grève de décembre 2019 - janvier 2020

grève de décembre 2019 - janvier 2020

Message par com_71 » 31 Déc 2019, 13:10

Brève LO, 31/12/2019 a écrit : Ni trêve, ni décrue du mouvement, mais la détermination

Gouvernement et journalistes pratiquent la méthode Coué en répétant tous les matins « la grève s'essouffle ». La réalité est que les grévistes ne relâchent pas la pression malgré la période difficile. A Paris, les métros annoncés ne circulent souvent que quelques heures sur un petit tronçon de la ligne. Dans le reste du pays, les trains supprimés sont plus nombreux que ceux qui circulent. Partout, les manifestations organisées le 28 décembre ont été des succès. Les grévistes trouvent un soutien chaleureux tandis que les caisses de grève se remplissent.

Mais le meilleur soutien, celui qui sera le plus efficace pour faire remballer leur réforme à Macron et Philippe, sera de se mettre en grève dès la rentrée et de manifester en masse le 9 janvier.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 3087
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: grève de décembre 2019 - janvier 2020

Message par Gayraud de Mazars » 01 Jan 2020, 17:40

Salut camarades,

J'ai vu et entendu l'intervention de Macron pour les voeux de nouvel an ! Une vraie déclaration de guerre aux travailleurs en lutte... Au sinon du bla bla et du vent !

Les vœux de Macron et les nôtres
Brève de Lutte Ouvrière
Le 01/01/2020

https://www.lutte-ouvriere.org/breves/l ... 39075.html

Image

Sans surprise, Macron a profité de ses voeux pour resservir le baratin qu'il répète en boucle depuis des mois : sa réforme des retraites serait pétrie de « progrès et de justice sociale ». Bravache, s'adressant à ses électeurs de droite, il a assuré que « la réforme sera menée à son terme » , invitant les « partenaires sociaux à trouver un compromis »... mais sur la base du projet qu'il propose. Discutons, mais c'est moi qui décide !

Depuis le 5 décembre, des millions de travailleurs l'affirment, par la grève, dans les manifestations ou encore à travers tous les sondages : sa réforme ils n'en veulent pas. Ils ne veulent ni compromis ni report sur leurs petits-enfants, mais le retrait total.

D'autres avant Macron se disaient « droits dans leurs bottes ». Avec quelques millions de manifestants dans la rue, ils ont dû manger leur chapeau. C'est bien parti pour que le projet de Macron, botté en Père Noël de pacotille, connaisse le même sort.


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 762
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: grève de décembre 2019 - janvier 2020

Message par Zelda_Zbak » 02 Jan 2020, 16:10

Macron et son sempiternel ton de curé : "J'entends la souffrance, la peur pour l'avenir. Je les comprends".
Mais non pauvre con descendant, c'est pas de la peur, c'est du désaccord pur et dur !
C'est vraiment bien trouvé dans les manifs son portrait en Louis Croix V Bâton !
Pièces jointes
macron.jpg
Macron Bourbon
macron.jpg (8.51 Kio) Consulté 774 fois
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 809
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: grève de décembre 2019 - janvier 2020

Message par Plestin » 06 Jan 2020, 17:50

.
Un écho du côté de Sète, dans l'Hérault (ce n'est pas souvent que LO a les félicitations du jury) :

Communiqué du Syndicat CGT des Territoriaux du Bassin de Thau

Le Syndicat CGT des Territoriaux du Bassin de Thau communique :

"La bataille contre l'inique réforme des retraites va entrer dans son deuxième mois.
Sous prétexte d'universalisation et de justice, les travailleurs verront leur pension baisser automatiquement du fait du nouveau mode de calcul sur la carrière entière et seront à la merci de la variation du fameux point. Nous, fonctionnaires, sommes bien placées pour savoir que la valeur du point est considérée par les gouvernements essentiellement comme une variable d'ajustement budgétaire.
"

"Les cheminots de Sète en sont à leur 31e journée de grève, des bulletins de salaire à zéro chiffre vont tomber en janvier.
D'autres professions sur le bassin de Thau, comme les agents territoriaux, les hospitaliers ou les enseignants, cumulent également les journées de grève depuis le 5 décembre.

"
"Afin de soutenir le mouvement, la CGT des Territoriaux du bassin de Thau a donc créé une caisse de grève pour les salariés, du public comme du privé, du territoire. Une vingtaine de militants CGT ont donc organisé une table de collecte samedi matin au marché de Frontignan, puis l'après-midi devant l'hôpital de Sète et Auchan. Plus de 1 000 tracts ont été également distribués à cette occasion."

"Cette journée a été couronné de succès tant sur le plan financier, puisque plus de 1 500 € ont été collectés, que sur le plan de la convivialité et de la convergence, car les cheminots ainsi que les Gilets Jaunes du Bassin de Thau et des militants de Lutte Ouvrière ont apporté leur aide précieuse pour cette action de solidarité. Merci à eux !"

"Reste maintenant à réussir les actions de la semaine prochaine, dont les manifestations à Sète le jeudi 9 (place de la Mairie, à 10h) et le samedi 11".


Syndicat CGT des Territoriaux du Bassin de Thau
Plestin
 
Message(s) : 1260
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: grève de décembre 2019 - janvier 2020

Message par Gayraud de Mazars » 07 Jan 2020, 16:57

Salut camarades,

A retenir pour nos luttes et liquider la contre - réforme des retraites et pour son retrait ! Le jeudi 9 janvier 2020, tous en grève et manifestations...

"Sans une organisation dirigeante, l'énergie des masses se dissiperait, comme on dissipe la vapeur non contenus dans une chaudière. Mais quoi qu'il en soit, ce qui pousse le mouvement n'est pas la chaudière, ni le piston, mais la vapeur."

Vive la vapeur et la lutte des classes... :D

Léon Trotsky, 1932
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 762
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: grève de décembre 2019 - janvier 2020

Message par Kéox2 » 07 Jan 2020, 19:14

Salut camarade Gayraud,

C'est pas faux… J'espère que la dernière manoeuvre en date du gouvernement Macron avec leur projet de loi ficelé et transmis au conseil d'état va faire monter d'un cran la pression pour que le mouvement de grève s'étende dans les entreprises.
Kéox2
 
Message(s) : 105
Inscription : 03 Fév 2015, 12:09

Re: grève de décembre 2019 - janvier 2020

Message par Plestin » 08 Jan 2020, 18:15

Concernant l'extension indispensable du mouvement au secteur privé, deux exemples de démarches où des grévistes SNCF ou RATP vont à la sortie d'entreprises pour convaincre les travailleurs de rejoindre la grève :


Dans Le Parisien / édition des Yvelines du 8 janvier 2020 :

Poissy : les cheminots demandent du soutien aux ouvriers de PSA

Une centaine de grévistes est venue tracter aux portes de l’usine du constructeur automobile mais les salariés restent partagés sur le mouvement.

Par Thibaut Chéreau
Le 8 janvier 2020 à 16h06

« Public, privé, même combat ». Une petite centaine de cheminots venus de Paris Saint-Lazare, d'Achères, d'Ivry (Val-de-Marne) et de Châtillon (Hauts-de-Seine), sont venus tracter ce mercredi à la sortie de l'usine PSA de Poissy. En grève illimitée depuis le 5 décembre, ils veulent que les salariés des grandes entreprises les rejoignent dans leur bataille contre le projet de réforme des retraites du gouvernement.

Arrivés peu avant midi, avec des drapeaux CGT, Sud Rail et FO, ils ont été accueillis par quelques syndicalistes du groupe automobile. « Nous avons toutes les raisons du monde de suivre les cheminots, explique Jean-Pierre Mercier, délégué syndical central CGT de l'entreprise. Ici, on supprime des postes, nos conditions de travail empirent, sans compter que nous sommes payés une misère. »

« On ne peut pas tenir seuls », un chauffeur RATP

Parmi les cheminots, la présence des médias au rassemblement fait débat. Réunis en assemblée générale la veille, ils avaient accepté la présence de la seule presse écrite. L'arrivée de caméras de télévision gêne. « On ne veut pas des chaînes d'infos vues comment elles parlent du conflit », lance l'un d'eux. Les photographies semblaient elles aussi mal venues.

L'action des grévistes ne devait rien au hasard. Après plusieurs semaines de faible activité, l'usine reprenait la production ce mercredi. Répartis devant les tourniquets d'entrée sur le site, les cheminots voulaient toucher un nombre maximum de salariés. « Quand on tracte sur les marchés, les gens nous soutiennent, assure Yassine chauffeur de bus à la RATP, en grève depuis plus d'un mois. Mais le soutien ne peut pas être que verbal sinon on ne tiendra pas. »

Des avis mitigés

Parmi les ouvriers qui sortent de l'usine, les avis sont mitigés. « Les syndicats ce n'est pas mon délire, lance l'un d'eux en discussion avec des représentants syndicaux. Vous étiez où quand on avait besoin de vous ? ». D'autres comprennent le mouvement mais ne souhaitent pas s'impliquer. « J'ai entendu parler de la grève à la télévision, indique Nathalia, monitrice sur une des chaînes d'assemblage de l'usine. Je ne la ferai pas car les absences donnent encore plus de travail à ceux qui restent. » À quelques mois de la retraite, Daniel, en charge de l'approvisionnement en pièces détachées soutient l'action. « L'Etat est en train de tout nous prendre, j'approuve complètement ce qu'ils font. »

Préférant rester anonyme, un ouvrier syndiqué évoque « une pression colossale de la hiérarchie » pour ne pas se mettre en grève. « On a tous peur qu'on casse notre salaire et d'être convoqués par nos chefs », ajoute-t-il.



Et aussi, vidéo sur le site LO, interview d'Abdel à la sortie de l'un des sites Thalès à Vélizy (Yvelines) :

https://www.lutte-ouvriere.org/multimed ... 39399.html
Plestin
 
Message(s) : 1260
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: grève de décembre 2019 - janvier 2020

Message par com_71 » 10 Jan 2020, 16:08

Pour eux, pas de problème de financement...

Brève LO 10/01/2020 a écrit : Dividendes record pour les entreprises du CAC 40

En 2019, les actionnaires ont reçu 60 milliards d'euros provenant des 40 entreprises qui sont cotées à la bourse française, 12 % de plus qu'en 2018 et plus encore que le record de profit établit en 2007, juste avant le crash de 2008.

Ce sont donc 88,5 milliards de profits réalisés en 2018 qui se sont ainsi retrouvés dans les coffres de ces actionnaires. Les analystes financiers prévoient que ce sera encore mieux l'an prochain « compte tenu de la progression des résultats 2019 que l'on entrevoit ».

Quand les manifestants scandent : « de l'argent il y en a dans les caisses du patronat »... ce n'est pas qu'un slogan !
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 3087
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: grève de décembre 2019 - janvier 2020

Message par com_71 » 24 Jan 2020, 02:34

Retraite aux flambeaux... à Nantes le 23 01

Un garçon d'une dizaine d'année, à côté de ses parents, portait une pancarte à laquelle était accrochée une guirlande lumineuse: "Le monde est construit par des gens en salopettes et détruit par des gens en cravates".


Pas mal...

https://fr.news.yahoo.com/retraites-fla ... 51197.html
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 3087
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: grève de décembre 2019 - janvier 2020

Message par Zelda_Zbak » 08 Fév 2020, 13:18

Coucou,

Ce matin, nous avons reçu ceci dans nos boîtes mails, en tant que parisiens abonnés à Navigo.


Chères Franciliennes, chers Franciliens,

Vous avez dû faire face à des conditions de transport extrêmement difficiles dès le 5 décembre. Malgré la mobilisation des personnels non-grévistes de la RATP et de la SNCF qui ont fait leur maximum, se déplacer en Île-de-France relevait du parcours du combattant. Durant cette période de galère, les mesures mises en place par Île-de-France Mobilités ont parfois pu être utiles à certains d’entre vous : gratuité du co-voiturage, renfort de nombreuses lignes de bus et des Noctiliens, prime à l’achat pour les vélos à assistance électrique, un mois offert pour un abonnement Véligo Location. Mais nous savons bien que ces mesures ne pouvaient répondre que très partiellement aux besoins de transport nécessités par les grèves. C’est pour cela que j’ai demandé aux opérateurs que l’ensemble des abonnés Navigo sans exception bénéficient en dédommagement du remboursement jusqu’à un mois complet d‘abonnement. Ce n’est que justice face à la galère que vous avez subie.

Depuis le 31 janvier et jusqu’au 12 mars prochain, vous pouvez déposer votre demande de dédommagement sur le site internet http://www.mondedommagementnavigo.com. Le paiement, par virement ou lettre-chèque, devrait vous parvenir ultérieurement.

En tant qu’autorité organisatrice des transports, Île-de-France Mobilités veille à ce que les voyageurs franciliens soient considérés comme des clients à part entière par la RATP et la SNCF avec un service public de qualité. Avec le dédommagement qui va au-delà de leurs obligations contractuelles, la RATP et la SNCF le démontrent.

Il reste encore beaucoup à faire et nous en avons conscience. Nous sommes entièrement mobilisés pour continuer d’améliorer vos transports du quotidien.

Si vous avez déjà déposé votre demande de dédommagement, veuillez ne pas tenir compte de cet e-mail.

Pour tout connaître sur les mesures de pouvoir d'achat d’Île-de-France Mobilités.


Valérie Pécresse
Présidente de la Région Île-de-France
et d'Île-de-France Mobilités


Nous avons un peu réfléchi avec mon mari, et avons finalement décidé de demander le remboursement... pour le donner soit à une caisse de grévistes, soit à la CGT.
Vous avez des tuyaux ?


En quelques clics, effectivement, nous avons obtenu ceci :

Le payeur du forfait, Madame TOTO MACHIN, bénéficiera du remboursement d’un montant de 75,20 €.

PS : c'est le prix que tous les franciliens (adultes non étudiants et non "améthystes" paient, le forfait 5 zones quoi).
Reste à savoir si le patron, Etat ou autre, qui normalement rembourse d'autorité la moitié sur le bulletin de paie après justificatif, va défalquer automatiquement ce remboursement ou pas...
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 809
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

PrécédentSuivant

Retour vers Dans le monde du travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité