euro ou pas

Les non-inscrits qui veulent poster un message, c'est ici (pré-modéré). Seuls les modérateurs peuvent répondre.

euro ou pas

Message par jenesaispas » 19 Juil 2015, 11:39

Bonjour a tous, j'ai une question qui me dérange et qui n'a surement pas de réponse simple.
Il s'agit de l'EURO. doit on sortir de l'euro ou pas. Prenons l'exemple que la grece. Il y a eu 2 options, la sortie de l'euro ou la maintien dans l'euro. Nous pouvons comprendre que l'eurogroupe ne pourra tolérer de gouvernent radical et donc encore moins de gouvernement révolutionnaire. Pour cela, la sortie de l'euro serait inévitable. Merci de bien vouloir m’éclairer un peu.
jenesaispas
 

Re: euro ou pas

Message par com_71 » 19 Juil 2015, 18:24

"Le patronat ne pourra tolérer de verser des salaires décents. Pour cela, la sortie du salariat serait inévitable."

Aurais-tu écrit ça ? Et, entre-nous soit dit, ce serait quand-même bien plus juste que ce tu as écrit.

Et une question principale : "doit-on sortir de l'euro ou pas ? ; qui est ce "on" auquel tu t'identifies ?
"...est-ce qu'un parti révolutionnaire renonce à exercer une pression sur la bourgeoisie... non, cela va de soi... Mais la voie des réformes convient aux questions secondaires... On ne peut obtenir le pouvoir au moyen de réformes."
L. Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1402
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: euro ou pas

Message par jenesaispas » 19 Juil 2015, 20:10

Le "on" serait un gouvernement qui défendrait les travailleurs
jenesaispas
 

Re: euro ou pas

Message par com_71 » 19 Juil 2015, 21:48

Particulièrement "concentrée", une langue où "gouvernement qui défendrait les travailleurs" s'écrit "on" :) .
Le "Capital" s'y traduit en 4 pages ? :)

Alors, si c'est le "gouvernement des Etats-Unis socialistes d'Europe, qui défendrait les travailleurs" :) sa monnaie sera "l'Euro des Travailleurs" :) , régulé par l'eurogroupe des travailleurs :) .
"...est-ce qu'un parti révolutionnaire renonce à exercer une pression sur la bourgeoisie... non, cela va de soi... Mais la voie des réformes convient aux questions secondaires... On ne peut obtenir le pouvoir au moyen de réformes."
L. Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1402
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: euro ou pas

Message par com_71 » 21 Juil 2015, 07:38

Et puis... une entreprise, pour assurer la paie mensuelle des salariés, a besoin d'un compte, disposant d'une provision "préalable et disponible". A-t-on vu ne serait-ce qu'un seul salarié se préoccuper des conditions de ce compte, domiciliation exacte, taux d'intérêt servi - ou pas -, etc. ?

Pour l'euro, c'est un peu pareil. Pour un travailleur, ce qui importe, c'est de pouvoir vivre avec sa paie. Maintenant, qu'elle soit en euro, ou dans une autre monnaie, imprimée à Bruxelles ou à Bécons-les-Bruyères, quelle importance ?
"...est-ce qu'un parti révolutionnaire renonce à exercer une pression sur la bourgeoisie... non, cela va de soi... Mais la voie des réformes convient aux questions secondaires... On ne peut obtenir le pouvoir au moyen de réformes."
L. Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1402
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: euro ou pas

Message par com_71 » 22 Juil 2015, 21:39

lutte ouvrière a écrit :Zone euro ou pas : quel est le vrai problème ?
22 Juillet 2015

Après que la population grecque a dit non aux conditions exigées par la zone euro, Tsipras a reculé, s’asseyant sur la confiance que lui faisaient ses électeurs. Sans cela, la rupture et la sortie de la zone euro auraient-elles eu lieu ? Peut-être, peut-être pas.

En réalité, l’issue aux problèmes qui se posent aux classes populaires grecques n’est pas dans la rupture ou l’appartenance à la zone euro. Mais la voie choisie par Tsipras d’accepter, d’aggraver même les mesures qui pèsent depuis des années sur les classes populaires, est un dramatique pas en arrière.

Au lendemain de la volte-face de Tsipras, son ministre de l’Économie, Yanis Varoufakis, dénonçant le chantage exercé par les dirigeants européens, a choisi de démissionner, affirmant qu’il y avait une autre voie que celle qui consiste à rester dans l’Union européenne. Il rejoint une position défendue par des courants politiques qui, en France, en Espagne, au Portugal ou ailleurs, dénoncent la politique des dirigeants européens. La solution qu’ils prônent permettrait, selon eux, d’échapper aux diktats des financiers et des dirigeants impérialistes. C’est un leurre.

En réalité, ce qui pèse sur les populations laborieuses d’Europe, c’est le pillage de leurs richesses, c’est l’exploitation que leur imposent les financiers et les industriels. Une situation qui n’est pas liée à l’existence des institutions européennes : financiers et industriels imposent leur loi sur toute l’économie, au sein de la zone euro comme ailleurs.

La Grèce, même sortie de la zone euro, continuerait d’être pillée par les groupes capitalistes les plus puissants. C’est pour cela que le repli nationaliste est un mirage, pour ne pas dire une mystification. L’économie grecque ne deviendrait pas plus forte ni plus indépendante des groupes financiers dominants, si elle n’était plus membre de la zone euro.

Les institutions européennes ne sont pas au service des peuples qu’elles regroupent. Elles donnent un cadre pour des échanges économiques et commerciaux. Mais c’est la loi du plus fort qui y règne. Du plus fort en Europe, mais de la même façon au-delà des frontières de l’Union européenne. Partout sur la planète, c’est cette loi qui écrase les peuples.

Alors oui, il faut chercher une autre voie que celle de l’acceptation proposée par Tsipras. Une autre voie que celle du repli nationaliste proposée par les Varoufakis de différentes nationalités, les Mélenchon ou les Montebourg en France, les Pablo Iglesias en Espagne.

Le problème n’est pas d’être ou pas dans l’Europe, d’être ou pas dans la zone euro, mais de contribuer à ce que les exploités décident de s’en prendre au système capitaliste.
Henriette MAUTHEY
"...est-ce qu'un parti révolutionnaire renonce à exercer une pression sur la bourgeoisie... non, cela va de soi... Mais la voie des réformes convient aux questions secondaires... On ne peut obtenir le pouvoir au moyen de réformes."
L. Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1402
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: euro ou pas

Message par jenesaispas » 29 Sep 2015, 14:22

L'article a répondu à ma question. Je suis tout a fait d'accord avec.
Cependant, je persiste a croire qu'aucun gouvernement d'une soit disant gauche radicale puisse prendre la défense des travailleurs. Il serait exclu immédiatement de la zone euro et surtout de l'UE.
L'orientation à défendre est la suivante : Le problème n’est pas d’être ou pas dans l’Europe, d’être ou pas dans la zone euro, mais de contribuer à ce que les exploités décident de s’en prendre au système capitaliste.


Dernière remontée par Anonymous le 29 Sep 2015, 14:22.
jenesaispas
 


Retour vers Section invités

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité