les Français ne livraient pas les Mistrals, ils élimineraient sans bruit les sanctions contre la banque ou du moins les minimiseraient. » Puis il a qualifié l’attitude américaine de « chantage ».

Les Mistrals en question sont des navires à usage militaire que la France construit pour la Russie, sur la base d’un contrat signé en 2011 et qui concerne deux porte hélicoptères du type Mistral BPC (Bâtiments de projection et de commandement), dotés d’équipements de haute technologie. Le premier doit être livré en octobre 2014 et le second en 2015.

La banque mentionnée par Poutine, sans la nommer, est la BNP qui a fait l’objet d’une enquête des Etats-Unis pour avoir enfreint des sanctions imposées par les USA à des pays comme le Soudan, l’Iran ou Cuba. Elle s’est vue infliger fin juin une amende record de 9 milliards de dollars (6,5 milliards d’euros) et une suspension partielle de ses opérations en dollars. Les sanctions contre la BNP avaient aussi été un thème majeur lors de la présence du président américain Barack Obama aux cérémonies du Jour J en France le 6 juin.

La vente de ces navires à la Russie par un pays membre de l’OTAN avait bien été critiquée par des militaires américains, mais cela n’avait en rien été un obstacle à une collaboration militaire étroite entre les Etats-Unis et la France. Cependant, dans le contexte de la campagne agressive des Etats-Unis en alliance avec l’Allemagne en Ukraine et l’imposition de sanctions contre la Russie, le ton s’est durci entre les deux puissances impérialistes.

S’exprimant devant le Congrès début mai, la principale responsable des Affaires européennes au ministère des Affaires étrangères, Victoria Nuland avait dit que l’administration Obama avait « exprimé ses inquiétudes de façon consistante au sujet de cette vente ».

Parallèlement, les autorités financières américaines menaçaient la BNP d’une amende d’une dizaine de milliards de dollars, une somme jugée punitive qui avait scandalisé l’establishment politique français. Obama a publiquement refusé d’intervenir pour annuler ou même minimiser les sanctions contre la BNP sous prétexte de ne pas vouloir interférer avec la justice.

Le 13 mai, lors d’une visite officielle du ministre des Affaires étrangères français Laurent Fabius à Washington, l’administration Obama avait ouvertement critiqué le maintien du contrat Mistral par le gouvernement français. Le secrétaire d’Etat Kerry l’avait qualifié de « non constructif ».

A cette occasion, une porte-parole du Département d’Etat a déclaré, « Nous avons plusieurs fois exprimé nos inquiétudes auprès du gouvernement français à propos de cette vente et nous ne pensons pas que le moment soit adéquat pour poursuivre de tels contrats militaires »

Fin mai, plusieurs parlementaires américains ont fait la proposition que l’OTAN rachète ou loue les bateaux pour inciter la France à annuler son contrat avec Moscou.

Lors du sommet du G7 à Bruxelles les 4 et 5 juin, Obama a une fois de plus fait pression sur le gouvernement français pour qu’il annule le contrat Mistral avec la Russie. Il avait dit lors d’une conférence de presse, « Je pense qu’il aurait mieux valu suspendre » la vente des Mistral, ajoutant « Le président Hollande a pour l’heure pris une autre décision. »

Tant Fabius que Hollande ont nettement rejeté l’idée que la vente pourrait être annulée et insisté pour dire qu’elle n’entrait pas dans le cadre des récentes sanctions imposées par les Etats-Unis et l’UE à la Russie. Selon plusieurs informations dans la presse anglophone, Paris joue aussi un rôle important pour bloquer l'adoption de sanctions européennes contre la Russie.

Poutine a sans doute fait ses remarques pour ses propres raisons politiques, visant à entretenir les divisions au sein de l'OTAN sur la tactique à mener contre la Russie dans le contexte de la crise en Ukraine. Cependant, ses remarques indiquent les profondes rivalités économiques et stratégiques entre les puissances impérialistes soulevées par leur offensive néo-coloniale au Moyen orient et en Europe de l'est.

Déjà, au mois de février, les responsables américains avaient menacé des entreprises françaises de sanctions si elles rétablissaient trop rapidement leur liens commerciaux avec l'Iran, un marché potentiellement juteux aussi visé par des sociétés américaines. (Voir : Les Etats-Unis menacent les entreprises françaises de sanctions au sujet de l’Iran) Ces conflits refont surface à présent dans le dossier ukrainien.

Si l’objectif des puissances impérialistes européennes est le contrôle de l’Ukraine et l’affaiblissement de la Russie, ils ne sont pas prêts à mettre en péril leurs intérêts économiques importants en Russie. Les sanctions européennes sont bien moins incisives que celles imposées par les Etats-Unis. Dans les pourparlers actuels sur un cessez le feu en Ukraine, les gouvernements allemand et français négocient directement avec le président russe.

Mis à part les 1,2 milliards d’euros représentant le coût des navires, et qui devraient être ajoutés au budget, l’abandon d’un tel contrat signifierait pour la France la perte d’autres contrats futurs non seulement avec la Russie mais encore avec d’autres pays.

Ces dernières années, la France avait poursuivi une étroite collaboration avec les Etats-Unis au sein de l’OTAN qu’elle avait réintégré sous la présidence de Sarkozy. Dans la guerre des Etats-Unis et de l’OTAN contre la Libye, l'impérialisme français avait joué un rôle de premier plan, tout comme dans la campagne américaine de changement de régime menée contre le président Bachar al-Assad en Syrie.

Face à la montée en puissance de l'impérialisme allemand en Europe dans le contexte de l'austérité dévastatrice imposée en Europe par l'Union européenne, l’impérialisme français espérait renforcer son poids et affirmer ses intérêts géostratégiques en particulier dans son ancien empire colonial en Afrique occidentale et du nord et au Moyen-Orient. Cette politique s'est soldée par un échec retentissant.

Tandis que les retombées des guerres en Libye, en Syrie, au Mali embrasent la région, les rivalités inter-impérialistes montent en puissance. La collaboration germano-américaine contre la Russie en Ukraine permet à Berlin d’affirmer agressivement ses intérêts politiques et militaires en Europe, tandis que les différends géostratégiques montent au sein de l'OTAN.

Bref, les alliances (ou accords ou tendances anciennes) entre l'impérialisme US et germanique et entre la Russie et l'impérialisme Français rappellent des vieux souvenirs.
A quelle vitesse arriveront-elles à leur conclusion coutumière?
Voila toute la question.
Doctor No
 
Message(s) : 467
Inscription : 24 Mai 2011, 14:40

Re: La situation dans le monde

Message par com_71 » 09 Juil 2014, 13:27

Il est peut-être utile de juger du degré de respect qu'a le WSWS envers la réalité des faits :
http://www.wsws.org/en/articles/2002/05/lagu-m10.html
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2324
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: La situation dans le monde

Message par Doctor No » 09 Juil 2014, 14:03

Je n'avais pas lu cela mais ce n'est pas du tout le sujet.

Ainsi comme j'ai publié des appel de PCF Vénissieux ou de la Tendance Marxiste internationale du WSWS et d'autres surement, il ne s'agit pas de décortiquer ce qui ont pu écrire de travers comme des idées de l'article publié.

Il s'agit de faire conscience sur la situation en Ukraine et diffuser les appels à la SOLIDARITÉ de la part des rares qui en font avec les victimes de la bande fasciste qui préside à Kiev.

Voilà ce qui importe, voilà l'essentiel.

La méthode (jadis qualifié par les trotskystes de "stalinienne") consistant à couper des extrait ou à sortir des articles tout à fait hors contexte est une vieille tactique opportuniste quand on n'a plus d'argument à opposer à la question du moment, précise, dans l'ici et maintenant et pas en 2002 ou je ne sais plus quand.

Le silence, ou indifférent ou par manque de contre arguments, est mieux que de ressortir des âneries qui n'ont absolument rien à voir avec le sujet.

Je l'ai déjà dit: il n'importe la qualité des gens qui s'opposent aux agissements impérialistes et fascistes en Ukraine autant qu'ils s'en opposent d'une manière ou d'une autre. C'est cela l'intérêt des travailleurs d'Ukraine et du monde.

Et ceux qui cherchent des poux, seul contribuent à aider objectivement l'agression impérialiste, les plans du FMI et les bandes fascistes et oligarques au pouvoir en Ukraine qui bombardent la population civile.
Doctor No
 
Message(s) : 467
Inscription : 24 Mai 2011, 14:40

Re: La situation dans le monde

Message par com_71 » 09 Juil 2014, 15:06

Un des problèmes sur internet est qu'il faut apprendre à distinguer, autant que faire se peut, les écrits provenant de calomniateurs, de malades mentaux mégalomanes, de plaisantins, etc.

Sinon, objectivement (sic) on est complètement parasité par le "bruit" ambiant.

Des "Comités Ukraine" partout ?
Il me souvient avoir lu certain qui regrettait, après le coup de Pinochet, que ceux qui, ici, n'avaient que "Comités Chili" à la bouche, ne se préoccupent pas d'établir des "comités France".
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2324
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Suivant

Retour vers Presse et communiqués

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron