"Pas un geste d'aumône, mais de solidarité"

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'actualité politique en France

"Pas un geste d'aumône, mais de solidarité"

Message par Plestin » 13 Mars 2017, 11:33

Le syndicat CGT de l'usine chimique Solvay (ex-Rhodia, ex-Rhône-Poulenc) dite de "Belle Etoile", à Saint-Fons (Rhône), a eu la surprise d'hériter d'une somme de 124.000 euros suite au décès d'une ancienne militante, Gilberte Mastantuomo, en novembre 2016 (partie en retraite depuis 20 ans).

Selon le journal Le Progrès : "Gilberte Mastantuomo était une militante active de la CGT de Solvay, où elle a travaillé toute sa vie. A sa mort, sans héritier direct, elle décide de faire don de ses économies à l'association syndicale... sans lui dire un mot, persuadée que la CGT en ferait bon usage".

Après en avoir discuté collectivement, le syndicat a décidé de garder 4.000 euros pour son fonctionnement et de diviser le reste en quatre parts de 30.000 euros, une pour les structures départementales de la CGT (l'Union départementale) et les trois autres données à des associations. Selon Le Progrès, citant tour à tour David Marquez, le secrétaire du syndicat, et Jacques Lacaille, l'ancien secrétaire CGT, retraité mais qui anime une structure locale de la CGT chimie, l'USTIC : "Nous souhaitons en faire profiter des organisations qui sont malheureusement en première ligne face à la misère qui grandit et s'impose à de plus en plus de gens". "Il ne s'agit pas d'aumône, c'est un geste politique, militant, de solidarité". Les associations sont le Secours Populaire (30.000 euros dont 15.000 pour celui de Saint-Fons et 15.000 pour celui de Vénissieux), les Restos du Coeur (30.000 euros qui lui permettront d'acheter un camion frigorifique d'occasion au moment où les vieux camions existants sont sur le point de lâcher et ne peuvent plus fonctionner toute l'année), et Médecins du Monde (30.000 euros, pas celle de Kouchner, l'autre !). La partie pour la CGT servira à "poursuivre l'action de défense de tous les salariés, des retraités, des précaires et des chômeurs". "Certes, les sommes que nous donnons sont minuscules par rapport aux besoins. Rien à voir avec les bénéfices distribués cette année aux gros actionnaires dont ceux du CAC 40, ni avec les revenus des grands patrons. Mais nous sommes heureux de pouvoir donner à notre mesure un petit coup de pouce dont on sait qu'il sera bien utilisé". Selon Anastasie Ruggiero, bénévole du Secours Populaire de Saint-Fons : "Nous sommes un petit Secours Populaire. Nous ne sommes pas habitués à de telles sommes". "Ça va nous permettre d'emmener plus de familles en vacances, de payer des jouets neufs à Noël, d'entretenir notre camion...".

L'information est passée dans les éditions locales du Progrès ainsi qu'à l'édition régionale de France 3. Cela a suscité des réactions favorables vis-à-vis du geste de la CGT, certains faisant remarquer qu'ils ne savaient pas que la CGT était capable de faire ce genre de choses... (Bon allez, une CGT un petit peu plus "LO" que la moyenne, reconnaissons-le...)
Plestin
 
Message(s) : 255
Inscription : 28 Sep 2015, 17:10

Retour vers Politique française

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Jacquemart et 2 invité(s)