La Fête...

Réunions publiques, fêtes et autre...

Re: La Fête...

Message par Plestin » 28 Juin 2020, 17:06

Dont la fête lyonnaise à Saint-Priest le week-end d'avant... :P
Plestin
 
Message(s) : 1874
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: La Fête...

Message par Cyrano » 04 Juil 2020, 08:10

On m'a donné un bout d'papier où y'a écrit en haut Lutte ouvrière. Mouaih? Et sur le côté, ah OK, "Fête des retrouvailles"...

La première phrase:
« Le coronavirus et le confinement nous ont empêchés d'organiser...»
empêchés?
«Ils nous ont également obligés...»
obligés?
Y'a un instit' pour m'expliquer? pasque j'aurais pas écrit comme ça.

Plus loin, fin du 5e paragraphe:
«... conditions médiocres voire indignes, et qui doivent subir, en plus de l'en-
ferment, une baisse...
»
enferment?

On dirait le bout d'papier d'une petite assoc locale organisant la fête du boudin-purée :D
Cyrano
 
Message(s) : 688
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: La Fête...

Message par com_71 » 04 Juil 2020, 08:33

Suis pas instit...
Empêcher, conjugué avec avoir, a pour complément d'objet direct le pronom "nous", avec lequel il s'accorde fort normalement...

Enfermement, la faute était peu visible du fait de la césure typographique. Sous le socialisme la correction débusquera les fautes même peu visibles ? mais... on est encore loin du socialisme. ;)
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4331
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: La Fête...

Message par Cyrano » 04 Juil 2020, 08:44

N'empêche qu'à ma grande honte, j'aurais pas écrit comme ça.
J'ai montré le papier à ma compagne - qui elle, aurait écrit correctement.
Alors, j'suis venu sur ce forum "mort" mais vivant.

Les coquilles sont une vacherie: ce que voit l'un, l'autre ne verra pas, inversement.
Lorsque j'avais numérisé le "Six semaines en Russie" d'Arthur Ransome, on a fait avec un copain trois ou quatre navettes, et on corrigeait à chaque fois des fautes grosses comme un dictionnaire.
Cyrano
 
Message(s) : 688
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: La Fête...

Message par artza » 04 Juil 2020, 09:13

Trotsky aurait apprécié tes services :D
artza
 
Message(s) : 1770
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: La Fête...

Message par Gayraud de Mazars » 04 Juil 2020, 10:14

Salut camarades,

artza a écrit :Trotsky aurait apprécié tes services :D


Naville, dans son "Trotsky vivant" soulignait la sensibilité extrême de Trotsky sur les questions pratiques qu’il lui reprochait de dédaigner :

« Il s’irritait bien souvent de notre typographie déficiente et peu soignée, des fautes d’impression, du retard dans les envois, de la négligence des traducteurs, du vague des informations. Il pressait, morigénait, exhortait, expliquait, enseignait, exigeait. Ce regard d’aigle repérait de haut par où les grandes affaires dépendent du soin que l’on accorde aux moindres ».


Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 1384
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: La Fête...

Message par com_71 » 04 Juil 2020, 10:42

Les corrections "LO" sont généralement au dessus de la moyenne... Mais, par rapport aux souhaits de Trotsky... ???
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4331
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: La Fête...

Message par com_71 » 04 Juil 2020, 10:58

Trotsky a écrit :Un proverbe dit : " C'est l'uniforme qui fait le général..." Il faut donc commencer par la technique journalistique. Elle est meilleure, certes, qu'en 1919-1920, mais elle est encore extrêmement défectueuse. A cause du manque de soin dans la mise en page, de l'excès d'encrage, le lecteur cultivé, et à plus forte raison celui qui ne l'est pas, a des difficultés à lire le journal. Les journaux à grand tirage destinés aux larges masses ouvrières, comme "Le Moscou travailleur" ou "La gazette ouvrière", sont extrêmement mal imprimés. La différence d'un exemplaire à l'autre est très grande : parfois, presque tout le journal est lisible, parfois, on n'en comprend pas la moitié. C'est pourquoi l'achat d’un journal ressemble, à une loterie. Je tire au hasard un des derniers numéros de "La gazette ouvrière". Je regarde "Le coin des enfants" : "Le conte du chat intelligent..." Impossible de lire, tant l'impression est défectueuse; et c'est pour des enfants ! Il faut le dire franchement : notre technique en matière de journaux, c'est notre honte. Malgré notre pauvreté, malgré notre immense besoin d'instruction, nous nous payons souvent le luxe de barbouiller le quart, si ce n'est la moitié d'une feuille de journal. Un tel "chiffon" ne peut qu'irriter le lecteur; un lecteur peu averti s'en lasse, un lecteur cultivé et exigeant grince des dents et méprise carrément ceux qui se moquent ainsi. de lui. Car il y a bien quelqu'un qui écrit ces articles, quelqu'un qui les met en page, quelqu'un qui les imprime, et en fin de compte le lecteur, malgré tous ses efforts, n'en déchiffre pas la moitié. Quelle honte et quelle infamie ! Lors du dernier congrès du parti, on a porté une attention particulière au problème de la typographie. Et la question se pose : jusqu'à quand allons-nous supporter tout cela ?

"C'est l'uniforme qui fait le général..." Nous avons déjà vu qu'une impression défectueuse empêche quelquefois de pénétrer l'esprit d'un article. Mais il reste encore à procéder à la disposition du matériau, à la mise en page, aux corrections. Arrêtons-nous seulement sur les corrections, car elles sont chez nous particulièrement mal faites. Il n'est pas rare de relever des fautes d'impression et des coquilles énormes, non seulement dans les journaux, mais aussi dans les revues scientifiques, particulièrement dans la revue "Sous la bannière du marxisme". Léon Tolstoï a dit un jour que les livres étaient un instrument pour répandre l'ignorance. Bien sûr, cette affirmation de barine méprisant est totalement mensongère. Mais hélas, elle se justifie en partie... si l'on considère les corrections de notre presse. Cela non plus, on ne peut plus le supporter. Si les imprimeries ne disposent pas des cadres nécessaires, de correcteurs-réviseurs cultivés qui connaissent leur travail, il faut alors perfectionner sur le tas les cadres existants. Il faut leur donner des cours de soutien ainsi que des cours d'instruction politique. Un correcteur doit comprendre le texte qu'il corrige, sinon ce n'est pas un correcteur, mais un propagateur involontaire de l'ignorance ; la presse, quoi qu'en dise Tolstoï, est, et doit être, un instrument d'éducation.


https://www.marxists.org/francais/trots ... /qmv2.html
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4331
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: La Fête...

Message par artza » 05 Juil 2020, 06:27

C'est l'uniforme qui fait le général


Reprend Trotsky pour son compte.
L'écho populaire répond

L'habit ne fait pas le moine


Alors?
artza
 
Message(s) : 1770
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: La Fête...

Message par Kéox2 » 05 Juil 2020, 08:50

L'un n'empêche pas l'autre...
Kéox2
 
Message(s) : 250
Inscription : 03 Fév 2015, 12:09

PrécédentSuivant

Retour vers Actualité de Lutte Ouvrière

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité