Grève à la Région Nouvelle Aquitaine

Grève à la Région Nouvelle Aquitaine

Message par redstar64 » 20 Déc 2017, 15:09

Bonjour,

lundi a eu lieu un événement rarissime pour la collectivité Région Nouvelle-Aquitaine, fusion depuis 2016 des 3 anciennes régions Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes : une grève avec la montée des personnels des trois sites.

La Région c'est 8000 agents dont 2/3 agents techniques dans les lycées, et une faible tradition syndicale et de lutte.
Depuis l'intégration des agents des lycées, le président Alain Rousset avait refusé d'aligner vers le haut les primes de ces agents, dont la pénibilité du travail est notoire et reconnue.
La fusion des 3 régions devait déboucher tôt ou tard sur l'harmonisation des régimes indemnitaires et du temps de travail de tous les agents.
Ce lundi 18 décembre, lors de la dernière plénière de l'année, la Région a adopté un paquet de mesures que même la région Ile de France, pourtant dirigée par la LR Valérie Pécresse, n'a pas osé mettre en place : suppression de 5 jours de congés, mise en place du RIFSEP (une forme de prime au mérite c'est à dire une prime au copinage), hausse de salaires pour certains agents de catégorie C et B (c'est pas du luxe) et surtout hausse générale du temps de travail sans reconnaissance de toutes les heures supplémentaires pourtant effectuées sans aucune reconnaissance ou rémunération par de nombreux agents.
En 2016, la Président avait eu comme première décision d'aligner les indemnités des conseillers régionaux au taquet de ce que la loi permet. Un bel exemple d'exemplarité...
Et pour finir de diviser les agents, il a accordé en septembre une hausse exceptionnelle des primes de la cinquantaine de directeurs de plus de 300 €.
Une intersyndicale s'est progressivement montée depuis 2016 (CGT, FO, CFDT, UNSA, FSU, FA-FPT) pour réaliser des propositions constructives. Rien à faire, l'administration et le président récusent toute représentativité.
Début 2017, les voeux du président avaient été boycottés par une partie du personnel sur les trois sites.
Il y a quelques semaines, une heure de débrayage avait été organisée, dans l'espoir de renouer le dialogue avec l'exécutif politique.
Rien à faire. Ce lundi 18 décembre donc, les agents de tous les sites et lycées de la Région se sont dirigés vers Bordeaux où se tenait la plénière. Un important cordon de CRS a empéché une grande partie des collègues de pénétrer dans l'hôtel de région. Heureusement, une cinquantaine d'agents du siège a pu "accueillir" comme il se doit les élus à leur entrée dans l'assemblée, avec des pancartes et des sifflets !
La salle a d'ailleurs été bouclée pour l'occasion et dont la retransmission vidéo a été confiée à un prestataire privé, gage de la confiance donnée à ses propres agents ! Le président et quelques élus expérimentés avaient judicieusement réussi à pénétrer dans la salle avant l'heure du début de la séance et ont ainsi pu échapper à la bronca des collègues.
Le DGS, les collaborateurs de cabinet et certains agents, par ailleurs militants socialistes notoires, étaient sur les dents et faisaient leur possible pour empêcher l'entrée massive des autres collègues laissés dehors, exposé à la pluie et au vent hivernal. Une porte latérale ouverte par un collègue parti fumer sa clope a permis l'entrée d'une vingtaine de collègues, avant que les policiers interviennent sans ménagement. Des fonctionnaires qui tapent d'autres fonctionnaires !
Vers 11h45, au moment du vote de la nouvelle délibération, les agents à l'intérieur du siège ont pu monter à l'étage de l'assemblée et faire du bruit à l'extérieur de la salle, pour faire monter la pression.
Résultat du vote : une quarantaine d'abstention, un vote contre (Martine Moga du Modem) et à la sortie, les élus FN (E Diaz notamment) qui exultaient de voir les syndicats incapables d'empêcher cette attaque anti-sociale qui va laisser des traces entres les agents et les élus.
Au déjeuner, les collègues se sont invités aux tables dressées pour l'occasion dans les salons du 1er étage, où un prestataire privé devait leur servir à déjeuner. Ils se sont fait traiter de "honte de la fonction publique". Un comble pour des agents, souvent en poste depuis de nombreuses années et qui ne comptent pas leurs heures pour essayer d'assurer au mieux leur mission de service public.
La collectivité régionale a une faible tradition de lutte, notamment à Bordeaux : la dernière grève notable ayant eu lieu en 2004, déjà sous Alain Rousset. Ce lundi 18 décembre, un pas a cependant été franchi.
Certes, la défaite est amère, les frustrations nombreuses, mais des liens de solidarité se sont crées, et dorénavant, les agents des 3 sites de Bordeaux, Poitiers et Limoges, historiquement et professionnellement séparés, ont pu se retrouver et partager la même situation et les mêmes revendications.

A suivre en 2018, en espérant que le contexte général évolue plus favorablement.

Les articles qui ont parlé de la mobilisation :

http://www.sudouest.fr/2017/12/18/borde ... p=1&xtcr=6

https://www.lanouvellerepublique.fr/act ... bordeaux-2
Avatar de l’utilisateur
redstar64
 
Message(s) : 2
Inscription : 02 Déc 2017, 15:08

Re: Grève à la Région Nouvelle Aquitaine

Message par com_71 » 21 Déc 2017, 14:01

Merci pour cette relation, Redstar.
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2253
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14


Retour vers Dans le monde du travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron