Knock ?

Knock ?

Message par Plestin » 28 Oct 2017, 17:35

J'ai récemment eu l'occasion de voir le film Knock, avec Omar Sy en vedette (il y a aussi beaucoup d'autres bons acteurs).

OK, ce n'est pas le film du siècle, on peut très bien ne pas le voir, mais on peut aussi le voir et passer un assez bon moment. Si je souhaite en parler ici, c'est parce que ce film a été descendu en flèche par de nombreux critiques. Un véritable tir nourri !

Dans Télérama :

http://www.telerama.fr/cinema/omar-sy,- ... 285212.php

Dans les Inrockuptibles :

http://www.lesinrocks.com/2017/10/18/ci ... -11998530/

Sur France Inter :

https://www.franceinter.fr/cinema/knock ... sy-m-a-tue

Dans Le Figaro :

http://www.lefigaro.fr/cinema/2017/10/1 ... lacebo.php

Dans La Croix :

https://www.la-croix.com/Culture/Cinema ... 1200884988


J'ai lu ces critiques avant d'aller voir le film et je m'attendais au pire. Eh bien pas du tout, bonne surprise, c'est même un petit film assez bien senti malgré un ou deux passages un peu bêtas.

Le principal reproche fait au film c'est de s'éloigner de l'original - et alors ? ce n'est pas une reprise, c'est un tout autre film. Néanmoins, les critiques trouvent pertinent de nous la jouer "Omar Sy c'est pas Louis Jouvet"...

Ce reproche me paraît souvent un prétexte. Forcément, ce film peut difficilement plaire aux gens de droite et aux religieux. Le film est plein d'allusions aux mensonges de politiciens de droite. Le curé du village, outré parce que tout le monde va chez le docteur et plus personne ne vient à l'église, est probablement le personnage le plus détestable et intrigant du film. L'Eglise en prend pour son grade, mais Knock (alors qu'Omar Sy est musulman) ne néglige pas non plus de s'envoyer quelques canons au bar lorsqu'il est triste. Un clin d'oeil contre la rigidité religieuse...

Si le médecin Knock est une sorte d'arnaqueur, il n'est pas totalement charlatan pour autant, et son principe revient en réalité à faire payer cher les riches et moins cher les pauvres, voire à leur assurer la gratuité (pour la jeune femme tuberculeuse dont il est amoureux) ! Il est manipulateur, mais pour parvenir à ses fins il redonne de la fierté et de l'importance au petit facteur du village, remis au centre du "lien social".

Et le truc super, c'est que le film fait comme si l'on était dans un monde où la question de la couleur de peau du personnage principal n'était plus un sujet, à part vaguement pour la femme de l'ancien médecin que Knock remplace. Les villageois réunis au bar se demandent ce que ce nouveau médecin a de différent d'eux : la classe, la prestance ? Visiblement, cela dérange certains critiques qui trouvent qu'il aurait mieux valu traiter d'un Noir arrivant dans un village de Blancs.

La population du village défend Knock contre le curé et réclame d'avoir autant accès aux soins que les gens de la ville !

L'histoire d'amour de Knock n'est pas du tout gentillette, elle est tragique, et vient rappeler que dans les années 1950 la tuberculose tuait encore en France. Knock, dédaignant les dames riches du village, choisit la fille de ferme tuberculeuse exploitée par une patronne sans scrupule (Sabine Azéma, excellente !) et l'aime à sa façon en lui permettant de finir ses jours tranquille à la montagne en Suisse.

A se demander si beaucoup de critiques n'ont vu que la bande-annonce du film, qui est très réductrice.

Parmi les critiques plus positives on trouve quand même celle du Canard Enchaîné, qui classe Knock dans la rubrique des "Films qu'on peut voir à la rigueur" :

Knock

Ils ne respectent rien : oser adapter la pièce de Jules Romains deux fois immortalisée à l'écran par Louis Jouvet dans le rôle-titre, en 1933 et 1951 ! Quitte à se lancer, Lorraine Levy a tout changé : son Knock est d'après-guerre, tâte d'abord de la médecine en haute mer ; il est aimable et même amoureux ; il fait presque du bien, en tout cas pas de mal. Comme cette comédie gentillette, assez enjouée, qui a pour vedette Omar Sy, mais qui brille surtout par ses seconds rôles : Azéma, Vuillermoz, Hecq, Ferréol, etc. Il ne manquait plus que de changer de titre pour faire oublier la pièce !


Et aussi, celle du Huffington Post (qui voit un aspect important du film, mais ne voit que lui) :

http://www.huffingtonpost.fr/2017/10/17 ... _23244643/
Plestin
 
Message(s) : 374
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Retour vers Livres, films, musique, télévision, peinture, théâtre...

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité