Jean Pierre Luminet

Et lutte contre les pseudo-sciences et les obscurantismes

Jean Pierre Luminet

Message par Pepucho » 10 Avr 2018, 16:42

J' ai acheté son dernier bouquin : ulugh bec l' astronome de samarcande, et je me demandais si il n' était pas déjà venu à notre grande et belle fête.
Pepucho
 
Message(s) : 30
Inscription : 24 Nov 2013, 18:14

Re: Jean Pierre Luminet

Message par Proculte » 10 Avr 2018, 23:29

Desole te dire ca mais ,pas ulugh bec :o Ulugh Beg.
Un bey est un titre turc désignant à l'origine un « chef de clan ». Historiquement, de nombreux chefs turcs et perses furent appelés bey, beg ou beigh. Le beylicat désigne à la fois le pouvoir et le territoire (beylik) sur lequel s'exerce le pouvoir du bey. Il s'agit du même mot désignant un chef, qui apparaît aussi dans les titres militaires de beylerbey (gouverneur de province) et de sandjakbey (chef de régiment).
Sous l'Empire ottoman (1299 – 1923), les beys étaient des sortes de préfets de l'Empire dans les provinces éloignées, appelées beyliks. Avant 1383, les dirigeants étaient aussi appelés « bey », contrairement à leurs successeurs qui s'étaient attribués le titre de « sultan ».

Ce titre avait jadis la plus haute importance : c'était le seul titre d'un grand nombre de souverains turcomans ou de khans tartares, et entre autres de Tamerlan.

Au XIXe siècle, il n'est plus guère usité qu'après les noms propres comme titre honorifique et se donne aux chefs de distinctions, aux fils de pachas, et même à des étrangers ; dans l'armée il répond au grade de colonel.
Proculte
 
Message(s) : 26
Inscription : 25 Jan 2007, 23:14

Re: Jean Pierre Luminet

Message par Plestin » 11 Avr 2018, 16:10

En tout cas on vend parfois certains de ses bouquins dans les librairies scientifiques des fêtes de Paris et de province... Au moins les romans comme Le bâton d'Euclide et Ulugh Beg. J'y ai acheté le premier, qui m'a bien plu, sur la bibliothèque d'Alexandrie à l'époque d'Hypatie...
Plestin
 
Message(s) : 684
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Jean Pierre Luminet

Message par Plestin » 17 Fév 2019, 11:54

Je viens de finir Ulugh Beg - l'astronome de Samarcande !

C'est un roman historique et scientifique construit autour des quelques faits réels connus. Contrairement à ce que son titre peut laisser penser, le livre montre fort bien le côté "oeuvre collective" des sciences et, en particulier, tout ceux qui ont permis que naisse à Samarcande, en 1429, un observatoire astronomique extraordinaire, plus grand que tous ses prédécesseurs. Avant d'en arriver à Ulugh Beg - prince petit-fils de Tamerlan, passionné d'astronomie et n'aimant pas du tout gouverner - qui n'est même pas forcément le personnage le plus sympathique de l'histoire, l'auteur nous décrit le parcours d'autres savants comme le mathématicien astronome Qadi-Zadeh (le premier personnage du livre, quittant l'actuelle Turquie pour voyager à la recherche de savants, faisant étape à Bassorah dans l'actuel Irak avant d'aboutir à Samarcande) ; le jardinier-mathématicien-astronome dit Al-Kashi, construisant de nombreux instruments d'observation, calculant le nombre pi jusqu'à une précision de 16 décimales, inventant un théorème sur la géométrie des triangles ; et plus tard Ali Qushji, fils d'un fauconnier ami d'Ulugh Beg et disciple de ce dernier, qui fuira à Tabriz (actuel Iran) puis Istanbul en transmettant les travaux collectifs publiés par Ulugh Beg, dénommés "Tables sultaniennes", qui atteindront ensuite l'Europe par cette voie (via Venise). Cette oeuvre identifie entre autres plus d'un millier d'étoiles et décrit leur position.

Tout au long du livre, les personnages sont partagés entre la croyance qu'il est possible de prédire l'avenir dans les phénomènes astronomiques (astrologie...), le rejet de cette idée et la volonté de faire progresser la science pour élever la condition humaine, ou le rejet des deux pour des raisons religieuses. On voit Ulugh Beg se désintéresser de l'éducation d'un de ses fils, Abdulatif, qui se retrouve formé par des religieux et deviendra son ennemi le plus fanatique.

Le livre est intéressant par sa description du contexte historique - les luttes de pouvoir entre les successeurs de Tamerlan, la coexistence de plusieurs courants religieux dont certains plus fanatiques que d'autres - et de ce qu'étaient alors la ville de Samarcande (dans l'actuel Ouzbékistan), celle d'Hérat (dans l'actuel Afghanistan) et quelques autres encore. Samarcande avait été le haut lieu du pouvoir de Tamerlan, grand destructeur qui ravageait les villes et massacrait toute la population de celles qui lui résistaient, sauf les savants, architectes, artisans les plus réputés etc. qui étaient tous déportés à Samarcande. Elle était devenue une sorte de ville-vampire qui se nourrissait des savoirs des autres au point de devenir une fantastique capitale savante et siège de splendides monuments. Cette vocation scientifique s'était ensuite accrue sous le règne de Chah Rukh, fils de Tamerlan ayant habilement réussi à se placer comme seul héritier de l'empire de ce dernier, ayant installé sa capitale à Hérat, s'appuyant sur sa femme Goharshad elle-même à l'origine de la mise en place d'une éducation pour les femmes et filles (de privilégiés). Chah Rukh avait placé son fils Ulugh Beg comme gouverneur de Samarcande, lui permettant d'y développer les sciences sans trop se préoccuper de gouverner pendant toute la longue durée du règne de son père.

C'est le phénomène de la "renaissance timouride" (= sous la dynastie des héritiers de Tamerlan alias Timur Lang). Samarcande se trouve transfigurée par les nouveaux monuments - construits à des emplacements bien précis, choisis pour faire miroir à certaines "constellations"au point que certains sont déplacés pour y correspondre. Toute l'industrie papetière de l'époque - Samarcande étant alors le premier producteur mondial de papier - est repoussée à plus grande distance de la ville et du nouvel observatoire afin que ses fumées ne gênent pas l'observation du ciel...

Ici, une vue de ce qu'il reste de l'observatoire créé par Ulugh Beg et ses compagnons à Samarcande :

https://www.google.com/maps/place/Obser ... 4d67.00563

Vues du sol et de l'actuel musée :

https://www.google.com/maps/@39.6750934 ... 192!8i4096

https://www.google.com/maps/@39.6751204 ... 192!8i4096

https://www.google.com/maps/@39.6751522 ... 192!8i4096

https://www.google.com/maps/@39.6752587 ... 200!8i3600

https://fr.wikipedia.org/wiki/Samarcand ... vatory.JPG

Et ici le fameux Registan ou Registon, centre de la vie intellectuelle de Samarcande sous Ulugh Beg.

https://www.google.com/maps/@39.6614287 ... 728!8i4864

Plus de détails sur Samarcande et ses monuments :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Samarcande
Plestin
 
Message(s) : 684
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Jean Pierre Luminet

Message par Zelda_Zbak » 17 Fév 2019, 13:01

C'est le phénomène de la "renaissance timouride" (= sous la dynastie des héritiers de Tamerlan alias Timur Lang).


Timour, nom très répandu en Russie aujourd'hui... :D Тимур
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 573
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Jean Pierre Luminet

Message par com_71 » 17 Fév 2019, 17:14

L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2438
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Jean Pierre Luminet

Message par Plestin » 17 Fév 2019, 18:42

Certains auront peut-être remarqué que la photo du Registon est bonne, mais pas placée par Google Maps au bon endroit de Samarcande lorsqu'on revient à une vue aérienne...

Cette photo correspond à l'intérieur de la Sherdor Madrasa, l'une des madrasas (universités coraniques) situées sur le Registon.

Voici par exemple la madrasa d'Ulugh Beg, toujours sur le Registon :

https://www.google.com/maps/@39.6546372 ... 192!8i4096

Et la Tillya-Kori Madrasa :

https://www.google.com/maps/@39.6555748 ... 656!8i2828

Et ici, la place proprement dite :

https://www.google.com/maps/@39.6548058 ... 508!8i1254


* * * * * *

Merci à com_71 pour la référence à l'ancien fil sur les travaux scientifiques de Luminet. C'est d'un niveau très ardu toutefois, accessible à très peu de monde. Il y est fait référence à différentes théories dont la théorie des cordes et la gravité quantique à boucles.

Cette petite vidéo de vulgarisation très bien faite qui récapitule les théories successives, de Newton à la relativité générale d'Einstein puis la mécanique quantique, ensuite la théorie des cordes et la gravité quantique à boucles, mérite vraiment d'être vue. C'est un préalable bien utile pour tenter de s'attaquer ensuite au sujet plus costaud de Luminet...

https://www.youtube.com/watch?v=3MJJvXGuDag
Plestin
 
Message(s) : 684
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Jean Pierre Luminet

Message par pouchtaxi » 17 Fév 2019, 20:43

Plestin a écrit :





Cette petite vidéo de vulgarisation très bien faite qui récapitule les théories successives, de Newton à la relativité générale d'Einstein puis la mécanique quantique, ensuite la théorie des cordes et la gravité quantique à boucles, mérite vraiment d'être vue. C'est un préalable bien utile pour tenter de s'attaquer ensuite au sujet plus costaud de Luminet...

https://www.youtube.com/watch?v=3MJJvXGuDag

La vidéo est intéressante en effet.

Il y est question, entre autres, des travaux de Martin Bojowald sur l’application de la gravité quantique à des problèmes de cosmologie.

On peut lire à ce propos son livre de vulgarisation : L’univers en rebond.

C’est facile à trouver en édition de poche.

Exige évidemment de la concentration même si Bojowald a évité la technicité dans la rédaction.
pouchtaxi
 
Message(s) : 68
Inscription : 08 Mai 2006, 18:19


Retour vers Sciences

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)