Débat organisé par QG média "2 ans de luttes et maintenant"

Re: Débat organisé par QG média "2 ans de luttes et maintena

Message par Byrrh » 14 Déc 2020, 15:51

artza a écrit :Brakni, "un écorché vif...qui se replie sur lui-même".

J'invite les visiteurs de ce forum à regarder et écouter un débat tenu à Bagnolet le 27 novembre 2018, animé par Fatima Ouassak que je ne connais pas avec Edouard Louis un écrivain que je ne connais pas non plus et Brakni. C'est sur You tube.
Peut-être pourra-t-on en discuter ensuite.

En écrivant "écorché vif", je ne cherchais pas à trouver des circonstances atténuantes à ce type, qui tire plus vite que son ombre quand il s'agit de débiter des conneries et de vomir sur l'extrême gauche. S'il continue sur cette pente, il est possible qu'il devienne un authentique facho comme d'autres avant lui.

J'ai voulu surtout exprimer l'idée que dans un contexte où le mouvement ouvrier, après s'être déconsidéré à travers ses directions réformistes, est aujourd'hui à l'état de ruines, la révolte légitime suscitée par des conditions de vie objectivement insupportables a actuellement plus de chances de faire naître des apprentis suprémacistes que des révolutionnaires prolétariens.

La vidéo à laquelle Artza fait référence : https://youtu.be/lfRIMlPGCY0
Byrrh
 
Message(s) : 855
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: Débat organisé par QG média "2 ans de luttes et maintena

Message par Byrrh » 14 Déc 2020, 18:36

Concernant Édouard Louis, dont le premier bouquin m'avait fait m'illusionner un peu quant au potentiel politique de son auteur : après avoir regardé cette vidéo, je l'imagine bien partir sur les routes avec une robe de bure, des sandales et une guitare, tellement il est gnangnan. Voilà donc tout ce que peut produire notre époque ? Des jeunes gens pas antipathiques pour un sou, mais qui ne vont jamais chercher leur pitance au-delà de la sociologie ou des thèses postmodernes à la mode.

Édouard Louis parle des pauvres gens, avec un certain sens du mélo. Eugène Sue et Victor Hugo, sortez de ce corps ! Il ne veut pas parler de la classe ouvrière en lutte, c'est trop lointain (historiquement et géographiquement) pour lui, le petit gars issu d'une famille misérable d'un patelin rural à 40 km d'Amiens, mais aujourd'hui universitaire parisien. Donc, il fait comme plein d'autres gens de la "gauche radicale", de nos jours : il en appelle à un rapprochement de causes conçues comme parallèles (femmes, "racisés", LGBT... et "classes populaires"), qui sont toutes vues à la fois comme étanches et équivalentes du point de vue stratégique.

Quant à savoir comment ce front de causes est censé émanciper chacune de ses composantes... Ils devraient quand même se poser la question !

Mais d'après leur moraline simpliste, oser considérer la lutte de classe comme une puissante hache qui aidera à faire se fissurer les chaînes de toutes sortes d'oppressions spécifiques, c'est être forcément condescendant et reléguer les opprimés dans les coulisses.

Le potentiel libérateur de la lutte de classe menée par un prolétariat conscient et organisé, son caractère universel, ils n'y songeront pas, et il faut dire qu'ils n'en ont guère eu d'exemples sous les yeux. Mais il y a eu des expériences historiques, et le prolétariat est toujours là, plus nombreux que jamais. Il faut croire qu'ils n'ont pas voulu ouvrir les bons bouquins...

Que trouveront-ils à bredouiller si un jour ils constatent que des travailleuses et des travailleurs touchés par des oppressions spécifiques refusent de se ranger derrière un autre drapeau que celui de la classe ouvrière ? Tous leurs beaux schémas seront chamboulés, les pauvres.
Byrrh
 
Message(s) : 855
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Précédent

Retour vers Divers

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron