Que penser des campagnes de boycott ?

Message par jeug » 27 Nov 2009, 09:22

Quand Rosa Park en 1955 a refusé de s'assoir à l'arrière réservé aux gens de couleur, quand Algela Davis gamine a eu le même geste peu de temps après, ce n'était pas pour lancer un boycot.
C'était l'expression spontanée de la dignité humaine en ces moments où la colère est plus forte que tout.
Parce que cette ségragation, dans les bus et ailleurs, était inconcevable, le mouvement a pu se généraliser. Parce que ce boycot paraissait tout naturel, au même niveau qu'un simple réflexe de survie.
Il est donc logique que le mouvement noir l'ait repris à son compte, pour en faire un des mots d'ordre fédérateurs.
Pour le boycot d'un produit commercial aujourd'hui, ce n'est pas si simple.
Un mouvement qui se fixe comme objectif le boycot des yaourts machin doit faire une sacré campagne poiur ne pas risquer le flop.
Sans parler d'une orga révolutionnaire, qui a bien d'autres choses à mettre en avant.
Dans un autre contexte de prise de conscience, d'un véritable enjeu de solidarité, etc. ce serait autre chose.
jeug
 
Message(s) : 34
Inscription : 18 Jan 2007, 16:13

Message par artza » 27 Nov 2009, 10:29

(jeug @ vendredi 27 novembre 2009 à 09:22 a écrit : Quand Rosa Park en 1955 a refusé de s'assoir à l'arrière réservé aux gens de couleur, quand Algela Davis gamine a eu le même geste peu de temps après, ce n'était pas pour lancer un boycot.
C'était l'expression spontanée de la dignité humaine en ces moments où la colère est plus forte que tout.

Pour Rosa Park je crois bien que ce fut une décision réfléchie d'un groupe militant.
artza
 
Message(s) : 1713
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Message par jeug » 27 Nov 2009, 12:01

Ah ! Le geste spontané serait donc un mythe ?
Bon, ça ne change rien, cette réaction devait naturellement retentir largement, tant ça correspondait à une humiliation partagée.
jeug
 
Message(s) : 34
Inscription : 18 Jan 2007, 16:13

Message par cleo » 27 Nov 2009, 17:22

(Zappa @ jeudi 26 novembre 2009 à 23:54 a écrit : C'est un peu une tactique à double tranchant en fait, qui me rappelle le blocage des universités :D ( bon d'ailleurs c'est quand qu'on bloque cette année ? je commence à attendre ! ).
Ceci dit avant qu'un vrai boycott voit le jour, on a le temps de discuter de sa nécessité ou pas... Et avant qu'on puisse un peu réellement s'adresser aux travailleurs israéliens, on a le temps aussi.

Sauf que le blocage des universités est décidé par des étudiants. Et même si la plupart du temps ils ne représentent qu'une minorité (l'année dernière par exemple), ils ont les moyens de discuter avec les autres étudiants pour leurs prouver le bien fondé de leur mouvement (dans la réalité, ils n'en ont souvent pas la volonté).

Quel message je transmets à un ouvrier de Danone en n'achetant pas de yaourts quand je fais mes courses???

cleo
 
Message(s) : 0
Inscription : 26 Nov 2009, 17:47

Message par luc marchauciel » 28 Nov 2009, 20:20

(cleo @ vendredi 27 novembre 2009 à 17:22 a écrit :

Quel message je transmets à un ouvrier de Danone en n'achetant pas de yaourts quand je fais mes courses???

Ben, ça dépend si les ouvriers de Danone sont en grève à ce moment-là et que le boycott est une arme qui vient en appui de leur lutte, ou pas.
Je crois qu'on ne peut pas avoir de position de principe sur la question du boycott. il faut évaluer à chaque fois le sens qu'il peut prendre dans un contexte particulier. La campagne de boycott de l'Afrique du sud était un relais/appui à une lutte qui se menait pour l'essentiel dans le pays, c'éatit donc une arme utile.
Sur Israël, il me semble que cette campagne est globalement pertinente.
luc marchauciel
 
Message(s) : 73
Inscription : 12 Avr 2008, 18:37

Message par pelon » 28 Nov 2009, 20:42

(jeug @ vendredi 27 novembre 2009 à 11:01 a écrit : Ah ! Le geste spontané serait donc un mythe ?
Bon, ça ne change rien, cette réaction devait naturellement retentir largement, tant ça correspondait à une humiliation partagée.

Le fait que le geste ait été prémédité n'enlève rien au courage de Rosa Spark, au contraire pourrait-on presque dire.
pelon
 
Message(s) : 35
Inscription : 30 Août 2002, 10:35

Message par clavez » 29 Nov 2009, 12:01

Dans le mouvement ouvrier, en général, le boycott va de paire avec l'apposition de marque syndical sur les produits; comme dans le livre par exemple. Concrétement, la menace de boycott est agité par le syndicat et s'articule avec ses luttes.

Quand j'étais petit, il y avait un appel à boycotter les oranges sud africaines.... c'est la redéfinition des rapports inter-impérialistes apres la normalisation de l'europe de l'est et le démantèlement de l'URSS qui est venu à bout de l'apartheid.

Pour le reste, le boycott d'israël pu en ménageant toutes les motivations possibles.

Une politique qui n'est pas claire et qui ne répond pas à une demande des travailleurs en question, ne peut être une bonne politique.
clavez
 
Message(s) : 8
Inscription : 21 Déc 2002, 23:26

Message par luc marchauciel » 29 Nov 2009, 21:33

(clavez @ dimanche 29 novembre 2009 à 12:01 a écrit : c'est la redéfinition des rapports inter-impérialistes apres la normalisation de l'europe de l'est et le démantèlement de l'URSS qui est venu à bout de l'apartheid.


???????
Hormis une concordance de dates (1991 pour la chute de l'URSS et l'annonce par de Klerk de la fin de l'aprtheid), ou est la logique dans cette analyse ?
L'URSS soutenait l'ANC contre l'apartheid,l'URSS disparaît, et donc l'ANC privée de soutien.... triomphe !! ??? !
luc marchauciel
 
Message(s) : 73
Inscription : 12 Avr 2008, 18:37

Précédent

Retour vers Divers

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)