monde du travail... à survaleur...

monde du travail... à survaleur...

Message par com_71 » 03 Mars 2018, 15:34

le 03/03/2018 | Le Point.fr a écrit :Demorand - Pourquoi Neymar se fait opérer du pied
La star brésilienne subit ce samedi une opération du pied afin d'être opérationnelle pour le début de la Coupe du monde de football 2018.

La saison de Neymar s'est brutalement arrêtée lors du choc PSG-OM qui s'est joué le 25 février dernier. Si un sentiment de flottement a régné dans les jours qui ont suivi sa blessure, la décision d'opérer le pied de Neymar a été prise sous l'impulsion du staff médical brésilien. Et si plusieurs options thérapeutiques ont été discutées au sein de l'équipe médicale parisienne, c'est bien parce que les intérêts du club et ceux de la sélection brésilienne divergeaient.

Le pied de Neymar a brutalement tourné lors d'une reprise d'appui alors que son club menait au score dans le clasico PSG-OM. Les examens médicaux réalisés le lendemain du match ont mis en évidence une entorse de la cheville de faible gravité mais surtout une fissure du 5e métatarsien, pathologie bien connue chez les footballeurs, appelée fracture de Jones. Les choses auraient été parfaitement simples s'il avait été question d'une fracture complète et non d'une fissure, qui est une fracture incomplète de l'os.

Fracture incomplète

La fracture de Jones est une facture qui affecte la jonction entre la base et le corps de l'os. Si sur le papier cette fracture peut sembler banale, la réalité est plus préoccupante pour deux raisons. La première, et non la moindre, est le risque de non-consolidation de l'os, ce qu'on appelle pseudarthrose. Ce risque est majeur (12 à 67 % selon les auteurs) mais il se trouve très notoirement diminué par l'opération chirurgicale. Ce risque est lié à une mauvaise vascularisation de cette partie de l'os.

Outre le risque de pseudarthrose, le second écueil de cette fracture est le délai de consolidation qui est long, très long. Ainsi la reprise du sport se fait en moyenne 19 semaines après la fracture quand celle-ci n'est pas opérée contre 9 semaines en cas d'opération (données du British Journal of Sport Medicine).

Pas d'autre choix ?

Dès lors que ces données étaient posées, que le risque de ne pas consolider était connu et que les délais conduisaient à une reprise du sport après la Coupe du monde de football en l'absence de chirurgie, il n'y avait pas d'autre choix que de décider d'opérer le pied de Neymar. À ceci près que ce dernier souffre d'une fissure et non d'une fracture, ce qui explique que le staff médical parisien souhaitait se donner quelques jours pour évaluer plus finement la situation et son évolution. Ce qui ne servait pas les intérêts de la Fédération brésilienne de football, pour qui la Coupe du monde est un événement majeur.

Chaque jour comptant double, la décision d'opérer a donc été prise et s'est imposée aux Parisiens qui, de toute façon, n'auraient pas pu faire jouer leur star lors du match retour contre le Real Madrid mardi 6 mars. Si les suites opératoires sont bonnes, nous pourrions revoir Neymar fouler les pelouses avec le maillot du PSG au début du mois de mai pour les derniers matches du championnat. À moins que la prudence impose de le laisser au repos jusqu'à la Coupe du monde.


La pseudoarthrose est détectable par radiographie (absence de développement du cal osseux). L'opération n'aurait donc été décidée que pour raccourcir le délai avant la reprise. On a décidé d'ouvrir, avec pose de matériel métallique, en fonction des intérêts de la Fédération brésilienne de football...
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2250
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Retour vers Dans le monde du travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron