Quand a débuté votre combat politique, pourquoi ?

Rien n'est hors-sujet ici, sauf si ça parle de politique

Re: Quand a débuté votre combat politique, pourquoi ?

Message par Zelda_Zbak » 06 Avr 2019, 10:51

Plestin a écrit :C'est vrai, en y repensant, cela peut sembler un tantinet ridicule mais l'idéal humaniste de "Pif Gadget" ou d'un Rahan a dû aussi en son temps apporter sa petite pierre à une envie de changer la société.

<intime>
Rahan, mes premiers émois sensuels. D'autant que c'était interdit à la maison (de droite). "Il était blond, il était beau, il sentait bon le sable chaud, mon Cro-Magnon !"
</intime>
Pif ne dégageait pas cette aura sensuelle pour petites filles. :mrgreen:
"Rahan aime les hommes. Rahan pense qu'ils doivent tous être frères. Rahan pense que les femmes sont les égales des hommes."
"Zelda kiffe Rahan."

Quelques années plus tard, je l'ai largué pour Albator, le bad boy balafré interstellaire. :twisted:
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 780
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Quand a débuté votre combat politique, pourquoi ?

Message par Sinoue » 06 Avr 2019, 14:15

Je suis issue d'une famille de petits employés de gauche, pas dans la misère, mais pas dans le luxe, surtout après le divorce. Malgré une enfance rose-bonbon, j'ai commencé à remettre en cause mon environnement à partir de la puberté, pourquoi ? Ma mère qui m'engueulait tous les soirs en rentrant du boulot afin de défouler le stress accumulé par toute la journée de travail, le système éducatif que je trouvais trop coercitif et pas assez adapté à chacun, de l'individualisme ambiant, des injustices qui devenaient toujours plus criantes à tous les niveaux...

Jusqu'à ma rencontre avec des camarades en 1997 à 16 ans, cette révolte n'avait pas d'autre sens qu'un nihilisme post-punk auto-destructeur. Le fait de rencontrer des communistes révolutionnaires m'a permis de me cultiver et d'élever ma révolte à un sens plus politique. Néanmoins, je tenais à continuer à me renseigner « par moi-même », à aller à la rencontre d'autres militants d'extrême gauche. Le déclic s'est passé le 21 avril 2002 lors de l'arrivée de Le Pen au deuxième tour. J'ai été effaré de voir toute la gauche et l'extrême gauche s'aplatir devant Chirac et Sarkozy, toute l'extrême gauche ? Non, seul un petit village d'irréductibles continua à lutter encore et toujours contre la réaction triomphante. De fait, je me suis retrouvé seul avec les camarades à se positionner contre ceux qui avaient alimenté le racisme prôné par le FN.

Tout ce que m'expliquaient les camarades depuis des années, je trouvais ça bien sur le papier, mais là, on est passé de la parole à l'acte, en pleine marée nationaliste et « républicaine » ; c'est un peu mon août 1914 à moi ^^ Mais l'absence de luttes ouvrières d'importance posait encore problème à l'étudiant plein d'idéalisme que j'étais. Il m'a alors fallu le double combo : entrée sur le monde du travail et dérivation de la LCR en NPA jugé opportuniste, et donc défaillant, pour que je m'engage « à plein temps » à partir des municipales de 2008, en gros. Plus aucun doute, le communisme est l'avenir du monde.

Effectivement, notre société végète dans une ère de reflux, de crise latente et ininterrompue, de délitement des liens sociaux; mais il n'y a pas de solution miracle, si ce n'est de tenir bon sur la cohérence de la théorie marxiste. L'exploitation patronale suscite des tas de révoltes chaque année à travers le monde, reste à construire le parti afin de donner un sens politique à ces révoltes ; c'est bien mieux que de déconstruire la théorie marxiste pour essayer de plaire à un plus grand nombre ^^

Je ne crois pas avoir eu de héros de dessin animé particulier, même si c'est vrai que Albator avait un sacré charisme, je trouve qu'il manquait un peu d'humour; Cobra me suscitait plus d'émotion, même si le dessin animé est de moindre qualité après vision postérieure, Albator 78 c'est de la sacrée qualité ^^
Sinoue
 
Message(s) : 67
Inscription : 25 Déc 2008, 13:10

Re: Quand a débuté votre combat politique, pourquoi ?

Message par Gayraud de Mazars » 06 Avr 2019, 15:15

Merci de ton témoignage émouvant camarade Sinoue !

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 692
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Quand a débuté votre combat politique, pourquoi ?

Message par Cyrano » 06 Avr 2019, 15:39

Sinoue, 16 ans en 1997?!... Pfff, encore un p'tit jeune genre Byrrh, collégien en 1993. Vous avez graissé la patte à qui pour aujourd'hui avoir cet âge-là?

J'aime beaucoup ton déclic, avec avril 2002. La vache, comme tout le monde sautait sur le râble de tout ce qui de près ou de loin ressemblait à LO. Des socialos qui semblaient intelligents étaient totalement hystériques, des communistes qui semblaient être fréquentables devenaient débiles.
Cyrano
 
Message(s) : 141
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Quand a débuté votre combat politique, pourquoi ?

Message par Cyrano » 06 Avr 2019, 15:52

Monsieur Bertrand a écrit:
Oui, mais le numéro 1 de Pilote.. (Mâtin, quel journal ;) )

Ça oui! 29 octobre 1959. J'avais 12 ans et demi.
C'était un très grand format (27,5x38,5cm) alors que Tintin était dans son petit format étriqué (21x30cm). Et les pages n'étaient pas agrafées. Dès le numéro 1, il y avait le pilotorama en pages centrales.
L'exemplaire que j'ai possède encore son pilotorama. Et Marcel Fort en veste jaune.
Pièces jointes
Pilote nro 1 1959-10-29 RD.jpg
Pilote nro 1 1959-10-29 RD.jpg (231.31 Kio) Consulté 981 fois
Cyrano
 
Message(s) : 141
Inscription : 03 Fév 2004, 17:26

Re: Quand a débuté votre combat politique, pourquoi ?

Message par Byrrh » 06 Avr 2019, 19:58

Cyrano a écrit :Pfff, encore un p'tit jeune genre Byrrh

La blague...
Byrrh
 
Message(s) : 489
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

Re: Quand a débuté votre combat politique, pourquoi ?

Message par Zelda_Zbak » 07 Avr 2019, 10:56

Puisqu'on est dans le hors-sujet, j'en profite pour relayer un rêve de gosse de mon cher et tendre.
Il a appris le Français (tenez-vous bien) dans les premiers exemplaires de Pif le chien... via son père, qui était un révolutionnaire venant d'une colonie française.
Quelqu'un saurait me dire (Cyrano, Bertrand ?) où je pourrais acheter (même un peu chers), un exemplaire historique de ces "Pif le chien" ?
Ca semble tellement collector qu'on ne trouve rien sur Internet.

Pif apparaît pour la première fois le 28 mars 1948, en noir et blanc, dans le journal quotidien L'Humanité, puis dans son supplément hebdomadaire L'Humanité Dimanche. À ses débuts, Pif servait surtout de prétexte à la dénonciation des injustices de son époque : la faim ou le manque de logements. Pif connaît ses premières aventures en couleur dans Vaillant le journal le plus captivant en 1952 : si Vaillant est publié par une maison d'éditions proche du PCF, les aventures de Pif sont cette fois des histoires comiques destinées à la jeunesse, sans contenu politique flagrant. Il y connaît rapidement un tel succès que le journal change de nom pour devenir Vaillant le journal de Pif en 1965, puis Pif Gadget en 1969. Dès les années 1960, Arnal, malade et fatigué (il ne s'est jamais vraiment remis de son expérience en déportation durant la guerre), abandonne progressivement la série à Roger Mas, qui étoffe l'univers de Pif et crée le personnage de Pifou, qui aura ensuite sa propre série. D'autres auteurs se succèderont sur les aventures de Pif et Hercule dont, parmi les plus connus : Louis Cance, Carmen Levi (seule femme à avoir dessiné PIF), Yannick Hodbert, François Dimberton, Michel Motti, François Corteggiani et Giorgio Cavazzano.


On taperait soit dans le Pif en noir et blanc d'avant 52, soit dans le Pif en couleur, mais dessiné par Arnal...
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 780
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Quand a débuté votre combat politique, pourquoi ?

Message par Gayraud de Mazars » 07 Avr 2019, 12:42

Salut Zelda,

Essaye la librairie Fantasmak à Paris dans le Xe Arrondissement !

site internet :

http://www.fantasmak.com/

Fraternellement,
GdM
"Un seul véritable révolutionnaire dans une usine, une mine, un syndicat, un régiment, un bateau de guerre, vaut infiniment mieux que des centaines de petits-bourgeois pseudo-révolutionnaires cuisant dans leur propre jus."
Avatar de l’utilisateur
Gayraud de Mazars
 
Message(s) : 692
Inscription : 23 Avr 2014, 12:18

Re: Quand a débuté votre combat politique, pourquoi ?

Message par Zelda_Zbak » 07 Avr 2019, 15:07

Merci Gayraud ! On y fera un saut. ;)
Avatar de l’utilisateur
Zelda_Zbak
 
Message(s) : 780
Inscription : 05 Fév 2015, 11:53

Re: Quand a débuté votre combat politique, pourquoi ?

Message par Byrrh » 24 Mai 2019, 11:02

Il y a près de 25 ans, lors d'un rendez-vous dans un café avec un militant de LO qui m'entretenait au sujet des premiers contacts parfois houleux qu'avaient les intellectuels socialistes avec la classe ouvrière au XIXème siècle, de leur inexpérience et de leur maladresse, j'avais utilisé une formule que je ne pensais pas particulièrement équivoque, et qui avait pour seul but d'exprimer mon accord avec ce que m'expliquait ce militant. Ben oui, quand il me parlait, il fallait que je place parfois un mot ou deux, sinon il m'engueulait en me disant que je ne m'intéressais pas à son propos.

Cette formule était celle-ci : "ne pas être censé connaître les subtilités de quelque chose". Dans le contexte de cette discussion : les ouvriers de ce siècle "n'étaient pas censés connaître les subtilités" du marxisme. Cette formule, que plein de gens utilisent couramment, est toujours ironique, et pas vraiment équivoque (face à un guichetier récalcitrant dans une administration quelconque : "Je ne suis pas censé connaître les subtilités de cette bureaucratie", etc.). Dans ce contexte précis, elle exprimait l'idée qu'il était assez légitime et normal que des ouvriers confrontés à la dureté de l'exploitation et à d'interminables journées de travail réagissent avec humeur face aux beaux discours d'intellectuels d'origine bourgeoise qui pouvaient facilement passer pour des donneurs de leçons.

Le militant que j'avais en face de moi, bien que prof de SVT dans un lycée agricole des environs de Nancy, ne connaissait visiblement pas cette formule. Il l'a prise au pied de la lettre, au premier degré, a commencé à m'engueuler, me reprochant grosso modo de dire que les ouvriers n'étaient "pas subtils", qu'ils étaient trop débiles pour comprendre les idées socialistes. J'étais terriblement timide à l'époque, je me suis laissé engueuler sans réagir. Depuis, ce pauvre type a une dent contre moi. Quel con !

Pourquoi parler de ça maintenant ? Ben, j'ai évoqué tout à l'heure ce mec avec un collègue qui l'a connu à la fin des années 1970, donc voilà, fallait pas que ça se perde. Mais ce glandu, malgré sa tête à claques et une hargne solide comme un roc, ne m'empêchera pas de voter LO dimanche. N'est-ce pas l'essentiel ?
Byrrh
 
Message(s) : 489
Inscription : 10 Avr 2017, 20:35

PrécédentSuivant

Retour vers Tribune libre

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité