Non aux attaques contre la protection sociale

Message par woody » 03 Juin 2004, 18:58

Mael,

a écrit :On est plus en 1919 !

Tu sais, j'ai de vieilles idées politiques poussiéreuses qui veulent que l'histoire se répète et la certitude en plus que la pertinence de l'analyse marxiste n'a laissé aucune plume en traversant les décénies. Alors qquefois je me loupe, et au lieu de citer les nouveaux-nés comme je devrais le faire, je vais fouiller dans mes archives... Vraiment dé-so-lé !

a écrit :D’une manière générale, lorsque la majorité des travailleurs [.....] social finira pas s’émanciper de leur emprise.

Je vois que tu te renseignes et c'est tout à ton honneur : je ne connaissais pas ce texte de La Riposte, en tout cas mon sentiment c'est qu'il a été écrit par des gens qui semblent avoir parfaitement lu et compris "la maladie infantile du communisme". Tu vas me trouver insistant, mais l'original c'est pas mal non plus : il te reste jusqu'à demain pour lire le bouquin :smile:

a écrit :Dans le cas présent, refuser de participer à la manifestation du 5 juin avec les syndicats réformistes, n'est aucunement du gauchisme. C'est simplement à partir de l'analyse des positionnements des masses, que j'en ai conclu qu'il ne fallait pas y aller. Je n'abandonne pas les travailleuses et les travailleurs, puisqu'elles et ils en ont marre des directions syndicales et puisqu'on observe un recul constant des syndicats bureaucratiques, qui n'ont plus le soutien des masses, qui les désertes.


Alors là, c'est du tip-top comme raisonnement ! Donc si je te suis bien : Lénine dit qu'il faut être là où sont les masses, toi tu penses que les masses restent au lit, donc tu restes au lit, et donc tu ne fait pas du gauchisme. Ouaou !
Pour ce qui est des syndicats, même topo : tu dis que tu n'abandonnes pas les travailleurs, parce qu'ils n'y adhèrent plus, puisqu'ils on en marre des directions et tout et tout , et donc tu restes avec eux... Oui mais dans quelle or-ga-ni-sa-tion ? Là tu nous fais le coup bien connu du syndicat des non-syndiqués, ou celui au choix du parti des abstentionnistes. Effectivement je reconnais que ton syndicat est le plus grand de france, et ton parti politique aussi : dit-moi un peu de quoi vous parlez dans vos AG, quel est votre programme politique, quelles sont vos luttes à venir ? Dis-moi tout ça, ça m'interesse !

Tu écris dans un post :
a écrit : Les gens disent (dans l'éducation par exemple) : on a fait 25 grèves qui n'ont servi à rien, pourquoi en ferait-on une 26e ?


Ce qui laisse clairement apparaître aussi, comme disait manu, que c'est ce que TU penses... Et dans un autre post un peu plus loin, tu balances :

a écrit :Mais là le 5 juin, c'est un samedi, et ce n'est pas une grève, c'est ce que j'appelle une "street party" pour promener les gens en bateaux, mais les gens ne sont pas dupes et en ont marre de cela.


J'avoue que là j'arrive plus à suivre, il me faut un décodeur, je suis perdu : tu dis "j'y vais pas parce c'est une grève d'un jour" ou est-ce que tu dis "j'y vais pas parce ce n'est pas une grève d'un jour" ? J'ai l'impression en lisant tes arguments qui partent un peu dans tous les sens que tu ne sais plus trop où tu en es toi même... Encore quelques posts et tu nous dis que tu viens avec nous le 5, non ?
woody
 
Message(s) : 0
Inscription : 12 Mai 2004, 20:52

Message par emman » 03 Juin 2004, 19:12

(mael.monnier @ jeudi 3 juin 2004 à 19:47 a écrit :
(logan @ jeudi 3 juin 2004 à 18:10 a écrit :
a écrit :Comment expliquez-vous donc votre stagnation ? N'y a-t-il pas un problème vis-à-vis de vos propositions politiques qui sont attaqués tant à votre gauche (par le CCI et par Toute la Vérité), qu'à votre droite (PCF)


Et Le PT et le PCF ils se développent?

Le PT je pense qu'il stage toujours à 1% comme d'habitude. Par contre le PCF s'est redressé (en Ile-de-France par exemple), mais s'il ne poursuit pas sa déstalinisation, ce sera sa chute et sa mort. Au sujet du PCF, voir cet article de l'Huma posté sur le forum.

Mael, peut-être devrais-tu essayer de réflechir tout seul avant de nous sortir les analyses de ceux qui aimeraient bien être débarassé de l'EG et ancrer le PCF le plus loin possible du communisme.

Continue à te promener en banlieue, regarde d'autre film sur les usines, lis donc "paroles de prolétaires" d'Arlette Laguiller, et n'oublie pas de participer aux manifs syndicales, tu en sauras un peu plus sur l'état d'esprit que tu crois décrire...
Et puis tant que l'on y est, passe un peu moins de temps sur ce forum, ça nous fera des vacances... :w00t:
emman
 
Message(s) : 0
Inscription : 02 Oct 2002, 12:44

Message par mael.monnier » 04 Juin 2004, 10:42

(woody @ jeudi 3 juin 2004 à 19:58 a écrit : Alors là, c'est du tip-top comme raisonnement ! Donc si je te suis bien : Lénine dit qu'il faut être là où sont les masses, toi tu penses que les masses restent au lit, donc tu restes au lit, et donc tu ne fait pas du gauchisme. Ouaou !
Pour ce qui est des syndicats, même topo : tu dis que tu n'abandonnes pas les travailleurs, parce qu'ils n'y adhèrent plus, puisqu'ils on en marre des directions et tout et tout , et donc tu restes avec eux... Oui mais dans quelle or-ga-ni-sa-tion ? Là tu nous fais le coup bien connu du syndicat des non-syndiqués, ou celui au choix du parti des abstentionnistes. Effectivement je reconnais que ton syndicat est le plus grand de france, et ton parti politique aussi : dit-moi un peu de quoi vous parlez dans vos AG, quel est votre programme politique, quelles sont vos luttes à venir ? Dis-moi tout ça, ça m'interesse !

:headonwall: :headonwall: :headonwall:

Relis ce que j'ai écrit avant de dire que je vais rester au lit, merci !
Lis aussi le fil "Rassemblement de lutte contre M. Chirac , Journal "Toute la Vérité-Révolte Jeune"" dans Presse et Communiqués où j'appelle au :
a écrit :rassemblement jeune et ouvrier de lutte contre M. Chirac le 5 juin à 14h30 à la salle Ageca, 177 rue de Charonne, Paris 11e, M° Alexandre Dumas ou Charonne


Ensuite, si je suis ta façon de penser, cela voudrait dire que Lénine n'aurait pas du aller contre la majorité des bolcheviks en lancant une insurrection pour sauver la Révolution en Octobre 1917... Trotsky était contre par exemple, mais ensuite il a rejoins Lénine. Les bureaucraties syndicales sont assimilables aux mencheviks (non internationalistes) et aux S-R de droite, donc on n'a pas à les suivre : il faut rompre avec elles. Même Hélène Carrère d'Encausse a compris la statégie politique de Lénine qui faisait de la politique comme on joue aux échecs dans sa biographie de Lénine, et pourtant c'est une "bourgeoise"... Là tu me cites du Lénine, t'es même pas capable de me l'expliquer et après tu me demandes d'aller lire Lénine... :sygus: Je le ferais un jour certainement, mais je peux pas lire Besancenot, Mumia Abu-Jamal, Léonard Peltier, Proudhon, Jaurès, Alexandre Berkman et autres plus encore du Lénine : je n'ai que deux yeux pour lire et un seul cerveau pour interpréter ce que voit mes deux yeux, et je ne peux pas me disperser encore car là je suis à la limite du raisonnable après je ne serais plus où j'en suis dans mes lectures.
mael.monnier
 
Message(s) : 0
Inscription : 12 Nov 2003, 16:16

Message par logan » 04 Juin 2004, 10:51

Mael c'est bien de lire. Mais quand on veut changer des choses dans la société il y a des incontournables

Tu raisonnes sans cesse par analogie, par une pure construction intellectuelle.
Ex : Les syndicats d'aujourd'hui = mencheviks???
:23: :247:

Et je pense qu'on apprend bien plus en lisant Lenine qu'en lisant Jaurès et son humanisme sympa.
"L'état et la révolution", "le gauchisme", ce sont 2 bouquins pas longs à lire et tu ne trouveras les idées qu'il y développe nulle part ailleurs.

logan
 
Message(s) : 274
Inscription : 23 Fév 2004, 13:47

Message par françois marcel » 04 Juin 2004, 14:25

je viens de lire mael.monnier qui dit :
a écrit :où j'appelle au :
rassemblement jeune et ouvrier de lutte contre M. Chirac le 5 juin à 14h30 à la salle Ageca, 177 rue de Charonne, Paris 11e, M° Alexandre Dumas ou Charonne

Il faut vraiment être dupe de la situation pour continuer à avaler ce que dit ce groupe qui se dit trotskyste, virant au sectarisme profond luttant contre tous, en simulant un désir d'unité ouvrier, atteints d'une paranoïa aigu.
J'ai lu leur journal concernant l'incarcération en H.P de leur "cerveau", (comme il l'appelle) Omar Fernandez, et je n'ai jamais lu de tels propos fantaisistes dans aucune presse trotskyste. Celui-ci voit apparaître dans le ciel les visages de Lénine, Trotsky, Marx... et se demande s'il a démérité, se reprenant il en conclut que non (bien sûr), il extrapole même la pensée des infirmiers qui l'interroge lors d'un entretien... très souvent, ce "cerveau" est près au martyr, qu'il semble considérer comme l'arme redoutable face aux policiers qui veulenbt l'extemriner lui et son groupe... quand cela ne tourne pas au ridicule, ça frise le mauvais roman policier.
Ce qui est grave, c'est que ce groupe appelle toujours à l'affrontement, considérant (on se demande comment) que les prolétaires sont près à en découdre. Ceci est non seulement faux mais une erreur d'analyse de la situation !
Par exemple, à la Poste où ce groupe est un peu actif (le journal des facteurs, un recto-verso dédié à la critique des syndicats CGT et SUD), leur position est d'appeler les 70000 facteurs à manifester à l'assemblée nationale, en martelant que les syndicats (qu'on peut critiquer) sont le seul rempart à cette mobilisation. C'est absolument faux ! la majorité des facteurs sont attentistes, on le voit bien, même quand l'appel à la grève est unitaire, préavis d'un jour ou illimité, les grèvistes sont rarement majoritaires. Et je ne vois pas comment ce groupe, avec ses arguments arriverait à motiver qui que se soit.
Pour cotoyer fréquemment un de leur militant, j'ai l'impression qu'étant un petit groupe limité en effectif et en moyen, la surenchère est devenue leur seul mode d'existence, et toute les occasions sont bonnes !
françois marcel
 
Message(s) : 0
Inscription : 01 Mai 2003, 12:22

Message par woody » 04 Juin 2004, 14:34

Mael tu me fatigues beaucoup,

j'avoue que tu gagnes, je dépose les armes : tu te contredis, te recontredis, tu reviens sur tes pattes par double négation et ainsi de suite.

Tu essayes de te justifier sur "je ne suis pas gauchiste au sens de Lénine" et après tu balances :

a écrit :Les bureaucraties syndicales sont assimilables aux mencheviks (non internationalistes) et aux S-R de droite, donc on n'a pas à les suivre


Je reprend à mon compte ce que te dis logan concernant tes analogies plus que douteuses, et je rajoute que ce bouquin (le gauchisme) fait 120 petites pages en petit format, Mael, et il traîte presque entièrement du DONC de ta citation. Non, je n'expliquerai pas.
woody
 
Message(s) : 0
Inscription : 12 Mai 2004, 20:52

Message par mael.monnier » 05 Juin 2004, 09:47

Pour résumer, je disais que :
(moi a écrit :
Dans le cas présent, refuser de participer à la manifestation du 5 juin avec les syndicats réformistes, n'est aucunement du gauchisme. C'est simplement à partir de l'analyse des positionnements des masses, que j'en ai conclu qu'il ne fallait pas y aller. Je n'abandonne pas les travailleuses et les travailleurs, puisqu'elles et ils en ont marre des directions syndicales et puisqu'on observe un recul constant des syndicats bureaucratiques, qui n'ont plus le soutien des masses, qui les désertes. Les gens disent (dans l'éducation par exemple) : on a fait 25 grèves qui n'ont servi à rien, pourquoi en ferait-on une 26e ? Ce n'est donc pas du gauchisme que je fais, c'est simplement l'adoption d'une politique en concordance avec les masses.


Ce que le journal Le Monde d'hier confirme :
a écrit :ANALYSE
Réenchanter le syndicalisme
LE MONDE | 03.06.04

Une manifestation, même unitaire, de huit organisations syndicales, comme celle du 5 juin sur la Sécurité sociale, ne suffit pas à faire le printemps du syndicalisme. Dans un pays toujours fracturé par le chômage, l'exclusion, la précarité, les inégalités sociales, la faiblesse du syndicalisme nourrit la crise de la démocratie. Lanterne rouge des pays industrialisés, la France a un taux de syndicalisation à peine supérieur à 9 % de la population active salariée. Dans le secteur privé, 95 salariés sur 100 ne sont pas syndiqués.

Le manque de régulation, y compris de la part de l'Etat, fait monter le besoin. Mais la France reste un désert syndical. Plus grave encore pour l'avenir du syndicalisme, les jeunes s'en tiennent massivement à l'écart. Selon une enquête de la CGT, publiée en mars, "environ 2 % des jeunes de 18 à 30 ans sont syndiqués, tous syndicats confondus". A la CFDT, seuls 6 % des adhérents ont moins de 30 ans.

Le regain global de syndicalisation observé depuis 1995 a laissé les jeunes en chemin. Rétifs à l'idée de "rentrer dans un moule", ils ont des syndicats une image (presque) aussi négative que des partis politiques.
(Source : http://www.lemonde.fr/web/recherche_articl...6-367318,0.html)
mael.monnier
 
Message(s) : 0
Inscription : 12 Nov 2003, 16:16

Précédent

Retour vers Dans le monde du travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité