GMI - Lutte Ouvrière, l'armée et la police

Re: GMI - Lutte Ouvrière, l'armée et la police

Message par Gayraud de Mazars » 24 Avr 2020, 18:19

Salut mon cher camarade Plestin,

Plestin a écrit :C'est quoi le bilan du GMI ?


Je ne sais trop dire, cette organisation est la fusion de deux groupes à l’origine du GMI, Le Comité communiste internationaliste (trotskyste) [anciens Lambertistes de Just ?] et Le Groupe bolchevik... Ils éditent un journal, "Révolution communiste" qui est à son numéro 39, qui parait tous les deux mois, ce qui est déjà pas mal, et ils ont depuis une dizaine de jours, il me semble, une page facebook... Leur site internet a été refait, il est très lisible et accessible...

Il me semble que pour les européennes le GMI a appelé à voter pour Lutte Ouvrière, je tiens cela d'un de ses militants, qui reste un ami...
Mais je serai assez étonné de ce fait car pour les élection présidentielles de 2017, le GMI défendait contre Lutte Ouvrière la position suivante :

Il semble que la direction de LO ne veuille pas « rejeter » les « politiciens » du PCF qui trahissent la classe ouvrière depuis 1934. En fait, LO est devenue une composante de la bureaucratie de la CGT qui trahit depuis 1914.


Tous les articles de leur journal, sont sur leur site... J'en ai lu certains, cela n'est pas sans intérêt...

https://groupemarxiste.info/revolution-communiste/

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1375
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: GMI - Lutte Ouvrière, l'armée et la police

Message par com_71 » 24 Avr 2020, 18:52

GMI cité par Gayraud de Mazars a écrit :LO, issue d’un groupe apparu en 1956 sous le nom de VO sans que son chef (Hardy, 1928-2009) ni aucun autre fondateur n’ait jamais appartenu à la 4e Internationale (1933-1953).

Révolution Communiste 35, organe du GMI, article sur la IVe Intern. a écrit :En septembre 1939, une poignée de militants autour de Barta (David Korner, émigré de Roumanie) quitte le POI (et la 4e Internationale)...

Fermez le ban...
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4326
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: GMI - Lutte Ouvrière, l'armée et la police

Message par Duffy » 24 Avr 2020, 19:15

Pour ceux qui se demanderaient, le GMI est issu de divers morceaux partiellement réagglomérés de l'ex groupe Just. Ce qui explique un certain nombre de choses quant à leurs positions et façons de polémiquer...

Ils n'ont, à ma connaissance (mais vous m'excuserez, j'espère, de ne pas avoir fait de recherches approfondies), aucune implantation ni intervention politique particulière au sein de la classe ouvrière, ce dont leur presse témoigne d'ailleurs (par l'absence presque absolue d'informations ouvrières). Même si, naturellement, ils participent aux grèves et manifestations interprofessionnelles, y vendent d'ailleurs leur presse, et diffusent à l'occasion des tracts ici ou là...

Un de leur thème favori est d'expliquer à tout bout de champ que LO est (je cite) "une composante de la bureaucratie de la CGT" ou (je cite encore) que "LO édulcore le programme de la révolution car elle est liée à la direction de la CGT". C'est dire le sérieux et l'honnêteté de tout ça...

Bref, à mon humble avis, des commentateurs aux méthodes polémiques forts douteuses, qui se survivent comme ils peuvent...
Duffy
 
Message(s) : 319
Inscription : 10 Fév 2015, 23:48

Re: GMI - Lutte Ouvrière, l'armée et la police

Message par Kéox2 » 24 Avr 2020, 19:24

Salut Gayraud,

Concernant l'adhésion de BARTA à la IV Internationale. Barta avec quelques camarades roumains de l'époque militait au POI (Parti Ouvrier Internationaliste) et à ce titre était bien membre de la IV Internationale à sa fondation en 1938. Il a ensuite pris ses distances avec le POI en 1939 car il reprochait à juste titre à ce parti notamment ses pratiques et sa composition sociale petite bourgeoise...
Kéox2
 
Message(s) : 248
Inscription : 03 Fév 2015, 12:09

Re: GMI - Lutte Ouvrière, l'armée et la police

Message par Zorglub » 24 Avr 2020, 21:47

Puis ce fût le temps, 1940, du
front commun avec tous les éléments pensant français

Concrétisant les critiques de Barta.
https://www.lutte-ouvriere.org/documents/archives/cercle-leon-trotsky-avant-1968/article/les-problemes-du-parti-mondial-de
L'article en lien est court et cela permet d'éviter pas mal de bêtises.
De trotskystes "atypiques" ou "pas dans la IV donc pas tout à fait trotskystes" à trotskystes intransigeants devant les défaillances d'une IVème, déjà imparfaite en l'absence du bolchévisme de l'Opposition soviétique, devenue l'ombre d'elle-même après la mort de Trotsky.
Pour la IVème, pour le parti prolétarien mondial de la révolution, nous avons du travail.
Zorglub
 
Message(s) : 403
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Re: GMI - Lutte Ouvrière, l'armée et la police

Message par pouchtaxi » 25 Avr 2020, 00:12

Kéox2 a écrit :Salut Gayraud,

. Il a ensuite pris ses distances avec le POI en 1939 car il reprochait à juste titre à ce parti notamment ses pratiques et sa composition sociale petite bourgeoise...


On peut même être un tantinet plus factuel.

Tout un groupe minoritaire de militants, dont Barta, Craipeau et Rous, quitta le POI pour intégrer le PSOP en 1939 sur les conseils de Trotsky, qui envoya même Cannon à Paris pour faire avancer les choses. Ils y animèrent brièvement une fraction trotskyste. La majorité restée dans le POI fut exclue de la IVième. En septembre 1939 toutes les organisations communistes furent dissoutes.


A ce sujet on peut lire divers textes de Trotsky d'avril 1939 qu'on trouve sur le MIA ou bien dans Le mouvement communiste en France, Editions de Minuit.

C'est curieux cette constance de certains à raconter que Barta a toujours été hors de la quatrième internationale.

Autre curiosité : si vous allez sur la page wikipédia "Parti ouvrier internationaliste" vous y lirez que son organe de presse officiel était nommé Lutte Ouvrière qui est un lien hypertexte qui renvoie à l'article Lutte Ouvrière, l'actuelle organisation !

En fait le journal en question était : La Lutte Ouvrière.
pouchtaxi
 
Message(s) : 151
Inscription : 08 Mai 2006, 18:19

Re: GMI - Lutte Ouvrière, l'armée et la police

Message par Byrrh » 25 Avr 2020, 04:44

Zorglub a écrit :Puis ce fût le temps, 1940, du
front commun avec tous les éléments pensant français

Concrétisant les critiques de Barta.

Cette formule est citée par Barta dans son Rapport sur l'organisation publié clandestinement en 1943. Sait-on dans quelle publication des trotskystes français majoritaires elle peut être retrouvée ?
Byrrh
 
Message(s) : 853
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: GMI - Lutte Ouvrière, l'armée et la police

Message par com_71 » 25 Avr 2020, 05:20

"Bulletin du Comité pour la IVème Internationale"- N° 2 - 20 septembre 1940 - rapport adopté au Comité Central du Comité pour la IVème Internationale à l'unanimité.

"La bourgeoisie française s'est précipitée dans une impasse : pour se sauver de la Révolution elle s'est jetée dans les bras d'Hitler. Pour se sauver de cette emprise il ne lui reste plus qu'à se jeter dans les bras de la Révolution. Nous ne disons pas qu'elle le fasse de gaieté de cœur ; ni que la fraction de la bourgeoisie capable de jouer ce jeu soit la plus importante : la majorité des bourgeois attend en secret son salut de l'Angleterre, une large minorité l'attend d'Hitler. C'est à la fraction française de la bourgeoisie que nous tendons la main."
Il y a des précisions sur le site de LO, d'autres citations et d'autres publications citées, dans un CLT de 1966 sur la reconstruction de la 4.
https://www.lutte-ouvriere.org/document ... mondial-de
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4326
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: GMI - Lutte Ouvrière, l'armée et la police

Message par artza » 25 Avr 2020, 07:39

...non, il ne vaut pas grand chose l'ouvrier communiste qui se nourrit de racontars...


S'exclamait Trotsky dans une allocution filmée en français.

C'est un peu difficile à comprendre que des militants courageux tout à fait estimables en viennent dans d'obscures batailles fractionnelles complètement hors de la vue et de l'entendement des travailleurs à ces procédés de camelots fourgueurs de produits avariés.

Les militants trotskystes bien qu'isolés le plus souvent ne furent jamais à l'abri de tous les virus mortels produits par le Capitalisme pourrissant.
En son temps Barta dénonça une "contre-bande pivertiste" en place et lieu du trotskysme (marxisme).
Depuis bien d'autres contre-bandes proliférèrent.

Pour ceux que ça intéresse ils peuvent à loisir en quelques clics déguster tout ça et si ils en tirent quelques conclusions...
artza
 
Message(s) : 1769
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: GMI - Lutte Ouvrière, l'armée et la police

Message par com_71 » 25 Avr 2020, 08:03

Barta, Lettre ouverte aux militants et sympathisants du PCI, Pour combattre la contrebande pivertiste au sein du Mouvement de la Quatrième Internationale, 2 juillet 1945
https://www.marxists.org/francais/barta ... 450702.htm
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4326
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

PrécédentSuivant

Retour vers Presse et communiqués

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)