Lénine, une autre histoire de la révolution Arte

Lénine, une autre histoire de la révolution Arte

Message par lavana » 01 Mars 2017, 10:32

Bonjour à tous.

Quelqu'un l'a vu et aurait envie de faire une critique sur certains point du docu ?

Comme la détermination de Lénine à vouloir une insurrection présentée dans le docu comme "une idée fixe".

http://www.arte.tv/guide/fr/065312-000- ... tion-russe
lavana
 
Message(s) : 9
Inscription : 30 Juin 2003, 14:05

Re: Lénine, une autre histoire de la révolution Arte

Message par Jacquemart » 01 Mars 2017, 10:54

Je suis loin d'être un spécialiste de ces événements, et je ne me rappelle pas de tous les détails, mais j'ai moi aussi été surpris (euphémisme) par plusieurs points du documentaire (tout en le trouvant globalement très intéressant et pas haineux). Le choix de prendre comme fil rouge le point de vue d'un menchevik « indécis » à la mode Martov est d'ailleurs assez significatif, je crois.
Avatar de l’utilisateur
Jacquemart
 
Message(s) : 141
Inscription : 16 Déc 2003, 23:06

Re: Lénine, une autre histoire de la révolution Arte

Message par com_71 » 01 Mars 2017, 11:34

Démentir l'historiographie stalinienne de la révolution était facile mais peut se faire - la preuve - d'un point de vue lui aussi mensonger.
Tous les écrits en 1917 de Lénine témoignent que dès son retour il suivait la situation au jour le jour, militait surtout pour armer le parti bolchevik de la perspective de prise du pouvoir par les soviets à très court terme (ce qui ne signifie pas "insurrection immédiate").
Naturellement, dans les derniers jours, il insiste pour la réalisation effective de l'insurrection, mais pas dans les dernières semaines, encore moins les derniers mois.

Par ailleurs dans le film, au moins, sinon un mensonge, une demi-vérité. Il parle du "gouvernement" issu de la révolution, du seul parti bolchevik. Le conseil des commissaires du peuples était soutenu par les "socialistes révolutionnaires de gauche" qui, sauf erreur, y entrèrent en décembre 1917.
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1875
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Lénine, une autre histoire de la révolution Arte

Message par lavana » 01 Mars 2017, 12:30

Ok merci à vous...
Ma mémoire me faisant défaut sur les points que vous soulignez (ainsi que sur un commentaire de lénine sur le soviet de Pétrograd)

il va falloir creuser tout ça et réviser un peu sérieusement.
lavana
 
Message(s) : 9
Inscription : 30 Juin 2003, 14:05

Re: Lénine, une autre histoire de la révolution Arte

Message par ianovka » 01 Mars 2017, 13:36

Pour se faire une idée de ce que Lénine a réellement écrit pendant toute cette période on pourra commencer à lire ceci à partir de mai :

Image

http://www.lesbonscaracteres.com/

Pour le centenaire de la révolution russe, nous rééditons une sélection des œuvres de son principal artisan, Lénine.

Ces trois volumes, couvrant la période allant de la construction du parti révolutionnaire jusqu'à la révolution d'octobre, permettent de revenir aux sources, non pas à ce que les historiens plus ou moins bien intentionnés font dire à Lénine, mais à ce qu'il a réellement écrit.

Nous avons choisis de rééditer une sélection de textes parue en France en 1926-1928 par les éditions du Parti communiste français, deux ans après la mort de Lénine, mais avant que Staline impose sa dictature et sa propre version de l'histoire de la révolution.

Il s'agit donc des textes choisis, traduits et annotés par Pierre Pascal, rallié à la révolution russe en 1918, travaillant à Moscou, au contact des acteurs de la révolution et sympathisant avec leurs idéaux. Ses introductions donnent le contexte historique et politique des textes de Lénine. Elles constituent en elles-mêmes une précieuse histoire du parti bolchevique, le montrant tel qu'il fut : vivant, démocratique, animé d'une flamme révolutionnaire sans pareille, profondément lié et dévoué à la classe ouvrière.

On ne peut pas comprendre l'histoire du vingtième siècle sans étudier ce point tournant que fut la révolution d'octobre et donc sans s'intéresser à ce que furent le parti bolchevique et son inspirateur.
Avatar de l’utilisateur
ianovka
 
Message(s) : 56
Inscription : 30 Août 2002, 11:30

Re: Lénine, une autre histoire de la révolution Arte

Message par ianovka » 01 Mars 2017, 13:47

Sinon en ce qui concerne l'émission ce n'était pas inintéressant, loin de là.

Le contexte d'avant la révolution, les images des mobilisations ouvrières à Petrograd sont émouvantes et impressionnantes rendant très palpable l'ambiance qui y régnait.

Par contre le parti-pris de se foutre continuellement de la gueule de Lénine, le présentant comme un illuminé plus ou moins demeuré et toujours à côté de la plaque, était vraiment très agaçant.
Et puis on a eu droit à la version des actuels manuels scolaires de 3ème : octobre 17 c'est juste un putsch d'une poignée de méchants bolchéviks pour piquer le pouvoir aux autres.
Avatar de l’utilisateur
ianovka
 
Message(s) : 56
Inscription : 30 Août 2002, 11:30

Re: Lénine, une autre histoire de la révolution Arte

Message par lavana » 04 Mars 2017, 15:46

Jacquemart a écrit : Le choix de prendre comme fil rouge le point de vue d'un menchevik « indécis » à la mode Martov est d'ailleurs assez significatif, je crois.


Comme je me suis demandé qui était ce Soukhanov abondamment cité dans le docu. Je découvre qu'il est aussi cité par Trotsky, ce qui m'avait complétement échappé.

Un extrait du texte de trotsky


Lettre au professeur A. Kahun, Université de Californie

Léon Trotsky, Histoire de la Révolution russe. 2- Octobre [1932]

Il vous intéresse de savoir dans quelle mesure Soukhanov a exactement raconté ma rencontre, en mai 1917, avec la rédaction de la Novaïa Jizn ( Vie nouvel-e), à la tête de laquelle se trouvait, pour la forme, Maxime Gorki.
Pour que la suite de ceci soit compréhensible, je dois dire quelques mots au sujet du caractère général des Mémoires sur la Révolution, en sept tomes, de Soukhanov. Malgré toutes les imperfections de cet ouvrage (prolixité, impressionnisme, myopie politique) qui en rendent par moments la lecture insupportable, on ne peut s’empêcher de reconnaître la sincérité de l’auteur qui fait de son ouvrage une source précieuse pour l’Histoire.
Les hommes de loi savent, cependant, que la sincérité d’un témoin ne garantit pas du tout la véracité de ses dépositions :il faut encore prendre en considération le niveau intellectuel du témoin, ses facultés oculaires, auditives, sa mémoire, son état d’âme au moment de tels incidents, etc.
Soukhanov est un impressionniste du type intellectuel et, comme la plupart des gens de cette sorte, incapable de comprendre la psychologie politique d’hommes d’une autre formation. Bien que lui-même se soit tenu, en 1917, à l’extrémité gauche du camp des conciliateurs, par conséquent tout à fait en voisinage avec les bolcheviks, par sa mentalité d’Hamlet il était et restait tout à l’opposé d’un bolchevik.
En lui vit toujours un sentiment d’hostilité, de répulsion à l’égard d’hommes entiers, sachant fortement ce qu’ils veulent et où ils vont. Il résulte de tout cela que Soukhanov, dans ses Mémoires, entasse tout à fait consciencieusement faute sur faute, dès qu’il essaie de comprendre les motifs de l’action des bolcheviks ou de dévoiler leurs intentions de derrière les coulisses.
Il semble parfois qu’il embrouille consciemment des questions simples et claires. En réalité, il est organiquement incapable, du moins en politique, de découvrir le plus court chemin d’un point à un autre.
Soukhanov dépense pas mal d’efforts à opposer ma ligne à celle de Lénine.
Très sensible à l’opinion des couloirs et aux rumeurs des cercles intellectuels — en ceci, soit dit à propos, une des qualités des Mémoires est de donner une abondante documentation sur la psychologie des dirigeants libéraux, radicaux et socia-listes — Soukhanov vivait tout naturellement d’espoirs en la naissance de divergences entre Lénine et Trotsky, d’autant plus que cela devait, du moins partielle-ment, alléger le sort peu enviable de la Novaïa Jizn coincée entre les social-patriotes et les bolcheviks. Dans ses Mémoires, Soukhanov vit encore dans l’atmosphère de ces espérances irréalisées, présentées sous l’aspect de souvenirs politiques et d’hypothèses à retardement. Il s’efforce d’interpréter les particularités de l’individu, du tempérament, du style comme un cours politique particulier. (...)

lavana
 
Message(s) : 9
Inscription : 30 Juin 2003, 14:05

Re: Lénine, une autre histoire de la révolution Arte

Message par com_71 » 04 Mars 2017, 16:51

Soukhanov est aussi abondamment cité par Trotsky dans le corps même de l'Histoire de la Révolution Russe.
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1875
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Lénine, une autre histoire de la révolution Arte

Message par Olac2013 » 04 Mars 2017, 18:11

Lénine
Sur notre révolution
A propos des mémoires de N. Soukhanov

J'ai feuilleté ces jours-ci les mémoires de Soukhanov sur la révolution. Ce qui saute surtout aux yeux, c'est le pédantisme de tous nos démocrates petits-bourgeois ainsi que de tous les paladins de la IIe Internationale. Sans compter qu'ils sont incroyablement poltrons, que même les meilleurs d'entre eux se payent de faux-fuyants dès qu'il s'agit du moindre écart vis-à-vis du modèle allemand, sans parler même de ce trait de caractère propre à tous les démocrates petits-bourgeois, et qu'ils ont suffisamment manifesté tout au long de la révolution, — ce qui saute aux yeux, c'est leur imitation servile du passé. Tous ils se disent marxistes, mais ils entendent le marxisme de façon pédantesque au possible. Ils n'ont pas du tout compris ce qu'il y a d'essentiel dans le marxisme, à savoir : sa dialectique révolutionnaire. Ils n'ont absolument pas compris même les indications expresses de Marx, disant que dans les moments de révolution il faut un maximum de souplesse ; ils n'ont pas même remarqué, par exemple, les indications de Marx dans sa correspondance se rapportant, il m'en souvient, à 1856, où il formulait l'espoir de voir se réaliser, en Allemagne, l'union de la guerre paysanne, capable de créer une situation révolutionnaire, avec le mouvement ouvrier. Même cette indication expresse, ils l'éludent, ils tournent autour et à côté, comme ferait un chat autour d'une bouillie chaude.


https://www.marxists.org/francais/lenin ... 230117.htm
Olac2013
 
Message(s) : 50
Inscription : 25 Oct 2013, 08:23

Re: Lénine, une autre histoire de la révolution Arte

Message par Ottokar » 08 Mars 2017, 08:15

J'ai vu l'émission en retard. C'est encore pire que ce que vous dites... C'est un document bien fait, agréable par les images d'archives, mais qui instille petit à petit la vision d'un Lénine obsédé par la prise du pouvoir par son seul parti, en méprisant les Soviets, ne s'y ralliant que contraint et forcé pour mieux les torpiller dès la prise du pouvoir. Les finesses tactiques soulignées par Com, sa capacité extraordinaire à suivre les évènements et adapter sa propagande en fonction de ceux-ci, sans dévier de la ligne qu'il trace dès le départ (la terre aux paysans, la paix immédiate, l'armement du prolétariat pour contrôler l'approvisionnement, bref "tout le pouvoir aux soviets") disparaissent.
Les Oeuvres choisies vont être rééditées, mais la lecture des tomes de l'année 17 est très instructive. On peut rechercher quelques textes de 1917 sur marxists.org (toute l'année 17 n'est pas en ligne). On verra alors que contrairement à ce qui est dit, Lénine ne pousse pas à l'insurrection tout le temps et en tous lieux, qu'il est sur la ligne "expliquer patiemment" dès son retour et qu'il glorifie le rôle des soviets.
Et c'est bien normal. Comment pourrait-il envisager de gouverner ou même contrôler un tant soit peu cet immense pays sans s'appuyer sur cette extraordinaire mobilisation populaire, ces initiatives qui surgissent de tous les côtés, caractéristiques des périodes révolutionnaires ou d'intense activité des masses ?
In cauda venenum... Le Soukhanov sur lequel s'appuie le reportage (abondamment cité par Trotsky), le fait de dire juste à la fin que son Histoire a été publiée en 1921 après relecture par Lénine et Trotsky semble aller dans le sens de dire que son récit est véridique au-delà de la légende (le "sauf que ça ne s'est pas passé comme cela" plusieurs fois répété)... alors que cela signifie simplement que 1921, ce n'est pas le stalinisme et qu'il n'a pas été censuré.
Ottokar
 
Message(s) : 141
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03


Retour vers Livres, films, musique, télévision, peinture, théâtre...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité