Nathalie dans "La Voix est Libre" F3 Île de France

Réunions publiques, fêtes et autre...

Message par Matrok » 04 Juin 2012, 15:22

Dans le cadre de la campagne pour les législatives, voici une excellente intervention de Nathalie Arthaud dans l'émission de France 3 Île de France "La Voix est Libre". Toute l'intervention est bonne, mais le meilleur moment, à mon goût, est à la fin :

Nathalie Arthaud rappelle que l'appareil d'Etat est constitué en grande partie de hauts fonctionnaires inamovibles et non-élus qui servent aussi bien les gouvernements de gauche que de droite. Il n'en faut pas moins pour que se liguent contre ses propos "inacceptables" tous les autres intervenants, Patrick Bloche (PS), Jacques Myard (UMP) et Marie-George Buffet (PCF), cette dernière étant même félicitée par Jacques Myard qui se félicite du "consensus républicain entre nous sur l'essentiel".

Et bien dans ces moments là, j'aime beaucoup LO. :hinhin:

J'ai pris ça sous la dictée, c'est du bon théâtre, une léniniste contre trois soutiens sans faille de l'Etat bourgeois :
a écrit :La discussion roule sur Squarcini & cie, après que Patrick Bloche ait justifié leur limogeage par la nécessité d'avoir des fonctionnaires "au dessus de tout soupçons", allusion claire aux soupçons qui pèsent sur eux dans la rupture du secret des sources autour de l'affaire Woerth-Betancourt :

Jacques Myard (UMP, en réponse à Patrick Bloche, PS) : Les soupçons ? Mais laissez-ça à Madame Arthaud !!! (il est assis à sa droite) Je note que vous êtes pour la République du soupçon !

Le Journaliste : Nathalie Arthaud, sur ces désignations et sur l'Etat impartial, vous avez une opinion ?

Nathalie Arthaud (LO) : Je crois que là, c'est la valse classique de postes très exposés. Je tiens à souligner plutôt le contraire, c'est qu'il y a une continuité de l'appareil d'Etat...

L'un des autres (Bloche ?) : Heureusement !

Nathalie Arthaud : ... Le contraire, c'est qu'il y a une série de hauts fonctionnaires, qui sont in-a-mo-vibles, et qui travaillent pour la gauche, pour la droite, pour la gauche, pour la droite !

Le journaliste (lui coupant la parole) : Ben c'est pas une preuve de leur impartialité ?!

Nathalie Arthaud : Non mais attendez ! Sauf que ces gens là, ils ont véritablement le pouvoir, c'est eux qui contrôlent les tenants et les aboutissants de tous les dossiers... (brouhaha de tollé général) C'est eux qui conçoivent les lois, c'est eux qui les écrivent...

(Jacques Myard élève la voix, paroles incompréhensibles)

Nathalie Arthaud : Je termine ! Ces hauts fonctionnaires qui ont un poids énorme, sur les ministres, sur les députés aussi, et bien ceux-là ne sont jamais élus, ne rendent jamais de compte.

le brouhaha redémarre, le journaliste coupe la parole à Nathalie pour la donner à Marie-Georges Buffet (PCF et FdG) qui lâche un "non mais là c'est très grave", tout le monde s'énerve, brouhaha, les mots "inacceptable", "temps de parole", "neutralité" et "fonction publique" émergent.

Nathalie Arthaud : Ben oui, moi je suis pas pour cet appareil d'Etat inamovible, parce que ces gens là ils sont choisis, ils sont sélectionnés, et ils sont pour l'ordre social.

Marie-Georges Buffet : Non... non... non... (ces trois "non" pendant la phrase précédente de Nathalie) C'est le statut de la fonction publique, qui est un aspect extrêmement important de la démocratie et de la république !

Nathalie Arthaud : Je vous parle des hauts fonctionnaires !

Marie-Georges Buffet : Mais "hauts"-fonctionnaires ou petits fonctionnaires ça ne veut rien dire, c'est...

Nathalie Arthaud : Ah non, excusez-moi mais il y en a qui ont plus de pouvoir que d'autres, vous le savez très bien. Moi je suis enseignante...

Marie-Georges Buffet (couvrant sa dernière phrase) : Nathalie Arthaud, vous voulez sortir un certains nombres de fonctionnaires de la fonction publique ?!

Nathalie Arthaud : Mais pas du tout !

Marie-Georges Buffet (la couvrant encore) : Mais enfin qu'est-ce que ça veut dire ? C'est la neutralité de la fonction publique...

Les hommes, en chœur mezza-voce : bien sûr...

Marie-Georges Buffet : ... Quel que soit le pouvoir, la fonction publique demeure, et justement moi je suis très inquiète de la remise en cause d'un certain nombre de statuts de la fonction publique sous la droite. Par contre, vous dites "ils influencent des ministres", mais c'est parce qu'un certain nombre de ministres veulent se laisser influencer...

Le chœur mâle PS-UMP : absolument ! Il y a consensus !

Marie-Georges Buffet : Moi j'ai été ministre et moi... (brouhaha général)

Jacques Myard (émergeant du chœur) : La France a la chance d'avoir une fonction publique qui est compétente, qui est dédiée à l'intérêt général...

Marie-Georges Buffet (mezza-voce) : c'est le statut de la fonction publique...

Jacques Myard : Et ce que j’entends ici sur mon extrême gauche (regard dégouté en coin) est absolument inacceptable.

Là je coupe un peu, le journaliste passe la parole à Patrick Bloche qui joue habilement du changement de sujet, parle de la défense de la fonction publique, dénonce la RGPP, etc. mais le journaliste lui demande plus précisément sur la "neutralité de la fonction publique", et Patrick Bloche se dit en accord avec ce qu'a "rappelé" Marie-Georges Buffet. Nathalie Arthaud tente d'intervenir en disant "Il n'y a pas de neutralité de la fonction publique, ce n'est pas vrai". Patrick Bloche ne se laisse pas interrompre, et en bon communiquant, parle d'équilibre des pouvoirs, de majorité nécessaire pour le PS, etcs. Et là, le pompon :

Jacques Myard : Heureusement qu'il y a un consensus républicain sur l'essentiel.

Marie-Georges Buffet (du parti "communiste" (!!!) français) : Absolument !

Nathalie Arthaud (le début de sa phrase est couvert par les autres voix, le générique qui démarre) : ... pour défendre l'ordre social, évidemment.

Le journaliste conclut l'émission.
Matrok
 
Message(s) : 173
Inscription : 12 Mars 2003, 21:43

Message par pedro » 04 Juin 2012, 18:49

J'ai vu la vidéo, et effectivement, la fin vaut son pesant.

Tiens, un écho du site LO, en lien avec ce fil :

"Rapport de l’Inspection des finances : avec le nouveau gouvernement, l’austérité doit continuer

Un rapport de l’Inspection générale des finances qui vient d’être rendu public affirme que l’État va devoir réaliser 5 milliards d’économies par an. Et comme les experts qui ont rédigé ce rapport considèrent comme « incompressibles » les milliards versés aux banquiers au titre du remboursement de la dette, ils préconisent pour cela les recettes qui sont imposées depuis des années, en les aggravant : une baisse des effectifs de l’État, le gel des salaires et des retraites des fonctionnaires.

Ce rapport avait été commandé par le gouvernement précédent mais c’est à son successeur qu’on présente la facture. Les ministres changent, ceux qui leur préparent leurs dossiers, eux, restent en place, assurant la continuité de la gestion des affaires au service des banquiers et du patronat."

Alors comme ça, moi, le petit fonctionnaire postier, je devrais défendre des hauts fonctionnaires qui veulent geler mon salaire?
pedro
 
Message(s) : 0
Inscription : 17 Juin 2003, 15:52

Message par Casimirowski » 05 Juin 2012, 18:54

Le Maillard (UMP), qu'est-ce qu'il était pénible à couper les autres sans en être empêcher par l'animateur de l'émission !
Casimirowski
 
Message(s) : 0
Inscription : 14 Fév 2007, 14:12

Message par jeug » 06 Juin 2012, 08:11

Je ne sais pas comment ils décomptent les temps de paroles quand 2 parlent en même temps.
jeug
 
Message(s) : 34
Inscription : 18 Jan 2007, 16:13

Message par lavana » 07 Juin 2012, 00:01

Merci Matrok. Très bonne retranscription.
Du coup j'ai regardé. Ca vaut son pesant de cacahuètes effectivement.
lavana
 
Message(s) : 9
Inscription : 30 Juin 2003, 14:05


Retour vers Actualité de Lutte Ouvrière

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité