Edito LO du 27 novembre 2017

Réunions publiques, fêtes et autre...

Edito LO du 27 novembre 2017

Message par Bertrand » 27 Nov 2017, 16:44

Esclavage en Libye, naufrages en Méditerrannée : la barbarie du monde capitaliste

Un documentaire d’une chaîne américaine montrant un marché aux esclaves en Libye a suscité l’indignation. Il y avait de quoi être choqué, bouleversé et révolté devant cette traite des Noirs des temps modernes où des êtres humains sont vendus comme du bétail.

C’est la première fois que de telles horreurs ont pu être filmées et diffusées à une telle échelle mais depuis des mois, elles étaient dénoncées par des associations. Faisant mine de s’émouvoir, Macron a déclaré : « ce sont des crimes contre l’humanité ». Mais ces crimes odieux, ce sont lui et les autres chefs d’Etat européens qui en sont les véritables responsables !

En faisant de l’Europe une forteresse de plus en plus interdite aux pauvres du reste de la planète, les dirigeants européens ont transformé la Méditerranée en un véritable cimetière pour des dizaines de milliers de femmes et d’hommes parmi ceux qui tentent de gagner les côtes européennes sur des embarcations de fortune.

Du temps du dictateur Kadhafi qui avait été reçu en grande pompe par Sarkozy en 2007, l’État libyen jouait le rôle de garde-frontière de l’Europe en retenant les migrants dans des centres de détention aux conditions inhumaines.

Depuis la chute de son régime en 2011, ce sont des milices, certaines soutenues par les puissances occidentales, qui se disputent le pouvoir et le droit de devenir des garde-chiourmes de ces camps de réfugiés.

La situation des migrants s’est encore aggravée ces derniers mois, depuis que, pour les intercepter, l’Union européenne a décidé de s’appuyer principalement sur les garde-côtes libyens et de réduire les moyens consacrés au sauvetage des naufragés. En choisissant sciemment de contenir à tout prix les migrants en Libye, les gouvernements de l’Union européenne se comportent comme les commanditaires des réseaux mafieux qu’ils dénoncent ! Quand ils passent des accords avec les dirigeants ou les chefs de milices libyens, ils savent très bien qu’ils livrent les migrants à des geôliers de centres de rétention et à des marchands d’esclaves.

Pour justifier cette politique criminelle, Macron a repris à son compte la formule de l’ancien Premier ministre socialiste Rocard : « on ne peut pas accueillir toute la misère du monde ». Mais cette misère, ce sont les dirigeants des puissances impérialistes qui la créent ! Ce sont eux qui, en multipliant les interventions militaires pour leurs intérêts, n’ont cessé depuis des décennies de semer le chaos et la destruction en Afrique et au Moyen-Orient. Macron est bien le digne successeur de tous les dirigeants qui, depuis l’époque de la colonisation, ont aidé la bourgeoisie française à piller ces régions, créant les conditions de leur sous-développement actuel.

La France, l’un des pays les plus riches de la planète, aurait largement les moyens d’accueillir dignement les réfugiés qui fuient la guerre, la misère ou les dictatures. Mais Macron s’en prend aux migrants, à la suite de ses prédécesseurs de droite comme de gauche, pour faire oublier qu’il mène la guerre à tous les travailleurs pour permettre à la bourgeoisie d’accroître sa fortune.

Depuis son arrivée au pouvoir, Macron ne cesse de prendre des mesures qui vont faire reculer les conditions de vie des travailleurs. Ses ordonnances vont permettre au patronat de licencier plus facilement et de tenter de baisser les salaires. Des milliards vont être soustraits aux services publics les plus utiles à la population afin de financer les cadeaux fiscaux à une minorité de riches. Et c’est ainsi que Macron aggrave la situation des classes populaires dont les migrants font partie.

Le système impérialiste entraîne toute la société dans la crise et la barbarie. Ici, en France, les travailleurs doivent subir le chômage, la précarité et l’explosion de la pauvreté. Dans les régions les plus pauvres du monde, des millions de personnes sont condamnées à l’exil ou à vivre dans des camps de réfugiés.

Le capitalisme ne peut offrir comme seul avenir que plus d’exploitation et d’oppression. Pour échapper à cet avenir, la seule solution est de renverser ce système injuste et criminel.

Alors, il faut refuser la guerre entre pauvres dans laquelle Macron et ses semblables voudraient nous entraîner ! Nous avons au contraire besoin d’être solidaires et conscients que, quelle que soient notre origine ou notre nationalité, nous avons une lutte commune à mener pour changer la société.

Avatar de l’utilisateur
Bertrand
 
Message(s) : 346
Inscription : 25 Juil 2003, 15:27

Retour vers Actualité de Lutte Ouvrière

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité