Islamophobie et racisme

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'actualité politique en France

Re: Islamophobie et racisme

Message par Patrocle » 12 Oct 2017, 16:47

Plestin a écrit :Et fait que les quartiers populaires croupissent sous l'influence de courants réacs, du FN aux intégristes musulmans. Ce qui tire en arrière toute la société.

Qu'est ce qui te fait dire ça. Peux tu préciser ?
Patrocle
 
Message(s) : 62
Inscription : 28 Fév 2017, 13:57

Re: Islamophobie et racisme

Message par Gaby » 12 Oct 2017, 17:15

Il y a peu de statistiques sur le fait religieux en France, et beaucoup d'articles dans les torchons de droite raciste (valeurs actuelles, causeur, etc) se basent sur des anecdotes ponctuelles ou des sondages genre ceux d'OpinionWay. Il y a quelques études faites ces dernières années qui sont plus sérieuses, par l'INED, l'IFOP ou des publications académiques comme Carto. J'avais donné le lien de celle de l'INED ici il y a quelques mois.

Mais juste pour donner un exemple, on estime qu'en 2010, il y avait 2% des français qui allaient à la mosquée régulièrement, et évidemment, aller à la mosquée ne veut pas plus dire être un intégriste qu'aller à la messe.

Alors mollo sur l'influence des intégristes, hein. Arrêtons de rendre invisible la grande majorité des musulmans.
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Re: Islamophobie et racisme

Message par Plestin » 12 Oct 2017, 17:51

Oui c'est vrai en réalité la situation est très variable d'un quartier à l'autre. Mais aller à la mosquée est une chose, laisser sa femme croupir à la maison ou ne la laisser sortir que cachée en est une autre. Et de ce côté-là (puisqu'on parlait des droits des femmes), des tas de gens qui ne sont pas eux-mêmes intégristes, répercutent cette pression intégriste par conformisme, et c'est pesant. Si je regarde dans ma région par exemple, selon ce critère-là (la femme à la maison), le phénomène est massif dans certains quartiers aussi importants que les Minguettes alors qu'à Vénissieux-centre (quartier tout aussi immigré musulman) il l'est nettement moins. Pourquoi ? Aux Minguettes, conditions de vie plus difficiles, immigration souvent plus récente, organisations intégristes avec pignon sur rue, contrôlant la vie d'une partie de la population. Les habitants tournent beaucoup plus. En ville, davantage de traditions, moins de renouvellement, et on ne voit guère les intégristes.

Des gamines passées par les lycées de la ville, et que des camarades profs reconnaissent parfois parce qu'ils les ont eues en classe, et qui toutes maintenant se retrouvent à faire bébé sur bébé et sortent uniquement pour venir au marché, il y en a à la pelle !

Et, soit dit en passant, certains hommes qui ne vont jamais à la mosquée traitent leur femme de la même façon.

Quant aux FN du genre "elle conduit, celle-là, la voilée, sa religion devrait lui interdire normalement", ils font pression dans le même sens.

A Saint-Fons, même genre de profils de quartiers différenciés. A Vaulx-en-Velin, idem. Et dans certains secteurs populaires de Lyon et Villeurbanne, aussi.

Bref, j'aurais dû écrire "certains quartiers populaires". Mais cette réalité, on la vit !
Plestin
 
Message(s) : 346
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Islamophobie et racisme

Message par Patrocle » 12 Oct 2017, 18:00

Plestin a écrit :Et, soit dit en passant, certains hommes qui ne vont jamais à la mosquée traitent leur femme de la même façon.
...
Bref, j'aurais dû écrire "certains quartiers populaires".


Merci pour ces précisions car beaucoup de choses relèvent autant voire sans doute plus du patriarcat que de la religion.
Patrocle
 
Message(s) : 62
Inscription : 28 Fév 2017, 13:57

Re: Islamophobie et racisme

Message par Plestin » 12 Oct 2017, 18:13

C'est ça. Le patriarcat est là en toile de fond, les mouvements religieux les plus actifs en rajoutent, mais ils ont différents traits.

Au quartier des Clochettes à Saint-Fons, on a une situation un peu comparable, énormément de femmes à la maison, mais avec une population majoritairement turque (alors qu'aux Minguettes les musulmans sont surtout maghrébins). L'influence qu'on pourrait qualifier d'intégriste ce ne sont pas du tout des bonshommes qui affichent une visibilité religieuse. C'est plutôt la droite réac à la Erdogan mais ça ne prend pas la même forme. Par ailleurs, on sait que ce sont largement des Turcs de la campagne anatolienne.
Plestin
 
Message(s) : 346
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Islamophobie et racisme

Message par Plestin » 12 Oct 2017, 18:22

Quant au FN, il se fait plus discret en visibilité dans nos villes, mais il est là et bien là (avec pas mal d'adeptes chez les retraités et dans une partie des milieux portugais, mais ça c'est sur le plan électoral), et surtout il se voit davantage dans d'autres banlieues populaires mais pavillonnaires situées un peu plus loin de Lyon (Saint-Laurent-de-Mure, Heyrieux...) Et il y a de grosses villes comme Saint-Priest où on a des quartiers plutôt FN et des quartiers plutôt intégristes. Pas que, heureusement.
Plestin
 
Message(s) : 346
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: Islamophobie et racisme

Message par Kéox2 » 12 Oct 2017, 19:24

A Ian, je pense au contraire que l'article le piège de la "lutte contre l'islamophobie" entre pleinement dans le champs de la discussion de ce fil et tout particulièrement les chapitres sur le retour des "races" et le "féminisme blanc", dont pour ma part, je partage entièrement le point marxiste sur les oppressions qui y est développé.
Kéox2
 
Message(s) : 41
Inscription : 03 Fév 2015, 12:09

Re: Islamophobie et racisme

Message par Gaby » 12 Oct 2017, 19:39

Ce que cet article fait, comme celui sur le communautarisme, est de reprocher aux victimes de racisme d'être les responsables du retour de l'idée de la race.

C'est exactement comme si quelqu'un reprochait aux militants ouvriers de mettre en avant le concept d'exploité alors qu'il est nécessaire d'abolir l'exploitation.

Alors qu'en réalité il est tout à fait nécessaire pour les victimes de l'exploitation de faire reconnaître la réalité de leur condition, même s'ils veulent l'abolir.

D'ailleurs, les fondateurs du PIR le savent puisqu'ils ont toujours dit, depuis leur appel, que revendiquer la solidarité de race est une nécessité temporaire, pas une finalité en soi.

Ca révèle une ignorance très grave et profonde des sciences sociales et de la réflexion sur le sujet du racisme, qui reconnaissent bien depuis longtemps l'existence desdites races sociales.
Dernière édition par Gaby le 12 Oct 2017, 19:55, édité 1 fois.
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Re: Islamophobie et racisme

Message par Gaby » 12 Oct 2017, 19:42

Des désaccords avec ce texte, mais une lecture utile, un militant et intellectuel de la FI qui raconte son évolution au sujet de la question raciale, qui parle de plein de choses dont du PIR :
https://blogs.mediapart.fr/olivier-tonn ... lonisation

Une lecture honnête, et rare, parce qu'il reconnaît son évolution et ses failles passées et présentes.

"Et pourtant moi aussi, j’ai poussé les hauts cris et déclamé en majesté contre la menace intégriste. Je me demande aujourd’hui ce que je pouvais bien imaginer être en train de faire. S’il allait de soi pour moi que ma parole était légitime et utile, qu’est-ce que cela révélait de mon idée de moi-même ? Quelle autorité naturelle, quel savoir croyais-je posséder pour pérorer ainsi ? Un philosophe a dit que l’objectivité consistait à voir les choses d’un point de vue qui n’est nulle part. Sans vous infliger tous les détours de mon auto-analyse, j’en suis venu à considérer que l’assurance avec laquelle je m’exprimais, pour ainsi dire, de nulle part, était en l’occurrence liée au fait que je suis de ceux qu’on n’assigne jamais à aucune origine : je suis blanc."
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

Re: Islamophobie et racisme

Message par Gaby » 12 Oct 2017, 22:14

Un texte de Politis sur le colloque interdit sur l'islamophobie.

https://www.politis.fr/articles/2017/10 ... uit-37728/

Le 14 octobre, devait se tenir un colloque à l’université Lumière Lyon-II intitulé « Lutter contre l’islamophobie, un enjeu d’égalité ? ». Sur décision de la présidente de l’établissement, il n’aura pas lieu. Selon elle, « les conditions ne sont pas réunies pour assurer la sérénité des échanges et le bon déroulement des débats autour de la question de l’islamophobie et de ses enjeux politiques ». Cet acte de censure est un cadeau à ceux qui ont appelé à son interdiction : la fachosphère, le Printemps républicain, la Licra et… Mme Pina ! Sacrée Mme Pina ! La cofondatrice de « Viv(r)e la République » s’est distinguée un jour en faisant une analogie entre le voile et un brassard nazi. Nous voilà donc en présence d’une amie de la pensée ciselée.

Au sujet dudit colloque, Mme Pina a fait profiter Lefigaro.fr de ses subtilités, passant en revue les associations qui y étaient conviées (Collectif contre l’islamophobie en France, Étudiants musulmans de France, Coordination contre le racisme et l’islamophobie…). À ses yeux, rien qu’une clique projihadiste, ce qui sous sa plume se dit : des « professionnels de l’entrisme islamiste et de la déstabilisation ». Le dirigeant d’une de ces associations est fiché S ? Mme Pina l’interdit de parole publique – bien que cela ne relève d’aucune législation – sans s’interroger davantage, il ne faut pas rêver, sur la rigueur de ces fichages.

Mais Mme Pina ne s’arrête pas en si bon chemin. Elle jette l’opprobre sur les universitaires qui encadrent ces journées de réflexion. François Burgat au premier chef, chercheur de renom, mais « très proche » du diable, dont le nom de code est Tariq Ramadan. Les autres sont « des étudiants en doctorat se faisant passer pour des experts reconnus » ou d’obscures enseignants. Bref, des branquignols et des terroristes. Tout le contraire de Mme Pina, au pinacle de la science et instruite de ce qui se publie de plus pointu dans le domaine que couvre la chaire « Égalité, inégalités et discriminations » de l’université Lyon-II, organisatrice du défunt colloque. Humaniste, censeure sans chichi, Mme Pina réclame aussi la tête du président de l’Observatoire de la laïcité, Jean-Louis Bianco. « Rapidement et définitivement (sic), s’échauffe-t-elle. Sinon, le jeu de mots sur Jean-Louis Bianco, président de l’abattoir de la laïcité, prendra alors tout son sens ». Et rigolote avec ça…
Gaby
 
Message(s) : 401
Inscription : 27 Fév 2004, 10:53

PrécédentSuivant

Retour vers Politique française

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)