L'Atelier de Laurent Cantet

L'Atelier de Laurent Cantet

Message par Gayraud de Mazars » 22 Oct 2017, 11:21

Salut camarades,

A voir absolument, le film "L’Atelier", qui vient de sortir, un grand film sur la jeunesse, de Laurent Cantet, avec Marina Foïs, Matthieu Lucci, Warda Rammach...

Image

Présentation de "L'Atelier" par l'Eldorado...

"Laurent Cantet, l’un des plus important cinéastes français selon nous, signe avec L’Atelier, l’une de ses plus grandes réussites. Un film majeur magnifiquement écrit avec Robin Campillo (réalisateur de 120 battements par minute), d’une lucidité aveuglante sur l’état de notre société.

Loin des clichés, les grands ados de La Ciotat sont les héritiers d’une classe ouvrière désormais partie en déshérence. Quelle étrange chose, cet été-là, qu’une petite bande de gars et de filles préfèrent se cloîtrer pour participer à un atelier d’écriture. Il faut dire que l’animatrice est une pointure. Écrivaine de polars renommée, elle vient spécialement de Paris pour eux.

C’est donc mi-impressionnés, mi- soupçonneux qu’ils accueillent cette Olivia, tout étonnés qu’elle veuille leur accorder son temps. Seule face à ce groupe, Olivia se montre tout aussi intimidée, à la fois curieuse et écrasante, parfois gauche. Pas de doute il va falloir du temps pour que ces deux mondes apprennent à s’apprivoiser. En attendant, le travail collectif démarre. Chacun(e) se laisse emporter par les idées qu’elle(il) a envie de défendre, l’image qu’il aimerait donner, d’elle(lui), de sa ville…

Surgissent des choses drôles ou graves. Les mots viennent à petits pas malhabiles, corsetés dans un registre de langage peu coutumier. Malika, Fadi, Boubakar, Lola… chacun(e) se lance, confie ses idées, tâchant d’oublier le regard des autres. Seul Antoine reste en retrait. Entre deux plongées dans ses mondes virtuels, il essaie de remettre un pied dans la vraie vie. Mais elle lui paraît trop grande, trop effrayante, peu prometteuse d’évasion, déjà coincée entre les prévisions d’un avenir médiocre, au mieux promis aux petits boulots, sinon au chômage…

Il n’y a de place que pour baisser l’échine ou se révolter.

Vis- à-vis de ses camarades d’écriture, il est comme hésitant entre devenir un animal social ou rester anti-social. Entre lui et Olivia, qui ne sait pas comment l’aider, se tisse une relation toujours plus trouble, à la fois froide et torride, stimulante et déstabilisante…Une troublante partie de jeu du chat et de la souris se met en place. On sent comme un péril qui plane tantôt pour l’un, tantôt pour l’autre. Peut-être même pour les deux… C’est absolument passionnant.
"

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 195
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Retour vers Livres, films, musique, télévision, peinture, théâtre...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité