Gros, obèse ? Maigrir sans régime

Rien n'est hors-sujet ici, sauf si ça parle de politique

Message par Zelda » 09 Oct 2012, 06:52

http://www.linecoaching.com/

Les médecins et spécialistes des troubles du comportement alimentaire Apfeldorfer et Zermati ont enfin sorti un site où ils sont les coaches. Cela coûte 100 euros pour 6 mois, et on en a pour son argent ! Faut aller voir leur site pour se rendre compte, mais si l'on doit résumer, c'est une rééducation à table qui encourage la relaxation et l'écoute très bienveillante de ses sensations de faim. Manger lentement, tout ce que l'on aime et que ce que l'on aime en situation de pleine conscience, apprendre à distinguer la faim psychologique de la faim physiologique etc.

On est vraiment coaché, assisté, par les deux médecins eux-mêmes (chat le mercredi, intervention sur les forums parfois) et par une équipe thérapeutique (coaches sportifs, modérateurs du forum etc). C'est vraiment une clinique virtuelle !

Bref, un truc salutaire créé par des psychiatres et psychothérapeutes (méthode TCC 2, qui préconise la respiration pleine conscience pour beaucoup de pathologies). En gros, la respiration pleine conscience, c'est le zen sans la religion.

Voilà, si vous avez des proches qui souffrent de surpoids ou d'obésité, faites passer ! Dans le meilleur des cas, ils maigrissent assez vite en ayant l'impression d'avoir trouvé la martingale et sans regrossir après, dans le "pire", ils perdent très peu, très lentement, mais retrouvent une estime de soi et cessent d'avoir honte de leur corps, et ça, ça n'a pas de prix !
Zelda
 
Message(s) : 0
Inscription : 31 Jan 2010, 14:08

Message par Gaby » 09 Oct 2012, 11:25

C'est vraiment une formule marketing ça. Bien sûr que c'est un régime.

J'ai plutôt tendance à penser qu'en agitant la perspective des solutions faciles, on évacue la possibilité d'une vraie bonne santé, qui elle passe par l'exercice et la compréhension de la nutrition. Quelqu'un qui croit qu'en passant de 3000 calories par jour à 1600 va s'en sortir ne souffre pas tant d'addiction que d'ignorance.
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Message par com_71 » 09 Oct 2012, 11:37

(Gaby @ mardi 9 octobre 2012 à 12:25 a écrit : Quelqu'un qui croit qu'en passant de 3000 calories par jour à 1600 va s'en sortir ne souffre pas tant d'addiction que d'ignorance.
Et ça, c'est grave, docteur ? :roll:
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1871
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Message par Zelda » 09 Oct 2012, 12:00

Gaby, je ne comprends pas ta deuxième phrase.

Bien des femmes racontent sur ces forums la chose suivante : Le discours de leur mari est "Pffffffff, tu me saoules avec tes conneries. T'as qu'à manger moins, tu maigriras." Sympas et bienveillants, les gars !

Les obèses qui ont fait 10 000 régimes toute leur vie (au sens de restriction cognitive de l'alimentation => on compte ses calories, puis on bouffe des calories, on se fait violence en permanence en niant ses sensations profondes et vitales de faim) sont la plupart du temps des spécialistes de la diététique théorique. Eh oui, les gens ne fument pas parce qu'ils ne savent pas que c'est cancérigène ! Les gens ne mangent pas trop de hamburgers car ils ignorent que ça fait grossir !

Ils ne mangent pas par ignorance, non, le gros n'est ni un veule, ni un crétin ni un inculte. Le gros est très souvent hyper sensible, ses émotions l'étouffent, l'affolent par leur violence, alors il mange parce qu'il a remarqué que manger des produits gras et salés réconforte, calme aussi fort qu'un anxyolitique. Il mange "pour son bien" psychologique. Les médecins du site ne font pas disparaître ces émotions et leur violence, pas de miracle. Ils t'apprennent juste à les laisser vivre, ne pas les craindre, puis... faire des stratégies de vie par rapport à elles (par ex j'ai mal mais je la ferme, ou j'ai mal mais je le dis calmement, ou j'ai mal mais je me fâche tout rouge, j'explose etc.) puis... passer à autre chose. Finis les actions compulsives, les "c'est plus fort que moi", au terme de cette thérapie. Comme toutes les addictions, très bien traitées par les TCC, il s'agit de bien comprendre et faire comprendre au patient ce qui se trame dans les mécanismes de leur addiction propre, de bien la revivre en la découpant, puis de leur donner une autre stratégie, un dérivatif si l'on veut, qui n'induit peu ou pas d'inconvénients. Faire de la relaxation plusieurs fois par jour, c'est quelque chose qui me sera utile pour tout, pas seulement pour maigrir.

Une idée que je trouve géniale entre autres :
On est un corps. Il y a 2 façons d'aborder, de sentir vivre ce corps. De l'extérieur, par la vue de son apparence, de son look. Dans cette société, cette vision prend une place énorme. De l'intérieur, par ses perceptions et le ressenti du corps. Par exemple, une sensation d'apaisement peut provoquer du chaud dans le ventre, une sensation de peur peut provoquer des frissons. Des émotions peuvent se traduire en sensations profondes. Corps et esprit sont en symbiose. La respiration pleine conscience permet aux anxieux de ne plus subir leurs émotions, mais de faire confiance au corps et à ses sensations, de mettre la cervelle au repos, et de la focaliser sur ce que vit ce corps dans l'instant, de mettre ce corps au premier plan. Une autre façon de vivre puis de laisser mourir le stress ou le ressenti, et non pas de l'étouffer sous une bouffe grasse et sucrée, qui se soldent à terme en kilos de surpoids par dizaine, qui sont une nouvelle source permanente de stress et de souffrance.

Une autre idée, c'est de déguster chaque bouchée comme si l'on faisait un repas gastronomique, lentement, voluptueusement, en se concentrant bien sur la joie purement physique que cela nous procure. Eh oui, les gens en surpoids ne sont souvent pas des gourmets ni des gourmands, mais des goinfres ! Nuance ! Toute une rééducation que je vous dis. Avec beaucoup de respect de la personne.

Je m'arrête là parce que je m'exalte... et pourrais en parler des heures, comme les nouveaux convertis, je suis intarissable sur le sujet depuis dix jours. :hinhin:
Zelda
 
Message(s) : 0
Inscription : 31 Jan 2010, 14:08

Message par Zelda » 14 Nov 2012, 14:00

En fait, les deux médecins appliquent les techniques de l'ACT aux troubles du comportement alimentaire. L'ACT ou thérapies de l'acceptation et d'engagement (Acceptance and Commitment Therapy), on en trouve les ficelles ici, par exemple :

http://www.lemagazineact.fr/magazineACT-Numero0.pdf
Zelda
 
Message(s) : 0
Inscription : 31 Jan 2010, 14:08

Message par Gaby » 15 Nov 2012, 10:01

Je voulais dire une chose assez simple (et je m'y suis très mal pris), c'est que s'il est important de comprendre que les troubles alimentaires sont largement psychologiques et qu'il y a plus qu'une vérité comptable derrière un changement d'habitude, que c'est bien affaire de frustration, de métabolisme, etc, je pense quand même qu'on ne peut pas employer des formules chocs du style "pas besoin de régime", etc. C'est faux, un régime peut-être plein de choses, d'ailleurs un bodybuilder peut choisir un régime hyperprotéiné qui monte à 6000 calories par jour, etc. Accommoder le plaisir certes, mais c'est un régime quand même, ce que propose le site que tu mets en lien. Je trouve assez dangereux son discours, quand le fait de maitriser son influx de nourriture et faire de l'exercice reste quand même le meilleur conseil santé, aussi désagréable soit-il. Je veux bien reconnaitre l'intérêt de ce que tu racontes, c'est vraiment intéressant, mais pas comme autre chose qu'un complément aux recettes éprouvées.

Sinon, rien à voir, mais ta citation de Camus est merveilleuse.
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Message par Faber » 15 Nov 2012, 18:22

d'accord avec Gaby (le second message surtout), sinon rien à voir, mais j'ai bien l'impression que Zelda (dont ce n'est pas le genre) n'a pas commis de faute de frappe au sujet de l'auteur de la merveilleuse citation...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alfred_Capus
Faber
 
Message(s) : 3
Inscription : 15 Nov 2004, 02:03

Message par Gaby » 15 Nov 2012, 22:40

[quote=" (Faber @ jeudi 15 novembre 2012 à 19:22"]
d'accord avec Gaby (le second message surtout), sinon rien à voir, mais j'ai bien l'impression que Zelda (dont ce n'est pas le genre) n'a pas commis de faute de frappe au sujet de l'auteur de la merveilleuse citation...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Alfred_Capus
Ah je ne sous-entendais rien, hein okazou, j'avais tout simplement manqué d'attention, j'ai vu Al et Ca*us, ça a suffi à mon esprit distrait qui en plus ne connaissait pas Capus.
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Message par Zelda » 16 Nov 2012, 10:33

Qu'y a-t-il de dangereux dans le fait de dire "Les régimes amaigrissants ne fonctionnent pas à long terme, sauf si l'on veut PRENDRE du poids". Ce sont les chercheurs qui le constatent. Ce sont les faits, quand on les regarde scientifiquement, sans affect. Et nous parlons bien de ta définition large des régimes, ces médecins les appellent restriction cognitive. "La restriction cognitive ne fonctionne pas à long terme." Genre tu as faim de pain et de beurre, mais tu vas devoir manger ces carottes râpées, ou rien du tout, parce que c'est pas l'heure. Sur des mois, ça peut être spectaculaire. Sur des années, tu reprends tant... et plus !

Toute forme de modération est-elle à bannir ? Non, au contraire. Mais pas une modération qui jette par la fenêtre la sensation de faim. La faim, c'est juste le corps qui te dit que tu as BESOIN d'absorber de la nourriture, et l'appétance te dit quelle nourriture préférentiellement. Ton cerveau par expérience sait ce qui est bon pour toi au moment m et dialogue avec ton corps pour te présenter comme hautement désirable ce qui est utile pour toi.
Tous les nutritionnistes du monde ne peuvent pas mieux savoir que toi ce dont tu as besoin QUAND tu as faim. Pourquoi nous les gros, on mange quand on n'a pas faim ? Pourquoi et comment les mangeurs régulés savent parfaitement concilier plaisir et minceur ? C'est sur toutes ces questions que Apfeldorfer et Zermati tentent de nous rééduquer, et ya du boulot, une rééducation, ça ne se fait pas en un jour et en deux trois préceptes débiles d'un gourou à la Dukan.
Alors non, ces deux gars-là n'ont rien à voir avec les autres prêcheurs de régime. A et Z sont même convaincus qu'une personne qui veut perdre 5 kilos pour des raisons de mode (j'en ai un au boulot), et pratiquent quelques temps de restriction cognitive, peuvent à tout âge perdre leurs compétences de mangeur régulé. C'est pourquoi ils trouvent scandaleux que presque tous les médecins généralistes encouragent leurs patients en surpoids à faire des régimes et souhaiteraient que les pouvoirs publics réagissent. Ou de même les injonctions alimentaires "Mangez 5 fruits et légumes par jour" ne sont pas efficaces. Ce n'est pas la bonne réponse. La seule injonction valable serait "Si tu n'as pas faim, ne mange pas ! Si tu as faim, suis tes envies." Ils travaillent bien aussi la tolérance à la sensation de faim. Pour les gens en surpoids, il s'avère que c'est une sensation très mal tolérée, alors que c'est notre meilleure amie, notre guide naturel. Ca, pour eux, c'est sans doute lié au fait que des années de régime nous font percevoir notre faim comme LE problème absolu.

Quant à faire de l'exercice pour maigrir... ça dure quoi ? le temps que dure la volonté, ce concept curieux dont je n'ai jamais pu trouver la trace chez moi, moi qui sais faire les choses en bonne intelligence avec moi-même, et pas en me fouettant. On a des activités physiques quand et si l'on trouve celles qui nous plaisent. Sinon, on n'en a pas. Donc on ne les fait pas "pour maigrir", mais pour se faire plaisir. Et perdre un peu de poids parce que l'on se bouge ne marche que si maigrir est un bénéfice tout à fait secondaire.

Mais je pense que seuls les gros et grosses qui ont connu le yoyo toute leur vie peuvent comprendre ce que ces deux médecins ont de révolutionnaires.
Zelda
 
Message(s) : 0
Inscription : 31 Jan 2010, 14:08

Message par Gaby » 16 Nov 2012, 12:10

(Zelda @ vendredi 16 novembre 2012 à 11:33 a écrit : Mais je pense que seuls les gros et grosses qui ont connu le yoyo toute leur vie peuvent comprendre ce que ces deux médecins ont de révolutionnaires.

Peut-être as-tu raison là-dessus, mais j'ai fait le yoyo moi-même : à 19 ans, 69 kilos. A 24 ans, 90 kilos au moins, et ce n'était pas du muscle. A 25 ans, 78 kilos. A 26 ans, 84 kilos. A 27 ans, 72 kilos (problèmes de santé) puis aujourd'hui 80 (mais reprise intensive du sport, ce n'est pas une reprise de poids gras). Je n'ai pas l'expérience d'un obèse au long cours, mais j'ai une expérience tout de même.

a écrit :Toute forme de modération est-elle à bannir ? Non, au contraire. Mais pas une modération qui jette par la fenêtre la sensation de faim. La faim, c'est juste le corps qui te dit que tu as BESOIN d'absorber de la nourriture, et l'appétance te dit quelle nourriture préférentiellement. Ton cerveau par expérience sait ce qui est bon pour toi au moment m et dialogue avec ton corps pour te présenter comme hautement désirable ce qui est utile pour toi.


Quand tu n'as pas mangé depuis 8 heures et que tu passes à côté d'une borne du métro qui vend des Kinder Buenos, je ne crois pas que ton cerveau soit très rationnel alors que tu pourrais simplement passer chez Picard. C'est une faim physiologique, mais elle est dangereuse. La faim est incapable d'identifier une nourriture bonne pour toi. Le fructose par exemple est une drogue dont on pourrait parfaitement se passer. Je t'invite si tu as le temps et l'envie à écouter l'interview par Alec Baldwin du docteur Robert Lustig, dans son émission "here's the thing", où ce dernier dit très simplement que le sucre a une fonction dans l'évolution comme reconnaissance de la nourriture non-empoisonnée, mais que le sucre n'est absolument pas irremplaçable par d'autres sources alimentaires plus saines. Il mène ces temps-ci une croisade contre l'épidémie de sucre qui a des conséquences cataclysmiques.

a écrit :Alors non, ces deux gars-là n'ont rien à voir avec les autres prêcheurs de régime. A et Z sont même convaincus qu'une personne qui veut perdre 5 kilos pour des raisons de mode (j'en ai un au boulot), et pratiquent quelques temps de restriction cognitive, peuvent à tout âge perdre leurs compétences de mangeur régulé.


C'est pas un peu une banalité ça, que de dire que les habitudes se font et se défont ? C'est vrai d'absolument tout... Surtout quand la vie nous laisse moins de temps pour le sport selon l'évolution professionnelle... Dire que les personnes qui se régulent peuvent laisser tomber ne prouvent pas grand chose à mon avis, et certainement pas qu'il ne faut pas se réguler et se priver de temps à autre.

Je trouve dommage que dans ce raisonnement que tu présentes il y ait une entière négation des phénomènes d'accoutumance, de dépendance... Le sucre peut devenir une drogue particulièrement mortelle... Mieux vaut courir après l'endorphine qui suit l'effort physique...

a écrit :Quant à faire de l'exercice pour maigrir... ça dure quoi ? le temps que dure la volonté, ce concept curieux dont je n'ai jamais pu trouver la trace chez moi, moi qui sais faire les choses en bonne intelligence avec moi-même, et pas en me fouettant. On a des activités physiques quand et si l'on trouve celles qui nous plaisent. Sinon, on n'en a pas. Donc on ne les fait pas "pour maigrir", mais pour se faire plaisir. Et perdre un peu de poids parce que l'on se bouge ne marche que si maigrir est un bénéfice tout à fait secondaire.


Je ne sais pas l'amplitude de ta définition du "plaisir", mais il faut quand même rappeler des évidences : il vaut mieux se faire mal avec de la cardio et de la musculation pour préparer ses vieux jours, ça épargne un sacré paquet de problèmes autrement plus graves que des crampes ou de la fatigue... Et oui, là, il faut raisonner, se motiver... et il y a des millions de personnes qui le démontrent, je ne suis pas sûr du tout de la validité de ce que tu disais plus tôt sur "les scientifiques montrent que se priver accentue l'obésité tardive, c'est factuel, etc"... J'ai plutôt tendance à penser qu'une bonne hygiène physique se prépare, c'est un vaste chantier, et je sais que si j'avais un jour la tâche d'éduquer des enfants, je les y préparerai de façon très délibérée avec du sport et en disant des choses tout à fait inverses de ces nutritionnistes qui prétendent que le plaisir est roi (imaginerait-on un discours pareil sur la morphine, que le corps reconnaitrait comme un plaisir, et qu'il ne faut pas nier, etc ? c'est, je crois, trop simple).
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Suivant

Retour vers Tribune libre

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)