Grève Sanofi Compiègne contre augmentation temps de travail

Grève Sanofi Compiègne contre augmentation temps de travail

Message par Plestin » 29 Juin 2018, 06:46

Dans "Le Courrier Picard" du 28 juin 2018 :

Les salariés de Sanofi en grève à Compiègne

La CFDT s’inquiète des nouvelles mesures que veut prendre la direction sur le temps de travail.


À Compiègne, une centaine de personnes (issus majoritairement des rangs de la CGT, de FO, et du PCF) a manifesté, jeudi, contre différents projets du gouvernement (retraites, SNCF). Le cortège devait initialement se rendre à la gare et à la mairie, depuis le cours Guynemer. Mais une partie des manifestants a choisi de se rendre dans la zone industrielle nord, devant l’usine du géant pharmaceutique Sanofi, où des salariés sont en grève. C’est ainsi que vers 11 h 30, le cortège, réduit à environ 70 personnes, a rejoint une centaine de grévistes, essentiellement les équipes du matin.

« Sans prime particulière »

« La direction restructure nos horaires, indique Régis Perroux, secrétaire adjoint CFDT du comité d’entreprise. Le nombre d’heures de travail va augmenter. Des jours de repos seront également supprimés. Au final, sur un an, on travaillera deux mois de plus. »

Le site compte actuellement environ 430 employés, qui travaillent 38 heures par semaine. Les nouvelles dispositions passeraient le temps de travail à 42 heures. « Le site a une énorme activité, poursuit Régis Perroux. La direction préfère nous faire travailler 45 minutes de plus par jour et le samedi, sans prime particulière, plutôt que d’embaucher ou d’investir dans des machines, déclare Régis Perroux. Elle pense avant tout à son affaire. Et elle ne veut céder sur aucun point. »

Le syndicaliste dénonce également les méthodes de négociation prises par la direction. « Ils veulent nous faire signer alors qu’on n’a pas vu les documents et qu’ils les modifient en permanence. »

Sur place, la direction n’a pas souhaité répondre et n’a pas donné suite à nos appels, hier après-midi.

JULIEN BOSCQ
Plestin
 
Message(s) : 588
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Grève Sanofi Compiègne contre augmentation temps de trav

Message par Ottokar » 29 Juin 2018, 09:17

Extrait du bulletin LO de cette semaine :
HORAIRES : MONTRONS QUE C’EST NON !
On était nombreux aux AG du personnel pour discuter entre nous. La direction annonce encore une réunion avec les délégués syndicaux. Visiblement, elle n’a pas compris : on veut tous qu’elle remballe ses projets : ne pas embaucher, nous faire
travailler plus et gagner moins.
Ce qui nous reste à faire :
ALLER TOUS ENSEMBLE NOUS FAIRE ENTENDRE !

TOUS ENSEMBLE
Les collègues intérimaires n’ont pas été autorisés
à participer aux AG, mais à rester au travail. Ils
sont pourtant concernés autant que nous.

LES BONIMENTEURS DE LA DIRECTION
La direction croit nous avoir à l’usure ou au chantage : « l’usine est déficitaire »... Avec Sanofi n°1 au CAC 40 avec 8,4 milliards de bénéfices nets, on ne marche pas !
« Acceptez ou on appliquera le code du travail » ! Ou encore : « fini l’intéressement ou la participation
» ! Grossier chantage et grossiers mensonges, ça ne prend pas !

CE QUE CHERCHE LA DIRECTION
Ce que la direction ne dit pas, c’est qu’elle veut nous faire travailler plus pour ne pas embaucher, et
entretenir la précarité pour nos camarades intérimaires ! Et cela, alors qu’elle nage dans les milliards,
fruits de notre travail, quel que soit notre contrat.

LE DIMANCHE, ON SE REPOSE
La direction s’est fait rappeler à l’ordre par les services publics de l’État car il n’y a « aucune raison
(à juste titre) de priver une partie du personnel du repos du dimanche ». Et en plus, Sanofi prévoyait
un paiement des heures inférieur au taux exigé par le code du travail.
Et pan sur le bec !
Ottokar
 
Message(s) : 201
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Re: Grève Sanofi Compiègne contre augmentation temps de trav

Message par Plestin » 03 Juil 2018, 04:35

Grève spontanée chez Sanofi à Geel (Belgique)


Grève spontanée chez Sanofi


Source: Belga

Les ouvriers de l'entreprise pharmaceutique Sanofi à Geel ont débrayé lundi matin, après qu'une proposition de la direction sur une augmentation des salaires eut été rejetée, ont fait savoir les syndicats.

© AFP/Eric Piermont

La direction ne fait que trop peu de concessions sur l'augmentation systématique des salaires, estiment les syndicats mécontents. Sanofi Geel ne suit pas le système des barèmes pour les salaires, ce qui signifie que les employés ne sont pas automatiquement indexés chaque année. Après des semaines de négociations, une proposition de la direction a été rejetée à 82% des voix.

Celle-ci comporte, selon le secrétaire CSC Peter Goris, "trop d'arbitraire" et aucune garantie sur l'augmentation des salaires, mais bien un ajustement annuel basé sur des évaluations individuelles, un système que les syndicats estiment trop incertain. Syndicats et direction devaient se retrouver lundi midi autour de la table afin de trouver une solution.


Et ensuite :


La direction de Sanofi à Geel refuse de négocier sous la pression d'une grève

Belga

La direction de Sanofi à Geel refuse de dialoguer sous la pression d'une grève, ont indiqué les syndicats et la direction à Belga. La négociation prévue mardi matin a donc été provisoirement suspendue. Les deux parties attendent le début de la journée de travail pour envisager la suite.

Les ouvriers de l'entreprise pharmaceutique ont débrayé lundi matin, après qu'une proposition de la direction sur une augmentation des salaires avait été rejetée. Les discussions entre direction et syndicats, entamées lundi après-midi, devaient se poursuivre mardi, mais la direction a finalement refusé de dialoguer tant que le personnel est en grève. "Nous prenons acte du rejet de notre proposition, mais il y a des principes dont nous ne nous écartons pas", a déclaré la responsable communication de l'entreprise, Sophie van Wel. La direction demande aux syndicats de laisser travailler mardi les ouvriers qui le souhaitent et de les laisser accéder à l'entreprise. La direction veut coupler les augmentations de salaire aux évaluations individuelles, un système que les syndicats trouvent trop incertain.



Sanofi joue les radins même dans l'une de ses usines les plus stratégiques, à la pointe des fameuses "biotechnologies" et qui doit jouer un rôle central dans la production d'un médicament qui s'annonce comme peut-être le plus rentable du groupe dans les années à venir, le dupilumab (Dupixent). Ce produit a été lancé dans la dermatite atopique (un eczéma sévère) et est en cours d'enregistrement dans l'asthme et d'autres maladies à composante immunologique, et son chiffre d'affaires attendu chaque année pourrait se mesurer en milliards d'euros.

L'usine de Geel a été fortement automatisée et a un recours énorme aux technologies numériques ce qui limite ses effectifs, environ 550 personnes. L'usine a été étendue pour prendre en charge la nouvelle fabrication, et Sanofi a dépensé 300 millions d'euros pour ça !

L'attitude de la direction est de plus en plus dure. Et Sanofi vient d'embaucher un nouveau directeur financier qui a fait ses preuves chez PSA en étant "l'artisan du redressement"... On sait par quels moyens !
Plestin
 
Message(s) : 588
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10


Retour vers Dans le monde du travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron