Gros, obèse ? Maigrir sans régime

Rien n'est hors-sujet ici, sauf si ça parle de politique

Re: Gros, obèse ? Maigrir sans régime

Message par Plestin » 06 Mars 2017, 11:28

C'est intéressant, mais j'aimerais bien élargir un peu la discussion. Je trouve dommage que ce type de travaux ne commence pas par le commencement, c'est-à-dire, notre état d'être humain, une espèce animale, produit de l'évolution et dont l'alimentation est d'abord gouvernée par la sensation de faim.

Parce que, la sensation de faim, c'est quelque chose qui n'existe pas seulement chez l'homme, mais chez un grand nombre d'animaux. Avez-vous remarqué que, si l'on cherche des informations sur la faim, on trouve essentiellement des articles fouillés sur la faim chez l'homme et de simples références à la faim chez l'animal ? Qui est capable de délimiter d'un côté les espèces chez lesquelles la faim existe et de l'autre celles chez lesquelles elle n'existe pas ? Les insectes mangent, mais ressentent-ils la faim ? Et les vers de terre ? On peut être sûrs que les amibes ne ressentent pas la faim car elles n'ont qu'une seule cellule et pas de système nerveux, bien qu'elles mangent en phagocytant d'autres organismes. A quel moment de l'évolution la faim est-elle apparue et sous quelle forme, avec quel niveau de développement du système nerveux mais aussi, du digestif et du reste, et comment l'ancien système et le nouveau se sont-ils côtoyés ?

Pourtant, la faim c'est finalement une sorte de bricolage efficace de l'évolution qui permet à des animaux complexes de tirer parti des ressources de leur environnement. Une sorte d'addiction, mais absolument indispensable à la survie. Il y a forcément eu, au cours de l'évolution, une apparition de la faim comme moyen de pilotage de l'alimentation. A partir de ce bricolage addictif efficace, les espèces peuvent être parfois hyper-spécialisées en matière de régime alimentaire, ce qui représente un avantage si la nourriture est abondante, mais peut devenir une faiblesse rédhibitoire si un changement majeur affecte l'environnement et que ce type de nourriture disparaît. Et puis il y a les espèces très polyvalentes, capables de tirer parti d'un peu toutes sortes d'aliments, et qui sont avantagées sur le long terme, comme l'espèce humaine. Cela ne veut pas dire que tous les individus mangent de tout, mais la variabilité existe à l'intérieur de l'espèce et il y aura des gros mangeurs, des petits mangeurs, des goûts différents même au sein d'une même culture etc., et cette variabilité est globalement un atout pour la survie de l'espèce. Les mêmes personnes qui auraient le plus tendance à accumuler des réserves de graisse, se retrouvent pénalisées dans le cadre de notre société, alors qu'elles seraient peut-être favorisées dans une circonstance où la nourriture est rare (cela ne fait pas si longtemps que ça que les famines ont disparu dans les pays développés, et elles existent encore ailleurs). Les changements alimentaires que nous avons vécus sont très récents à l'échelle de l'évolution. J'ignore si dans quelques milliers d'années l'espèce humaine sera parfaitement adaptée au McDo, mais en théorie c'est possible, de grands animaux complexes vivent très bien en étant uniquement carnivores ou herbivores. Sauf qu'aujourd'hui, le niveau de développement humain prend la main sur l'évolution humaine, et la sélection naturelle ne s'exerce plus librement.

En tout cas, ce devrait déjà être un argument suffisant pour déculpabiliser les "gros". Ils font partie de la variabilité normale de l'espèce humaine, et les problèmes qu'ils rencontrent aujourd'hui sont dus à l'interférence entre la nature et la société.

La conférence est intéressante, mais il y a des choses qui ne sont jamais vraiment abordées. D'abord, tout est vu sous l'angle du poids, et la conférence montre bien que finalement la composition du régime (plus ou moins de protéines, de glucides, de lipides) importe peu, que ce soit du fromage, des cacahuètes grillées ou des légumes, c'est le nombre total de calories qui compte. Cela montre que la réduction des portions est a priori plus efficace que le changement d'aliments pour réduire le poids, du moins dans un premier temps. C'est bien possible, d'ailleurs, les vaches peuvent devenir obèses en ne mangeant que de l'herbe. Mais il n'y a pas que le poids, et la composition du régime peut interférer de manière différente sur la santé suivant que les personnes sont diabétiques, hypertendues, malades du foie ou autres, il ne faut quand même pas l'oublier.

Enfin, l'influence des conditions sociales sont bien abordées dans la conférence, mais de manière limitée. Est-ce que les gens qui ne savent pas cuisiner sauf trois plats qu'ils ont l'habitude de réussir, mangeront aussi bien que ceux qui maîtrisent tout l'art de la cuisine ? Est-ce que si chacun avait en bas de chez lui une cantine publique bon marché ou gratuite où il pouvait avoir le choix dans son alimentation, mangerait de la même façon que lorsqu'il faut en famille faire un plat qui fasse l'unanimité des goûts, ou bien lorsqu'il faut absolument finir les restes pour ne pas gâcher, ou bien lorsque certains aliments sont tout simplement inabordables à cause de leur prix ? On a l'impression que toutes les discussions sur l'obésité s'adressent à des individus qui vivent seuls sans se préoccuper de savoir quel est leur entourage. Je sais au moins que, moi qui suis depuis longtemps adepte d'une alimentation variée avec des fruits, des légumes, du poisson etc., quand je me retrouve en couple avec une mère de famille populaire et quatre enfants dont toute l'alimentation repose sur les pâtes, les pommes de terre, la charcuterie et le fromage, avec soda à tous les repas, ça change sérieusement les données du problème et chacun doit faire des concessions qui, dans mon cas, ne vont forcément pas dans le bon sens.
Plestin
 
Message(s) : 206
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Gros, obèse ? Maigrir sans régime

Message par Zelda_Zbak » 11 Mars 2017, 10:17

La partie que je préfère, c'est la 5ème vidéo sur 5. C'est la moins "conférence" de toutes ces vidéos pas très "conférence".
Un passage qui m'a bien fait rire "Donc, faut arrêter de faire chier les gros avec le gras et le sucré." :D
J'aime beaucoup ce type.
https://www.canal-u.tv/video/cned/du_nu ... e_5_5.5885

L'idée la plus étonnante, c'est de dire "Contrairement à ce que l'on entend souvent, une étude montre que l'on mange beaucoup moins gras qu'il y a 30 ans". Donc on ne grossit pas parce que l'on mange plus gras, mais parce que les portions ont augmenté de beaucoup... avec de la nourriture (prétendument) plus équilibrée.
On mange avec notre tête et c'est ce qui nous plante grave. 5 fruits et légumes par jour, c'est une foutaise innommable. Merci, merci, pour cette leçon iconoclaste à des nutritionnistes.

quand je me retrouve en couple avec une mère de famille populaire et quatre enfants dont toute l'alimentation repose sur les pâtes, les pommes de terre, la charcuterie et le fromage, avec soda à tous les repas, ça change sérieusement les données du problème et chacun doit faire des concessions qui, dans mon cas, ne vont forcément pas dans le bon sens.

N'angoisse pas trop. Ecoute tes sensations, et évite trop de concessions, c'est mauvais pour le couple, pas pour la santé, pour le couple. :D
Chacun s'occupe de son assiette et les vaches seront bien gardées. Rien ne t'interdit de poser sur la table ce qui te plait. Tu n'es pas le 5ème enfant, tu es le second adulte à cette table.
Ce qui fait que c'est compliqué, c'est que tu entames une vie quotidienne non pas avec une femme, mais avec une mère et ses 4 enfants ! Et il n'y a pas qu'à table que ça complique l'équation couple.
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 238
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Gros, obèse ? Maigrir sans régime

Message par Plestin » 11 Mars 2017, 21:48

Oui enfin c'était surtout histoire de donner un exemple... sur la difficulté de mettre en application certaines recommandations qui peuvent nous être faites (indépendamment de savoir si elles sont bonnes ou pas) en lien avec l'environnement social. En l'occurrence, les mômes ont diversifié un peu leur alimentation mais je te rassure, je continue de manger des trucs qu'ils trouvent "chelou", genre du poisson pas nécessairement carré, des légumes verts etc., pas parce que ce serait meilleur, mais parce que ça me plaît :P
Plestin
 
Message(s) : 206
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Précédent

Retour vers Tribune libre

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)