malaise profond dans l'Éducation nationale

Message par Bertrand » 14 Oct 2011, 15:42

Elle est décédée.
Avatar de l’utilisateur
Bertrand
 
Message(s) : 288
Inscription : 25 Juil 2003, 15:27

Message par Zelda » 14 Oct 2011, 15:43

Oh my god. :(
C'est horrible.
J'espère qu'il y aura une journée de grève dans l'éducation nationale.
Zelda
 
Message(s) : 0
Inscription : 31 Jan 2010, 14:08

Message par yannalan » 14 Oct 2011, 15:56

Médecine du Travail ? Pour les profs ? Ma copine ne les a jamais vus en 35 ans de carrière...
La MGEN a une maison de santé,mais faut y aller sur ordonnance. Et il y a des gens qui refusent de se soigner.Là où elle bosse,ils ont un collègue alcoolo, qui refuse de l'avouer, ça se passe mal. Les syndicats ont fait leur boulot, aucune réaction...Le DRH rectoral a été avisé par les dirlos mais rien....
yannalan
 
Message(s) : 49
Inscription : 15 Déc 2005, 17:37

Message par Vania » 14 Oct 2011, 17:16

Premières réactions des personnels et des organisations syndicales de l'EN :

Il y aura une marche qui partira lundi, à 14h du lycée Jean Moulin de Béziers. Les personnels du lycée utiliseront ce jour leur droit de retrait, se réservant le droit de le prolonger. Une manifestation est également prévue mercredi à Montpellier, en direction de l'inspection d'académie.

http://www.20minutes.fr/societe/806154-pro...icultes-mission
Vania
 
Message(s) : 27
Inscription : 19 Fév 2011, 01:21

Message par Wapi » 14 Oct 2011, 18:48

Je confirme ce que dit Yannalan, il n'y a pas de médecine du travail dans l'éducation nationale, cela n'existe pas. Il y a un médecin conseil par rectorat, c'est à dire un pour 40 000 profs en moyenne ... sans compter tous les autres personnels, c'est à dire un pour 70 000 travailleurs .
Quant à la MGEN, c'est une mutuelle payante (elle est très chère), et elle n'a pas réponse à tout comme le fait remarquer Zelda. Elle permet le maintien du traitement pendant un certain temps, et puis ça finit par diminuer puis par s'arrêter quand on a épuisé ses droits. Quant à obtenir un poste dans un service de l'éducation où on n'est pas face à des élèves, c'est quasiment impossible, en tous cas c'est la croix et la bannière et tout est fait pour décourager les candidats.
De fait ce sont des milliers, sinon des dizaines de milliers de profs qui demanderaient à en bénéficier à un moment ou à un autre de leur carrière.
Donc le SNES a raison de dire que RIEN n'est prévu, ou si peu que c'en est du foutage de gueule. De fait, quand une classe est intenable et qu'on explique qu'il faut la dédoubler car c'est ingérable, eh bien l'administration renvoie le prof à son "incompétence", quand elle ne lui suggère pas de changer de métier.
Wapi
 
Message(s) : 0
Inscription : 08 Jan 2005, 16:30

Message par Zelda » 14 Oct 2011, 19:12

(wapi a écrit :Quant à obtenir un poste dans un service de l'éducation où on n'est pas face à des élèves, c'est quasiment impossible, en tous cas c'est la croix et la bannière et tout est fait pour décourager les candidats.


Oui, c'est vrai, finalement.
Pour donner un ordre de grandeur, pour un dispositif comme la réadaptation, il faut savoir que pour toute l'académie de Créteil, l'une des plus grosses de France, c'est de l'ordre de 60 personnes chaque année qui peuvent prétendre à SOLLICITER le dispositif. Et au bout du compte, c'est de l'ordre de 16 heureux élus qui sont finalement retenus (chaque année et ça ne va pas en s'arrangeant) !

Donc, oui, vous avez raison, c'est proche de rien. Plus que l'usine, qui n'a rien de rien, mais proche de rien, c'est vrai. Alors il reste l'arrêt maladie type congé longue maladie (genre 3 ans maxi), puis congé longue durée (genre 5 ans maxi), mais ça ne fait qu'épargner quelques années... et ça n'est pas une solution stabilisante pour des gens fragiles, vu qu'ils se retrouvent sans emploi de facto. Un reclassement (réussi) est évidemment bien plus restructurant et déculpabilisant.

edit : je vais me renseigner sur le nombre d'enseignants dans l'académie... (40 000 Wapi ?)
Zelda
 
Message(s) : 0
Inscription : 31 Jan 2010, 14:08

Message par Wapi » 14 Oct 2011, 22:31

(Zelda @ vendredi 14 octobre 2011 à 19:12 a écrit :
edit : je vais me renseigner sur le nombre d'enseignants dans l'académie... (40 000 Wapi ?)

37 758 enseignants dans l'Académie de Crétéil en 2010.

C'est une estimation moyenne très à la louche en effet, il y a 800 000 enseignants environs répartis sur 22 rectorats, avec forcément des disparités selon les coins.

Enfin qu'il y ait un seul médecin pour 20 000 enseignants ou 40 000, qu'est-ce que ça change au fond ? Ces chiffres sont plutôt parlant je trouve.
Wapi
 
Message(s) : 0
Inscription : 08 Jan 2005, 16:30

Message par yannalan » 15 Oct 2011, 13:51

D'après le principal du collège local, vu le nombre de suppressions de postes, il parait que l'EN a raclé les fonds de tiroir et remis devant les élèves des gens qui avaient pu être éloignés pour de gros problèmes psy. Les chefs angoissent dans certains bahuts
yannalan
 
Message(s) : 49
Inscription : 15 Déc 2005, 17:37

Message par Wapi » 15 Oct 2011, 14:43

(yannalan @ samedi 15 octobre 2011 à 13:51 a écrit : Les chefs angoissent dans certains bahuts

Je confirme !

Sans compter les vacataires en parfaite santé mentale qui viennent faire un tour, se rendent compte que c'est l'enfer, que c'est super mal payé et qu'il n'y a aucune garantie de réembauche à la fin du contrat, qu'il faudra de surcroît attendre plusieurs mois avant de toucher leurs émoluments, et qui se tirent sans donner de nouvelles, ayant sans doute mieux à faire.
Comme le processus de recherche d'un remplaçant n'est initié qu'après quinze jours d'absence consécutive, et qu'il faut encore un certain temps avant qu'il n'arrive devant sa classe, les élèves peuvent très vite se retrouver sans prof pendant plusieurs semaines, ou mois.
Wapi
 
Message(s) : 0
Inscription : 08 Jan 2005, 16:30

Message par quentin » 17 Oct 2011, 20:20

Ce matin les collègues étaient révoltés par ce drame.
Voici ce qui a été écrit à l'issue de l'AG :

Communiqué des personnels du lycée Maurice Janetti

Les personnels du lycée Maurice Janetti réunis en Assemblée Générale souhaitent faire part de la vive émotion suscitée dans l’ensemble de la profession par le suicide de leur collègue dans la cour du Lycée Jean Moulin de Béziers. Ils ont décidé d’un rassemblement jeudi 20/10 à 10h devant l’entrée du lycée, en solidarité avec la mobilisation du lycée Jean Moulin.

Ils ne tolèrent pas les propos du ministre Luc Chatel : il est anormal que lorsqu’un drame de cette nature survient, ce soit toujours vers la vie personnelle des intéressé-e-s que se tourne le regard des employeurs (à Orange, à France Telecom, chez Renault, à la SNCF, ...).

Aujourd’hui les personnels de l'Education Nationale sont confrontés à la pression croissante d'une partie de la hiérarchie qui cherche souvent à les culpabiliser et à les rendre responsables des difficultés, à la dégradation des conditions de travail, aux détériorations successives du système éducatif.

Le ministère occulte le fait que les difficultés croissantes du métier sont aussi bien le résultat de certaines de ses décisions, que de son refus d’être aux côtés des personnels dans l’exercice de leur métier qu’il contribue à rendre de plus en plus difficile.

L’acte de notre collègue est symboliquement très fort et doit interpeller nos responsables sur les souffrances au travail de toute une profession. Les personnels ont à de nombreuses reprises alerté les responsables de notre pays et demandé des réponses. Il est urgent de répondre à leurs revendications : des moyens suffisants pour travailler dans des conditions satisfaisantes (effectifs par classe, temps de concertation…), recrutement de personnels en nombre suffisant, le retrait des réformes contestées et le respect des statuts des personnels, une réelle prise en charge de la difficulté scolaire.
quentin
 
Message(s) : 0
Inscription : 07 Août 2007, 09:26

Précédent

Retour vers Dans le monde du travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité