Assassins !

Assassins !

Message par com_71 » 08 Juil 2014, 16:53

brève lo a écrit :Brétigny : les responsabilités et l’irresponsabilité criminelle de la SNCF

Les experts désignés par la justice viennent de dénoncer « un état de délabrement jamais vu » du secteur des voies ferrées de Brétigny, où en juillet 2013 un déraillement avait fait 7 morts et 61 blessés. Ils écrivent, après un premier rapport d’un expert indépendant qui concluait, vu le nombre de boulons desserrés ou cassés, à « l’accident inévitable », que la désagrégation complète de l’aiguillage s’est étalée sur plusieurs mois et que d’autres sur le même parcours connaissent le même processus de dégradation.

La seule réponse de la direction de la SNCF est de contester « formellement » ces conclusions. Elle ne manque pas de culot, elle qui laisse en fonctionnement des aiguillages comme celui dont le cœur est fissuré, repéré fin mars par les cheminots au nord d’Orléans !

Sa politique d’économies criminelles, depuis des années, ne peut déboucher que sur des nouvelles catastrophes.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2793
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

accidents ferroviaires

Message par ketaz » 19 Fév 2016, 09:02

accident ferroviaire Bad Aibling
La collision entre deux trains qui a fait dix morts et 81 blessés mardi en Allemagne, malgré l'existence d'un système automatique de freinage, est due à une erreur humaine, ont affirmé plusieurs médias allemands.

Un employé du poste d'aiguillage de Bad Aibling, ville thermale du sud du pays, a désactivé le système automatique de signalisation, affirme le réseau RedaktionsNetzwerk Deutschand (RND), qui regroupe 30 journaux régionaux, sur la foi de "sources proches de l'enquête".
Source nouvel obs

accident tcv Eckwersheim
Avant même que l’enquête ne débute sur les raisons du drame, le directeur de cabinet du préfet d’Alsace a parlé de « vitesse excessive » pour expliquer le déraillement, avançant le chiffre de 360 km/h. Mais les TGV d’essai sont justement faits pour tester de telles « survitesses ». Les voyages-tests se succèdent, avec une montée progressive de la vitesse, jusqu’à atteindre la vitesse maximum autorisée (320 km/h) à laquelle on ajoute 10 %, donc jusqu’à… 360 km/h. Quelques jours plus tard, on a enfin entendu la version du mécanicien qui conduisait le train, qui a affirmé au contraire ne pas avoir dépassé 160 km/h sur cette portion limitée à 176 km/h
Source LO

accident Bretigny sur Orge
Le 6 juillet 2014, les experts désignés par la justice (Michel Dubernard et Pierre Henquenet) estiment que « la cause principale est un déficit de qualité de maintenance » en signalant « un état de délabrement - jamais vu par ailleurs - de l'armement de cet ADV »35,36, situé en zone à risque (en entrée de gare) à fort trafic (classée UIC2) et « franchissable en voie directe à 150 km/h ». Ils estiment que dans ces conditions « une dérogation aurait dû être mise en place pour qu'une vérification des liaisons éclissées avec démontage eut lieu chaque année »35. Les experts soulignent que « nous ne sommes pas en présence d'un acte de malveillance, et que le processus ayant abouti à la désagrégation complète de l'assemblage s'est bien au contraire étalé sur plusieurs mois et a concerné l'ensemble de l'appareil de voie incriminé, sur lequel ont été relevées plus de 200 anomalies de divers degrés de criticité »35,37. Dans un communiqué de presse commun du 6 juillet 2014, RFF et SNCF expliquent que « certains éléments rapportés d’une des expertises paraissent hors de proportion et hors de fondements techniques » et que la maintenance et la surveillance constante « exclut l'expression outrancière d’état de délabrement jamais vu »38.
Source wikipedia

Pour le tgv il y a bien eu vitesse excessive avec mise hors circuit des sécurités automatiques (ce qui est réglementaire pour un essai).
7 personne se trouvant dans la cabine de pilotage,alors que la conduite demande une attention redoublée.

Dans le cas de Bad Aibling un agent a mis hors-circuit le système de freinage automatique pour faire passer un train ayant du retard.Ceci est prévu,mais dans des conditions bien précises.Votre parti-pris systématique pour dédouanner les cheminots correspond à vos positions ouvriéristes mais ne résiste pas aux faits.
ketaz
 
Message(s) : 29
Inscription : 09 Juin 2015, 10:18

Re: accidents ferroviaires

Message par com_71 » 19 Fév 2016, 11:23

Gageons que l'"argumentation" clairement anti-ouvrière ci-dessus sera contrée sans peine par un forumeur disposant de plus de temps que moi.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2793
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: accidents ferroviaires

Message par com_71 » 19 Fév 2016, 16:45

ketaz a écrit :accident ferroviaire Bad Aibling
La collision entre deux trains qui a fait dix morts et 81 blessés mardi en Allemagne, malgré l'existence d'un système automatique de freinage, est due à une erreur humaine, ont affirmé plusieurs médias allemands.

Un employé du poste d'aiguillage de Bad Aibling, ville thermale du sud du pays, a désactivé le système automatique de signalisation, affirme le réseau RedaktionsNetzwerk Deutschand (RND), qui regroupe 30 journaux régionaux, sur la foi de "sources proches de l'enquête".
Source nouvel obs

...Dans le cas de Bad Aibling un agent a mis hors-circuit le système de freinage automatique pour faire passer un train ayant du retard. Ceci est prévu, mais dans des conditions bien précises.


Prenons donc ce cas.
Y compris en acceptant le cadre explicatif rendu public, pas besoin d'être communiste révolutionnaire pour se poser les questions suivantes.
- Quelles sont les conditions de travail des agents de régulation ?
- Comment se fait la transmission du cadre réglementaire de cette activité ?
- Est-il vérifié que tous les agents en poste l'ont parfaitement intégré, y compris éventuellement sous-traitants, intérimaires, agents occasionnels ?
- N'a-t-on pas l'habitude de leur demander, implicitement ou explicitement, de déroger au règlement ?
- L'attitude de la direction ne peut-elle donner l'impression que, pour elle, le rattrapage des retards est un objectif prioritaire sur tous les autres ?
- Y-a-t-il déjà des sanctions pour "non-réaction" à une situation de retard d'un convoi ?
- Et, si oui, quelle sanction ? Etc. etc.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2793
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: accidents ferroviaires

Message par Zorglub » 19 Fév 2016, 23:26

Quelle inversion des choses...
A qui donc la faute, quand on peut, même avec consigne, désactiver un système de sécurité pour rattraper un retard ?
Édicter les faits est déjà une réponse.

Quant à Brétigny, la farce :
Un rapport d'un cabinet d'experts précise que, dans le secteur de Brétigny 1, où s'est produit l'accident ferroviaire qui a fait 7 morts en 2013, le nombre d'agents de surveillance des équipements avait été réduit de moitié entre 2010 et 2012. Dans un secteur plus large qui regroupe Brétigny, Dourdan et Etampes, le personnel de surveillance est trois fois moins nombreux qu'en 1985.
Ce rapport précise que, dès 2011, l'appareil de voie qui a provoqué l'accident avait été signalé comme devant être remplacé, mais que ce remplacement n'était prévu que pour ... 2016.
Ce rapport confirme ce qui était connu, que la politique de suppression d'emplois et d'économies de la SNCF est criminelle.

Brève LO
Les faits aussi sont contre les patrons ! Qu'à cela ne tienne, on intimide les témoins cheminots.

Pour Eckwersheim, il faudrait citer l'article en entier où la direction, déjà manipulatrice à Brétigny, ment sur la présence des passagers.
Article

Je ne parle même pas du rapport de la Cour des comptes, et de celui de l'EPFL, grands repères de marxistes comme chacun sait, faisant état d'un état de vétusté très avancée du réseau ferré, notamment en région parisienne.
Article Le Monde

Mais cela est certainement le fruit d'une vision "patroniste", parti-pris systématique pour dédouaner des patrons.
Zorglub
 
Message(s) : 237
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Re: accidents ferroviaires

Message par ketaz » 20 Fév 2016, 08:07

Suite à l'accident de Brétigny sur Orge j'ai signalé,photo à l'appui,2 boulons
d'éclisse qui étaient tombés sur le ballast dans un état oxydé fort avancé.Ceci dans une gare
qui est arpentée tous les jours par un chef de gare.Oh surprise,la SNCF m'a répondu,voici les
termes exacts de leur commentaire.
"Je vous transmets la réponse que vient de me faire parvenir le responsable de secteur de X:
Bonjour Philippe,notre norme dit la chose suivante:la sécurité des circulations repose sur la
présence et la tenue des 2 boulons centraux et des 2 boulons intermédiaires...le boulon vu sur la photo est le boulon d'extrémité.Je ne me souviens pas d'avoir reçu de signalement pour
les quais de la gare de X.J'encourage tout de même le client à continuer de nous faire parvenir ces "signalements"...(vous goûterez les guillemets à signalement).

Autre sujet plus inquiétant:

http://www.lexpress.fr/actualites/1/act ... 28593.html

Je monte tous les jours dans ce genre de rame bombardier;qui est responsable du cahier des charges pour l'achat de ce matériel?Petit point de détail supplémentaire,les plafonds
des rames bombardier couvert d'un revêtement pelucheux sont noirs.Se pourrait-il
que ce soit de la suie qui proviendrait de l'échappement diesel qui se trouve sur le toit,et
qu'à la faveur d'un convection mal étudiée de la ventilation des particules soient aspirées
dans le compartiment voyageurs?Voici la réponse textuelle de la SNCF à ce sujet:
"Suie au plafond:cette situation est connue et ...bien regrettable.Je vous transmets l'info des ateliers:dans les espaces voyageurs,les plafonds sont garnis d'un revêtement textile bouclé
au coloris beige clair.La diffusion de la climatisation s'effectue par 2 rampes parallèles situées dans les plafonds sur toute la longueur de la caisse.Les particules non retenues par la filtration en amont,se déposent sur le revêtement textile,occasionnant par zones,un encrassement rapide plus ou moins prononcé,Jusqu'ici aucune solution n'a été réellement
trouvée pour régler ce regrettable défaut"(SIC)
Le personnel qui commande la flotte à bombardier à peut-être un avis autorisé sur
l'adéquation du matériel livré avec le cahier des charges qui est sûrement exemplaire.
Ou faut-il les les verser au "camp des exploiteurs " qui bradent le système ferroviaire?
Et pour finir,il y a eu des rames diesel qui sont restées en carafe,en rase campagne,par temps froid,pour cause de gas-oil figé dans la conduite d'alimentation sous le wagon.
Bombardier est une firme canadienne,les hivers rigoureux,ça devrait les connaître.
ketaz
 
Message(s) : 29
Inscription : 09 Juin 2015, 10:18

Re: accidents ferroviaires

Message par Zorglub » 21 Fév 2016, 00:46

Déjà 'faudrait répondre.

Ensuite, si cette réponse de responsable de secteur est avérée, elle demande des explications. Mais après si vous estimez votre sécurité en jeu, pourquoi s'arrêter là ? Aller voir des cheminots, des syndicats, il faudrait alors ravaler le mépris de classe... voire la police.

Nos camarades dénoncent les incuries criminelles et les prises de risques "calculées". Mais cela vous aura échappé.

Quand le révolutionnaire montre le responsable, le patroniste regarde le lampiste ?

Et puis qui n'a pas croisé des chefs ou des contremaitres à la limite du débile, qu'on nommait responsables pour jouer les idiots utiles servant une politique d'économie aux conséquences parfois graves ? Je ne dis évidemment pas que c'est le cas ici.

Enfin qu'il y ait des irresponsables dans la hiérarchie, on peut peut-être aussi se demander pourquoi, mais en quoi cela dédouane Bombardier ou la SNCF ? A qui cela rend service ?

Enfin, encore la même "logique", Bombardier fait de la merde, mais ce serait uniquement à cause des responsables des cahiers des charges ? Pourtant, comme vous le soulignez, les conduites d'alimentation du diesel ne sont pas isolées alors que Bombardier est canadien...
Zorglub
 
Message(s) : 237
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Criminels...

Message par com_71 » 28 Avr 2016, 01:46

lo a écrit :Aiguillages de Toury : Brétigny bis ?
27 Avril 2016

Sur le secteur de circulation de Toury, à 40 km au nord d’Orléans, deux aiguillages dits « Traversées Jonctions » sont les mêmes appareils de voie qui ont été mis en cause dans l’accident mortel de Brétigny en juillet 2013, dans le sens Paris-Orléans et Orléans-Paris.

Suite à l’accident, une expertise a conclu que ces aiguillages ne « devaient être franchis qu’à 110 km/h », et ce depuis leur conception. Il existe encore en France quelques appareils de voie de ce type. Suite au rapport d’expert, la vitesse y est réduite de façon permanente… Mais à Toury les trains passent encore à 160 km/h !

En effet, la direction a décidé que la limitation de vitesse à 110 km/h ne serait mise en place qu’après l’Euro de football, en juillet, qu’il ne serait pas question pour elle de risquer de faire perdre six à huit minutes au flot de supporters transportés sur des trains supplémentaires, trains de voyageurs payant leur billet au prix fort. Et d’évoquer aussi un engagement que la SNCF aurait pris vis-à-vis de l’État.

Mais tout cela se fait au prix de risquer une nouvelle catastrophe.

Pour l’instant, la seule mesure que la direction ait mise en place est une surveillance renforcée hebdomadaire sur ces aiguillages. Cette surveillance est faite par les agents de la brigade de Toury, qui doivent décider chaque semaine s’ils autorisent encore le passage. Ils subissent de nombreuses pressions de la part de hauts cadres sur les responsabilités de l’entreprise, l’Euro, etc. Pourtant, les agents constatent à chaque fois que les aiguillages bougent de manière inquiétante, malgré la maintenance renforcée. La direction prend donc un risque en toute connaissance de cause, mais toute la responsabilité repose sur les agents, puisque ce sont eux qui signent chaque semaine l’autorisation de passage.

Pour dénoncer cette hypocrisie, une revendication a été posée pour une limitation immédiate de la vitesse à 110km/h sur les deux aiguillages en question à Toury, en pointant les risques inconsidérés que prend la direction. Pour l’heure, celle-ci n’a pas daigné répondre.

Correspondant LO
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2793
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Les joies de la sous-traitance ?

Message par com_71 » 23 Fév 2018, 05:01

Incident dans le RER C: «On a entendu un gros bruit et le sol du wagon a été déchiré»
20minutes.fr•23 février 2018
TRANSPORTS - Un incident de chantier s'est produit à la hauteur d'Ablon, jeudi...

Fort heureusement, il n’y a pas eu de blessé. Un incident de chantier s’est produit jeudi sur la ligne du RER C aux alentours d’Ablon (Val-de-Marne), lorsqu’une pièce métallique, emportée au passage d’un train, est venue s’encastrer dans le plancher d’un wagon, sans faire de victime, a indiqué la SNCF.

Marc*, présent dans la rame, témoigne pour 20 Minutes :

« On a entendu un gros bruit et un grand mouvement du wagon. Deux secondes après, une énorme éclisse [l’attache entre deux rails] déchire le sol du wagon et rentre dans ce dernier. Le RER ne fait pas d’arrêt, les personnes à l’intérieur sont ébahies. On imagine ce que cela aurait produit avec des personnes dans l’allée centrale – ce qui est le cas aux heures de pointe »

Une enquête interne ouverte

L’incident, qualifié de « rare » par la SNCF, a eu lieu vers 11h50 lorsque des ouvriers, qui effectuaient une opération d’entretien des voies « ne nécessitant pas l’arrêt des circulations », dégageaient le passage pour laisser passer un train. « Au passage du train, une pièce métallique en cours de pose est entraînée par le train et vient s’encastrer dans le plancher d’une voiture de la rame », a détaillé la SNCF dans un communiqué. Le train a ensuite « poursuivi son parcours jusqu’à la gare Bibliothèque François-Mitterrand (à Paris) où les voyageurs ont pu prendre une correspondance », a-t-elle ajouté.

Marc ne décolère pas. Selon lui, à l’arrêt suivant, il n’y avait « aucune gestion humaine. Les agents de la SNCF nous ont demandé de prendre des correspondances pour interruption du trafic »

Une éclisse est une pièce de métal qui maintient des deux côtés deux rails consécutifs. La SNCF a annoncé avoir aussitôt « engagé une enquête interne ». En juillet 2013, une éclisse défaillante avait entraîné le déraillement d’un train à Brétigny-sur-Orge (Essonne), faisant sept morts et des dizaines de blessés.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2793
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Assassins !

Message par com_71 » 02 Avr 2019, 11:14

Accident de Bretigny: de nouveaux documents accablent la SNCF

https://www.bfmtv.com/planete/accident- ... xtor=AL-68
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2793
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14


Retour vers Dans le monde du travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron