Non aux attaques contre la protection sociale

Message par mael.monnier » 27 Mai 2004, 11:46

:headonwall:

Et continuons à nous laisser promener en bateau par la CGT, par FO, par l'UNSA & Cie ! On a pas à s'associer à leur appel puisqu'ils veulent nous rejouer le même coup que l'année dernière :
(Appel de la CGT pour le 5 juin a écrit :Faisons du 5 juin 2004 une étape de fortes mobilisations

Ce n'est donc qu'"une journée de mobilisations" qui ne servira à rien du tout car ce n'est pas cela qui va effrayer le gouvernement Raffarin III, surtout vu le parcours de la manifestation proposé par les syndicats bureaucratiques. C'est devant l'Assemblée Nationale qu'il faut faire du bruit ou autour du ministère de la Santé et pas ailleurs !
En outre, quelque perspective nous offre ces syndicats bureaucratiques ? "Une réunion de négociation réunissant syndicats et patronat afin que l’ensemble de nos concitoyens sache réellement à quoi s’en tenir sur l’avenir de la Sécurité sociale." (http://www.cgt.fr/03actual/actupg/franc ... btsecu.htm) Or il n'y a rien à négocier avec le patronat, puisqu'il faut au minimum exiger le retrait des mesures Douste-Blazy et Mattei, le retour à la Sécu de 1945 géré par les travailleuses et les travailleurs eux-mêmes, le remboursement immédiat des 113,7 milliards d'euros qui ont été pillés dans la caisse de la Sécu et l'arrêt des exonérations de cotisations patronales ! Et si la conscience des masses est suffisamment forte, alors débarassons-nous tout de suite du capitalisme qui nous entraîne vers la barbarie !
mael.monnier
 
Message(s) : 0
Inscription : 12 Nov 2003, 16:16

Message par Pélagiste » 01 Juin 2004, 19:53

(mael.monnier @ jeudi 27 mai 2004 à 12:46 a écrit : :headonwall:

Et continuons à nous laisser promener en bateau par la CGT, par FO, par l'UNSA & Cie ! On a pas à s'associer à leur appel puisqu'ils veulent nous rejouer le même coup que l'année dernière :
(Appel de la CGT pour le 5 juin a écrit :Faisons du 5 juin 2004 une étape de fortes mobilisations

Ce n'est donc qu'"une journée de mobilisations" qui ne servira à rien du tout car ce n'est pas cela qui va effrayer le gouvernement Raffarin III, surtout vu le parcours de la manifestation proposé par les syndicats bureaucratiques. C'est devant l'Assemblée Nationale qu'il faut faire du bruit ou autour du ministère de la Santé et pas ailleurs !
En outre, quelque perspective nous offre ces syndicats bureaucratiques ? (...)

Alors, on appelle les travailleurs à rester chez eux le 5 juin ?
Puisque les syndicats sont ce qu'ils sont mieux vaut ne rien faire ?
Puisque cette journée du 5 juin appellée par la CGT a été repoussée au maximum pour diminuer le "risque" d'une mobilisation massive des travailleurs, on va aller à la peche ?
Une manifestation devant l'assemblée natinale (une fois et après ?) sinon rien ?

On a anticipé ces critiques des directions syndicales, et de la CGT en particulier, il y a quelques mois dans nos édito. Dans nos boites on milite pour une lutte d'ensemble contre le réforme de la sécu, pour prendre sur les profits pour financer la santé pour tous,...
Le 5 juin est une occasion pour le monde du tavail de riposter à la destruction de la sécu comme à l'ensemble des attaques anti-ouvrières.
Et il faut tout faire pour que ce soit une réussite, pour que le monde du travail reprenne confiance en ses force.
Pélagiste
 
Message(s) : 0
Inscription : 14 Mars 2004, 17:48

Message par Simon le magicien » 02 Juin 2004, 01:32

(Caupo @ mardi 1 juin 2004 à 21:03 a écrit :
a écrit :Et il faut tout faire pour que ce soit une réussite, pour que le monde du travail reprenne confiance en ses force.


Bien, Lucho!

Le reste ce n'est que du mael, un gauchisme qui ne mene pas loin. Meme pas hors de chez soi.

C'est toi Lucho qui sort pas de chez toi ! T'es tellement coupé des masses que tu les charge par avance d'une possible défaite ("pour que le monde du travail reprenne confiance en ses force").

Tu crois que les travailleurs vont recommencer la même ronde que mai 2003 ? Tu crois que personne ne pense dans ce pays ? Tu crois que les travailleurs qui ont défilé en mai 2003 vont rejouer le même scénario ?

Si personne ne marque son désaccord avec la ligne de la CGT-CFDT-FO = "pour de réelles négociations", c'est sur que les travailleurs ne vont pas bouger une oreille et ils auront raison ! Tu les prends pour des cons !

Si tu veux les bouger tu devrais peut-être commencer par expliquer pourquoi ça n'a pas marché en 2003 et pourquoi on ne doit pas accepter que nos syndicats nous emmènent dans cette danse qu'ils nous ont joué l'année dernière ! Leur indiquer qu'ils peuvent combattre l'orientation de leur syndicat sinon tu les emmeneras de désillusions en défaites.

Un seul mot d'ordre : Retrait du plan Douste-Blazy ! Restituez l'argent des exonérations !
Simon le magicien
 
Message(s) : 0
Inscription : 01 Mai 2004, 16:53

Message par mael.monnier » 02 Juin 2004, 09:28

(Pélagiste @ mardi 1 juin 2004 à 20:53 a écrit : Alors, on appelle les travailleurs à rester chez eux le 5 juin ?
Puisque les syndicats sont ce qu'ils sont mieux vaut ne rien faire ?
Puisque cette journée du 5 juin appellée par la CGT a été repoussée au maximum pour diminuer le "risque" d'une mobilisation massive des travailleurs, on va aller à la peche ?
Une manifestation devant l'assemblée natinale (une fois et après ?) sinon rien ?

On a anticipé ces critiques des directions syndicales, et de la CGT en particulier, il y a quelques mois dans nos édito. Dans nos boites on milite pour une lutte d'ensemble contre le réforme de la sécu, pour prendre sur les profits pour financer la santé pour tous,...
Le 5 juin est une occasion pour le monde du tavail de riposter à la destruction de la sécu comme à l'ensemble des attaques anti-ouvrières.
Et il faut tout faire pour que ce soit une réussite, pour que le monde du travail reprenne confiance en ses force.

Mais ai-je dit que j'allais rester chez moi ? Le 5 juin, je vais au rassemblement jeune et ouvrier organisé par le groupe trotskyste pour la reconstruction de la IVe Internationale (voir ici) pour lequel j'appelle (et après je serais dans la rue contre Bush et son impérialisme). Même si ce groupe a des faiblesses théoriques, c'est toujours mieux que d'aller parader dans les rues avec les pourritures de Mailly, de Thibault, de Chérèque & Cie. Ce rassemblement est l"occasion de discuter avec toutes celles et tous ceux qui ont en marre de se faire en mener en bateau, d'une autre tactique de lutte, et il faudrait donc y être présent.

Pour moi, il faudrait agir à l'extérieur des syndicats (ou au moins en passant par-dessus la tête des directions parisiennes en tissant un réseau de province à province, de quartier parisien à province et vice-versa). Je pense que les deux tactiques sont bonnes : ainsi ceux qui seraient à l'extérieur de tout syndicat parce que les sections syndicales de leur coin sont nulles ou pour une autre raison resteraient à l'extérieur et s'organiseraient de manière indépendante pour agir ; et ceux qui seraient à l'intérieur parce que leurs sections syndicales leur plaisent et parce qu'ils ou elles pensent qu'on peut en tirer quelque chose y resteraient mais cesseraient de fonctionner avec la direction parisienne de leur syndicat.

Ensuite, je vais le dire franchement : je suis désolé mais vos mots d'ordre sont altermondialistes. Vous dites qu'il faut "prendre sur les profits pour financer la santé pour tous". Mais le problème n'est pas là ! Le problème c'est qu'il y a des parasites qui font des profits sur notre dos (le travail étant la seule source de richesse) et qui pillent notre Caisse de Sécurité Sociale. On ne va donc pas prendre sur les profits, mais on va leur demander pour commencer de restituer tous ce qu'ils nous ont volés, et il va falloir les éjecter de la gestion de la Sécu (c'est-à-dire l'Etat, le patronat et les bureaucraties syndicales véreuses) pour faire cesser le lobbying de l'industrie pharmaceutique et permettre à l'AP-HP de produire à nouveau les médicaments à faible coût qu'elles pouvait faire auparavant. Il faut s'attaquer au coeur du problème et non pas attaquer les conséquences du problème comme veulent le faire les altermondialistes, sinon on ne résoudra rien.

Le 5 juin doit donc être un échec total pour les bureaucraties syndicales, pour bien leur montrer qu'on a marre qu'ils nous mènent en bateau, et une réussite pour établir une tactique de lutte la plus fédératrice possible et la plus efficace possible pour faire reculer patronat, Etat et bureaucraties syndicales.
mael.monnier
 
Message(s) : 0
Inscription : 12 Nov 2003, 16:16

Message par mael.monnier » 02 Juin 2004, 09:37

(Caupo @ mercredi 2 juin 2004 à 09:45 a écrit : Tout ça semble très juste, le problème est qu'il faudrait que les masses soient dans les syndicats et qu'elle s'intéressent à pourquoi ça n'a pas marché l'année dernière et qu'on puisse combattre les orientations du syndicat (qu'il se réunisse, ou q'il existe).

Mais les masses ne veulent pas être dans les syndicats. Elles disent : "Tous pourris !". Elles ont raison mais cela est purement négatif s'il n'y a rien derrière car il faudrait que les masses s'organisent elles-mêmes. Mais pour cela il faudrait qu'il y ait des militant-e-s révolutionnaires parmi les masses pour les inviter à le faire ou pour cristalliser leurs aspirations en des mots d'ordres (ce qui ne veut pas dire pour autant que l'on devrait se constituer en avant-garde) concrets et rupturistes par rapport au capitalisme. Là-dessus, je peux certainement me jeter la pierre le premier parce que je ne suis pas assez parmi les masses, et donc il faut que je me réveille moi aussi, que je sorte de ma léthargie, sinon toutes mes belles pensées ne me serviront à rien. Mais pour me réveiller, j'avais besoin d'une conscience révolutionnaire, conscience que je ne possédais pas auparavant, et d'une compréhension globale de la situation de la société car tout est lié dans ce monde.
mael.monnier
 
Message(s) : 0
Inscription : 12 Nov 2003, 16:16

Suivant

Retour vers Dans le monde du travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)