Faible mobilisation à la Poste

Message par Barikad » 21 Sep 2004, 18:15

a écrit :PARIS (AP) - L'appel à la grève lancé par les syndicats CGT, FO et Sud de La Poste pour protester contre le plan de restructuration et défendre l'emploi et les salaires est loin d'avoir rencontré un large écho. Seuls 7,6% des personnels de l'entreprise publique se sont mobilisés mardi selon la direction, 15% à 20% de source syndicale.
A titre indicatif, le précédent mouvement, le 5 février dernier sur le même mot d'ordre et à l'appel de tous les syndicats, avait mobilisé 15,5% des personnels de La Poste selon la direction, 30% selon les organisations syndicales.
Mardi, comme le 5 février, les syndicats CGT, FO et Sud, rejoints par deux syndicats minoritaires (FNSA-PTT et CNT-PTT) avaient appelé à des rassemblements un peu partout en France, notamment devant les directions départementales de La Poste, des manifestations auxquelles la CFDT a parfois participé localement. A Paris, quelques centaines d'agents ont manifesté dans l'après-midi devant le siège national de l'entreprise, derrière la gare Montparnasse.
Les syndicats entendent protester en premier lieu contre le plan de réorganisation de La Poste prévu entre 2005 et 2007, qualifié de »démantèlement» par les fédérations qui craignent la suppression de quelque 6.000 bureaux de poste de plein exercice et de plusieurs dizaines de milliers d'emplois.
Plus largement, «les questions d'emploi, de pouvoir d'achat, de conditions de vie et de travail» étaient, mardi, «au coeur des actions des personnels» selon un communiqué de la CGT, premier syndicat de l'entreprise, à l'origine de cette journée.
»Elles s'articulent avec le besoin de renforcement du service public postal, d'égalité de traitement pour tous les usagers, de modernisation du réseau, de participation de l'Etat à l'aménagement du territoire», estime la CGT qui souhaite inscrire l'action des agents de La Poste «dans la durée» et l'élargir «de manière permanente et la plus unitaire possible dans les services».
Le syndicat appelle d'ores et déjà à de nouvelles actions «le 20 de chaque mois, jour de paie».
Côté politique, le porte-parole de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) Olivier Besancenot, facteur lui-même, a estimé mardi que cette grève était «une première étape». «La spécificité, c'est qu'il ne s'agit pas de construire un mouvement de salariés aujourd'hui», a-t-il expliqué sur France-Info. «A la différence des dernières mobilisations, on a la possibilité de construire un mouvement de l'opinion», a-t-il estimé.
Olivier Besancenot mise pour cela sur les inquiétudes suscitées dans les régions par le projet de réorganisation de l'entreprise, estimant qu'»il y a un petit vent de désobéissance qui est en train de s'organiser aujourd'hui».
AP
Barikad
 
Message(s) : 0
Inscription : 28 Mai 2003, 09:18

Message par Valiere » 22 Sep 2004, 15:26

Besancenot a raison, la mobilisation des postiers, seuls en lutte ne suffira pas il faut construire un grand mouvement en intégrant la question de la poste des services publics et de la sécurité sociale.
Valiere
 
Message(s) : 0
Inscription : 07 Mars 2004, 22:35


Retour vers Dans le monde du travail

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité