Le lancement de la fusée Falcon Heavy

Et lutte contre les pseudo-sciences et les obscurantismes

Le lancement de la fusée Falcon Heavy

Message par Matrok » 15 Fév 2018, 08:10

Bonjour.

Le 6 février dernier, la société SpaceX a réussi avec succès le premier lancement de son nouveau lanceur lourd, la fusée Falcon Heavy. Pour ceux qui n'ont pas suivi, voici une vidéo de l'évènement :

Falcon Heavy Test Flight

Comme dans tout vol test, on doit emporter un objet massif pour représenter la charge utile qu'emporteront les lanceurs suivants. Souvent on met un simple bloc de béton, mais la personnalité et le sens de la communication du patron de SpaceX Elon Musk lui ont fait choisir de mettre plutôt... une voiture avec un mannequin en combinaison spatiale pour passager ! Le mannequin avait été renommé Starman d'après une chanson de David Bowie, et la voiture emportait aussi quelques romans de science-fiction, le Guide du Voyageur Intergalactique de Douglas Adams dans la boîte à gants, et Fondation d'Isaac Asimov sur un disque dur.

On a donc pu voir ces images hallucinantes d'un astronaute au volant d'une voiture en orbite haute autour de la Terre :
There's a starman waiting in the sky...

Qu'en a retenu LO ? ben... ça :
LO du 14 Février 2018 a écrit :Space X : comment mettre du fric en orbite

Le lancement expérimental réussi, le 6 février, de la fusée Falcon Heavy, par la société du milliardaire américain Elon Musk, suscite un mélange d’enthousiasme et de dégoût.

La prouesse technologique du décollage de l’un des plus lourds lanceurs spatiaux jamais construits, suivie du retour à leur point de départ des propulseurs, afin de les réutiliser, illustre les capacités techniques actuelles. Mais le fait que ces bijoux technologiques soient la propriété privée d’un milliardaire mégalomane et qu’ils soient utilisés pour mettre en orbite autour de la Terre, dans un but publicitaire, une voiture électrique Tesla, une autre compagnie d’Elon Musk, a de quoi révolter.

Enrichi pendant la bulle Internet au tournant des années 2000, Elon Musk a réinvesti sa fortune dans les voitures électriques et les lanceurs spatiaux. Même s’il pose au sauveur de l’humanité face au réchauffement climatique et au futur pionnier de la colonisation de Mars, Musk recherche avant tout le profit. Comme tous les capitalistes, ses recherches et ses investissements, dans les batteries électriques ou les fusées, sont financés par des subventions publiques. Space X a évité la faillite grâce au contrat lucratif signé en 2008 avec la NASA, organisme public, pour ravitailler la station spatiale internationale. Facturant au prix fort les lancements pour l’armée américaine ou la NASA, profitant des installations et de l’expérience de celle-ci, il brade les prix sur les lancements de satellites commerciaux tout en développant ses lanceurs. Grâce à eux, il s’apprête à proposer un petit tour dans l’espace aux privilégiés qui auront quelques dizaines de millions de dollars pour acheter leur ticket de ce Luna Park de luxe. Qu’importe si, dans le même temps, des centaines de millions d’êtres humains manquent de vaccins, d’électricité ou d’eau potable.

Space X ou Tesla illustrent la folie d’une société qui laisse quelques richissimes capitalistes décider seuls, tout en profitant des moyens et du génie créatif de toute la collectivité, des investissements ou des recherches qui engagent l’avenir et les ressources de toute l’humanité.
Xavier LACHAU


C'est pas souvent, mais là le nombre de choses fausses, inexactes ou à côté de la plaque dans cet article me sidère.

Déjà le titre, "comment mettre du fric en orbite"... c'est ne pas avoir compris que ce que ce lanceur lourd a de différent de ses rivaux, c'est justement qu'il est incroyablement moins couteux, puisque les premiers étages de la fusée peuvent être récupérés et recyclés. Cette incompréhension apparait plus loin dans l'article quand dans la même phrase (!!!) Xavier Lachau nous écrit que la société "facture au prix fort" et "brade les prix" en même temps !

Parler de "publicité" pour la voiture est inexact : sur les images, vous la voyez où la marque de la voiture ? Si un publicitaire avait conçu cette publicité là, il aurait vraiment raté son coup... Par ailleurs la voiture a été envoyée sur une orbite poubelle où elle ne rencontrera ni ne gênera plus jamais rien. Par contre je n'ai rien lu dans LO contre les projets bien réels de "publicité spatiale" de sociétés comme Rocket Lab qui s'est illustrée récemment en envoyant une boule à facettes en orbite proche (et dont le seul but est d'être visibles depuis la Terre), ou la société japonaise Ispace qui promet des panneaux publicitaires sur la Lune (non, c'est pas la BD Z comme Zorglub, c'est la réalité). Enfin bon, je me fatigue à démonter ça, la youtubeuse Florence Porcel l'a fait mieux que moi.

Mais la phrase la plus absurde de cet article est bien celle là :
Qu’importe si, dans le même temps, des centaines de millions d’êtres humains manquent de vaccins, d’électricité ou d’eau potable.
Sérieux, l'argent du spatial est pris sur les vaccins ? Si l'humanité manque de vaccins, ce n'est pas SpaceX qu'il faut accuser, c'est plutôt Sanofi ou BioMérieux...
Matrok
 
Message(s) : 172
Inscription : 12 Mars 2003, 21:43

Re: Le lancement de la fusée Falcon Heavy

Message par Plestin » 15 Fév 2018, 10:35

Salut Matrok,

Je ne pige pas vraiment certaines de tes critiques.

Le camarade Matrok a écrit :

Déjà le titre, "comment mettre du fric en orbite"... c'est ne pas avoir compris que ce que ce lanceur lourd a de différent de ses rivaux, c'est justement qu'il est incroyablement moins couteux, puisque les premiers étages de la fusée peuvent être récupérés et recyclés.


Moins coûteux, mais coûteux quand même, non ? Et c'est bel et bien dans le but de faire de l'argent ?

Cette incompréhension apparait plus loin dans l'article quand dans la même phrase (!!!) Xavier Lachau nous écrit que la société "facture au prix fort" et "brade les prix" en même temps !


La phrase en question, c'est : "Facturant au prix fort les lancements pour l’armée américaine ou la NASA, profitant des installations et de l’expérience de celle-ci, il brade les prix sur les lancements de satellites commerciaux tout en développant ses lanceurs." Je ne vois pas trop où est la contradiction : il facture au prix fort au public, pour pratiquer des prix plus bas ("bradés" est tout relatif) en direction du privé, prix calculés pour permettre d'attirer au moins quelques clients (peut-être pour piquer des marchés à d'autres programmes de lancement). Se faire financer des recherches privées, directement ou indirectement, par le public, ça fait quand même partie du métier de bien des capitalistes, et c'est quelque chose qu'il est toujours important de souligner, non ?

Si l'humanité manque de vaccins, ce n'est pas SpaceX qu'il faut accuser, c'est plutôt Sanofi ou BioMérieux...


Sanofi oui, car c'est l'un des principaux fabricants de vaccins (avec GSK, Pfizer...) et effectivement, bien qu'il augmente régulièrement ses capacités, il contingente certaines productions ou pratique des prix qui empêchent que tout le monde puisse en bénéficier.

BioMérieux non, car ça n'a pas vraiment de rapport avec les vaccins (tests de diagnostic). La confusion vient sans doute du fait que la famille Mérieux qui possède toujours BioMérieux possédait autrefois une activité vaccins, l'Institut Mérieux, qu'elle a vendu en 1994 (il y a 24 ans, donc) à Rhône-Poulenc, et que l'on retrouve aujourd'hui dans Sanofi au gré des fusions et changements de nom.

Mais plus généralement, l'article de LO ne fait que mettre en avant l'organisation de la société capitaliste, qui conduit à satisfaire des caprices de milliardaires alors que tous les besoins de l'humanité sont loin d'être couverts. C'est ça je pense, l'organisation de la société, qui est visée dans l'article, plutôt que spécifiquement la société SpaceX qui n'est que l'une des innombrables illustrations possibles...
Plestin
 
Message(s) : 588
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Le lancement de la fusée Falcon Heavy

Message par Matrok » 15 Fév 2018, 15:48

Plestin a écrit :Moins coûteux, mais coûteux quand même, non ? Et c'est bel et bien dans le but de faire de l'argent ?

Ce n'est pas un scoop qu'envoyer une charge d'une tonne sur une orbite au delà de Mars coûte de toutes façons cher, puisqu'il faut accélérer jusqu'au delà de la vitesse de libération une grosse masse, une énergie cinétique de 1/2*m*v² avec une grosse masse et une énorme vitesse au carré, ça fait forcément beaucoup d'énergie et donc un gros coût. Le truc est donc de larguer au fur et à mesure toute la masse qui ne sert qu'au lancement et de ne projeter finalement que la charge utile ; l'ennui c'est que jusqu'ici ça signifiait perdre tout ce qui a servi au lancement ! Ce qui me gêne donc dans cet article c'est la tonalité générale "tout ça c'est de l'argent fichu en l'air" : non ! Ce lancement est une démonstration technologique qu'on peut faire pour beaucoup moins cher qu'avant ce que seuls des lanceurs pachydermiques genre Saturn V (la fusée des missions Appolo) pouvait faire jusqu'ici. Parce que ces anciens lanceurs n'étaient absolument pas recyclés et totalement perdus à chaque lancement, alors que là les boosters sont récupérés (enfin... deux boosters sur les trois, puisque ce lancement n'a pas été un succès complet, ils ont raté la récupération du booster central).

il facture au prix fort au public, pour pratiquer des prix plus bas ("bradés" est tout relatif) en direction du privé, prix calculés pour permettre d'attirer au moins quelques clients (peut-être pour piquer des marchés à d'autres programmes de lancement). Se faire financer des recherches privées, directement ou indirectement, par le public, ça fait quand même partie du métier de bien des capitalistes, et c'est quelque chose qu'il est toujours important de souligner, non ?

Si c'est ce que l'auteur veut dire je comprends mieux, mais je n'ai encore jamais lu que SpaceX facturait moins cher le privé que le public pour les mêmes prestations. Je suis preneur de toute info sourcée montrant ça... À condition de ne pas mélanger les choses. La NASA (organisme public) a passé un contrat avec SpaceX pour développer de nouveaux lanceurs, ce qui n'est pas la même chose que, plus tard, utiliser ces lanceurs déjà développés pour des lancements qu'ils soient publics ou privés.

Si l'humanité manque de vaccins, ce n'est pas SpaceX qu'il faut accuser, c'est plutôt Sanofi ou BioMérieux...


Sanofi oui, (...) BioMérieux non, (...) que l'on retrouve aujourd'hui dans Sanofi au gré des fusions et changements de nom.

En effet, je me suis emmellé les pinceaux et j'ai confondu Sanofi Pasteur, héritiers actuels de toute la branche vaccins de Mérieux, avec BioMérieux qui les leur a cédés. Mais ce que je voulais dire, c'est que parler de vaccins, de production d'électricité ou d'eau, dans un article au sujet d'un lancement de fusée, ça n'a aucun sens.

Mais plus généralement, l'article de LO ne fait que mettre en avant l'organisation de la société capitaliste, qui conduit à satisfaire des caprices de milliardaires alors que tous les besoins de l'humanité sont loin d'être couverts. C'est ça je pense, l'organisation de la société, qui est visée dans l'article, plutôt que spécifiquement la société SpaceX qui n'est que l'une des innombrables illustrations possibles...

C'est là le gros désaccord de fond que j'ai avec cet article : "caprice de milliardaire". Et aussi "dégoût" (le mot est dans la première phrase de l'article) mais j'y reviens plus bas... Le développement de lanceurs spatiaux moins coûteux serait un "caprice de milliardaire", les technologies spatiales des "caprices de milliardaires" ? C'est ignorer complètement qu'on vit dans un monde qui est façonné par ces technologies là. La téléphonie, le géo-positionnement, les prédictions météorologiques, tout cela nécessite des satellites en permanence et leur renouvellement. Et les retombées des programmes de recherche dans le domaine du spatial sont innombrables autour de nous - l'informatique même ne se serait pas développée de la même manière sans les missions Appolo par exemple. Sans compter la connaissance du système solaire - la connaissance, un "caprice de milliardaire" aussi ?

Quant à la phrase qui dit que ce lancement "suscite un mélange d’enthousiasme et de dégoût", je ne m'y reconnaît pas du tout. Je ne comprend même pas d'où peut venir ce sentiment de dégoût. Qu'on soit dégoûté du développement insuffisant de tout ce qui correspond aux besoins de base de l'humanité, je le comprend et je partage cette colère, mais que ce dégoût prenne la forme du rejet de ce qui va au delà, je pense que cela relève d'une grave erreur et surtout je ne le partage pas. Ce rejet conduirait, s'il devenait une politique, à rien moins que de l'obscurantisme.

Image
Matrok
 
Message(s) : 172
Inscription : 12 Mars 2003, 21:43

Re: Le lancement de la fusée Falcon Heavy

Message par titi » 15 Fév 2018, 16:04

Salut Matrok. Je ne vois pas mentionné de "rejet" dans l'article. Au contraire puisque l'article parle d'"enthousiasme". Par contre le dégoût, oui, le dégoût de voir que des millionnaires (les futurs clients de Musk) vont dépenser une partie de leur fortune pour faire un tour dans l'espace. D'autant plus que ce tour dans l'espace sera "moins cher" parce que Musk aura fait payer une partie de ces dépenses à des états et donc aux impôts et taxes que la population paye bien cher. Double dégoût donc : des millionnaires se sont enrichis sur notre dos, et en plus on paye des taxes pour qu'ils aient une ristourne sur leur loisir de riches.
titi
 
Message(s) : 74
Inscription : 21 Juin 2003, 17:09

Re: Le lancement de la fusée Falcon Heavy

Message par Plestin » 15 Fév 2018, 16:42

Oui c'est aussi comme ça que je comprends l'article, le progrès technologique est salué mais l'organisation sociale critiquée.

C'est évident que ce n'est pas LO qui va se la jouer obscurantiste en disant que les fusées ou l'aventure spatiale ça ne sert à rien. On n'est quand même pas comme ces "vieux" qui te sortent des fois des trucs du genre : "et tous ces satellites qu'on envoie dans le ciel, c'est ça qui nous détraque la météo" ! :lol:

Le caprice de milliardaire, c'est les clients qui payeraient pour faire un tour dans l'espace, ce n'est pas la mise au point de nouvelles technologies...

Mais bon, Matrok, si tu as compris l'article dans ce sens, alors c'est sûrement aussi le cas pour d'autres lecteurs et donc, ça veut dire qu'il est... perfectible !
Plestin
 
Message(s) : 588
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10


Retour vers Sciences

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron