Psychiatrie

Rien n'est hors-sujet ici, sauf si ça parle de politique

Re: Psychiatrie

Message par Byrrh » 23 Mars 2019, 13:03

com_71 a écrit :PN ?

Pervers narcissique ?
Byrrh
 
Message(s) : 464
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: Psychiatrie

Message par Zelda_Zbak » 24 Mars 2019, 10:53

Oui pardon. Après avoir vu la vidéo de la "dame de Plestin", je jargonne... :D

UnE PN va faire semblant de se suicider pour que son brave homme se sente bloqué. Le conjoint aura peur pour elle.


Je m'auto-cite (j'adore ça gnac gnac)...
Pour compléter...
Bien sûr, des tentatives de suicide (TS pour jargonner), sont la plupart du temps de véritables actes désespérés de gens qui pensent juste que c'est la seule porte de sortie pour arrêter de souffrir. Ils ne veulent d'ailleurs pas arrêter de vivre en soi, ils veulent arrêter de souffrir. Et quand ils ont le sentiment que rien de tout ce qu'ils ont essayé n'a stoppé leurs souffrances, que leur vie n'est que souffrance, bingo, ils pratiquent la fuite en avant de tenter de se donner la mort.
Quand peut-on soupçonner une TS de ne pas être cet acte de total désespoir, mais une petite manip bien perverse, ce qui est probablement très minoritaire et mieux vaut ne pas se gourrer.

Une autre question légitime : d'où Zelda parle-t-elle ? Je parle d'une toute petite expérience très concrète. Je crois comprendre que 2 personnes qui sont tombés amoureux il y a 5 ans, un homme et une femme, ont tous deux auparavant été en couple avec un et une pervers(e) narcissique. C'est peut-être ça, la porte de sortie des victimes de pervers narcissiques.

L'homme (appelons-le Philippe) dont la femme était PN, appelons la Valérie. Elle a fait une TS quand il l'a quittée, mais c'était de la haine pure qui la portait. J'ai vu Valérie faire ceci. Elle attendait de boire l'apéritif, mais selon moi, elle n'était pas du tout alcoolique, elle buvait à peine quelques gorgées, et se disait : "C'est bon. je peux me lâcher, tout le monde pensera que je suis saoule." Elle se mettait alors à dire ses 4 vérités à tout le monde, à être très agressive, à renvoyer tout le monde à ses faiblesses, en tordant bien le couteau dans la culpabilité de chacun. Et c'est bien sûr son mari qui prenait le plus cher : "ce sale égoïste". Le mari baissait le nez. Philippe lui annonce un jour qu'il la quitte, mais ils avaient prévu d'aller en vacances en Corse. Valérie fait alors des pieds et des mains pour qu'il tienne quand même sa promesse de vacances en Corse avec leurs amis le mois suivant. Et Philippe (encore sous emprise) se laisse faire !!! Avec moi, au demeurant (beurk quel souvenir affreux, mais qui m'a appris tellement de choses). Pendant ces vacances, elle hurlait à la mort toute la journée qu'il la quittait, que c'était insupportable. Un matin, elle me dit "Viens, on va se promener, il est 5H du mat et de toute façon, je ne dors pas de la nuit." Nous étions en camping, donc moi non plus, je ne dormais pas de la nuit. Alors on va se promener dans la campagne corse. Là, on tombe sur un vieux corse très dragueur, ça sautait aux yeux, qui marche avec nous, alors que je mourais d'envie de me débarrasser de l'intrus. Valérie rit, minaude, boit les paroles du type. Elle était déjà dans le calcul de ce qui a suivi. Moi je me suis juste dit : "Qu'est ce qu'elle me fait là, avec ce vieux con ? Elle qui est intelligente et aime les hommes intelligents ?".
Le lendemain, elle veut retourner marcher à la même heure, elle a rendez-vous avec ce monsieur. Moi je décline en me disant "si ce type l'a séduite, c'est pas mes oignons. Et si elle veut rendre Philippe jaloux, le fil est un peu gros". Mais c'était pire que ça.
Et devinez quoi ? Elle revient (soi-disant) bouleversée parce qu'un salaud a essayé d'abuser d'elle !!! Son mari, brave homme, culpabilise à fond, est en rage contre ce salaud.

J'en avais assez vu pour comprendre que cette meuf était une perverse, qui simulait en permanence la souffrance pour faire souffrir l'autre.

J'ai eu confirmation de ma théorie quand j'ai vu que Philippe, quelques années plus tard, s'est mis en couple (enfin harmonieux) avec Isabelle (disons ça). Isabelle avait été elle aussi pendant des années la victime d'un PN homme du même acabit (va pour François). En gros ça a fini comme ça : il boit, il vit avec sa nouvelle compagne et ses enfants, dont un jeune fils. Isabelle trouve François à peu près invivable, mais elle est amoureuse que voulez-vous... Elle lui passe bien des choses. Ce sont des crises perpétuelles, où François tente de culpabiliser en permanence Isabelle. Un jour, François s'en prend au jeune fils d'Isabelle en lui hurlant dessus, il a 13 ans. Là, Isabelle dit à François : "Tu t'en vas et pour de bon !".
Il s'en va, lui envoie des SMS désespérés... C'était d'autant plus difficile qu'il était condamné par un cancer au pronostic sombre. Puis il finit par lui envoyer un SMS du style "Tu m'as tué. Je suis dans un hôtel dont je ne te dirai pas le nom. Je vais me tuer à cause de toi." Et il l'a fait...

Voilà, le charme des PN des 2 sexes... A fuir quoi.
Dernière édition par Zelda_Zbak le 24 Mars 2019, 11:02, édité 2 fois.
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 749
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Psychiatrie

Message par Zelda_Zbak » 24 Mars 2019, 10:56

Un autre homme que je soupçonne très fortement d'être PN. Je l'ai entendu dire ça une fois à sa femme (50 ans), séduisante, ultra angoissée à l'idée de vieillir.
"Tu es belle, forte, une mère parfaite. Tu ne peux pas divorcer, tu es la femme de ma vie. On s'est mariés pour la vie, pas pour 20 ans. On ne peut pas rompre cette promesse, à n'importe quel prix. Et puis tu ne devrais pas attacher tes cheveux comme ça, ça te file 15 ans de plus."

Ceux qui ont vu la vidéo de "la dame de Plestin" auront reconnu le style.

Un jour, cet homme demande à ses 3 filles devenues adultes "Quel père j'ai été ? Allez-y, soyez franches !"
Une fille de répondre : "Tu as été, tu es encore FAKE." :shock:
Damned, la fille n'avait pas hérité du goût du mensonge du père.
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 749
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Psychiatrie

Message par Zelda_Zbak » 24 Mars 2019, 11:18

Un dernier exemple : appelons-le Thierry, victime d'une PN.
Déjà, Thierry est séducteur, 60 ans, du style raffiné. Sportif et raffiné. (voui, c'est possible :D ). Il a TRES peur de vieillir, et surtout de vieillir seul. Il est très sûr de sa séduction, mais de sa séduction seulement. Les femmes ne restent pas avec lui. Elles ne font que passer. Il a eu 2 épouses et 4 enfants, 100 - 500 maîtresses... (après tout, ça ne ferait que 10 par an :) ).
Cela fait 5 ans qu'il a une liaison avec Muriel, 55 ans, à mon avis PN. Je ne connais que Thierry, et que ce qu'il m'en raconte. Mais lui ne dit pas qu'elle est PN, il n'en a pas conscience. Et moi, je me vois mal le lui dire, on n'est pas si proches, et c'est encore plus compliqué de dire à un homme qu'il est probablement le jouet d'une PN que de le dire à une femme. Il la quitte, revient, repart, revient... depuis 5 ans. Et puis de toute façon, je ne suis pas psychiatre.

Le genre d'échanges qui me met la puce à l'oreille.

Muriel : "Quand tu partiras en retraite, tu m'attendras ? On ira au Pays basque, on achètera une maison. Et on aura enfin le Labrador dont tu rêves pour aller courir."

Bref, elle lui offre en parole exactement ce qu'aucune femme ne lui a jamais offert : un avenir solide et paisible en amour. Se poser enfin.

Et dans le même mouvement : Elle lui interdit d'entrer dans telle pièce de sa maison ! Lui reproche de ne pas l'inviter officiellement aux anniversaires de ses enfants (ils ont tous deux des enfants adultes).

bon, alors il l'invite au suivant...

elle se met à hurler "Non, jamais ! tu n'aimes pas ma fille (de 30 ans). Tant que tu n'auras pas fait la paix avec ma fille, je ne la trahirai pas en intégrant TA famille.

Elle lui reproche "tu ne m'invites jamais à venir avec toi au dancing. Tu as honte de moi !!!"
Il l'invite donc.
Elle arrive dans la salle "Je te préviens, tu n'as pas intérêt à danser avec une telle, je suis fâchée, ni avec une telle, ni une telle." Bien sûr, il n'en fait qu'à sa tête, faut pas déconner. Et danse aussi avec elle bien entendu. A la sortie, elle hurle qu'elle ne viendra plus jamais au dancing avec lui, qu'il l'a humiliée... pfffffff...

C'est la Saint-Valentin. Elle commande (et paie) tout le restau à Montmartre ultra classique et cher et conventionnel avec les amoureux entassés et la soirée glamour obligatoire.
Pendant ce dîner, elle lui dit en substance : "C'est marrant, quand même, tu dois avoir un petit côté homo refoulé... tu te laisses offrir les trucs par ta femme."

etc. etc.

le chaud, le froid, le tiède, tout y est... tout le temps... Il est complètement paumé. Et me demande anxieux "Tu trouves que j'ai un côté homo ???".
Non, je trouve que tu as une PN comme bonne femme... mais je ne lui ai pas répondu ça lol... Je lui ai répondu en riant que mon gaydar n'avait pas sonné et que de toute façon, il n'y avait que lui qui savait si des hommes l'attiraient. On est vraiment dans ce que disait la psy "de Plestin" : les PN n'ont pas d'égo et s'acharnent à démanteler petit à petit les ego d'en face, quand c'est possible.
Aux dernières nouvelles, il l'a quittée. Mais si il y retourne, je tenterai de le faire réfléchir (maïeutiquement) sur le fait que c'est une PN, mais c'est à lui de chercher et de trouver.

D'une façon très générale, les PN s'arrangent en général pour faire croire à leur entourage qu'ils sont SI malheureux, qu'ils ont le droit d'être odieux.
Et même, que plus ils sont odieux, plus ils sont malheureux, plus on doit les plaindre.
Alors qu'il faut juste se barrer en courant et se dire "Le malheur ne donne aucun droit, surtout que certains sont très doués pour le feindre."

Ca vous parle ?

Voilà en tout cas la formule que je vais donner à Thierry s'il retourne avec Muriel et qui pourra vraiment l'aider, s'il a envie de sortir de l'emprise... Pas besoin d'aller plus loin. S'il comprend qu'elle est fake, il arrêtera de culpabiliser.
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 749
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Psychiatrie

Message par Cyrano » 25 Mars 2019, 23:01

« Moi non plus, je ne suis pas très en forme en ce moment. Pas du tout même. Je sors tout juste d’une relation avec un pervers narcissique. Enfin, c’est ça qu’on dit maintenant, les filles, quand on s’est fait larguer »,
C'est Blanche Gardin, mon humoriste préférée que j'aime bien qui dit ça.
Et je trouve que c'est bien qu'elle dise ça.
Je dois avouer que les "bipolaires" ou les "pervers narcissiques", y'en a soudainement beaucoup, non? C'est devenu trop courant pour ne pas être un peu passe-partout pour aller nulle part.
Cyrano
 
Message(s) : 111
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Psychiatrie

Message par Zelda_Zbak » 27 Mars 2019, 09:30

Moi aussi, j'aime beaucoup Blanche Gardin. Elle dit des trucs très trash avec son adorable petite bouille de petite fille (pourtant elle est quadragénaire). Elle me fascine.
La ligne blanche (bon c'était il y a dix ans, mais j'adorais déjà) :mrgreen:

https://www.youtube.com/watch?v=bGNPUZiptXQ

https://www.youtube.com/watch?v=w7Fiaz6 ... I8&index=4

https://www.youtube.com/watch?v=EjZ2j1y ... 8&index=10

https://www.youtube.com/watch?v=shuyYrv ... 8&index=12

Sur le fond maintenant, c'est bon de mettre le bon nom sur un truc qu'on ne comprend pas. Car "bipolaire" ou "pervers narcissique", tant qu'on ne savait pas ce que c'était, c'était impossible d'en sortir.
Bien sûr qu'on peut se moquer des magazines féminins ou pas, qui ont l'art de tout rendre stupides.
Mais je me place du point de vue des gens qui ont une pathologie, ou qui sont victimes de gens qui ont une pathologie.
Prenons bipolaire : tant qu'on ne comprenait pas, les bipolaires de type 2 étaient indétectables et ne se plaignaient JAMAIS en phase hypomaniaque tant ils étaient heureux. Ils ne se retrouvaient chez le psy qu'en phase dépressive. Le psy pouvait alors leur prescrire un anti-dépresseur qui les faisait passer en phase hypomaniaque...
Quant au bipolaire de type 1, qui se met très directement en danger en phase maniaque, ils ne devaient pas faire de vieux os... et certainement pas mener une vie normale avec un boulot, des amis, être parent...
Ca, c'est réglé pour plein d'entre eux depuis qu'on diagnostique correctement et que l'on traite avec les bons produits ET les bonnes psychothérapies. Certains ont besoin de psychanalyse, je ne vais pas relancer ce vieux débat ici, certains d'un autre type de psychothérapie... Mais tous ont besoin de stabiliser leur humeur avec une aide bio-chimique totalement personnalisée, un cocktail étudié pour eux.
Pour les Pervers Narcissiques, c'est carrément délicat car si l'on sait à peu près diagnostiquer, on ne sait rien faire d'autre. Cela ne veut pas dire qu'on ne pourra pas un jour trouver une méthode, je ne sais de quel ordre, pour qu'ils se socialisent correctement, sans chosifier les autres.
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 749
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Psychiatrie

Message par Plestin » 28 Mars 2019, 07:44

- Est-ce que tu te souviens du prénom d'Alzheimer ?
- Non !
- Eh bien tu vois, tu l'as !

(Bon, si un jour on vous pose cette question, répondez "Aloïs"... si vous vous en souvenez !)
Plestin
 
Message(s) : 1012
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Psychiatrie

Message par Cyrano » 28 Mars 2019, 11:42

Oui, mais alors, eh Plestin, moi je ne sais plus, Alzheimer c'est qui déjà?
Je l'ai su, mais pfff....
:D
Cyrano
 
Message(s) : 111
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Psychiatrie

Message par Bertrand » 28 Mars 2019, 12:01

Cyrano a écrit :

qui ça ? ;)
Avatar de l’utilisateur
Bertrand
 
Message(s) : 407
Inscription : 25 Juil 2003, 15:27

Re: Psychiatrie

Message par Plestin » 28 Mars 2019, 13:34

de quoi on parlait, déjà ? :lol:
Plestin
 
Message(s) : 1012
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

PrécédentSuivant

Retour vers Tribune libre

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)