Les esclaves des abattoirs à la télé : La Jungle...

Les esclaves des abattoirs à la télé : La Jungle...

Message par Cyrano » 26 Juin 2020, 17:02

A partir d'une brève de LO sur un abattoir allemand mise en ligne par Plestin, un début de discussion:
viewtopic.php?f=10&t=34410&start=930

Dans mon Canard Enchaîné de cette semaine (24 juin 2020), il est signalé un documentaire à venir, mardi prochain, sur France 2, à 22H50 :
"Les damnés, des ouvriers en abattoir"
Un extrait de la présentation de ce docu qui s'annonce sanglant (témoignages de travailleurs et travailleuses) :
Lorsqu'elle va « à l’usine », comme elle dit, Nadine a le ventre retourné. Sur sa fiche de paie, il est écrit « agent de fabrication », et elle le répète : « Oui, je fabrique quelque chose. » Puis elle se met à pleurer.
Nadine a pris place sur la chaîne à 18 ans, en attendant. Mais, trente ans plus tard, elle y est toujours. Et, chaque soir, elle se répète qu’elle doit tenir bon.
[…]
Au-delà des vidéos – nécessaires – de l’association de défense des animaux L214 et des procès intentés aux abattoirs pour maltraitance animale, il est chaque matin des femmes et des hommes qui se lèvent à 5 heures pour rejoindre les chaînes d’abattage. A rebours du sensationnalisme et de la facilité, sept d’entre eux racontent ce que donner la mort industrielle veut dire, après avoir accepté de « laisser son âme à la maison ». Et aussi sa raison.
Sur dix ouvriers embauchés le matin, huit renoncent avant même la pause. Le sang, les cris des animaux, l’odeur. « Il faut appendre à respirer par la bouche », explique Mauricio. Ceux qui se retrouvent sous les carcasses sont jeunes ou dans l’impasse. Le patron leur explique qu’ils sont des bons à rien, que nulle part ailleurs ils ne pourraient trouver du travail. Cet emploi, c’est un cadeau. Mais, dès qu’ils ont le couteau en main, ils se transforment en parias, sans autre qualification que celle de tuer.
« On devient quelqu’un d’autre. Etre ouvrier des abattoirs, ça se voit dans le regard », explique Olivier. Pressés par la cadence et les cris du petit chef, les voilà qui assomment, qui égorgent, qui éventrent, qui dépècent. Mauricio, frappé d’un syndrome de stress post-traumatique, hurle sa colère contre « la société » et les services vétérinaires, qui ne protestent pas alors que des vaches en gestation sont conduites aux abattoirs. Les ouvriers le découvrent en fendant le ventre plein. « Le veau bouge encore alors que la mère a été décapitée. »
[…]
Tous racontent les hurlements des cochons, les bêtes terrorisées qui refusent le piège et qu’il faut rudoyer pour maintenir la cadence. La merde, le sang qui coule dans la bouche et le cou. L’odeur de la mort sur eux.
[…]

Mais quoi? Depuis La Jungle d'Upton Sinclair, rien n'aurait changé?!... Ça donne le vertige!
Cyrano
 
Message(s) : 442
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Les esclaves des abattoirs à la télé : La Jungle...

Message par ianovka » 26 Juin 2020, 18:00

C'est glaçant ... :cry:
Avatar de l’utilisateur
ianovka
 
Message(s) : 88
Inscription : 30 Août 2002, 11:30

Re: Les esclaves des abattoirs à la télé : La Jungle...

Message par artza » 27 Juin 2020, 06:28

Par bien des côtés les abattoirs d'aujourd'hui doivent être pires que ceux connus par U. Sinclair (a lire).

Un seul moyen de battre en brèche la souffrance animale dans les abattoirs c'est de diminuer celle des hommes. Jamais plus de cinq heures de travail consécutives.
1/2 heure de pause au bout de 2h.30 de boulot... diminution des cadences...
artza
 
Message(s) : 1604
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: Les esclaves des abattoirs à la télé : La Jungle...

Message par Cyrano » 29 Juin 2020, 14:33

Tu as du te tromper, artza.
Tu voulais dire:
1/2 heure de boulot au bout de 2h30 de pause.
Là, comme ça, tu auras ma voix pour le soviet.
Cyrano
 
Message(s) : 442
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Les esclaves des abattoirs à la télé : La Jungle...

Message par Cyrano » 01 Juil 2020, 19:37

Le documentaire "Les damnés, des ouvriers en abattoir", c'était hier soir.
Je viens de le regarder: très fort, une vraie émotion. Troublant. A ne pas regarder avant de dormir.
A voir absolument.
C'est un peu long: 66 minutes. Mais c'est du bon boulot. Des paroles fortes, subtiles, des paroles d'ouvriers? Je croyais que la classe ouvrière avait disparu - du moins, je l'ai entendu dire.
Cyrano
 
Message(s) : 442
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26


Retour vers Livres, films, musique, télévision, peinture, théâtre...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron