Webb

Et lutte contre les pseudo-sciences et les obscurantismes

Webb

Message par com_71 » 21 Avr 2015, 11:55

Le télescope Webb remontera aux origines de l'Univers
AFP Par Jean-Louis SANTINI

Le télescope spatial James Webb Space Telescope (JWST) sera 100 fois plus puissant que Hubble, qu'il doit remplacer en 2018, et permettra de remonter le temps jusqu'à la naissance des premières galaxies.

"Le Webb (...) pourra aller jusqu'à au moins 300 millions d'années après le Big Bang (qui a donné naissance à notre univers il y a 13,8 milliards d'années, ndlr), quand les toutes premières étoiles et galaxies sont apparues", explique Mark Clampin, un astronome de l'équipe scientifique du télescope.

Il permettra de nous rapprocher bien plus de la naissance de l'Univers que Hubble, mis en orbite il y a 25 ans, le 24 avril 1990.

Il pourra aussi voir à travers les nuages de gaz et de poussières cosmiques, pour pénétrer dans les endroits les plus lointains et cachés de l'Univers.

"Le JWST --qui doit être lancé en 2018-- représente une très grande avancée comparativement à Hubble avec notamment un miroir principal trois fois plus grand (6,5 mètres de diamètre) et la capacité d'observer dans l'infra-rouge" pour discerner les objets les plus éloignés aujourd'hui invisibles, explique-t-il dans un entretien avec l'AFP au Centre Goddard de la Nasa à Greenbelt dans le Maryland, près de Washington.

C'est là, dans une gigantesque salle en partie vitrée, à l'air très pur sans aucune poussière, que le télescope est assemblé par des ingénieurs vêtus de combinaison blanche, ressemblant à des chirurgiens.

Pour saisir les images de ces objets célestes aux tréfonds du cosmos il faut laisser les objectifs des caméras ouverts pendant de longues périodes et un grand miroir est indispensable pour capter leurs faibles radiations lumineuses, relève Matt Greenhouse, un des responsables des instruments du JWST. Le Webb pourra voir 70% plus de lumière que Hubble.

"Le Webb devrait aussi faire avancer les recherches sur les exoplanètes --en orbite autour d'étoiles dans notre galaxie, la Voie Lactée (ndlr) -- grâce à des capteurs et des équipements capables d'analyser leur atmosphère pour en comprendre la composition", dit-il à l'AFP.

- En quête de vie extraterrestre -

Ainsi, "ce télescope ouvrira une fenêtre totalement nouvelle sur ces planètes" dont plus de 5.000 ont déjà été découvertes. Parmi elles, une poignée, d'une taille proche de celle de la Terre, sont potentiellement habitables, ni trop chaudes, ni trop froides, où l'eau pourrait exister à l'état liquide et donc abriter de la vie.

Selon cet astronome, "le Webb pourrait permettre de faire des progrès importants dans la quête pour la vie dans l'univers car le télescope est suffisamment puissant pour pouvoir détecter des bio-signatures dans l'atmosphère de ces planètes". Il s'agit de molécules d'eau et d'oxygène et peut-être même de pollution de civilisations extraterrestres.

"Le Webb représente un énorme progrès par rapport à Hubble pour la recherche sur l'origine et l'évolution de l'Univers, les exoplanètes, et la vie extra-terrestre ...et comme Hubble il pourrait réécrire les livres d'astronomie", a-t-il résumé.

Pour fonctionner parfaitement dans l'infrarouge -- rayonnement invisible dont la couleur est en-dessous du rouge dans le spectre lumineux -- le télescope doit être maintenu à très basse température à moins 223 degrés Celsius. Ainsi il n'est pas aveuglé par ses propres émissions d'infrarouge.

"Nous avons conclu que nous ne pouvions pas créer un tel environnement en orbite terrestre, les radiations de notre planète étant trop fortes, ce qui a conduit à la décision de placer le Webb à 1,5 million de km de la Terre sur le Point Lagrange 2, un endroit très stable dans la direction opposée au soleil", précise l'astronome Matt Greenhouse. Hubble est en orbite à 570 km de la Terre.

Les ingénieurs de la Nasa mènent une série de tests avec les miroirs, les quatre caméras et spectromètres et d'autres éléments du télescope pour être certains de leur capacité à bien fonctionner dans le vide de l'espace et à très basse température.

Une bonne partie de ces tests ont déjà été effectués dans une chambre à vide au centre Goddard où la température a été abaissée près du zéro absolu et seront répétés.

Un immense parasol pliable, de la taille d'un terrain de tennis une fois déployé, protégera en permanence le télescope du soleil et permettra, dans l'espace, de le maintenir à la température requise.

Le fait de se trouver sur ce point stable loin de la Terre fera que le Webb pourra fonctionner en permanence ce qui est essentiel pour de très longues observations d'objets aussi lointains émettant de faibles radiations.

Pesant 6,4 tonnes et d'un coût de 8,8 milliards de dollars, le Webb sera lancé par une fusée Ariane V de l'Agence spatiale européenne (ESA) depuis le centre de Kourou en Guyane française. L'ESA contribue à son développement comme l'Agence spatiale canadienne.
La culture instituée par la noblesse a introduit dans le langage universel des barbarismes tels que tsar, pogrome, nagaïka. Octobre a internationalisé des mots comme bolchevik, soviet... Cela suffit à justifier la Révolution Prolétarienne... Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1832
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Webb

Message par Zelda_Zbak » 08 Août 2015, 14:32

Merci de l'info Com !
Et pour l'orbite de Webb, j'ai trouvé ça, parce que je ne comprenais pas bien dans l'article :
D'orbite terrestre pour Hubble, on passe à une orbite solaire pour Webb, toujours "planqué" derrière la Terre, avec une année deux fois moins longue que la Terre.
http://jwst.nasa.gov/orbit.html
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 324
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Webb

Message par jeug » 08 Août 2015, 14:45

Ah !
Alors moi, je suis largué ! Je croyais que c'était Képler qui avait déjà remplacé Hubble.
jeug
 
Message(s) : 31
Inscription : 18 Jan 2007, 16:13

Re: Webb

Message par com_71 » 09 Août 2015, 11:11

Sur wikipédia :
La dernière mission de maintenance, réalisée en 2009, immédiatement avant le retrait définitif des navettes spatiales, doit permettre au télescope Hubble de fonctionner jusqu'à la fin de la décennie 2010, sauf imprévu. Pour les observations dans l'infrarouge il doit être remplacé vers 2018 par le télescope spatial James-Webb, aux capacités supérieures.


L'observatoire Kepler est « spécifiquement conçu pour inspecter une section de notre région de la Voie lactée afin de découvrir des douzaines de planètes de la taille de la Terre à l'intérieur ou proches de la zone habitable et déterminer combien parmi les milliards d'étoiles dans notre galaxie ont de telles planètes ». Un photomètre surveille continuellement la brillance de plus de 145 000 étoiles de la séquence principale dans un champ d'observation fixe. Cette donnée est transmise à la Terre puis analysée pour détecter des obscurcissements périodiques causés par des planètes extrasolaires qui passent devant leur étoile. En janvier 2013 on dénombre un total de 2 740 planètes candidates. Des astronomes du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CfA) ont également utilisé les données de la mission Kepler pour estimer qu'« au moins 17 milliards » de planètes telluriques se trouvent dans la Voie lactée.
La culture instituée par la noblesse a introduit dans le langage universel des barbarismes tels que tsar, pogrome, nagaïka. Octobre a internationalisé des mots comme bolchevik, soviet... Cela suffit à justifier la Révolution Prolétarienne... Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1832
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Webb

Message par pouchtaxi » 09 Sep 2015, 18:46

La référence de Zelda étant en anglais je donne ici quelques informations en langue vernaculaire sur les points de Lagrange (1736-1813, italien né à Turin comme son nom ne l’indique pas)).

Le point de Lagrange L2 , position future du télescope Webb, est une des solutions du problème des trois corps (ici Soleil, Terre et troisième corps) en mécanique céleste.

Soit n (ici n=3) corps en interaction gravitationnelle, on se demande quelle figure ils composeront dans l’espace et aussi s’il existe des configurations stables où les n corps conservent des positions relatives constantes les uns par rapport aux autres.

Les points de Lagrange ont été trouvés en postulant que les trois corps restent alignés ou bien forment un triangle. Voir le joli dessin dans le document de Zelda.


Poincaré (1854-1912) s’intéressa aussi à ce problème dans plusieurs articles qui font régulièrement l’objet d’exposés scientifiques. Les travaux de Poincaré sur ce sujet sont en partie à l’origine des études sur les systèmes dits chaotiques (sensibilité aux conditions initiales).

Le problème des n corps est aussi associé aux recherches sur la stabilité du système solaire, en effet il est naturel de se demander si la configuration actuelle des planètes perdurera ou bien si des collisions sont possibles. A ce sujet l’astronome Jacques Laskar fit un exposé il y a quelques années à la fête.

En plus de l’intérêt cosmologique de ces choses qu’on nous met dans le ciel, tout cela donne l’occasion de faire de la très jolie mathématique ! Et à ce propos, pour ceux que les systèmes différentiels n’effraient pas, je recommande le magnifique : « Lectures on Celestial Mechanics » de Siegel et Moser et en français les articles d’Alain Chenciner.

Juste un truc qui m’étonne un peu. L’article cité par Com indique que le choix du point L2 résulte du fait qu’il serait « très stable ». Pour autant que je sache les points L4 et L5 sont stables au sens où les masses gravitant près de ces points restent près de ces points. Ce n’est pas le cas des points L1, L2 et L3. Autrement dit la position du future télescope Webb subira une certaine dérive. D’après des calculs que l’on trouvent ici : http://www.physics.montana.edu/faculty/ ... grange.pdf on devra apporter une correction à la trajectoire d’un corps en L2 au bout de quelques semaines sous peine de le voir partir en goguette intersidérale.

Je ne sais pas comment comptent s’y prendre les spécialistes du calcul des trajectoires.
pouchtaxi
 
Message(s) : 51
Inscription : 08 Mai 2006, 18:19


Retour vers Sciences

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)