fromagerie de Xertigny

Message par ravine chien » 01 Sep 2011, 16:35

a écrit :Epinal /
Économie
Charlie CLAUDEL

En raison de la suppression de 128 postes, la société fromagère de Xertigny dans les Vosges va cesser sa production de fromages en 2012. Trois produits étaient jusqu'alors fabriqués sur le site vosgien: le brie "Roitelet", le "Petit brie Président', et enfin le Munster "Les Petits amis". L'ensemble atteignant un volume d'environ 8000 tonnes par an.


Des raisons économiques



L’annonce a été dévoilée à l'issue d’un comité d’entreprise qui s’est tenu jeudi 25 août, et au cours duquel la direction de Lactalis - leader français de la production fromagère, NDLR - a expliqué les raisons de cette mesure qui supprime 128 des 162 postes du site. "Le marché des pâtes molles est en baisse et nous devons, pour rester compétitifs, recentrer l’ensemble de nos productions sur des sites plus performants", a indiqué Michel Nallet, responsable de la communication du groupe.



En clair, le site de Xertigny ne serait plus assez rentable, et ce malgré une production qui répond à une demande bien présente. Cette annonce est en tout cas très mal perçue au niveau local, survenant un an après une première vague de suppressions de postes. En effet, déjà en 2010, 42 emplois avaient été supprimés. "Un séisme économique pour Xertigny, mais aussi pour les producteurs laitiers vosgiens. Et un coup très dur pour le patrimoine de l'industrie fromagère, avec la condamnation probable d'un munster connu partout en France..." a commenté la radio locale Cocktail FM.


Plus que 34 salariés



Si l'activité principale de l'entreprise qu'est la fabrication de fromages va cesser, la collecte du lait et sa première tranformation vont perdurer au sein de l'usine avec une trentaine de salariés. Les autres doivent choisir entre des propositions de reclassement dans plusieurs sites du groupe, dont le plus proche est à Corcieux dans les Vosges; et la fatalité de quitter l'entreprise. Un impact certain pour l'économie locale qui fait les frais d'une décision stratégique prise en haut-lieu. Une seule question pour les habitants de Xertigny : 30 postes restants, mais pour combien de temps ?




Il y a environ 2800 habitants à Xertigny, c'était la seule usine. Et ce n'est pas tout, le super U ferme également.. y-en a marre
ravine chien
 
Message(s) : 0
Inscription : 17 Mars 2003, 14:50

Message par ravine chien » 12 Sep 2011, 13:18

a écrit :Lactalis -- Xertigny (Vosges) : les travailleurs refusent les licenciements

Le groupe Lactalis, premier groupe laitier mondial, trouve que ses profits pourraient être plus importants. Après avoir déjà supprimé 42 postes en 2010, il envisage de fermer la fromagerie de Xertigny dans les Vosges, en supprimant 128 emplois sur 162. Les seuls emplois maintenus seraient ceux de la collecte du lait. Il est question d'un hypothétique reclassement dans un autre site du groupe situé à 60 km.

Le 1er septembre, les travailleurs ont entamé une grève illimitée avec un piquet de grève. Par solidarité, les chauffeurs qui, officiellement ne sont pas -- pas encore ? -- visés, ont cessé la collecte du lait.

Vendredi, Sarkozy était en visite dans les Vosges. Son explication du chômage ? La crise mondiale et les 35 heures ! Son représentant, dépêché à l'usine de Xertigny, est venu s'entretenir avec les représentants du personnel pour présenter... le point de vue de Lactalis, expliquant que « le site est une ancienne brasserie dont les locaux ne sont pas adaptés » ! Certes le site est une ancienne brasserie, mais il y a soixante-dix ans qu'elle a été transformée en fromagerie ! Quant à une éventuelle inadaptation, Lactalis aurait pu s'en apercevoir en 2002, au moment du rachat au groupe Bel. Mais bien sûr tout ceci n'est qu'un prétexte.

Lundi 5 septembre au matin, la direction exigeait que les grilles soient débloquées avant de discuter. Avant midi, des producteurs de lait sont venus avec leurs tracteurs apporter leur soutien aux travailleurs, et aussi pour dire leur refus de devoir jeter des milliers de litres de lait. Dans l'après-midi deux représentants de la direction du groupe sont arrivés et ont été reçus avec colère et détermination. Ils voulaient entamer une discussion avec les seuls producteurs, mais ceux-ci ont réclamé la présence des représentants du personnel, ce que les envoyés du groupe ont fini par accepter.

Il n'y a aucune raison que les travailleurs acceptent le sacrifice de leurs emplois uniquement pour que Lactalis puisse continuer à faire son beurre.

Correspondant LO

Le groupe Lactalis est le premier groupe laitier mondial, avec 52 000 salariés et 198 sites industriels. Il appartient à la famille Besnier : le PDG, Émmanuel Besnier, est la quinzième fortune du pays avec 2,5 milliards d'euros.

Au supermarché, on trouve forcément Lactalis au travers de ses marques : Président, Lactel, Bridel, Roquefort Société, Louis Rigal, Maria Grimal, Lanquetot, Rouy, Lou Pérac, Salakis, Rondelé, Primevère, Lepetit, Munster les Petits Amis, Istara, Chaussée aux Moines, Le Marin, Galbani, etc.

Le groupe met sur le pavé les travailleurs des sites qu'il estime trop peu rentables et, parallèlement, achète d'autres entreprises en y mettant l'argent qu'il faut. Dernière acquisition en date : Parmalat, le géant italien, pour près de 5 milliards d'euros.
ravine chien
 
Message(s) : 0
Inscription : 17 Mars 2003, 14:50


Retour vers Dans le monde du travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité