Rouen Lubrizol - une inquiétude justifiée

Rouen Lubrizol - une inquiétude justifiée

Message par Gayraud de Mazars » 02 Oct 2019, 09:58

Salut camarades,

L'incendie de l'usine Lubrizol de Rouen vire du scandale sanitaire au scandale tout court dont économique et politique... On nous dit les autorités que le danger est écarté mais des milliers de manifestants hier à Rouen exigeaient la vérité et c'est légitime. On veut toute la vérité sur les risques encourus par les travailleurs et la population en général...

Rouen : une inquiétude justifiée
Brève de Lutte Ouvrière, le 28/09/2019

https://www.lutte-ouvriere.org/breves/r ... 34703.html

A Rouen, après l’incendie de l’usine Lubrizol et la pollution qui est retombée sur tout l’environnement, l’inquiétude règne parmi la population. Les déclarations des autorités, qui expliquent qu’il n’y a pas de risque grave, n’ont rien de rassurant.

L’inquiétude est légitime. La recherche du profit conduit les industriels à prendre des risques vis-à-vis de tous, tout en cultivant le secret sur leurs affaires.

Imposer la transparence complète sur leurs agissements est une nécessité et la première disposition permettant de mesurer exactement les risques… et de les prévenir.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 626
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Rouen Lubrizol - une inquiétude justifiée

Message par Gayraud de Mazars » 03 Oct 2019, 18:24

Salut camarades,

Aucune confiance à avoir et pour cause... "Tout va très bien Madame la Marquise, tout va très bien", reprennent en choeur ceux qui nous gouvernent !

Lubrizol : aucune confiance à avoir
Brève de Lutte Ouvrière, le 02/10/2019

https://www.lutte-ouvriere.org/breves/l ... 34805.html

5 000 personnes ont manifesté à Rouen pour réclamer plus de transparence sur les risques encourus suite à l’incendie de l’usine Lubrizol. Quarante plaintes ont été déposées.

Il y a en effet de quoi être inquiet devant les informations données au compte-goutte par la préfecture de Seine-Maritime. Plus de 5 200 tonnes de produits chimiques sont parties en fumée et il resterait sur le site plus d’un millier de fûts de produits, dont 160 dans un état déplorable et qu’il faudrait évacuer de toute urgence. Près de 20 % des terres agricoles du département subissent des mesures de restriction pouvant aller jusqu’à la destruction des productions.

Il n’empêche, les ministres continuent de se succéder sur les ondes pour dire que tout va bien !


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 626
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Rouen Lubrizol - une inquiétude justifiée

Message par Zorglub » 03 Oct 2019, 18:58

Il faut rappeler qu'il y avait l'usine sœur de celle d'AZF (Grande Paroisse) de Toulouse à Petit-Quevilly (si mes souvenirs sont bons), qui fabriquait, entre autres, acide sulfurique et nitrate d'ammonium (l'un des composants de l'explosion d'AZF). Le drame d'AZF a précipité le sort de ces ateliers ainsi que ceux de Villers-Saint-Paul (60).

Luvrizol a ressorti la cause extérieure comme Total pour AZF, qui après la piste terroriste, et pendant que la commission d'enquête interne cachait des preuves, a invoqué un mystérieux arc électrique.

Lubrizol n'avait pas pu sortir cela en 2013 quand ils ont empuanti sur des centaines de kilomètres parce qu'il n'y avait pas de détecteur d'augmentation de température assez sensible. Avec 4 k€ d'amende, (même pas le max, 10 k€), infligé par la Dreal (remplaçante des Drire qui surveillent les installations classées), c'est un encouragement.

Si je ne m'abuse, peu de mots dans la presse sur le devenir des travailleurs de Lubrizol, des conditions de travail et de leur ressenti actuellement.
Zorglub
 
Message(s) : 240
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Re: Rouen Lubrizol - une inquiétude justifiée

Message par Plestin » 04 Oct 2019, 06:31

Zorglub a écrit :

Il faut rappeler qu'il y avait l'usine sœur de celle d'AZF (Grande Paroisse) de Toulouse à Petit-Quevilly (si mes souvenirs sont bons), qui fabriquait, entre autres, acide sulfurique et nitrate d'ammonium (l'un des composants de l'explosion d'AZF).


Cette usine existe toujours, elle est à Grand-Quevilly et se nomme aujourd'hui Borealis, Total ayant vendu en 2013 son activité "engrais" à ce groupe à capitaux autrichiens, scandinaves et d'Abu Dhabi, basé à Vienne (Autriche). C'est la plus grande usine d'engrais du pays (notamment du nitrate d'ammonium) et elle produit elle-même ses matières premières, ammoniac et acide nitrique.

Ici, l'entrée principale :

https://www.google.com/maps/@49.4197715 ... 384!8i8192

Une vue aérienne de la partie Sud, la plus importante :

https://www.google.com/maps/place/Resta ... d1.0293006

Au moment de la catastrophe AZF de Toulouse en 2001, il existait depuis les années 1970 (!) un ping-pong de courriers entre l'usine et l'administration (la DRIRE à l'époque). La DRIRE demandait au site de se mettre en conformité sur différents aspects, AZF lui répondait en disant OK mais en demandant des précisions, la DRIRE s'expliquait, AZF redemandait des précisions etc. Mais avec l'accident de Toulouse, les autorités ont vite ouvert le parapluie et le site de Grand-Quevilly a dû très vite faire le nécessaire. Une modification sur le stockage d'ammoniac a ramené la zone disons de "grand danger" dans les limites du site alors qu'elle était auparavant de plusieurs kilomètres, englobant toute l'agglomération de Rouen ! Comme quoi quand on veut, on peut...

Dans Le Parisien du 1er octobre, on apprend que, suite à un problème d'alimentation électrique :

Une usine chimique de Grand-Quevilly, près de Rouen, classée Seveso seuil haut, a été « mise à l'arrêt » une partie de la matinée ce mardi. L'arrêt a été ordonné à 7h45, a annoncé la préfecture de Seine-Maritime. Quelques jours après l'incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, les pompiers ont été appelés pour une alerte sur le site Boréalis. Cette usine de production d'engrais est classée Seveso seuil « haut ».


(un rat est rentré dans un poste électrique de l'usine et a fait quelques dégâts donc il a fallu mettre en arrêt les installations, opération un peu délicate mais courante ; l'opération doit être signalée aux pompiers, sauf que vu le contexte la "sauce" monte vite...)

C'est sur ce site que travaille (ou travaillait ? je sais qu'il y a quelques mois, elle devait bientôt être en retraite) Christine Poupin du NPA.

Sur Lubrizol, il est notoire maintenant que ce site a maintes fois enfreint la réglementation en toute impunité, hormis une minuscule sanction de 4.000 euros.

Vue de l'entrée :

https://www.google.com/maps/@49.4377383 ... 312!8i6656

Vue aérienne :

https://www.google.com/maps/place/Lubri ... d1.0588607

Les toits en fibrociment ainsi que diverses garnitures amiantées pour l'isolation thermique de certaines installations restent monnaie courante dans l'industrie chimique. On ne met plus ces garnitures ni ces toits sur les installations neuves, mais cela subsiste sur les anciennes et vu le faible niveau d'investissements sur certains sites, ce n'est pas près de disparaître... Ces éléments ne sont (théoriquement) remplacés que lorsque le matériau se dégrade et est susceptible de relarguer davantage de poussières que d'habitude. En pratique, c'est loin d'être toujours le cas.

Quelques autres sites sensibles, "Seveso II seuil haut", de l'agglomération de Rouen qui est, sur ce plan, "bien servie" :

Total Lubrifiants à Rouen (tout près de Lubrizol) :

https://www.google.com/maps/place/Resta ... d1.0293006

Saipol Grand-Couronne, fabricant de biocarburants (esters de colza...) :

https://www.google.com/maps/place/Saipo ... d0.9875907

La plateforme commune Sanofi Chimie (biochimie pharmaceutique) / BASF (agrochimie) à Saint-Aubin-lès-Elbeuf :

https://www.google.com/maps/place/Sanof ... d1.0039471

Mais la raffinerie de pétrole Petroplus de Petit-Couronne a fermé (il doit rester quelques stockages dangereux) :

https://www.google.com/maps/search/Petr ... a=!3m1!1e3

Ici, le stockage de produits chimiques et pétroliers de Rubis Terminal à Grand-Quevilly :

https://www.google.com/maps/place/Rubis ... d1.0234181
Plestin
 
Message(s) : 1026
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Rouen Lubrizol - une inquiétude justifiée

Message par Zorglub » 04 Oct 2019, 10:46

Je comptais sur Plestin plus que sur ma mémoire. Merci de le confirmer. :D
Un rat dans des installations électriques cruciales...
C'est là aussi que travaillait Jean-Pierre Levaray, aussi au NPA et qui a fait un livre Putain d'usine (avec une édition avec un texte Après la catastrophe). Politiquement, c'est affligeant, anar' aigri et cynique de base avec des propos moqueurs sur les copains. Mais cela décrit les conditions de travail, le désarroi et le manque de repères de la classe ouvrière, mais aussi de sa part.
Zorglub
 
Message(s) : 240
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Re: Rouen Lubrizol - une inquiétude justifiée

Message par Plestin » 04 Oct 2019, 13:18

Zorglub a écrit :
Un rat dans des installations électriques cruciales...


C'est très fréquent dans l'industrie, je ne sais pas pourquoi mais les rongeurs de toutes sortes adorent les fils électriques !

C'est là aussi que travaillait Jean-Pierre Levaray, aussi au NPA et qui a fait un livre Putain d'usine


Oui, un livre sur "aller au boulot la peur au ventre". Je le connais un peu, c'est un militant complètement démoralisé. Comme beaucoup de travailleurs de l'usine d'ailleurs, car pendant longtemps presque tout le monde a cru qu'elle allait fermer, au point que les conditions de travail dégueulasses à certains endroits étaient passées sous silence de crainte que réclamer des investissements de modernisation ne mette en lumière le caractère obsolète du site... Cela s'appelle "mettre la poussière sous le tapis" ou "faire l'autruche".

Il est à peu près certain que, sans l'explosion de Toulouse, Total aurait gardé Toulouse et fermé Rouen, pour toute une série de raisons. Mais c'est Toulouse qui a explosé... Du coup, Rouen est devenu central dans le dispositif de production d'engrais et a été conservé.

* * * *

Vu par un travailleur lors de la manif de Rouen :

- Pancarte : "Pour un périmètre de sécurité autour des sites Seveso de 3 à 5 mètres".
- Banderole : "Marre de se faire enfumer ! Rendez-nous notre air normalement pollué".
Plestin
 
Message(s) : 1026
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Rouen Lubrizol - une inquiétude justifiée

Message par Zorglub » 04 Oct 2019, 16:22

Plestin a écrit :Oui, un livre sur "aller au boulot la peur au ventre". Je le connais un peu, c'est un militant complètement démoralisé. Comme beaucoup de travailleurs de l'usine d'ailleurs, car pendant longtemps presque tout le monde a cru qu'elle allait fermer, au point que les conditions de travail dégueulasses à certains endroits étaient passées sous silence de crainte que réclamer des investissements de modernisation ne mette en lumière le caractère obsolète du site... Cela s'appelle "mettre la poussière sous le tapis" ou "faire l'autruche".

Oui, on a souvent eu droit au fermer sa gueule sinon "ils vont fermer". Le summum de l'aliénation quand la sécurité est en jeu... et qui aboutit justement à des catastrophes. Je répondais que pour espérer garder son boulot, il fallait aussi garder sa vie...
Zorglub
 
Message(s) : 240
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Re: Rouen Lubrizol - une inquiétude justifiée

Message par Zorglub » 08 Oct 2019, 07:06

Une brève LO sur le secret industriel :
Malgré les paroles rassurantes des ministres après l'incendie de Lubrizol, bien des habitants de Rouen ne sont pas rassurés. On a appris ensuite qu'une entreprise contiguë avait aussi brûlé. L'usine a déjà connu des accidents, dont le relâchement d'un produit à l'odeur d'oeuf pourri qui avait incommodé toute la région. Une usine Lubrizol, près du Havre, a subi un incendie le 3 septembre dernier, obligeant à venir une cinquantaine de pompiers...

Et, selon un ancien employé, chaque nouvel embauché signe une clause de confidentialité : il n'a le droit de rien dire. Effectivement, aucun salarié de Lubrizol n'a encore révélé quoi que ce soit. Tant que les patrons pourront imposer l'omerta, leurs profits seront protégés... et le pire sera à craindre.

La sécurité commence par le droit pour les salariés de parler.
Zorglub
 
Message(s) : 240
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Re: Rouen Lubrizol - une inquiétude justifiée

Message par Plestin » 09 Oct 2019, 19:52

Il y a bien des entreprises dangereuses dans la région. Mais l'une d'entre elles, Yara au Havre, connaît une évolution inquiétante. C'est une usine d'ammoniac et d'engrais azotés (urée) extrêmement dangereuse et les incidents se multiplient. En août, un début d'incendie sur une unité d'ammoniac en cours d'arrêt aurait pu provoquer une catastrophe :

article de "Tendanceouest.com"

Début d'incendie à l'usine d'engrais Yara-France à Gonfreville L'Orcher

Une cinquantaine de sapeurs-pompiers sont intervenus vendredi soir 23 août 2019 sur un début d'incendie à l'entreprise Yara-France, à Gonfreville L'Orcher (Seine-Maritime).

Début d'incendie à l'usine d'engrais Yara-France à Gonfreville L'Orcher

Un incendie rapidement maîtrisé à l'usine Yara-France à Gonfreville L'Orcher.
Publié le 24 août 2019

Par Eric Mas

50 sapeurs pompiers ont été engagés avec une vingtaine d'engins vendredi soir 23 août 2019 vers 22h30 sur un début d'incendie dans le port du Havre (Seine-Maritime), à l'usine d'engrais Yara-France, à Gonfreville-L'Orcher : sur un feu dans une caisse à huile d'une unité d'ammoniac qui était en cours d'arrêt.

L'équipe de sécurité de l'entreprise a maîtrisé le sinistre avant l'arrivée des pompiers, qui ont procédé à une reconnaissance sur le site. 1 salarié a dû être transporté à l'hôpital pour contrôle. Aucun impact n'est à déplorer ni sur l'entreprise, ni sur son environnement.


D'après les échos que j'ai de cette usine, les incidents deviennent de plus en plus fréquents et un phénomène inédit apparaît : des travailleurs en viennent à démissionner de leur travail parce qu'ils ont trop peur pour leur vie !
Plestin
 
Message(s) : 1026
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10


Retour vers Dans le monde du travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité