Vous lisez quoi en ce moment ?

Message par Antemonda » 09 Oct 2012, 19:57

Eh bien si, c'était bien lui alors ! Merci beaucoup pour l'astuce et l'aide :smile:
Avatar de l’utilisateur
Antemonda
 
Message(s) : 14
Inscription : 09 Fév 2012, 18:41

Message par Proculte » 05 Nov 2012, 20:25

“Bobby Sands, jusqu’au bout” de Denis O’Hearn

5 mai 1981 : après 66 jours de grève de la faim, Bobby Sands, député d’Irlande du Nord et volontaire de l’IRA, emprisonné pour avoir participé à une attaque à main armée, meurt à la prison de Long Kesh. À sa suite, 9 autres détenus, tous membres de l’IRA, décèderont entre le 5 mai et le 20 août. Leurs revendications portaient sur la reconnaissance de leur statut de prisonniers politiques, statut aboli quelques semaines auparavant par le gouvernement Thatcher.

[Livres] "Bobby Sands, jusqu'au bout" de Denis O'Hearn

"Bobby Sands, jusqu’au bout", un livre de Denis O’Hearn - CETIM et Les éditions de l’Epervier (2011) - 19,50 €
100 000 personnes assisteront à ses funérailles et de violentes émeutes éclateront en Irlande du Nord. Le 12 octobre 1984 à 2h54 du matin, l’IRA fit sauter l’hôtel abritant la convention du parti conservateur à Brighton, attentat auquel la Dame de Fer n’échappa que de peu. Le gouvernement de Margaret Thatcher finira par satisfaire les revendications des prisonniers.

Dans cette biographie, Denis O’Hearn décrit la lutte déterminée de ces prisonniers de l’IRA, qui allèrent au bout de leur combat contre l’impérialisme britannique et son système carcéral inhumain. Pour la première fois, une biographie complète d’une des plus grandes figures de la lutte pour la libération de l’Irlande est traduite en langue française. :victory:
Proculte
 
Message(s) : 50
Inscription : 25 Jan 2007, 23:14

Message par com_71 » 06 Nov 2012, 16:58

(Proculte @ lundi 5 novembre 2012 à 21:25 a écrit : Denis O’Hearn décrit la lutte déterminée de ces prisonniers de l’IRA, qui allèrent au bout de leur combat contre l’impérialisme britannique et son système carcéral inhumain.

Jusqu'au bout, en refusant de poser la question de la destruction de l'impérialisme ?

En refusant d'incarner une politique pour tous les exploités, y compris la classe ouvrière "protestante" ?

S'il avait vécu Bobby Sands aurait pu devenir un Arrafat irlandais.
L’intérêt ne pense pas, il calcule. Les motifs sont ses chiffres. K. Marx, « Débats sur la loi relative au vol de bois » 1842.
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 4326
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Message par Valiere » 07 Nov 2012, 22:29

« La console mystérieuse »
roman de Pierre Gemme
éditions du bout de la rue


Thibault reçoit à Noël une console de jeux...C'est la joie pour lui et aussi des interrogations.
Qui à travers ce jeu l'appelle au secours?
Cette console le sollicite fortement...Qui pourrait résister à cet appel?
Surtout pas un petit garçon qui se sent coupable parce que son père licencié a « volé » ce jeu à son patron pour l'offrir à son fils pour qu'il ait un Noël.
Entraîné par son guide électronique, Thibault décide de quitter le domicile parental pour aller jusqu'en Chine.
Ce livre émaillé de descriptions et conçu comme un vrai roman policier est un compagnon attachant qu'on ne peut pas quitter.
Le chef d'entreprise à qui appartient ce jeu décide d'envoyer un tueur pour trouver le jeune garçon et s'en débarrasser afin qu'aucune lumière soit faite sur les affaires louches qu'il entreprend.
La route est longue dans ce transsibérien mais palpitante et pleine de surprises et de dangers.
Le tueur arrivera t-il à ses fins?
Il ne s'agit pas pour l'auteur de se contenter de livrer une histoire extraordinaire et entraînante, il présente une écriture soignée, explique au jeune lecteur certains détails à l'aide de notes choisies et peu nombreuses en bas de page.
Certaines étapes méritent un arrêt sur image :
« Moscou défilait derrière les fenêtres du taxi formant des tableaux éphémères aussitôt gommés par la brume givrante. La voiture filait sur la chaussée couverte de glaces. Les trottoirs, tels des miroirs, reflétaient les bulbes dorés du Kremlin »
Cette histoire, non contente d'être prenante avec ses nombreuses péripéties, sensibilise les jeunes lecteurs à l'exploitation des enfants dans des pays pourtant signataires de la Convention Internationale des Droits de l'Enfant.
Avec ou sans billet, prenez vous aussi le train-du moins en pensées- pour accompagner ce garçon à sa quête, le suspense vous prendra mais bon, c'est un livre pour enfants....
Valiere
 
Message(s) : 0
Inscription : 07 Mars 2004, 22:35

Message par canardos » 07 Nov 2012, 22:34

comment on dit "cucul la praline" en chinois? en même temps, une fois en chine, le gamin pourrait aller lui même fabriquer la console de jeu de ses rêves dans une grande usine Foxconn,

c'est beau comme l'antique....
canardos
 
Message(s) : 18
Inscription : 23 Déc 2005, 16:16

Message par pedro » 08 Nov 2012, 11:00

Télex de Cuba,
De Rachel Kushner

Premier roman de cette jeune romancière Américaine, et, de mon propre avis, coup de maître.
Nous sommes à Cuba, juste avant la révolution. Les rebelles dirigés par les frères Castro sont dans les montagnes, bombardés à l'occasion au phosphore blanc par les avions de Batista. Une minorité de riches américains occupe la majeure partie des terres arables et vit, bien sûr, totalement coupée de l'océan de misère qui l'entoure.
Ici nous est décrite la vie des Stites, une famille de gros propriétaires Américains, dans la canne à sucre, oeuvrant pour le trust américain united fruit, et dont l'un des fils passe aux rebelles, mais aussi la dure vie des campesinos, coupeurs de canne, venant bien souvent d'Haïti, ou de la Jamaïque, logeant dans des cabanes au confort plus que rudimentaire.
C'est bien écrit, sans fioritures, et cela se lit assez rapidement.
pedro
 
Message(s) : 0
Inscription : 17 Juin 2003, 15:52

Message par Valiere » 09 Nov 2012, 08:34

Canardos, tu te prends pour le grand timonier de la lecture enfantine !
Valiere
 
Message(s) : 0
Inscription : 07 Mars 2004, 22:35

Message par jedi69 » 26 Nov 2012, 00:22

Wesh les amis !!!

Bien ou bien ?


Dans ma série sur L'INDE et ses environs ...

L’ÉQUILIBRE DU MONDE


Effectivement, c'est une petite perle ce bouquin. Depuis que cette discussion existe, plusieurs copains l'ont déjà lu, en ont déjà parlé ... Je me demandais s'il y avait pas l'équivalent sur tous les continents, c'est vraiment précis, minutieux et profond ... la manière de raconter ça me rappelais un autre gros pavé beaucoup plus puissant celui là : LA RÉVOLUTION RUSSE de Trotsky ... sauf qu'ici on suit des personnages, alors que dans "la révolution russe" on suit les classes, les masses laborieuses, les partis politiques ... et quelques individus quand même ... en fin ici à travers quelques personnages et leur quotidien, tu vois quand même l'histoire de l'Inde d'une partie du 20ème siècle avec les enjeu politiques en question ... c'est trop fort !

UN SI LONG VOYAGE


Du coup ça m'a donné envie d'en lire d'autres, je suis tombé sur celui-ci, sur fond d'indépendance du BANGLADESH. Le personnage principale est employé de banque, il a 3 enfants, sa femme ne travaille pas, en fin si, c'est une ménagère ... malgré sa position un peu "privilégié", on sent vraiment qu'il est à 2 doigt de basculer dans la misère, ou de perdre la tête ... vu la force des événements, des flux et des reflux ... c'est vraiment bien fait aussi ... ce bouquin est beaucoup plus court, ça pourrait être 1 ou 2 chapitres de L’ÉQUILIBRE DU MONDE ...

ENFANCE AU FÉMININ


Biographie de Taslima Nasreen. Fille de médecin, qui veut que ses filles fassent des études ... on voit une jeune femme se battant contre les traditions religieuses, ici, l'Islam, on voit les transformations profonde du pays, la partition du Pakistan faite dans le sang, elle est toute jeune encore à ce moment là, enfant presque ...

Jusqu'ici je savais vraiment pas que l'indépendance de l'Inde, du Pakistan et du Bangladesh avaient été aussi violente, aussi sanglante, impitoyable ... j'avais conscience de la misère, d'une certaine violence à cause de ça, mais le pacifisme de Gandhi était l'arbre pacifiste qui cachait la forêt embrasée ...

APRÈS LA MOUSSON


J'ai trouvé ce bouquin en fouinant un peu dans les librairies ...

New Delhi, début des années 80, Un père médecin, sa femme, leur fille veuve, et leurs 2 petites filles d'une vingtaine d'années, étudiantes, à l'avenir prometteur ... exilés du Bangladesh avec la partition ...

Le début est très nostalgique, c'est un peu l'état d'esprit du père et de sa femme ... et aussi beaucoup de description de la nature, ça me faisait penser à ZOLA et ses description de la nature(En tout cas dans GERMINAL), ici très verdoyante, pleine de fleurs, de fruits etc, etc ... c'est un peu, long ... on voit le quotidien, que c'est les femmes qui font vivre la maison, que ce sont elles qui finalement ramènent le plus d'argent ... mais c'est tabou, alors elles font semblant d'avoir le père comme chef de famille ...

