sur le site du NPA

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'actualité politique en France

Re: sur le site du NPA

Message par com_71 » 12 Sep 2018, 03:59

L'éditorial LO du 25 juin 2018, distribué dans plusieurs centaines d'entreprises, pourrait servir de réponse à l'affirmation bien légère, et insultante, du NPA : "...ce sont bien les camarades de LO qui prêtent l’oreille aux préjugés racistes."

Frontières fermées, migrants refoulés : s'opposer à la barbarie du capitalisme

Après l’Aquarius, le Lifeline, navire d’une ONG allemande, est bloqué en mer avec 230 migrants secourus au large de la Libye. Les gouvernements italien et maltais refusent de le laisser accoster. Et la France, qui prétend donner des leçons de morale, se ferme tout autant. On assiste de nouveau à cette situation insupportable, où des femmes, des hommes et des enfants, après avoir traversé l’enfer, sont coincés aux portes de l’Europe.

En Italie, le ministre de l’Intérieur d’extrême droite, Salvini, utilise les migrants pour faire une démonstration de fermeté. Non sans ajouter des propositions dignes des lois raciales du régime fasciste de Mussolini, comme celle de ficher les Roms.

En France, Collomb reprend le langage de l’extrême droite et parle de « menace de submersion ». Il vante son action pour durcir les conditions d’accès à l’asile et, en parallèle, multiplier les expulsions.

Les demandeurs d’asile errent de campement provisoire en centre d’accueil saturé. Macron affirme pourtant que la France « a pris sa part » et menace de sanctions financières les pays de l’Est qui refusent d’accueillir des migrants. Comme si le fait que la France, cinquième puissance économique mondiale, concède l’asile à seulement quelques dizaines de milliers de réfugiés, lui donnait le droit de donner des leçons d’humanité aux gouvernements anti-migrants de Hongrie ou de Pologne !

Les dirigeants européens n’ont que le mot « solidarité » à la bouche. Une solidarité à l’image de la société qu’ils défendent ! C’est une série de calculs sordides, pour accorder l’asile à un minimum de migrants et en refouler le plus grand nombre, pour les parquer le plus loin possible de cette Europe des riches. Quitte à ce que la pauvreté s’ajoute à la pauvreté, comme au Niger, vers lequel des dizaines de milliers de migrants sont reconduits, ou au Liban, dont un habitant sur six est un réfugié.

Au sortir de la réunion européenne de dimanche, Macron a osé se féliciter d’avoir écarté les solutions contraires à « nos valeurs ». Mais ces grands démocrates sous-traitent depuis des années le rôle de gardes-frontières à des dictateurs et des bandes armées, au Soudan ou en Libye ! Ils y subventionnent l’implantation de camps où les migrants sont soumis à la torture, au viol, à l’esclavage. Du coup, la proposition de construire des camps de triage des migrants en Europe, dans les pays où ils arrivent, passerait pour humanitaire !

Le sort réservé aux migrants illustre la barbarie de cette société capitaliste. L’écrivain Roberto Saviano a écrit que d’ici un siècle, devant les centaines de corps au fond de la mer, on se demandera « quelle guerre s’est jouée là ? ».

Une partie des migrants qui perdent la vie dans ces traversées fuient effectivement des massacres derrière lesquels on retrouve la main des grandes puissances. D’autres fuient la misère. Et les dirigeants des pays riches osent justifier un tri entre les migrants qui ne veulent pas mourir sous leurs bombes et ceux qui refusent la misère que leur domination provoque !

Le capitalisme, c’est la guerre permanente, y compris sur le terrain économique, comme le rappelle la guerre commerciale que se livrent aujourd’hui les pays les plus développés. La concurrence exacerbée sur un marché rétréci entraîne ces tentations protectionnistes. Présenté aux travailleurs comme un moyen de protéger leurs intérêts, le protectionnisme attise une concurrence dont ils sont toujours victimes. Les taxes aux frontières se répercutent sur les prix des marchandises, et c’est la double peine pour le monde du travail ! Car on paie en tant que consommateurs et en tant que travailleurs, sommés d’être plus « compétitifs » pour faire face à la concurrence.

La guerre des capitalistes entre eux se fait sur l’exploitation des travailleurs et sur la peau de l’immense majorité de la population. Ne nous laissons pas entraîner dans une logique qui veut opposer entre elles les victimes de cette société folle !

Macron prétend qu’on ne peut pas accueillir toute la misère du monde, tout comme il prétend qu’on ne peut pas augmenter les salaires, garantir les emplois, embaucher dans les services publics utiles ou partir en retraite avec une pension décente. Nous sommes condamnés à cette logique, au nom des profits de la grande bourgeoisie.

Refuser la guerre entre pauvres, c’est refuser un avenir fait de plus d’exploitation, de plus d’oppression, pour nous, travailleurs des pays riches, comme pour les millions de personnes condamnées à l’exil.
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2284
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: sur le site du NPA

Message par Plestin » 12 Sep 2018, 06:54

Le point de divergence majeur est assez simple en réalité.

Le NPA cible la façade du système, c'est-à-dire, les gouvernants européens et, en France, Macron ; un peu comme Poutou attaquant Fillon aux présidentielles. Non pas qu'il ne faille pas le faire, mais ce ne peut être l'axe principal d'une campagne communiste révolutionnaire ; cela reste assez complaisant vis-à-vis de la gauche réformiste, de certains avatars du PS jusqu'à Mélenchon et au PCF, bref le milieu auquel le NPA veut plaire, et qui ne disent pas autre chose car leur but est de remplacer la façade actuelle pour s'y mettre eux-mêmes. Beaucoup de critique des institutions européennes "ultra-libérales" et de Macron, un peu d'écologie pour être dans l'air du temps, un peu de féminisme, un peu de LGBT, un peu de solidarité avec les migrants, et une pincée de discours sur les nécessaires luttes des travailleurs surtout celles dirigées contre Macron. Une partie de la gauche peut dire la même chose, du moment qu'on ne précise pas trop par quel moyen et que ça peut être compris en pratique par "bien voter" ou faire quelques manifestations anti-Macron en vue de rappeler qu'il faut mettre Mélenchon à la place.

LO tient à cibler les fondations du système, c'est-à-dire, l'organisation capitaliste de la société. En ce moment, on voit bien à quel point ce système n'offre qu'un avenir de barbarie à l'humanité toute entière, entre guerre tout court, guerre économique et montée du protectionnisme, crise des migrants, réchauffement climatique, licenciements, précarité et dégradation des conditions de travail, attaques contre les retraités de tous les pays... C'est l'occasion de mettre l'accent là-dessus et d'expliquer que le communisme, lui, offre un tout autre avenir. Il ne s'agirait pas d'une campagne abstraite pour un communisme lointain et inaccessible, déconnectée de ce que les travailleurs vivent, contrairement à ce que veut laisser croire le NPA. LO s'adresse aux travailleurs, avec ou sans travail, et cherche à leur faire prendre conscience que les mesures de Macron et des institutions européennes ou bien celles des gouvernements protectionnistes (mises sur le même plan) peuvent sembler s'opposer mais ont toutes en commun d'être anti-ouvrières et au service du patronat, et qu'en réalité c'est ce dernier qui gouverne. De cela, la gauche réformiste ne veut surtout pas entendre parler : les uns parce qu'ils sont du côté des institutions européennes, les autres parce qu'ils sont du côté du protectionnisme, et tous parce qu'ils veulent laisser croire que la solution c'est de bien voter. LO veut aussi faire prendre conscience de la nécessité d'une lutte d'ensemble de la classe ouvrière, de faire davantage que ce qu'ont fait les cheminots, et ce dans les entreprises privées comme publiques, pas seulement contre Macron mais contre l'ensemble du patronat. Le discours de LO, ça défrise profondément la gauche, d'où l'intérêt pour elle de présenter la position de LO - si tant est qu'elle en parle - comme caricaturale. Manoeuvre à laquelle la direction du NPA se prête également...

A LO, nous ne sommes pas pressés de voir un président Mélenchon passer en revue les troupes lors du défilé du 14 juillet, et accélérer la fabrication de "nos" avions de guerre "français" parce que ça créerait de l'emploi en France et parce qu'il a toujours été copain avec feu Dassault. Nous ne sommes pas pressés non plus de le voir - si tant est qu'il l'ose - sortir de l'Union européenne pour recréer une "alliance" néocoloniale avec les pays du Maghreb, sous prétexte que ce serait plus naturel que de s'allier avec l'Allemagne, ennemi héréditaire. Et ce, même si le discours de Mélenchon plaît à pas mal de syndicalistes et d'autres travailleurs. Aussi, nous nous permettrons de critiquer autant les pro- que les anti-Union européenne et d'expliquer que le vrai problème est ailleurs. Nous l'avons toujours fait, mais pour une fois, il y a plus d'exemples pour l'illustrer.

Et enfin, cette critique de LO comme quoi avec les migrants ce n'est pas qu'une question de solidarité parce qu'ils font partie intégrante de la classe ouvrière, c'est gonflé car c'est exactement ce que pense, dit et écrit LO depuis des mois, comme l'a montré le camarade com_71 (et il n'y a pas eu que cet édito-là). En tout cas, ce sera toujours une bonne chose si le NPA dit vraiment ça à ses électeurs dans la campagne pour les européennes.
Plestin
 
Message(s) : 594
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: sur le site du NPA

Message par Ottokar » 12 Sep 2018, 08:20

sur l'Europe, ce n'est pas faux de dire que
Le NPA cible la façade du système, c'est-à-dire, les gouvernants européens et, en France, Macron
. Mais plus fondamentalement, ils ont raisonnement spécieux, inversant les ordres de causalité. Sous prétexte que l'Europe a été faite par les bourgeois, qu'un gouvernement des travailleurs se heurterait nécessairement dès ses premières mesures aux règlements européens, ils veulent faire campagne contre l'Europe... étape nécessaire pour eux afin d'ouvrir la voie à de mesures en faveur des travailleurs ! Cela vaut le ralliement d'une partie de l'extrême gauche à la campagne pro-Brexit en Grande Bretagne, ou cela plaira à ceux qui veulent avoir l'oreille des pro-Mélenchon. Car la différence avec Mélenchon ou les POI et leurs obsessions anti-Europe ou anti-Merkel deviennent minces.
Moi, je n'ai pas envie de dire cela, surtout ici, entre un PCF qui a bien mal éduqué toute une génération de militants dans l'esprit "anti-Bruxelles" et une extrême droite qui en fait son axe de bataille.
Ottokar
 
Message(s) : 214
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Re: sur le site du NPA

Message par Ottokar » 12 Sep 2018, 08:22

Au passage, il vaut mieux éviter de dire
A LO, nous...

Quand LO veut s'exprimer, elle le fait toute seule. Ici, on bavarde gentiment et chacun parle en son nom.
Ottokar
 
Message(s) : 214
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Re: sur le site du NPA

Message par Plestin » 13 Sep 2018, 06:08

Au passage, il vaut mieux éviter de dire

A LO, nous...


Quand LO veut s'exprimer, elle le fait toute seule. Ici, on bavarde gentiment et chacun parle en son nom.



C'est vrai, tu as raison. Et puis ce serait dommage si je disais une ânerie et que ça passait pour la position de l'organisation, d'autant que ça peut arriver à tout moment :lol:

Sait-on si des positions différentes s'expriment au sein du NPA à propos de ces discussions NPA-LO ?
Plestin
 
Message(s) : 594
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Re: sur le site du NPA

Message par artza » 14 Sep 2018, 06:29

Au NPA personne n'est friand de LO et surtout pas ceux qui en sont issus et qui ne sont pas les moins hostiles.

Souvent le NPA ou autrefois la LCR proposèrent "l'unité" à LO pour mettre en oeuvre leur politique!
Critiquer cette politique prouvait le sectarisme de LO.

Pour revenir à notre affaire tout le monde au NPA est pour une liste commune.
C'est vrai qu'une liste commune a bien des avantages et que le NPA peut caresser l'espoir de tirer les marrons du feu.

Maintenant l'intérêt des travailleurs dans tout ça, c'est surtout ça qui compte, c'est qu'ils puissent s'exprimer dans ces élections sur le programme le plus clair porté par une liste la plus visible et audible possible.
artza
 
Message(s) : 1181
Inscription : 22 Sep 2003, 08:22

Re: sur le site du NPA

Message par Ottokar » 14 Sep 2018, 07:18

C'est vrai qu'une liste commune a bien des avantages et que le NPA peut caresser l'espoir de tirer les marrons du feu

Une liste commune a bien des avantages... pour le NPA qui n'a sans doute pas les moyens (militants, financiers) de se présenter seul, sans parler de l'envie d'un certain nombre de ses membres (crainte d'un petit score, attirance pour Mélenchon) et profiterait ainsi de LO pour ne pas disparaître en juin prochain.
Pour des partis comme les nôtres il est toujours mieux de se présenter sous ses couleurs quand on le peut. Sinon, pourquoi exister séparément dans l'année et pas aux élections ? Des alliances électorales sont parfois utiles et nécessaires, parce que la loi impose un seuil minimum, pour y participer ou avoir des élus. Ou parce qu'elles font progresser nos idées dans la conscience des nôtres. Est-ce que ce sera le cas et est-ce qu'un programme et des axes communs peuvent se dégager, il est un peu tôt pour le dire et on verra bien comment la discussion tournera.
Ottokar
 
Message(s) : 214
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Re: sur le site du NPA

Message par Duffy » 14 Sep 2018, 15:47

Le débat entre le NPA et Lutte ouvrière, lors de l'Université d'été 2018 du NPA :
https://youtu.be/79cJ7XbddyY
Duffy
 
Message(s) : 128
Inscription : 10 Fév 2015, 23:48

Re: sur le site du NPA

Message par Ottokar » 15 Sep 2018, 17:45

Merci, il y a le principal, pas l'ensemble des intervenants. La phrase sur les migrants qui les a fait accuser gentiment LO de rien moins que de céder au racisme dans leur presse est à la 42ème minute et l'intervenant de LO y revient pour préciser à la 50ème minute. Mais quand on est de mauvaise foi, on est de mauvaise foi...
Ottokar
 
Message(s) : 214
Inscription : 16 Jan 2005, 10:03

Re: sur le site du NPA

Message par com_71 » 26 Sep 2018, 18:18

LO 26 Septembre 2018 a écrit :Rencontres LO-NPA : des discussions et une vraie divergence

Au mois de juillet dernier, le NPA a écrit à Lutte ouvrière pour discuter des prochaines élections européennes et nous proposer, ainsi qu’« aux militantEs des mobilisations qui combattent le gouvernement français comme l’Union européenne », une « convergence dans une liste commune ». Nous avons accepté d’engager cette discussion car nous avons toujours eu des échanges avec la LCR puis le NPA, et discuté régulièrement de nos politiques respectives, notamment à l’occasion de notre fête annuelle à Presles.

Ces camarades ont présenté la campagne qu’ils souhaitent mener. Sur certains points, nous sommes d’accord, par exemple pour ce qui est de dénoncer « la politique [de Macron], les attaques mises en place par son gouvernement et la bourgeoisie ». Sur d’autres, nous avons du mal à nous comprendre, voire sommes en complet désaccord.

Le NPA veut faire campagne « pour les droits des migrantEs ». En fait, sur ce sujet également, nous ne sommes pas en désaccord. Pourtant, dans un article de leur journal rendant compte du débat organisé avec Lutte ouvrière à leur université d’été, ils ont écrit que nous prêterions l’oreille « aux préjugés racistes ». C’est aussi stupide que choquant. Les camarades du NPA souhaitent centrer une partie de leur campagne contre « l’Europe forteresse ». En ce qui nous concerne, si nous sommes absolument solidaires de ceux qui luttent pour le droit des migrants et sommes pour la liberté d’installation et de circulation pour tous, nous affirmons que le problème des migrants n’est pas déconnecté de l’évolution générale de la société capitaliste et de sa crise. Nous ne voulons pas seulement dénoncer la politique antimigrants de Macron ou des États de l’Union européenne, mais la société capitaliste et son évolution générale, de plus en plus réactionnaire, que seule la classe ouvrière peut renverser.

Mais cet aspect de nos divergences n’est pas le plus important. C’est sur un autre point que, là, nous sommes en profond désaccord. Les camarades du NPA veulent faire campagne sur « la rupture avec les institutions, les traités et les règles de l’Union européenne ». Passons d’abord sur le fait que dans leur presse, ils ont à deux reprises affirmé que nous aurions « abandonné la formule selon laquelle l’UE ne serait qu’une “diversion” ». Comment des camarades qui ont fait plusieurs campagnes européennes avec nous, ont eu deux députés européens aux côtés des trois députés de Lutte ouvrière, dont Arlette Laguiller, pendant cinq ans au Parlement européen, peuvent-ils à ce point déformer nos idées ? Nous n’avons jamais dit que l’Union européenne était une diversion. Nous avons dit qu’en tant qu’arène économique, l’Europe était une nécessité pour la bourgeoisie, pour élargir le marché pour ses trusts et, qu’en même temps, les rivalités entre ces trusts et entre les États nationaux sur lesquels ils s’appuient la rendaient très fragile. Reprenant la formule de Trotsky, nous disons que « les gouvernements bourgeois actuels de l’Europe ressemblent à des assassins attachés à la même chaîne ».

Ce qui est une diversion, par contre, et même une tromperie, c’est d’entraîner les travailleurs à choisir entre deux options politiques proposées à la bourgeoisie : un peu plus ou un peu moins d’Union européenne. Cette opposition est orchestrée par des partis bourgeois. Après l’opposition droite-gauche qui a servi à piéger les travailleurs dans l’impasse de l’électoralisme, c’est une nouvelle fausse alternative et un nouveau piège pour les exploités. Les travailleurs n’ont pas se ranger derrière l’un ou l’autre. Doivent-ils plus combattre l’UE ou leur propre État national ? La réponse est simple : les deux. En se rangeant, même hypocritement, dans un de ces deux camps, les camarades du NPA vont ajouter leur petite contribution à un concert de partis bourgeois allant du FN à Mélenchon, en passant par des politiciens de droite. Il s’agit d’une divergence essentielle avec ces camarades qui, pour l’instant, n’a pas du tout été surmontée dans les discussions.

Pour notre part, même si les élections européennes sont encore loin et que le contexte politique peut changer, nous savons que nous voulons exprimer les intérêts des travailleurs, leurs intérêts matériels et politiques dans cette période de crise du système capitaliste. Nous sommes décidés à le faire, avec d’autres si la possibilité se présente, seuls s’il le faut.

Pierre ROYAN
Que de méprisables eunuques ne viennent pas soutenir que l'esclavagiste qui, par la ruse et la violence, enchaîne un esclave est devant la morale l'égal de l'esclave qui, par la ruse et la violence, brise ses chaînes ! Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 2284
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

PrécédentSuivant

Retour vers Politique française

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité

cron