Coller à la réalité ou à ce qu'on aimerait qu'elle fût ?

Rien n'est hors-sujet ici, sauf si ça parle de politique

Coller à la réalité ou à ce qu'on aimerait qu'elle fût ?

Message par Zelda_Zbak » 31 Oct 2016, 10:16

Bonjour,

J'ouvre une rubrique qui promet sans doute d'être polémique, et où je vais en agacer certains très fort qui vont me crier dessus (virtuellement gnac gnac) mais bon, n'ayant pas peur des confrontations musclées pourvu qu'elles soient sincères, je me lance.
Sur un sujet d'actualité qui me touche comme beaucoup d'entre vous ici, je me dis "Qu'en dit LO ?".
Et je trouve cet article, qui me va sur le fond, mais me déplaît par les petits passages suivants, qui me semblent prendre le lecteur pour un enfant fragile qui ne saurait entendre une réalité que réconfortante. Et ceci ne me convient pas du tout. J'y lis même une forme de paternalisme assez horripilant.

Le texte entier d'abord
Concours de démagogie autour des migrants de Calais
26 octobre 2016

Le démantèlement de la « jungle » de Calais est présenté par le gouvernement comme une opération humanitaire. Certes, la vie de ces milliers de migrants dans un tel bidonville, dans le froid, la boue, les rats, est inhumaine. Et peut-être une partie des réfugiés répartis dans différents centres à travers le pays y trouveront-ils un peu du répit et de l’espoir qu’ils recherchaient en fuyant leur pays, souvent au péril de leur vie. Encore faut-il qu’ils y aillent volontairement. Heureusement, malgré l’agitation xénophobe de nombreux politiciens, dans de nombreuses communes, des associations et les habitants eux-mêmes accueillent les réfugiés avec cette humanité qui fait défaut aux notables à la tête des partis de gouvernement.

Car, dans cette affaire, le premier souci du gouvernement n’est pas d’aider les migrants, mais de les éloigner de la Manche. Depuis près de vingt ans, des migrants se pressent vers ce littoral, pour rejoindre l’Angleterre où ils ont de la famille ou dont ils parlent la langue. En vertu d’un de ces accords sordides dont les grandes puissances ont le secret, la France gère la frontière britannique, moyennant finances. Elle a disposé des centaines de gendarmes, dressé des dizaines de kilomètres de barbelés et elle construit un nouveau mur. Et, comme de nouvelles « jungles » vont se reformer dans les semaines à venir, police et gendarmerie se préparent à les démanteler immédiatement. On a connu opération plus humanitaire !

L’existence même de la « jungle » résulte de la politique du gouvernement, qui n’a pas voulu accueillir ces migrants dignement. Quand Grande-Synthe, près de Dunkerque, s’est retrouvée avec un bidonville, le maire a construit un camp d’accueil digne de ce nom, avec l’aide de Médecins sans frontières ; le gouvernement, opposé au projet, n’a pas versé un centime. Cela souligne l’hypocrisie qui consiste à baptiser « humanitaire » l’éloignement forcé de migrants par la police.

L’attitude de la droite et du FN, qui s’opposent à l’arrivée des migrants dans les communes ou dans les régions qu’ils dirigent, est encore pire, s’il est possible. En concurrence électorale, ils multiplient les promesses démagogiques, contre le regroupement familial ou l’aide médicale aux sans-papiers, pour une politique toujours plus dure envers les étrangers.

Ces gens-là voudraient-ils qu’on rejette à la mer les réfugiés qui franchissent la Méditerranée ? Qu’on renvoie les Soudanais ou les Érythréens sous la férule de leur dictateur, les Syriens ou les Irakiens sous les bombes ? Qu’on érige un mur autour de l’Hexagone ou de l’espace Schengen ?

Gauche et droite expliquent que la France ne peut plus accueillir de migrants. 1,3 million d’entre eux auraient gagné l’Europe en 2015. Mais l’Union européenne compte 510 millions d’habitants ! Et il est mensonger de dire que la France, un des pays les plus riches au monde, ne peut accueillir quelques dizaines de milliers de réfugiés. Par le passé, du million de pieds-noirs après la guerre d’Algérie aux 120 000 boat-people vietnamiens et cambodgiens en 1979, des arrivées massives n’ont pas posé de problème réel.

Les politiciens expliquent qu’il n’y a pas assez d’emplois ou de logements pour accueillir les réfugiés. Ils voudraient opposer les pauvres d’ici aux pauvres d’ailleurs. Mais c’est une fausse opposition, visant à masquer la division de la société entre les travailleurs et les capitalistes. Les migrants sont-ils responsables des six millions de chômeurs ? Non, bien sûr. Et la droite prévoit-elle de créer des emplois ? Non, elle promet d’en supprimer, en taillant à la hache dans les services publics. Si elle revient au pouvoir, la vie des immigrés sera peut-être plus dure, mais ce sont en fait tous les travailleurs qui seront attaqués !

Sarkozy explique sans craindre le ridicule que nos ancêtres sont les Gaulois. Mais la réalité est que la classe ouvrière française s’est construite avec des immigrés italiens et polonais, espagnols et portugais, maghrébins et africains, au fil des générations. Et les migrants de Calais seront demain des travailleurs d’Europe.

Bien sûr, à toutes les époques, des démagogues ont opposé les travailleurs français aux étrangers, pour le plus grand bonheur des bourgeois, qui savent « diviser pour mieux régner ». Quand on cible les plus démunis, on épargne les plus riches. Mais le mouvement ouvrier socialiste puis communiste a su, à chaque étape, accueillir, intégrer dans ses rangs les nouveaux venus, et en faire des alliés, des camarades de combat. À nous d’en faire autant aujourd’hui.

Éditorial des bulletins d’entreprise du 24 octobre 2016


Les passages en question :
Heureusement, malgré l’agitation xénophobe de nombreux politiciens, dans de nombreuses communes, des associations et les habitants eux-mêmes accueillent les réfugiés avec cette humanité qui fait défaut aux notables à la tête des partis de gouvernement.

Agitation xénophobe de nombreux ? nombreux ? c'est une phrase de journaliste ça ! Nombreux, c'est plus ou moins que beaucoup ?
Quant à l'autre "bord", c'est tout aussi précis "des"... 2% ? 10% ? 50% ? Peu importe "des" suffira à notre contentement absolu. Ben non bien sûr... Et dire ça sans parler des réactions xénophobes d'autres habitants, ou bien les mettre sous le tapis en disant implicitement, "vous comprendrez que dans l'agitation xénophobe ambiante, pas mal d'habitants aient des réactions xénophobes même si c'est mal". Ca m'énerve. Les faits ont la peau dure, et les petites contorsions pour les présenter sous un jour plutôt qu'un autre ben... les gens intelligents, nombreux dans les entreprises n'est-ce pas, n'achètent pas. Parler vrai, c'est parler vrai, c'est pas parler comme des curés de gauche.

Depuis près de vingt ans, des migrants se pressent vers ce littoral, pour rejoindre l’Angleterre où ils ont de la famille ou dont ils parlent la langue.

Ouais, enfin, ou pas. Un minimum de modalité aurait été utile ici, peut-être ceci, ou peut-être cela. Encore une fois, des milliers de gens = des dizaines de raisons.Le problème n'est pas pourquoi ils veulent aller en Angleterre, le problème, c'est qu'ils veulent y aller, et que quelque en soient les raisons, ils ont le droit d'y aller.

En vertu d’un de ces accords sordides dont les grandes puissances ont le secret, la France gère la frontière britannique, moyennant finances.

sordide ? qu'est-ce que ça a de sordide de s'accorder entre pays ? Ca mérite pas au moins une petite phrase d'explications ça ? "secret" ? C'est pas des accords publics ?

Elle a disposé des centaines de gendarmes, dressé des dizaines de kilomètres de barbelés et elle construit un nouveau mur.

Ouais enfin, le gouvernement par la voie de Cosse dit que c'est pour empêcher les migrants d'aller se tuer sur les voies du TGV. On répond pas à ça ? On met les miettes sous le tapis ?
Quand Grande-Synthe, près de Dunkerque, s’est retrouvée avec un bidonville, le maire a construit un camp d’accueil digne de ce nom, avec l’aide de Médecins sans frontières ;

Et on ne donne pas la couleur politique du maire, le nom du maire, le nombre de migrants ? Les gentils n'ont pas de parti ? Pour une fois qu'il y aurait un traitement humain, ça ne mérite pas un paragraphe de développement ?

Ces gens-là

"Ils" suffit.

Et il est mensonger de dire que la France, un des pays les plus riches au monde

Puisque je pinaille, je rappelle quand même que c'est dans LO qu'on lit souvent "impérialisme de seconde zone" ce qui me fait d'ailleurs bcp rire, et c'est toujours bon de rire. Du coup, moi, je dis "impérialisme de 3ème zone", n'écoutant que mon anti-patriotisme primaire.

Et puis pour parler enfin de ce que j'eus aimé voir comme raisonnement et qui n'y figure pas : c'est assez cocasse de dire d'un côté "On ne peut pas nourrir toute la misère du monde." et de dire en même temps "On ne veut pas que ces personnes aillent en Angleterre et ne fassent "que" passer par chez nous." Les gens sont libres, c'est un fait. Libres d'aller et venir, en jet privé s'ils sont riches, en TGV ou voiture s'ils sont des occidentaux dans la moyenne, à pied ou à la nage s'ils sont des migrants. Soit l'on est pour cette liberté, car on en profite, et l'on trouve bien normal que tous les humains puissent en profiter, et passer par la France pour tenter leur chance en Angleterre si ça leur chante. Soit on est contre cette liberté. Ou contre cette liberté pour ceux qui ont le mauvais goût de voyager à pied ou à la nage, bref le mauvais goût d'être pauvres ? Eh bien ceux qui en seraient à penser ainsi sans même s'en rendre compte sont donc prêts à voter le retour officiel par la grande porte des privilèges et d'une loi pour les riches ou pas trop pauvres, et d'une autre loi, d'airain elle, pour les pauvres, qui du coup, se voient tout simplement privés du statut d'êtres humains pour être transformés en... cafards nuisibles ?
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 325
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Coller à la réalité ou à ce qu'on aimerait qu'elle fût ?

Message par Plestin » 31 Oct 2016, 11:20

Dans le journal de cette semaine il y a un article qui donne un peu plus de précisions (que ne peut en contenir un édito...), avec trois exemples pris dans les Côtes-d'Armor, en Ardèche et en Haute-Savoie, où des migrants ont été accueillis et où le FN a organisé des manifestations hostiles qui se sont retrouvées en minorité face aux manifestations plus nombreuses d'habitants : 60 FN contre 500 à Trébeurden, 80 contre 300 à Chomérac, 15 contre 300 à Chamonix.

Dans les médias on trouve régulièrement d'autres exemples, de villages parfois voisins qui acceptent ou refusent les migrants (sur France Info j'ai entendu un reportage sur deux villages du Vaucluse, un qui accepte et un qui refuse ; et un reportage sur l'accueil de migrants dans un village de Midi-Pyrénées). Il y a eu aussi les reportages sur le Chambon-sur-Lignon (Haute-Loire) où la maire, qui est aussi la mère... du très réac Laurent Wauquiez nouveau président de région d'Auvergne-Rhône-Alpes, a manoeuvré pour éviter un vote sur le sujet au conseil municipal car elle aurait risqué d'être en minorité dans cette commune fière de ses traditions d'accueil... Malgré cela, il est difficile, je trouve, de se faire une bonne idée de l'ampleur du phénomène à l'échelle du pays.

Les manifs du FN semblent bien souvent composées de personnes extérieures aux communes en question, du moins c'est l'impression que laissent les différents reportages à ce sujet. Quant aux manifs "d'habitants", j'ignore si elles le sont vraiment mais il est probable qu'à partir du moment où on est dans une commune qui accepte les migrants, les réseaux du maire peuvent jouer à fond pour les mobiliser. Ce sont souvent des maires de gauche, mais celui de Chamonix est de droite.

Dans le reportage que j'ai entendu sur Midi-Pyrénées, le maire disait aussi d'autres choses : que c'était la seconde fois qu'ils accueillaient des migrants et qu'ils s'y étaient mieux préparés, car la première fois le village s'attendait à recevoir des Syriens et avait reçu des Afghans ce qui avait été une source de polémique et d'incompréhension de la part de certains habitants ; là, ils étaient prêts à accueillir des réfugiés quelle que soit leur origine. Il expliquait aussi que parmi les réfugiés de la première vague, une partie n'avait pas été régularisée et avait été de ce fait expulsée du territoire, une autre était vite allée sur Toulouse pour pouvoir trouver un travail et une troisième partie seulement était restée dans le village. Il n'a pas précisé combien, ni où les expulsés avaient été renvoyés (en Afghanistan ???) mais ce témoignage est intéressant parce qu'il montre que l'accueil des réfugiés n'empêche absolument pas l'expulsion d'une partie d'entre eux, ni le fait que certains même bien accueillis repartent immédiatement d'eux-mêmes parce qu'il faut bien bosser pour vivre...
Plestin
 
Message(s) : 380
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Coller à la réalité ou à ce qu'on aimerait qu'elle fût ?

Message par com_71 » 31 Oct 2016, 18:22

Impérialismes de 1ère zone + impérialismes de 2ème zone = à peu près une dizaine de nations, parmi les plus riches du monde.

plutôt que de pinailler, regarde la carte. la frontière france-uk peut difficilement être au fond de la Manche. Concernant les migrants "ils" ont décidé que c'était côté français. La GB impose son degré de non-porosité, et la France se soumet. Les responsabilités sont partagées. Maintenant, sous prétexte de revendications réalistes, on ne va pas réclamer une jungle anglaise.

Autre pinaillage : Ils ont le droit de vouloir passer en Angleterre ok, et LO a le droit de dire que c'est pas un désir fou, quand on y a de la famille ou qu'on parle la langue...
Sous prétexte que la situation nous déplait, surtout ne pas argumenter...
Les femmes, même salaire que les hommes, na ! Et surtout ne pas dire qu'elles rapportent autant que les mecs aux patrons, car c'est déjà trop user de salive...
bref, j'ai tout compris, je suis sûr de moi, et j'emmerde la terre entière, puisqu'elle ne répond pas à mes souhaits... Excuse-moi, mais je caricature à peine...

Sur les chiffres, qui permettent de voir de plus près l'évolution des choses. Seule une implantation très dense permettrait d'avoir une idée précise... Tu vois le problème ?
La culture instituée par la noblesse a introduit dans le langage universel des barbarismes tels que tsar, pogrome, nagaïka. Octobre a internationalisé des mots comme bolchevik, soviet... Cela suffit à justifier la Révolution Prolétarienne... Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1834
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Coller à la réalité ou à ce qu'on aimerait qu'elle fût ?

Message par Zelda_Zbak » 31 Oct 2016, 20:35

bref, j'ai tout compris, je suis sûr de moi, et j'emmerde la terre entière, puisqu'elle ne répond pas à mes souhaits..

Oui, c'est vrai ça, c'est tout à fait moi. :)
On peut discuter maintenant ? Ca t'a bien défoulé ? modération
Merci Plestin de tes réponses, qui étaient de vraies réponses.
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 325
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Coller à la réalité ou à ce qu'on aimerait qu'elle fût ?

Message par Plestin » 04 Nov 2016, 09:21

Reportage de France 3 Lorraine sur des réfugiés :

Ils sont réfugiés, et mineurs.
Après avoir quitté la "jungle" de Calais, 40 d'entre eux ont été accueillis au centre pour réfugiés mineurs de Saxon-Sion (54).

De jeunes anglophones pour la plupart, qui ont pour ambition de rejoindre l'Angleterre.
19 sont déjà partis avec ce but en tête.

Pour l'heure, les vingt autres passeront la journée de mercredi à Nancy où ils seront scolarisé et pratiqueront des activités.
Certains faisant état de famille ou de contacts au Royaume Uni, leurs dossiers seront examinés et transmis rapidement aux autorités de Grande Bretagne.

Seulement 3 jeunes sur les 40 accueillis ont demandé à rester en France.



Et sur le site internet LO :

Les jeunes migrants fuient Sion
Liberté de circulation et d’installation pour tous
Brève
03/11/2016

Depuis le 20 octobre, une quarantaine de mineurs en provenance de la jungle de Calais sont arrivés en hébergement à Sion. Selon le Républicain lorrain, plus de la moitié ont fui leur nouvel hébergement, comme ils avaient fuit leur pays.

« Je veux aller à Birmingham, j’ai de la famille là-bas » explique au Répu un jeune afghan. En fait, lors du départ de Calais, c’était la cohue générale et le bruit a circulé que le départ se faisait pour l’Angleterre…. une manière bien pratique pour les autorités pour faire partir les migrants.

A l’époque d’Internet, des voyages sur Mars… il est impossible aux êtres humains d’aller où ils veulent sur la petite planète terre. Mais tant que les hommes auront des jambes et l’énergie pour marcher, ils iront où bon leur semble.
Plestin
 
Message(s) : 380
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10


Retour vers Tribune libre

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron