Alan Turing

Et lutte contre les pseudo-sciences et les obscurantismes

Message par shadoko » 23 Juin 2012, 21:57

Alan Turing est né il y a exactement 100 ans.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Alan_Turing
shadoko
 
Message(s) : 2
Inscription : 17 Juin 2004, 19:35

Message par Zorglub » 23 Juin 2012, 22:23

J'étais justement en train de créer un fil.

Destin tragique d'un génie, brillent jeune chercheur à Cambridge. En 1936, il formalisera la notion de calculabilité et ses limites avec la machine universelle, la fameuse Machine de Turing, ordinateur théorique minimaliste.
Il décode la deuxième version du code Enigma de l'armée allemande pendant la guerre. La Grande-Bretagne, après l'avoir honoré, le condamne en 1952 pour homosexualité (interdite jusqu'en 1967...). Entre la prison ou la castration chimique, il choisira cette dernière, à base d'hormones, qui transformera son corps. En 1954, il se suicide en croquant une pomme trempée dans du cyanure, comme Blanche Neige, film qu'il adorait.

Suite à une pétition, le premier ministre britannique (Brown) s'est excusé pour ce que l'Etat lui avait infligé.

A l'occasion du centenaire, des étudiants de l'ENS Lyon ont créé une machine de Turing entièrement mécanique en Lego. (Projet RubENS)

[center]user posted image[/center]

Le logo d'Apple, une pomme croquée (à l'origine bariolée arc-en-ciel, drapeau de la cause homo) est un hommage non clairement assumé, semble-t-il.
Zorglub
 
Message(s) : 198
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Message par Zelda » 23 Juin 2012, 23:06

Merci à vous deux pour ce fil.
Par exemple, la machine de l'ENS Lyon, on peut lui entrer deux nombres et elle sort une somme, tout ça avec des légos ? :smile:
Zelda
 
Message(s) : 0
Inscription : 31 Jan 2010, 14:08

Message par Zelda » 24 Juin 2012, 06:10

Il ne faut pas confondre la machine de Turing dont nous parlions ci-dessus à propos de la machine de Turing en legos de l'ENS de Lyon, et le test du même Turing, qui est une réflexion sur l'intelligence artificielle.

A cet égard (du test de Turing), j'ai trouvé intéressant cet article.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Test_de_Turing

(La conclusion de la page wikipedia a écrit :Irréalisme et inutilité : le test de Turing et la recherche en IA

Les chercheurs en intelligence artificielle font valoir que tenter de faire passer le test de Turing est simplement une distraction au lieu de se consacrer dans des recherches fructueuses. En effet, le test de Turing n'est pas un foyer actif de beaucoup d'efforts académiques ou commerciaux ; comme Stuart Russell et Peter Norvig l'écrivent : « Les chercheurs en IA ont consacré peu d'attention à passer le test de Turing ». Il y a plusieurs raisons :

Premièrement, il existe des façons plus faciles de tester leurs programmes. La plupart des recherches actuelles dans les domaines liés à l'IA visent des objectifs modestes mais précis, tels que l'ordonnancement automatisé, la reconnaissance d'objet ou la logistique. Afin de tester l'intelligence des programmes qui résolvent des problèmes, les chercheurs en intelligence artificielle leur donnent la tâche à exécuter directement, plutôt que de passer par le détour qui est de poser la question dans un chat peuplé avec des ordinateurs et des personnes.

Deuxièmement, la création de la vie comme les simulations d'êtres humains est un problème difficile en soi qui n'a pas besoin d'être résolu pour atteindre les objectifs fondamentaux de la recherche en IA. Des personnages humains artificiels crédibles peuvent être intéressants dans une œuvre d'art, un jeu vidéo ou une interface utilisateur sophistiquée, mais cela ne fait pas partie de la science de la création de machines intelligentes, qui est la science des machines qui résolvent des problèmes liés à l'intelligence. Russell et Norvig suggèrent une analogie avec l'histoire de l'aviation : les avions sont testés en fonction de leur vol, non pas en les comparant à des oiseaux. Les essais sur l'aéronautique, développent-ils, ne définissent pas le but de leur domaine comme une course à l'invention de machines volant si similairement à un pigeon que les pigeons eux-mêmes s'y tromperaient8.

Turing n'a jamais eu l'intention que son test soit utilisé comme une méthode pour mesurer l'intelligence des programmes d'IA ; il voulait donner un exemple clair et compréhensible pour contribuer à la discussion sur la philosophie de l'intelligence artificielle. Ainsi, il n'est pas surprenant que le test de Turing ait eu si peu d'influence sur les recherches en Intelligence Artificielle. La philosophie de l'IA, en écrivit John McCarthy, « a peu de chances d'avoir plus d'effet sur la pratique de la recherche en IA que la philosophie de la science en a généralement sur la pratique de la science ».


Je suis frappée (et soulagée) de voir à quel point l'on a abandonné l'idée de faire des machines qui ressemblent à des robots androïdes. Il me semble que la prochaine étape de l'ère informatique, ce seront par exemple des pare-brises intelligents, qui projetteront la réalité augmentée type street view ou GPS en cas de besoin avec internet embarquée à bord et donc mises à jour en temps réel, et des voitures plus intelligentes, du genre, quand on accède à des autoroutes, elles passeraient toutes seules en pilotage automatique à 130, voire bien davantage, tout le monde roulerait beaucoup plus vite sans risque d'accident. Pour la domotique, elle rendrait la maison intelligente, sans besoin de créer un robot domestique androïde multi-tâches. :smile: On rend les objets intelligents dans le sens où ils nous assistent activement, sur des tâches spécialisées. Pour la domotique, je vois bien un sol et des murs auto-nettoyants, sur commande ou non, une salle de bain auto-nettoyante dans toutes ses parties, un frigo intelligent dans le sens où vous entrez via internet ce que vous voulez toujours y voir, et en liaison avec un fournisseur qui gère votre frigo comme il gère un stock avec les codes barres, il organise les livraisons. Le robot ménager de mes rêves, appelons le un smart cooker, consisterait lui en un outil dans lequel on entrerait des fiches de cuisine, puis les aliments exigés (sortis tout droit du frigo qui serait lui-même connecté à ce cooker), et on peut retourner à une tâche autre que ménagère. Côté lave vaisselle, lave linge aussi, il y a des progrès à faire, même si l'essentiel est acquis. Pour éviter des manips inutiles, le lieu de rangement de la vaisselle devrait être le même que son lieu de nettoyage. Un vaisselier lave vaisselle, qui repérerait lui-même ce qui a besoin d'être lavé ou non chaque soir. Pour le linge, on jette notre linge sale dans des bacs aux consignes claires, et derrière les bacs, quand cela atteint un certain poids, un petit robot à linge lave, sèche et repasse ce qui en a besoin et le met dans la ou les armoires de linge propre de chaque utilisateur. La seule étiquette utile sur du linge sera donc... l'id de sa classe (linge de maison) ou de son propriétaire. :smile:

Zelda qui a hâte de voir tout ça... Les tâches ménagères (dans lesquelles je mets le fait de préparer la cuisine), on a beau se les répartir, je trouve que c'est la partie ennuyeuse de ma vie. Je me régale quand je vois les passages de Mon Oncle de Jacques Tati quand il se rend chez sa soeur, petite bourgeoise armée de tout l'électro-ménager dernier cri (fantasmé par Tati en 1958).

http://www.youtube.com/watch?v=LE9t98Gox60
http://www.dailymotion.com/video/xcfzwv_mo...ine2_shortfilms

:rofl:

edit : dans le film Prometheus, il y a aussi une bonne idée : Une capsule de chirurgie intelligente. :smile:
Zelda
 
Message(s) : 0
Inscription : 31 Jan 2010, 14:08

Message par Zorglub » 24 Juin 2012, 11:07

(Zelda @ dimanche 24 juin 2012 à 00:06 a écrit : Merci à vous deux pour ce fil.
Par exemple, la machine de l'ENS Lyon, on peut lui entrer deux nombres et elle sort une somme, tout ça avec des légos ?  :smile:

Tout à fait, en l'occurrence ici, elle inverse trois bits (010 -> 101). Il suffit de changer le programme de la machine qui est une table de transitions ("à tel endroit lire ou écrire tel valeur") pour lui faire faire d'autres calculs.

Plus tard viendra l'architecture de von Neumann sur laquelle est basée tous les ordinateurs aujourd'hui. L'un de ses apports importants est notamment que la mémoire est partagée entre programmes et données.

Mais c'est déjà implicite dans la machine de Turing. La mémoire, le ruban (potentiellement infini) pouvant stocker un programme avec des données. Le programme pouvant même être une donnée pour un autre programme. Cela se fait couramment dans les langages modernes capables d'introspection.

Edit : voici une autre machine de Turing en Lego, électrique cette fois. La présentation est marrante.
Zorglub
 
Message(s) : 198
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Message par Zelda » 24 Juin 2012, 12:25

Je reviens maintenant sur un tout autre aspect.
Le rectificatif du ministre de la justice est... pour le moins très très énervant.
"Dura lex, sed lex" en quelque sorte. (même conjugué au passé, je n'ai jamais fait de latin).
On voit bien qu'au delà du personnel politique, l'Etat doit se maintenir en tant qu'Etat, et c'est aussi pour cela que les lois iniques et les actes criminels de Vichy peuvent exister.

a écrit :En 2009, une courte pétition (« Nous soussignés demandons au premier ministre de s'excuser pour les poursuites engagées contre Alan Turing qui ont abouti à sa mort prématurée»), dressée à l'initiative de l'informaticien John Graham-Cumming a été envoyée à Gordon Brown. En septembre 2009, le Premier ministre britannique a présenté des regrets au nom du gouvernement britannique pour le traitement qui lui a été infligé.

Malgré cette reconnaissance du premier Ministre, le ministre de la justice a fait une réponse écrite le 2 février 2012 pour exprimer le refus de revenir sur une décision qui, bien que paraissant aujourd'hui cruelle et absurde, a été rendue en son temps par les lois de ce temps. («A posthumous pardon was not considered appropriate as Alan Turing was properly convicted of what at the time was a criminal offence. He would have known that his offence was against the law and that he would be prosecuted.»)


Je traduis la phrase entière du ministre de la justice : "Un pardon posthume n'a pas été jugé opportun car Alan Turing a été correctement inculpé pour ce qui constituait à l'époque une infraction pénale. Il savait que cette infraction était contraire à la loi et qu'il serait poursuivi." Point barre.
Si demain, un Etat juge que (au hasard) les roux et rousses n'ont plus le droit d'avoir de sexualité, j'espère bien qu'on ne se contentera pas de se battre contre cette loi inique, mais que les roux et les rousses s'asseoiront dessus et feront l'amour quand ça leur chante !

Hors-sujet : voilà un autre sujet de bac philo qui pourrait plaire aux jeunes. :smile:
Qu'est-ce que le devoir de résistance à la loi ?
Zelda
 
Message(s) : 0
Inscription : 31 Jan 2010, 14:08

Message par Zorglub » 27 Juin 2012, 21:47

Un documentaire produit par l'Inria (l'institut de recherche en informatique) d'une demi-heure sur Turing qui résume bien son parcours et sa fin. C'est parfois un peu court en explications mais cela donne envie d'en savoir plus.
Zorglub
 
Message(s) : 198
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Message par Zelda » 27 Juin 2012, 22:20

Merci Zorglub.
Il y a un monsieur qui dit ceci en substance (bon ok, je déforme un peu le style) : "Inventer des trucs compliqués, c'est à la portée du premier imbécile... Mais inventer des choses vraiment simples ! C'est ça la trouvaille. " :hinhin:

PS : on a loupé le coche à la fête, on aurait dû faire le carrousel sur l'informatique à la faveur du centenaire d'Alan Turing.

edit : et un autre monsieur très marrant : "Moi j'ai découvert sur le tard que je travaillais sur des choses que Turing avait plus ou moins découvert 50 ans auparavant ! Ca fait plaisir !" :hinhin:
Zelda
 
Message(s) : 0
Inscription : 31 Jan 2010, 14:08

Message par Zorglub » 28 Juin 2012, 20:42

Gérard Berry, en effet, une sommité dans la discipline, à l'origine d'un langage, Esterel, pour systèmes critiques (trains, avions etc.).

Il a fait des conférences pas mal du tout sur l'histoire de l'informatique au Collège de France.
Zorglub
 
Message(s) : 198
Inscription : 27 Fév 2009, 01:26

Message par Zelda » 28 Juin 2012, 22:23

Merci Zorglub. Je vais aller voir ça. Je suis déjà fan de la vidéo de l'INRIA, et j'ai déjà converti quelques un(e)s en la faisant circuler. Il n'y a pas de raison que le buzz ne se fasse que sur des sottises.

Sinon, si je me souviens bien, une chercheuse résume la chose en disant "La machine de Turing permet de dire si quelque chose est calculable".

Alors je suis allée voir ce que l'on appelait "calculable" exactement :
Est-ce que ce que j'ai trouvé sur le web est bon, comme définition ?

Intuitivement, une fonction f est calculable s'il existe une méthode précise qui, étant donné un argument x, permet d'obtenir l'image f(x) en un nombre fini d'étapes.
Zelda
 
Message(s) : 0
Inscription : 31 Jan 2010, 14:08

Suivant

Retour vers Sciences

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité