Le piège de "la lutte contre l'islamophobie", art. LDC

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'actualité politique en France

Re: Le piège de "la lutte contre l'islamophobie", art. LDC

Message par com_71 » 26 Fév 2017, 18:08

Extrait du témoignage d'un militant du PCA.
Le fanatisme religieux

Je hais les religions parce qu'elles servent toujours à asservir les peuples ou à les dresser les uns contre les autres.
En Iran, en Irlande, en Israël, toutes les religions, sans oublier la religion catholique de Rome, utilisaient le nom de Dieu ou d'Allah pour commettre les pires crimes.
Les curés sont des hommes comme moi qui exercent un "métier". Ils n'ont aucun pouvoir. Même le pape a été incapable d'empêcher la guerre mondiale et d'arrêter la misère. Au contraire il a soutenu les fascistes.
La bourgeoisie utilise les formations religieuses pour calmer les revendications ouvrières et pour défendre les profits.
Jamais je ne donnerais la main au pape comme l'ont fait certains dirigeants "marxistes", alors que l’Eglise a toujours déclaré que le marxisme est le pire ennemi de Dieu ?
Dans les camps, malgré toutes leurs prières, les prisonniers croyants sont morts par milliers. Les juifs ont prié, prié, prié...Où était-il leur Dieu? Je voudrais bien le voir ce sauveur qui n'est jamais là.

Pour moi il n'y a que la nature qui existe. Le reste je n'y crois pas, je ne peux pas y croire.

Mais tout le reste vaut aussi la peine d'être lu :

https://www.marxists.org/francais/fahne ... sciste.htm
"...est-ce qu'un parti révolutionnaire renonce à exercer une pression sur la bourgeoisie... non, cela va de soi... Mais la voie des réformes convient aux questions secondaires... On ne peut obtenir le pouvoir au moyen de réformes."
L. Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1402
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Re: Le piège de "la lutte contre l'islamophobie", art. LDC

Message par com_71 » 27 Fév 2017, 22:18

L'article de LDC cite brièvement "Défense du marxisme", de Léon Trotsky. Ci-dessous le même texte cité plus longuement. En 1940 Trotsky polémique avec Burnham dans le SWP américain :

Trotsky 1ère phrase de la lettre ouverte a écrit :A propos de mon article sur l'opposition petite-bourgeoise vous avez expliqué, m'a-t-on dit, que vous n'aviez pas l'intention de discuter avec moi de la dialectique, mais seulement de "questions concrètes". "J'ai depuis longtemps cessé de discuter de questions religieuses", avez-vous ajouté ironiquement...


Trotsky 2ème § de la lettre ouverte a écrit :Un révolutionnaire peut-il ne pas lutter contre la religion ?

Admettons cependant que votre affirmation, plus qu'osée, soit correcte. Vos affaires n'en vont pas mieux pour cela. La religion, j'espère que vous en serez d'accord, détourne l'homme du savoir réel vers un savoir fictif, de la lutte pour une vie meilleure vers l'espoir mensonger d'une récompense dans l'au-delà. La religion est l'opium du peuple. Celui qui oublie de lutter contre la religion est indigne de porter le nom de révolutionnaire. De quel droit refusez-vous alors de lutter contre la dialectique, puisque vous la considérez comme une variété de la religion ?

Vous en avez fini depuis longtemps, dites-vous, avec les problèmes de la religion. Mais vous n'en avez fini que pour vous-même. En plus de vous existent encore tous les autres. Et il y en a pas mal... Nous, les révolutionnaires, nous n'en avons jamais fini avec les problèmes de la religion, car nos tâches consistent à émanciper non seulement nous-mêmes mais aussi les masses de l'influence de la religion. Si la dialectique est une religion, comment peut-on, dès lors, renoncer à combattre cet opium à l'intérieur de son propre parti ?

Ou peut-être voulez-vous dire que la religion n'a aucune importance politique ? Qu'il serait possible d'être en même temps un homme religieux et un communiste conséquent, un combattant révolutionnaire? Il est peu probable que vous vous risquiez à proférer pareille affirmation. Evidemment nous nous comportons avec prudence vis-à-vis des préjugés religieux d'un travailleur arriéré. S'il désire combattre pour notre programme nous l'acceptons comme membre du parti. Mais en même temps notre parti l'éduquera avec persistance dans l'esprit du matérialisme et de l'athéisme. Si vous êtes d'accord avec cela, comment pouvez-vous vous refuser à lutter contre une religion que partagent, à ma connaissance, l'écrasante majorité des membres de votre propre parti qui s'intéresse aux problèmes théoriques?

Vous avez, de toute évidence, négligé cet aspect essentiel de la question.

Dans la bourgeoisie instruite il y a pas mal de gens qui ont rompu individuellement avec la religion, mais ils gardent leur athéisme exclusivement pour leur consommation personnelle. Ils pensent en leur for intérieur et disent souvent en public qu'il est utile au peuple d'avoir une religion. Est-il possible que vous partagiez un tel point de vue à l'égard de votre propre parti ?...


https://www.marxists.org/francais/trots ... x/dma6.htm
"...est-ce qu'un parti révolutionnaire renonce à exercer une pression sur la bourgeoisie... non, cela va de soi... Mais la voie des réformes convient aux questions secondaires... On ne peut obtenir le pouvoir au moyen de réformes."
L. Trotsky
Avatar de l’utilisateur
com_71
 
Message(s) : 1402
Inscription : 12 Oct 2002, 00:14

Précédent

Retour vers Politique française

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Cornulier et 1 invité

cron