C'est avec les histoires des jeunes filles qu'on va apprendre un tas de choses sur les riches indiens, la corruption, les trafics lors des guerres, c'est les 2/3 du bouquin, ça fait un peu comme un roman policier ... et le rêve d’Amérique ...

JASMINE


Excellent bouquin ... court, mais plein d'infos précieuses sur ce que les autres bouquins racontent déjà ... la partition de l'Inde, la misère, la difficulté de l'ascension sociale en Inde ... la migration en clandestin aux états unis, le début tragique ... et la routine pesante du "American way of life"

INDIAN PALACE


J'ai d'abord vu le film, qui m'a donné aussitôt de lire le livre ! Pas déçu !

C'est sur les retraités en Angleterre sur fond de crise, économies budgétaires à leur encontre. On voit différents personnages, plutôt de milieu petits bourgeois, mais aussi de milieux populaires, c'est très intéressant ...

un médecin d'origine indienne veut se débarrasser de son beau père-une caricature de baba-cool vulgaire qui squatte chez lui - il monte une affaire pour les retraités anglais : un hôtel pour les accueillir en Inde à BANGALORE, apparemment la côte d'azur de l'Inde ... là c'est le choc sociale : un oasis occidental pas cher au milieu l'océan de misère ... j'ai pas encore finis ...

voilà, voilà ... dédicace aux transports en communs ... excellente médiathèque ambulante moderne ... en même temps j'aimerais faire ça en Avion ... ou mieux en fusées ... sur un truc genre Ipad vers le communisme sur Marx ...heu Mars ! :sygus:

A+
jedi69
 
Message(s) : 3
Inscription : 04 Avr 2006, 19:15

Message par rroseselavy » 02 Déc 2012, 02:50

:wub: C'est l'oeuvre de toute une vie. De la vie d'un écrivain qui a vécu sous les heures staliniennes, avec son quota de gens qui disparaissent en pleine nuit, comme une vague séance de magie noire mise en scène par un professeur très étrange. Beau (les scènes sur la Passion du Christ sont éblouissantes de précision) et à vous faire froid dans le dos. Narration assez riche (trop ?), complexe et intéressante.
rroseselavy
 
Message(s) : 0
Inscription : 26 Sep 2007, 20:04

Message par Valiere » 23 Déc 2012, 12:18

« Bras de fer »
roman de Jérôme Bourgine
Editions Sarbacane


La descente aux enfers

Ce serait un livre pour adolescents....C'est la présentation que m'en a faite le libraire en rajoutant que ce commentaire était de la responsabilité de l'éditeur.
Je partage l'avis du libraire, ce livre, passionnant n'est pas à mettre à la portée de jeunes lecteurs, sans un minimum d'accompagnement parental...et encore!?
Julian a 18 ans.
Son père, ouvrier syndicaliste, forgé dans l'acier a une conception très carrée de la vie...S'agit-il d'un choix réfléchi et délibéré ou de la résultante d'une éducation ou d'un incident?
Julian admire la force de son père et régulièrement il l'affronte au combat loyal dit du bras de fer....
Personne ne peut battre Louis et même pas son fils, du moins pas encore....
Il y a dans la vie de Julian, la natation où il excelle comme champion, le bras de fer, la moto et sa copine Leila....
Tout bascule avec cet accident de moto...
Son père, à dix ans s'était cassé le bras en se servant d'une énorme machine. qui lui a brisé les os en plusieurs endroits...Le chirurgien et son équipe ont fait des miracles : « Ils avaient utilisé un métal très rare pour renforcer ses os.....Ce qui faisait qu'il était le premier humain à avoir un bras tecnonien... »
Pour Julian il n'y a pas de miracle et l'un de ses bras, sectionné, coupé même est perdu à tout jamais...
Que faire maintenant? Comment réapprendre à vivre en étant diminué avec un rêve brisé, celui de vaincre son père au bras de fer et d'autres aussi?
Julian va essayer de résister, en vain....
Il commence à toucher au produit interdit , cette drogue qu'hier encore il exécrait. Le plaisir immédiat est là, puissant avec des sensations inconnues....
Certains peuvent peut être consommer des produits illicites sans prendre de risquer, c'est que qu'on raconte, mais la plupart des adeptes de la drogue tombent dans un puits sans fond.
C'est la descente aux enfers, irréversible...
Leila, la bien aimée va t-elle réussir à sauver Julian et à l'empêcher de sombrer dans la descente aux enfers?
L'auteur ne laisse aucun répit au lecteur...Son style incisif avec ses dialogues vivants, réalistes et un suspense aussi puissant que celui d'un polar sont comme une toile d'araignée...On n'en décolle pas.
Allez y, franchement...De toutes façons vous n'avez pas le choix car aussitôt ouvert et parcouru, le livre vous saisit et ne vous lâche qu'au dénouement...et encore!?




Image
Valiere
 
Message(s) : 0
Inscription : 07 Mars 2004, 22:35

PrécédentSuivant

Retour vers Livres, films, musique, télévision, peinture, théâtre...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 7 invité(s)

cron